Amos Oz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amos Oz

Message par Exini le Mar 24 Jan - 21:55

Amos Oz
Né en 1939



Amos Oz (hébreu : עמוס עוז), né Amos Klausner (Jérusalem, 4 mai 1939), est un poète, romancier et essayiste israélien. Il est également professeur de littérature à l'université Ben Gourion de Beer-Sheva. Amos Oz est le cofondateur du mouvement La Paix maintenant et l'un des partisans les plus fervents de la solution d'un double État au conflit israélo-palestinien.

Ouvrages traduits en français :

Romans
Les Terres du chacal, 1965
Ailleurs peut-être, 1966
Mon Michaël, 1968
Toucher l'eau, toucher le vent, 1973
La Colline du mauvais conseil, 1976
Mon vélo et autres aventures, 1978
Sous cette lumière flamboyante, 1979
Une paix parfaite, 1982
Dans la terre d'Israël, 1983
La Boîte noire, 1987 — prix Femina étranger 1988
Connaître une femme, 1989
La Troisième sphère, 1994
Ne dis pas la nuit, 1994
Une panthère dans la cave, 1995
Un juste repos, 1996
Seule la mer, 2002
Une histoire d'amour et de ténèbres (roman autobiographique), 2003
Soudain dans la forêt profonde, 2005
Vie et mort en quatre rimes, 2008
Judas, 2016

Recueils de nouvelles
Jusqu'à la mort, 1971
Scènes de vie villageoise, 2010
Entre amis, 2013

Essais
Les voix d'Israël, 1983
Les Deux Morts de ma grand-mère et autres essais, 1995
L'histoire commence, Paris, Calmann-Lévy, 1996.
Aidez-nous à divorcer ! - Israël Palestine, deux États maintenant, Paris, Gallimard, 2004.
Comment guérir un fanatique, Paris, Gallimard, 2006.

Source : Wikipédia
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par Exini le Mar 24 Jan - 22:03



Soudain dans la forêt profonde

Emmanuela l'institutrice leur parla de l'ours, de la respiration des poissons et du cri de la hyène la nuit. Elle accrocha aussi des photos d'animaux et d'oiseaux aux murs de la classe. La plupart des enfants se moquèrent d'elle parce qu'ils n'en avaient jamais vu de leur vie. Ils ne croyaient pas vraiment à l'existence d'autres créatures vivantes. En tout cas, il n'y en avait pas dans les parages. Et comme, en plus, la maîtresse n'avait pas réussi à se trouver un mari, on pensait qu'elle avait une araignée au plafond et des idées farfelues plein la tête, comme tous les solitaires.
Pourtant Nimi y croit, et parle de ses rêves d'animaux aux autres élèves. Mais peut-ont croire quelqu'un toujours dans la lune, perpétuellement enrhumé et avec les dents du bonheur, en plus ? Un jour il part dans la forêt, ce que tous les parents interdisent à leurs enfants car c'est, avec la nuit, une des choses les plus dangereuses, où rôde le sorcier de la montagne. Il revient plusieurs jours après, galopant, grimpant aux arbres et n'arrête pas de hennir  Il a attrapé une hennite ! Maya et Matti, s'interrogent. Leur cache t'on quelque chose ? Ils décident d'enquêter.

Un conte sur les faux-semblants, les non-dits,  les dangers de l'exclusion et la tolérance. Une parenthèse métaphorique, bouillonnante d'idées et enchanteresse ! Vraiment pas les livres que je lis d'habitude, mais qui m'a procuré un certain plaisir. Je ferai peut-être ce genre de pause pour me changer les idées après des lectures qui secouent, chamboulent. Restera à les trouver, ce qui n'est pas une mince affaire pour un néophyte en la matière !

De temps à autre, débarquaient un artisan ambulant, un colporteur ou un mendiant égaré. Personne ne s'attardait plus de deux nuit, car l'endroit était maudit : un étrange silence y régnait en permanence, on n'entendait jamais une vache meugler, un âne braire ou un oiseau gazouiller, les oies sauvages ne sillonnaient pas le ciel vide et les villageois se parlaient à peine, se bornaient au strict minimum. Jour et nuit, on n'entendait que le grondement de l'eau, car un torrent coulait entre les arbres, là-haut dans la montagne. Impétueux, les rives blanches d'écume, il traversait le village de part en part dans un grondement sourd qui ressemblait à un gémissement avant de disparaître dans les méandres des vallées et des forêts.

Les méandres de la mémoire villageoise étaient  pour le moins curieux : des souvenirs que les gens s'évertuaient à conserver leur échappaient parfois pour se dissimuler sous les sédiments de l'oubli. En revanche, les événements qu'ils avaient décidé d'occulter remontaient à la surface. Parfois, ils se rappelaient en détail quelque chose qui n'avait pas vraiment existé. Ou bien un incident qui s'était effectivement produit un jour. Ils en étaient peinés, attristés, mais à cause de la honte ou du chagrin ils décidaient une bonne fois pour toutes qu'ils avaient rêvé. Que c'était le fruit de leur imagination. "Ce n'est qu'un conte", disaient-ils alors à leurs enfants.
Ou encore : "C'était pour rire voilà, tout."
Chez certains enfants, ces histoires éveillaient le vague regret de quelque chose qui s'était probablement passé ici autrefois, ou qui n'avait peut-être jamais eu lieu. D'autres en revanche, ne voulaient rien entendre, ou, quand ils y consentaient, c'était pour se moquer de leurs parents ou d'Emmanuela l'institutrice : on n'avait pas vu d'animaux dans le village depuis si longtemps que la plupart des enfant en avaient déduit que tous ces meuh, ces miaous, ces coin-coin, ces hi-han, ces ouah-ouah, ces grrr, ces croâ-croâ n'existaient que dans l'imagination fertile de leurs parents. C'étaient des superstitions qu'il fallait rejeter pour reprendre enfin pied dans la réalité, car ceux qui vivent de fantasmes ne sont pas comme tout le monde, et qui n'est pas comme tout le monde attrapera une hennite, on le fuira comme la peste et personne ne pourra plus rien faire pour lui.

Merci Pia pour le conseil !

Message récupéré


mots-clés : #contemythe
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par GrandGousierGuerin le Mer 25 Jan - 18:28

@Exini : En effet, je ne te voyais pas forcément dans ce genre de lecture (sans avoir d'idées trop préconçues ...) et tu en parles bien. Cela donne envie de se faire sa propre idée en tout cas...Cela m'a rappelé une nouvelle de Hesse qui m'avait marqué, mais pas suffisamment pour me rappeler du titre malheureusement ...
As tu lu d'autres livres dans la même veine ?
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par Exini le Mer 25 Jan - 19:30

Pas pour l'instant, non.
Franchement, je n'avais jamais lu ce type de livre auparavant. C'est une lecture-plaisir avant tout.

C'est un livre pour adolescents qui peut aussi charmer les adultes. Apparemment, on en retrouve d'ailleurs des extraits dans des manuels de collégiens. Il a presque tout du conte, mais il va légèrement plus loin, finalement...

Si les extraits t'ont plu, je pense que tu peux tenter toi aussi. Et il est très court, en plus !
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par GrandGousierGuerin le Mer 25 Jan - 19:45

Exini a écrit: C'est une lecture-plaisir avant tout.

Nous somme pour cela avant tout, non ?
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par Exini le Mer 25 Jan - 21:22

Bien sûr, c'est même essentiel !
Et "Soudain dans la forêt profonde " m'a ouvert a de nouveaux horizons, mais je ne sais pas où chercher le même régal. Si tu as des idées, je suis preneur !
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par GrandGousierGuerin le Jeu 26 Jan - 20:04

Exini a écrit:Bien sûr, c'est même essentiel !
Et "Soudain dans la forêt profonde " m'a ouvert a de nouveaux horizons, mais je ne sais pas où chercher le même régal. Si tu as des idées, je suis preneur !
Le premier truc qui me vient à l'esprit, c'est Gimpel le naïf d'Isaac Bashevis Singer ... Cela fait super longtemps que je l'ai lu et je ne sais vraiment pas pourquoi ce titre m'est venu à l'esprit ...
Sinon, as tu lu Si par une nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino ?
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par Exini le Jeu 26 Jan - 22:23

Je n'ai lu aucun des deux. Je note, merci !
avatar
Exini

Messages : 233
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 44
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par GrandGousierGuerin le Ven 27 Jan - 17:33

GrandGousierGuerin a écrit:
Sinon, as tu lu Si par une nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino ?

Exini a écrit:Je n'ai lu aucun des deux. Je note, merci !
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Amos Oz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Proche et Moyen Orient

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum