Silvia Avallone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Silvia Avallone

Message par simla le Mer 25 Jan - 5:33

Silvia Avallone
Née en 1984


Elle est née en 1984 à Biella, d'un père, petit commerçant napolitain établi à Piombino où elle passe une partie de son adolescence, et d'une mère enseignante en primaire originaire du Piémont. Ses parents divorcent. Enfant unique, Avallone poursuit des études de lettres et de philosophie à Bologne. Elle se marie à un libraire. Ils habitent à Bologne. Son premier recueil de poésie, Il libro dei vent’anni, paraît en 2007. Elle écrit également des nouvelles, éditées dans des revues littéraires. D'acier (Acciaio), son premier roman, est édité en 2010 par Rizzoli. L'action se déroule à Piombino, cette ville ouvrière de Toscane où l'auteure a vécu. Silvia Avallone plonge ses héros dans les chaudrons d'une aciérie bien réelle de cette ville, l'aciérie Lucchini, qui employait plus de vingt mille ouvriers dans les années 1960 et qui en emploie deux mille aujourd'hui. L'ouvrage se vend à 350 000 exemplaires en Italie et est traduit en plusieurs langues. Il remporte le prix Campiello Opera Prima et est finaliste du prix Strega. En France, traduit chez Liana Levi par Françoise Brun, il reçoit le prix des lecteurs de L'Express et est élu « meilleur premier roman étranger » par la rédaction du magazine Lire. D'acier, l'adaptation cinématographique du roman, est réalisée par Stefano Mordini. En 2012, le film est présenté à la Mostra de Venise. Son second roman, Marina Bellezza (it), paraît en 2013. L'année suivante, il est traduit en français par Françoise Brun et publié par Liana Levi.

Œuvres en français

2007 : Il libro dei vent’anni (recueil de poésie)
2010 : D'acier (Acciaio)
2011 : Le Lynx (La lince)
2013 : Marina Bellezza
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Silvia Avallone

Message par simla le Ven 27 Jan - 21:29



Marina Bellezza

"L'avenir est à réinventer dans cette vallée coincée entre des montagnes de granit. Une départementale bordée par les carcasses de filatures abandonnées mène à des villages silencieux, un no man's land aux confins de l'Italie."

Le décors est planté.

Deux personnages principaux dans ce roman :

Pour Marina Bellezza, jeune femme de 22 ans, très belle, dotée d'une voix magnifique, courant de concours en concours,l'avenir se joue ailleurs, sur les plateaux-télés.

La revanche sur un passé de petite fille pauvre, ayant grandi dans un village désormais déserté, dans une famille désunie où un drame s'est noué qui a précipité la désunion d'un père adoré et absent et d'une mère alcoolique.

Andrea, lui, issu d'une famille de notables, a d'autres traumatismes familiaux, un frère idolâtré par ses parents, lui-même se sentant floué, et il choisira au lieu de la voie toute tracée, ....de rester dans ce village et de s'installer dans la ferme de son grand-père afin d'y faire du fromage, renouant ainsi avec une tradition abandonnée.

Evidemment, un amour passionné uni ces deux protagonistes et vu le choix de vie de chacun, ce sera très très compliqué.

Un très bon roman, bien écrit, on s'attache aux personnages et on suit le déroulement de l'histoire avec un vif intérêt. Smile

En parallèle de cette histoire d'amour, toute la complexité de notre époque apparaît, partir ou rester dans son fief natal : "enracinement ou abandon ?".


mots-clés : #social
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Silvia Avallone

Message par topocl le Sam 28 Jan - 9:32

D’acier



2001, les tours jumelles, l'année où le monde a basculé. Pour Anna et Francesca,, qui s'en fichent pas mal, l’année de leurs 14 ans, l'été où leur vie intime a basculé.

A Piombino, en face de la paradisiaque île d’Elbe, c'est l’aciérie qui nourrit la plupart des familles. On la respecte pour cela, mais en même temps on la déteste, pour le travail exténuant, les rêves déçus. Les pères vengent comme ils le peuvent leur incapacité à mieux satisfaire leurs enfants, les mères assument ou n'assument pas les erreurs de leurs maris. La jeune génération, elle, recherche les plaisirs pour mieux masquer son désarroi : le soleil, la plage, quelques pétards ou parfois plus, les fêtes, les boîtes…

Anna et Francesca, un pied encore dans cette enfance ballottée, le corps déjà épanoui, la tête comme un grelot, le cœur en bandoulière, vont connaître le cataclysme des premiers émois, des premières amours, des amitiés et des déceptions : des disputes de petites filles, des chagrins gros comme ça, et des peurs inmaîtrisables.

Sylvia Avallonne dans un style sauvage et percutant comme ses héros, sans rémission, nous décrit ce quartier écrasé par le sommeil ou paralysé par le froid, des êtres qui se cherchent, qui se frôlent, se font mal : qui se débattent pour donner un semblant de couleur à l'ordinaire de la misère. Elle a une vraie compréhension de l'intimité des adolescents, si changeants, prêts à tout pour un peu de chaleur humaine, capables d'amour et de haine dans la même seconde. Pas mal de casse au passage, les choix ne sont pas toujours les bons, et un peu d'implication des adultes les aurait bien aidés. Ses héros sont ancrés dans le réel, dans le combat d'une cité ouvrière pour sa survie. C'est toujours touchant, parfois drôle, jamais dans le jugement. Certes les personnages et situations sont souvent stéréotypés (ne le sommes-nous pas tous ? et les adolescents les premiers ?), les coïncidences parfois lourdes : c'est sans doute pour cela qu’Aériale parle de séries télévisées, mais la verve et la dynamique de Sylvia Avallonne l'emportent dans ce roman que l'on n’a guère envie de lâcher (même si le mot génie est exagéré , bien sûr, c'est sans doute la précocité de l'auteur qui a séduit) et qui nous place en attente du suivant.

(commentaire récupéré)


mots-clés : #social

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2825
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Silvia Avallone

Message par topocl le Sam 28 Jan - 9:33

Le lynx



Une petite heure de lecture où un type qui se prend pour un lynx apprend que lui aussi peut se ramasser des calques. La vie n’est pas toute tracée, les défenses sont parfois mises à rude épreuve, et si l’on baisse sa garde, plus dure sera la chute
Silvia Avallone écrit à 100 à l’heure, comme vit son héros, et s’accorde des pauses où affleurent un questionnement, une douceur, un regret.

Certes les personnages sont plutôt archétypiques, mais je ne suis pas sûre que des gens comme ça n’existent pas, et il faut reconnaître à l’auteur un sacré talent pour décrire un lieu, une ambiance, un type qui se les roule.
Dense , rythmé, par moment douloureux et fragile, le petit roman de Sylvia Avallone accroche pour une lecture éclair.

(commentaire récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2825
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Silvia Avallone

Message par topocl le Sam 28 Jan - 9:36

Après dans Marina Bellezza, j'ai trouvé qu’elle se caricaturait, qu'elle cédait à une certaine facilité et à un misérabilisme et je ne l'ai pas fini.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2825
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Silvia Avallone

Message par simla le Sam 28 Jan - 19:50

ah bon ? Moi, j'ai bien aimé ! Je me demandais toujours comment ça allait se terminer et bien
même la fin est pas mal, je redoutais un genre : tout est bien qui finit bien...en fait, non, pas si simple !

Je n'ai pas lu d'Acier. Dès que je le trouve, je prends ! Wink
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Silvia Avallone

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Italiens et Grecs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum