Nancy Huston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nancy Huston

Message par Ouliposuccion le Sam 28 Jan - 13:11

Nancy Huston
Née en 1953




Nancy Huston est une écrivaine canadienne, d'expression anglaise et française, vivant à Paris depuis les années 1970.
Quand Nancy Huston a six ans, sa mère part refaire sa vie ailleurs. Son père s'installe dans le New Hampshire aux États-Unis quand elle a quinze ans. Elle explique son intérêt pour la littérature par le traumatisme de l'abandon par sa mère de la fillette qu'elle était : « Le lien que j'avais, petite, avec ma mère était un lien d'absence, exclusivement nourri d'imaginaire et d'évocations à travers ses lettres, ses mots. »

Elle arrive en France à l'âge de 20 ans. Elle devient l'élève de Roland Barthes et participe un temps au MLF, période pendant laquelle elle écrit des essais. Viennent ensuite les romans, avec en 1981, Les Variations Goldberg. Avec Cantique des plaines, elle revient, pour la première fois à sa langue maternelle et à son pays d'origine. Comme le roman est refusé par les éditeurs anglophones, elle se résigne à le traduire en français et s'aperçoit que la traduction améliore l'original ! Depuis, elle utilise cette technique de double écriture.

Nancy Huston est également musicienne, jouant de la flûte et du clavecin. La musique est d'ailleurs une source permanente d'inspiration pour beaucoup de ses romans.

Elle a été la conjointe du philosophe, linguiste et sémiologue français d'origine bulgare Tzvetan Todorov. Aujourd'hui, elle est la compagne du peintre suisse Guy Oberson.

Bibliographie :

Pour accéder à la bibliographie de cet auteur prolifique, cliquer ci-dessous :
Spoiler:

Romans

1981 : Les Variations Goldberg, Actes Sud
1985 : Histoire d'Omaya, Actes Sud
1989 : Trois fois septembre, Actes Sud
1993 : Cantique des plaines, Actes Sud
1994 : La Virevolte, Actes Sud
1996 : Instruments des ténèbres, Actes Sud
1998 : L'Empreinte de l'ange, Actes Sud
1999 : Prodige, Actes Sud
2001 : Dolce agonia, Actes Sud
2003 : Une adoration, Actes Sud
2006 : Lignes de faille, Actes Sud
2010 : Infrarouge, Actes Sud
2013 : Danse noire, Actes Sud
2016 : Le Club des miracles relatifs, Actes Sud

Récits

2011 : Démons quotidiens, avec Ralph Petty, L'Iconoclaste
2014 : Bad Girl. Classes de littérature, Actes Sud

Théâtre

2002 : Angela et Marina : tragicomédie musicalel, Actes Sud-Papiers
2008 : Mascarade, avec Sacha Huston, Actes Sud junior - théâtre jeunesse
2009 : Jocaste reine, Actes Sud
2011 : Klatch avant le ciel, Actes Sud

Essais

1979 : Jouer au papa et à l'amant
1980 : Dire et interdire : éléments de jurologie
1982 : Mosaïque de la pornographie : Marie-Thérèse et les autres
1990 : Journal de la création
1995 : Tombeau de Romain Gary,- autour de Romain Gary
1995 : Pour un patriotisme de l'ambiguïté : notes autour d'un voyage aux sources
1996 : Désirs et Réalités : textes choisis (1978-1994)
1999 : Nord perdu, suivi de Douze France
2000 : Limbes / Limbo - Un hommage à Samuel Beckett, Léméac
2004 : Professeurs de désespoir
2004 : Âmes et Corps : textes choisis (1981-2003)
2007 : Passions d'Annie Leclerc, - autour de « son amie » et féministe Annie Leclerc, décédée l'année précédente (1940-2006)
2008 : L'Espèce fabulatrice
2012 : Reflets dans un œil d'homme
2013 : Françoise Pétrovitch, avec François Michaud, (beau livre)
2016 : Carnets de l'incarnation : textes choisis (2002-2015)

Correspondance

1984 : À l'amour comme à la guerre, avec Sam Kinser
1985 : Lettres parisiennes : autopsie de l'exil avec Leïla Sebbar

Ouvrages illustrés

1996 : Le quatrième jour, texte de Nancy Huston, illustrations de Michèle Tajan
2001 : Tu es mon amour depuis tant d'années, texte et haïkus de Nancy Huston, dessins de Rachid Koraïchi
Visages de l'aube, texte de Nancy Huston, photographies de Valérie Winckler
2003 : La coupe, texte de Nancy Huston, gravures de Rachid Koraïchi, calligraphies de Abdallah Akar - fait partie du coffret de 7 livres intitulé Les sept dormants, en hommage aux 7 moines assassinés de Tibhirine en 1996
2004 : Les braconniers d'histoires, texte de Nancy Huston, illustrations de Chloé Poiza
2005 : Le chant du bocage, texte de Nancy Huston et Tzvetan Todorov, photographies de Jean-Jacques Cournut
2008 : Lisières, texte de Nancy Huston, photographies de Mahiai Mangiuela
2011 : Poser nue, texte de Nancy Huston, sanguines de Guy Oberson
2014 : Terrestres, poèmes de Nancy Huston, œuvres et journal d'atelier de Guy Oberson

Littérature jeunesse

1992 : Véra veut la vérité, avec sa fille Léa
1993 : Dora demande des détails, avec sa fille Léa
1998 : Les Souliers d'or, collection Page Blanche
2008 : Mascarade, avec Sacha Huston - théâtre jeunesse
2011 : Ultraviolet
2013 : Publié en livre-CD « Nancy Huston raconte et chante Ultraviolet », avec Claude Barthélemy à la guitare
2014 : Plus de saisons !
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Ouliposuccion le Sam 28 Jan - 13:21

Reflets dans un oeil d'homme.



Essai:
Un dogme ressassé à l'envi dans la France contemporaine: toutes les différences entre les sexes sont socialement construites. Pourtant les humains sont programmés pour se reproduire comme tous les autres mammifères, drague et coquetterie étaient originellement liées à la perpétuation de l'espèce. Partant de ce constat simple mais devenu anathème, Nancy Huston explore les tensions contradictoires introduites dans la sexualité en Occident par deux phénomènes modernes: la photographie et le féminisme. Dans ce livre sensible et vibrant d'actualité, puissant et brillamment dérangeant, sur un ton personnel, drôle et pourtant informé, évoquant sans détours sa propre expérience comme celle des hommes qui l'entourent, Nancy Huston parvient à nous démontrer l'étrangeté de notre propre société, qui nie tranquillement la différence des sexes tout en l'exacerbant à travers les industries de la beauté et de la pornographie.

Alors que l'immense majorité des femmes deviennent encore mères, notre culture ne leur propose aucune image dans laquelle se refléter telles. Elle les somme au contraire de faire comme si cette éventualité n'était qu'un détail, un petit accident de parcours, vite résorbable. La grossesse n'est plus du tout un "état intéressant" et ses conséquences le sont encore moins ; logiquement, les femmes n'ont de cesse que d'effacer de leur corps toute trace de ce chamboulement, de retrouver leur ligne, leur beauté et leur "indépendance".
D'où : culpabilisation massive des jeunes mères contemporaines. Car, malgré la péridurale, le lait en poudre et leurs responsabilités dans le monde du travail, la plupart d'entre elles continuent de se sentir tour à tour bouleversées, effrayées, déprimées, exaltées, ahuries, bref, concernées en profondeur par cette affaire-là, et elles n'ont aucune place où se mirer. Dans la peinture, la sculpture et la photographie contemporaines, dans les défilés de mode, les magazines, sur Internet : zéro suggestion que la beauté d'une femme puisse être parfois liée à sa fécondité.

Nancy Houston est une écrivaine qu'on ne présente plus , même si ses œuvres restent non lues par quelques uns , elle reste une incontournable tant par sa qualité de romancière mais également d'essayiste.
Reflets dans un œil d'un homme , essai polémique , la théorie des genres est malmenée par l'auteur pour laisser place à la biologie , la génétique.
Aussi cette fameuse phrase " on ne naît ni homme ni femme , on le devient" est démontée par Nancy Houston qui intelligemment , armée de documentations , de témoignages d'hommes , d'artistes peintres , de féministes de tout temps , telles Anais Nin , Virginie Despentes , Nelly Arcan etc...défonce les portes de la bien-pensance et on entend les détracteurs qui cachés derrière le mur vocifèrent leur indignation.
Pourtant , nous sommes dans cette même société dans laquelle les femmes regardent leur reflet dans le miroir dans le simple but d'être regardée par des hommes , dépensent leur pognon en cosmétiques et en fringues afin de rester attractives dans une collectivité dictée par ceux-là  , affirment leur indépendance tout en appréciant tout ce qu'un bonhomme peut leur offrir , crachent sur la domination de la gente masculine quand elles n'attendent que de l'être au fond d'un lit , recherchant "la performance" , notion si souvent entendue et revendiquée sans tabou.

En d'autres termes, les femmes se servent des avantages de leur subjectivité accrue non seulement pour asseoir leur indépendance économique et affective, mais pour s'objectiver plus que jamais auparavant. Plus elles gagnent de l'argent, plus elles en dépensent pour leur beauté : en 2009, interrogées sur leurs priorités, une majorité d'adolescentes britanniques disent dépenser deux fois plus pour leur apparence que pour leurs études. "D'un côté, dit Gilles Lipovetsky, le corps féminin s'est largement émancipé de ses anciennes servitudes, qu'elles soient sexuelles, procréatrices ou vestimentaires ; de l'autre, le voilà soumis à des contraintes esthétiques plus régulières, plus impératives, plus anxiogènes qu'autrefois. En effet, c'est une femme plus sujet qui, seule, peut se rendre plus objet ; jamais les hommes dominants n'auraient pu obtenir un tel résultat massif.

A l'inverse , je ricane face à la mauvaise foi masculine , à cette arrogance doublée de prétention qui simule un accord total à cette théorie des genres...
Lequel a déjà dénoncé le diktat de la beauté alors qu'il est le premier à l'alimenter en reluquant les femmes exposant leur nudité , produits de grande consommation sur chaque affiche publicitaire ? lequel a déjà dénoncé le diktat de l'industrie pornographique plutôt que de la cautionner au quotidien ?

Pour la pornographie comme pour l'industrie de la beauté, les chiffres laissent sans voix. En ce moment il existe plus de 4 millions de sites web pornographiques, comportant plus de 400 millions de pages (dont plus de la moitié américaine); l'âge moyen du premier contact avec la pornographie est de onze ans; 90% des enfants entre huit et seize ans ont vu de la pornographie en ligne en faisant leurs devoirs; 40 millions d'adultes états-uniens regardent régulièrement de la pornographie sur internet.
Entre 1992 et 2006 les bénéfices tirés de la vente de videos pornos aux USA sont passés de 1,60 à 3,62 milliards de dollars.
Les revenus annuels de l'industrie pornographique sont supérieurs à ceux, cumulés, de Microsoft, Google, Amazon, eBay, Yahoo! Apple, Netflix et EarthLink.

Allons bon , arrêtons les mensonges , le déni , les contradictions !
Homme , femme , les différences existent depuis la nuit des temps , on ne devient ni l'un ni l'autre , on naît avec des gènes , en revanche , ce n'est pas en occultant ce que nous observons au quotidien , ce que nous faisons de notre société , que l'on construit , que l'on peut améliorer les comportements machistes ou féministes à l’extrême.
Il y' a dans cette société une contradiction évidente à chaque discours , une sorte de schizophrénie ambiante entre une pensée et le comportement.
La pensée de Darwin ou celle d'un monde sorti tout droit d'un moule ou les différences seraient obsolètes...
J'applaudis cet essai criant de vérité , soutenu d'une manière intelligente et documentée , j'applaudis Nancy Houston qui réveille les endormis , les naïfs et qui fout un coup de pied dans cette ruche dangereuse et complètement obsolète habitée par de petites abeilles dépourvues de bon sens qui passent leur temps à déclamer une rhétorique mielleuse , J'applaudis les détracteurs qui font que quelque part , en vue de leur vision sur un monde cloné n'engendrant aucune différence de genre ,cet essai existe.
Enfin pour terminer , je tiens à dire que je suis une femme , que oui , je me suis reconnue parfois parmi ces pages , et que non , je n'en ai pas honte , oui je suis pour l"égalité des sexes sans vouloir ressembler à un homme , non je ne crois pas qu'on puisse choisir ce que nous voulons être , nous sommes tout simplement par instinct , nous sommes une identité à part entière et chaque jour , nous le constatons , nous les hommes et les femmes , nous nous aimantons par nos différences , non , tout n'est pas négatif dans celles-ci , elles sont essentielles et fondamentales.
C'est en restant ce que nous sommes que nous pouvons changer les mentalités et faire évoluer cette société , c'est de l'acceptation des genres opposés que découlent la tolérance et la compréhension de chaque diversité , c'est en unissant ces contraires que naît la dualité.
Contourner une évidence , chercher à abattre ce qui est inné , c'est tuer l'essence et le combat de chacun.


mots-clés : #conditionfeminine
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par topocl le Sam 28 Jan - 15:25

Oulipossuccion, excuse-moi, quand tu dis "je", c'est bien toi et non Nancy Huston?

Tu serais sans doute intéressée par Beauté fatale de Mona Chollet ici (ça avait été un super conseil de pia, que j'ai diffusé autour de moi)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Ouliposuccion le Sam 28 Jan - 15:35

Je viens d'aller voir le fil , effectivement , on est bien dans le même thème mais il semblerait qu'après lecture de ta critique ça resterait assez dans la légèreté contrairement à l'essai de Nancy Huston qui doit être un peu plus fouillé.
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par topocl le Sam 28 Jan - 15:49

je vais le lire, le Huston, on verra.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Bédoulène le Sam 28 Jan - 16:12

moi aussi mais un peu plus tard

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4727
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par topocl le Sam 4 Fév - 10:38

Reflets dans un oeil d'homme



Je ne peux pas prétendre avoir compris toutes les intentions de Nancy Huston dans ce livre. Ce que j'ai compris c'est l' idée de base :  elle postule (bien que cela à mon avis reste à prouver):
la « théorie du genre", sous sa forme extrême, celle qui considère l'identité biologique comme quantité négligeable, est désormais idéologie officielle en France".
En réponse, elle pose son point de vue de la non-identité biologique de l'homme et de la femme, ce qui, par contre, me paraît assez judicieux.

L'analyse qui en découle est quand même assez simpliste : le but est la reproduction. Les femmes sont des matrices, ce qui implique  la recherche d'un homme stable et sécurisant pour l'aider à s'occuper de sa progéniture, et de là des comportements de séduction . Quant à l'homme, c'est un prédateur à qui  sa nature dicte de reluquer et cueillir les femmes pour diffuser son sperme le plus largement possible et que l'espèce ne s'en trouve bien…(  à vrai dire ce mode de pensée ne me parait pas très nouveau, mais je me trompe peut-être )
D'où le rôle exponentiel des industries de la beauté et de la pornographie, et la prostitution.

Au-delà de ce point de vue, qui est le sien, et qu'elle a le droit d'exprimer, Nancy Huston  fustige nos sociétés occidentales, qui  estompent le rôle de la femme en tant que mère au profit de la femme séductrice (d'autres ont appelé ça la maman et la putain). Il est d'ailleurs assez curieux de voir au fil des pages, dans ce qu’elle raconte d'elle-même, à quel point Nancy Huston paradoxalement est le reflet de cette tendance : son expérience de mère est passée quasiment  sous silence alors qu'au fil des pages, elle se décrit comme une personne qui ne vit qu'à travers l'image qu'elle donne dans l'oeil de l'autre, une femme qui a besoin de la séduction pour se sentir elle-même.

Il y a une espèce de flou entretenu sur les conséquences à en tirer, et une ambiguïté un peu malsaine : les jeunes femmes doivent-elles continuer à exhiber le maximum de centimètres carrés de peau dans leur tenue vestimentaire, et les femmes musulmanes voilées ne sont-elles pas finalement plus libres que les occidentales,...

Ce qui m'a surtout gênée, c'est qu'il n'y a aucune argumentation, Nancy Huston émet des faits et des points de vue, et considère que les illustrer par sa propre histoire, celle de quelques  femmes écrivains ou actrices (certaines particulièrement névrosées) et  de quelques amis hommes, suffit à en faire une vérité et à généraliser. La multiplication de "toutes les femmes"… "toujours"... "jamais"... et autres formules de ce type est une des constantes du livre. Une idée est-elle affirmée (en gros, tous les violeurs, tous les prostituées ont un problème de rapport au père) elle est aussitôt adopté, généralisée et répétée.

Au total, au niveau de vie des idées développées, il y a à prendre et à laisser, avec des choses tout à fait sensées,  de la provocation par moment, et pas mal d'a priori. Mais le propos aurait gagné à être approfondi, analysé, mis en perspective, nuancé, plutôt que d'être l'expression simple d'une pensée sans discussion.


Dernière édition par topocl le Sam 4 Fév - 11:34, édité 2 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Armor le Sam 4 Fév - 10:55

@topocl a écrit:
L'analyse qui en découle est quand même assez simpliste : le but est la reproduction. Les femmes sont des matrices, ce qui implique  la recherche d'un homme stable et sécurisant pour l'aider à s'occuper de sa progéniture, et de là des comportements de séduction . Quant à l'homme, c'est un prédateur à qui  sa nature dicte de reluquer et cueillir les femmes pour diffuser son sperme le plus largement possible et que l'espèce ne s'en trouve bien…(  à vrai dire ce mode de pensée ne me parait pas très nouveau, mais je me trompe peut-être )

Non, ce n'est pas nouveau du tout, on entend ça depuis des lustres dans les reportages animaliers. Very Happy

Il y a une espèce de flou entretenu sur les conséquences à en tirer, et une ambiguïté un peu malsaine : les jeunes femmes doivent-elles continuer à exhiber le maximum de centimètres carrés de peau dans leur tenue vestimentaire, et les femmes musulmanes voilées ne sont-elles pas finalement plus libres que les occidentales,…

Ouh la, c'est un peu simpliste non, pour un sujet si complexe ?

Ce qui m'a surtout gênée, c'est qu'il n'y a aucune argumentation, Nancy Huston émet des faits et des points de vue, et considère que les illustrer par sa propre histoire, celle de quelques  femmes écrivains (particulièrement névrosées) et  de quelques amis hommes, suffit à en faire une vérité et à généraliser.

Comme souvent topocl, tu m'as bien fait rire !
avatar
Armor

Messages : 1815
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par topocl le Sam 4 Fév - 11:02

je vais corriger te mettre certaines particulièrement névrosées pour ne pas me la jouer Nancy Huiston.
Attention, névrosée n'est pas un jugement dépréciatif  de ma part.

(Rigole, pauvrette qui ne vis que par le regard des hommes!!!)


Dernière édition par topocl le Sam 4 Fév - 11:33, édité 1 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Ouliposuccion le Sam 4 Fév - 11:14

C'est assez drôle de faire cette différence entre les animaux et les hommes , ne sommes-nous pas des mammifères ?
Ne sommes nous pas des animaux avec un instinct ?
La reproduction n'est elle pas la survie de l'espèce intégrée dans nos gènes dont des comportements en découlent ?
la parade amoureuse est elle si différente ?
Nancy Huston n'amène forcément pas la nouveauté mais ce qui émane d'une essence , la nôtre.

Je n'ai pas vu d'histoire personnelle dans ce livre , mais des arguments d'hommes , de chercheurs , d'artistes parlant de leur perception du genre afin de créer , de féministes engagées.
Névrosées ?
Anais Nin ?   Nelly Arcane ? Virginie Despentes ?
Me reconnaissant dans ces figures , c'est que je dois l'être un iota Smile
La simplicité est parfois une vérité criante , pourquoi chercher à la travestir lorsqu'on parle de nos propres agissements ?
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par topocl le Sam 4 Fév - 12:02

@Ouliposuccion a écrit:Je n'ai pas vu d'histoire personnelle dans ce livre ,
Tous les passages où elle dit « vous » (vous êtes à Paris, il vous arrive ceci cela… )sont autobiographiques, non ?

@Ouliposuccion a écrit:mais des arguments d'hommes , de chercheurs , d'artistes parlant de leur perception du genre afin de créer , de féministes engagées.
Des paroles de gens ne sont pas des arguments

@Ouliposuccion a écrit:Névrosées ?
Anais Nin ?   Nelly Arcane ? Virginie Despentes ?
Me reconnaissant dans ces figures , c'est que je dois l'être un iota Smile
Oui, nous sommes tous névrosés à des degrés divers, c'est évident.
En fait je pensais surtout à Marilyn Monroe et Jean Seberg. Les autres je ne les connais pas suffisamment.
Je redis que névrosé, pour moi, ce n'est pas une critique ou un  jugement.

@Ouliposuccion a écrit:La simplicité est parfois une vérité criante , pourquoi chercher à la travestir lorsqu'on parle de nos propres agissements ?
Je ne comprends pas bien ta phrase, là.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Ouliposuccion le Sam 4 Fév - 12:12

La parole n'étant pas un argument , je n'en ai point Smile
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par églantine le Sam 4 Fév - 12:18

@topocl a écrit:

Au-delà de ce point de vue, qui est le sien, et qu'elle a le droit d'exprimer, Nancy Huston  fustige nos sociétés occidentales, qui  estompent le rôle de la femme en tant que mère au profit de la femme séductrice (d'autres ont appelé ça la maman et la putain). Il est d'ailleurs assez curieux de voir au fil des pages, dans ce qu’elle raconte d'elle-même, à quel point Nancy Huston paradoxalement est le reflet de cette tendance :son expérience de mère est passée quasiment  sous silence alors qu'au fil des pages, elle se décrit comme une personne qui ne vit qu'à travers l'image qu'elle donne dans l'oeil de l'autre, une femme qui a besoin de la séduction pour se sentir elle-même.

Ce qui m'a surtout gênée, c'est qu'il n'y a aucune argumentation, Nancy Huston émet des faits et des points de vue, et considère que les illustrer par sa propre histoire, celle de quelques  femmes écrivains ou actrices (certaines particulièrement névrosées) et  de quelques amis hommes, suffit à en faire une vérité et à généraliser. La multiplication de "toutes les femmes"… "toujours"... "jamais"... et autres formules de ce type est une des constantes du livre. Une idée est-elle affirmée (en gros, tous les violeurs, tous les prostituées ont un problème de rapport au père) elle est aussitôt adopté, généralisée et répétée.

Au total, au niveau de vie des idées développées, il y a à prendre et à laisser, avec des choses tout à fait sensées,  de la provocation par moment, et pas mal d'a priori. Mais le propos aurait gagné à être approfondi, analysé, mis en perspective, nuancé, plutôt que d'être l'expression simple d'une pensée sans discussion.
J'ai aimé Nancy Huston à une certaine époque .
Aujourd'hui elle m'agace .
Son goût de la séduction et son attachement à l'image me la rend antipathique .
Et ces écrivains à toujours parler de soi ....Et construire des théories par rapport à ce soi comme référence , ça me gonfle .

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2325
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Armor le Sam 4 Fév - 12:45

@Ouliposuccion a écrit:C'est assez drôle de faire cette différence entre les animaux et les hommes , ne sommes-nous pas des mammifères ?
Ne sommes nous pas des animaux avec un instinct ?
La reproduction n'est elle pas la survie de l'espèce intégrée dans nos gènes dont des comportements en découlent ?
l

Je ne faisais pas une différence, en fait. Wink
Je disais simplement que j'entends cette théorie depuis toujours dans les reportages animaliers, et comme il est admis maintenant que nous sommes des "animaux évolués" et non des êtres à part, eh bien il est logique que l'on applique cette théorie aussi à l'homme.

Après, si elle joue un rôle évident, la biologie n'explique pas tout dans la différenciation homme-femme. J'ai vu deux reportages passionnants qui expliquaient comment, totalement inconsciemment, nous nous comportons différemment avec les enfants dès leur plus jeune âge, les préparant à tenir les rôles prédéfinis par notre société.


Dernière édition par Armor le Sam 4 Fév - 15:41, édité 2 fois
avatar
Armor

Messages : 1815
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par topocl le Sam 4 Fév - 13:48

@Ouliposuccion a écrit:La parole n'étant pas un argument , je n'en ai point Smile  

J'ai dû mal m'exprimer. Ce que je veux dire c'est que ce n'est pas parce qu'un ami de l'auteur exprime quelque chose que cela prouve que c'est vrai pour tout le monde.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nancy Huston

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum