Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Yasunari KAWABATA

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Dreep le Sam 31 Mar - 12:18

Ossements

Yasunari KAWABATA - Page 3 97822510


Après avoir décrit le vieillissement de son grand-père dans Journal de ma seizième année, le jeune Kawabata raconte l'enterrement de l'aïeul. Le récit possède déjà l'effrayante lucidité de l'auteur. Au lieu du souvenir du défunt ; l'encrassement, la vulgarité, la honte, et l'inévitable démolissement de la sépulture, son abandon hâtif. Kawabata signe-là ses débuts en littérature, en quelques pages ; il a fait publier ce texte quelques années plus tard, se rappelant cette tentation de la mise en scène, un événement qu'il avait vécu tout à fait égoïstement.

mots-clés : #autobiographie #mort
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par ArenSor le Ven 6 Avr - 19:22

Les Belles endormies

Pas de commentaire car j'adhère totalement à celui d'Oliposuccion. Comment à partir d'un sujet malgré tout scabreux, Kawabata réussit à écrire un ouvrage d'une grande sensibilité abordant des thèmes éternels : la jeunesse, la vieillesse, la mort, le désir. Un livre vraiment admirable drunken (en le lisant, je me disais que tout de même certains Nobel n'étaient pas volés) Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 1957
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Tristram le Mer 29 Aoû - 14:15

Elégie

Yasunari KAWABATA - Page 3 97822510


Le titre, Jojôka en japonais, correspond bien aux propos élégiaques de cette nouvelle, empreinte de réflexions mélancoliques et tendres autour du deuil d’un amant infidèle et d’une mère abandonnée. Métempsychose, synesthésies, prédestination (et même voyance) sont évoquées dans une méditation d’une rare beauté.

« À l’annonce de votre mort, j’ai frémi de crainte, et j’ai ressenti, plus fortement encore, l’envie de devenir une fleur sauvage.
[…]
Alors je n’aurai plus besoin d’invoquer les morts, selon la navrante coutume des vivants. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8252
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Tristram le Mer 29 Aoû - 14:16

Bestiaire

Yasunari KAWABATA - Page 3 97822510
[/center]


Autre nouvelle : un esthète misanthrope assez détestable, uniquement intéressé par les oiseaux et les chiens ‒ surtout ceux qu’il considère purs ‒, rencontre la jeune danseuse avec laquelle il faillit se suicider.

« Vivre avec les animaux, c’est aimer seul, dans un libre orgueil. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8252
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Louvaluna le Mer 29 Aoû - 15:09

Tristram, quel est le titre du recueil dont sont issues ces deux nouvelles ?
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 988
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Tristram le Mer 29 Aoû - 15:20

Je ne saurais te dire : je les lis dans la Pochothèque, Romans et nouvelles...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8252
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Dreep le Mer 29 Aoû - 20:21

Dans La danseuse d'Izu. Il y a aussi nombre de ces nouvelles très courtes dans Récits de la paume de la main. Pour ma part, j'ai abandonné mon pochothèque à mon ami libraire, je trouve ce recueil un peu mal foutu et d'une lecture pas très confortable ni simple pour s'y retrouver dans sa bibliographie.

Pour le reste, il paraît que pour Kawabata, Les Belles Endormies devaient se retrouver avec les textes suivants : La beauté tôt vouée à se défaire et Le Bras. Ces deux derniers ont été réunis ensemble par les éditions Livre de poche en France (ce livre-là), mais pas avec Les Belles Endormies.

Lecture du 16 avril dernier :

L'Adolescent

Yasunari KAWABATA - Page 3 4136ts10


Contient : Lettres à mes parents ; L'Adolescent ; Le journal de ma seizième année ; Huile ; Grand-mère.

Kawabata rouvre la malle et met sous nos yeux les textes de jeunesse qu'elle contient, telles des vieilles photographies. D'autres auraient réutilisés ces fragments comme matériaux pour d'autres écrits, plus impersonnels, les rendant méconnaissables. Kawabata nous les montre sans retouche, se contentant de les commenter en faisant remonter ses souvenirs avec plus ou moins de difficultés. Ces souvenirs sont loin d'être tous lumineux, certains sont même terribles. Le regard de Kawabata fixe les êtres et les choses sans pudeur et avec insistance, habitué à regarder sans être vu : il avait été élevé par son grand-père aveugle puis bien tôt dû s'occuper de lui, jusqu'à l'âge de quinze ans. Il se rappelle aussi de l'amour que Kiyono ressentait pour lui, de l'huile qu'il a renversé par colère et qui le dégoûte, de sa grand-mère qui le protégeait, des crises et des élans tendres qu'il a connu. Kawabata expose ses fragilités, avec suffisamment de distance pour ne pas que ce soit étouffant, mais avec une sincérité et une intelligence remarquables.

Yasunari Kawabata a écrit:C'est une voix brève et douloureuse que je dois supporter sans répit, jusqu'à ce que je m'endorme. Au fond de moi-même, j'entends ces mots qui martèlent ma cervelle : « Ça prend du temps, mais le corps finit par perdre ses forces. » Grand-père redresse un peu la tête ; il reprend conscience et veille à ne pas trop manger.
Mais jour après jour, son corps...[...]
Mon grand-père est comme un vieux kimono usagé tout défraîchi et plein de gros plis. Sa peau est dépourvue de toute élasticité. Quand on lui pince la chair, elle reste telle quelle. Je ne sais plus que faire. Aujourd'hui, ne me dit que des choses qui m'énervent. Son visage a l'air de plus en plus inquiétant.


mots-clés : #autobiographie
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Louvaluna le Mer 29 Aoû - 21:30

Merci, Dreep ! J'ai noté Récits de la paume de la main. Smile
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 988
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par ArenSor le Sam 1 Sep - 21:27

@Dreep a écrit: Pour le reste, il paraît que pour Kawabata, Les Belles Endormies devaient se retrouver avec les textes suivants : La beauté tôt vouée à se défaire et Le Bras. Ces deux derniers ont été réunis ensemble par les éditions Livre de poche en France (ce livre-là), mais pas avec Les Belles Endormies.

J'ai effectivement ce livre publié par Albin Michel avec la postface de Mishima Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 1957
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Tristram le Jeu 27 Déc - 15:58

Le Maître ou le Tournoi de Go

Yasunari KAWABATA - Page 3 Le_maz10

De l’histoire vraie vécue par l’auteur en tant que chroniqueur pour un journal d’un tournoi de go qui dure près de six mois, Kawabata a fait un roman étrange, allant et revenant dans le déroulement de la partie, ce qui ôte tout suspense mais n’amoindrit pas la formidable tension.
Sa dimension au-delà du jeu s’annonce dès le début du texte, lorsque l’auteur s’interroge sur un sourcil démesuré du visage du vieux Maître décédé peu après sa défaite, qu’il prit alors en photo ; le récit reste cependant tout à fait factuel.
Le protocole cérémonieux, et même solennel, participe à l’étrangeté de ce conte du combat de deux puissances (et deux patiences), de deux époques et deux rythmes dans une sorte de huis-clos irréel entre deux mondes, dont l’un va disparaître :
« La vie de Shûsai, Maître de go, semblait s’être achevée quand son art s’était éteint, lors de ce dernier tournoi. »

« Chez les Orientaux, le jeu dépasse le jeu, le conflit de forces, pour devenir un art et une discipline empreints d’un certain mystère, d’une sorte de noblesse. »
L’expert goûte dans la progression du jeu des arcanes qui échappent au lecteur occidental non averti :
« Le jeu des Noirs contre le Maître ne m’avait pas paru particulièrement gai. On pouvait en effet lui trouver quelque chose de sombre, un je-ne-sais-quoi qui semblait jaillir des profondeurs, comme un cri étranglé. Un concentré de puissance se frayait un chemin dans une voie semée d’obstacles ; on chercherait vainement un courant libre et naturel. Un inexorable harcèlement avait suivi des attaques lourdes. »

« Le Maître avait composé son tournoi comme un esthète ; il lui semblait qu’on venait de barbouiller de noir cette œuvre, une œuvre d’art en somme, au moment le plus dramatique. Le jeu du Noir sur le Blanc, du Blanc sur le Noir, aussi délibéré qu’une œuvre créatrice, en emprunte les formes. Le courant de l’esprit s’y retrouve, une harmonie qui s’apparente à celle de la musique. Tout est perdu quand retentit une fausse note, quand l’un des musiciens se lance seul et sans prévenir dans une cadence excentrique. Un des adversaires insensible aux humeurs de l’autre peut gâcher une partie parfaite. »
Les portraits des deux champions, différents et opposés, décrivent admirablement leurs attitudes entre lubies, somatisations et impénétrabilité.
Ouvrage à ranger sur le rayon thématique où se tiennent à l’affût Le Jeu des perles de verre d’Hermann Hesse, La Défense Loujine de Nabokov et Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig.
Au cours de cette lecture, je me suis senti particulièrement zen, détaché ou plutôt emporté ailleurs ; il est salutaire de revenir régulièrement à l’œuvre de Kawabata, profondément originale, fortement dépaysante, comme à la littérature japonaise en général.


mots-clés : #traditions

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8252
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Avadoro le Ven 28 Déc - 23:11

Je conserve un fort souvenir de ce roman atypique, reflet de la beauté singulière de l'oeuvre de Kawabata. A travers cet exercice de style, l'univers du jeu de go forme un espace-temps insaisissable et provoque une fascination énigmatique.
Avadoro
Avadoro

Messages : 768
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par églantine le Ven 22 Fév - 9:17

Les pissenlits

Yasunari KAWABATA - Page 3 Les_pi11

J'ai longtemps retardé ce moment , celui de la découverte de ce romancier japonais Prix Nobel , incontournable selon les spécialistes de la littérature de la littérature japonaise : crainte de rater le rendez-vous promis , de gaspiller l'oeuvre par mon regard occidental , dérangée aussi peut-être par ce que sous-entend la traduction en français pour une culture dont je retiens souvent si peu d'accroche avec le monde occidental et qui par là-même me fascine , me transporte et me déleste du poids de mon référentiel rationnel encombrant et fatigant quelquefois .

J'ai plusieurs ouvrages dans ma PAL de KAWABATA  depuis des années ...Pourquoi a-t-il fallu que je saisisse celui-ci plutôt qu'un autre ( Grondement dans la montagne , Tristesse et beauté , Pays de neige, Les belles endormies  ) , dans l'état de flottement de convalescence s'étirant dans une douce torpeur ? Pourquoi a-t-il fallu que je commence "à l'envers" ,( comme d'habitude diront ce qui me connaissent un peu ! ), à mon  insu puisque je ne savais pas que c'était la dernière oeuvre du grand écrivain et qu'elle resterait inachevée ? Pourquoi chercher à comprendre tout cela d'ailleurs ...Il me semble que justement l'écrivain me sussurre à l'oreille qu'il est grand temps de lâcher-prise et de se laisser porter par les seules perceptions , aussi fugaces qu'intenses , infinis , insaisissables , et pourtant bien réelles , plus réelles que quelque vérité .

Alors quoi ? Cette histoire de pissenlits ?
De pissenlits jaunes ou blancs , d'un village fantomatique , d'un berceau ne fraîcheur et de pureté dans un coin reculé du Japon et d'un hôpital psychiatrique à l'orée de celui-ci d'où une mère et son futur gendre reviennent , après avoir déposée la jeune fille atteinte de cécité partielle dès lors que son fiancé/amant s'unit à elle .
Le roman n'est autre qu'une longue errance dans le dialogue de cette mère et l'amant de sa fille , chacun tentant de percer le mystère qui entoure cette maladie ...d'amour ou ?
Enveloppés par ce petit cocon de nature , en marge de la course du temps , au rythme du son toujours différent de la cloche que font sonner les malades de l'hôpital psychiatrique , chacun d'eux s'interroge sur la source du mal de la jeune fille ...Une relation étrange s'établit entre eux , les fluides se pénètrent , se dissocient , comme une danse où pureté et perversité s'entremêlent sans jamais trouver l'harmonie , traduit par un dialogue "de sourds" en échos à la pathologie ophtalmique de la "princesse prisonnière "de sa cécité ?
De l'incommunicabilité entre les êtres , de la douce mélancolie comme garde-fou , de l'évanescence de toutes choses , d'attraction et de répulsion , d'hystérie et de schémas Freudiens caricaturés mais surtout du grand mystère de la vie auquel on s'abandonne volontiers sous la plume gracile et terriblement prégnante , pour mieux se perdre encore . Une préparation au grand saut tout en magie et volupté ?
Kawabata s'est suicidé avant d'avoir terminé ce dernier roman . Y aurait-il eu une fin d'ailleurs , la fin n'existait peut-être déjà plus pour l'auteur ...
églantine
églantine

Messages : 4253
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par bix_229 le Ven 22 Fév - 11:03

Il t'a inspirée, Kawabata ! Shocked
bix_229
bix_229

Messages : 10455
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Bédoulène le Ven 22 Fév - 23:09

merci églantine, ce livre semble donc finir comme les fleurs de pissenlits dans un souffle !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12601
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Avadoro le Ven 22 Fév - 23:34

J'avais aussi été touché par cette publication tardive de Kawabata...tu soulignes avec justesse la dimension fantomatique, évanescente de son écriture, qui laisse la place à l'imagination et à l'interprétation. Il est difficile de trouver des mots pour décrire cette sensation de flottement, d'incertitude, à la fois déstabilisante et étrangement familière.
Avadoro
Avadoro

Messages : 768
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par bix_229 le Ven 22 Fév - 23:38

Tiens et si je renouais avec Kawabata. J' ai lu sept ou huit livres, dont Pays de neige, Grondements dans la montagne, Nuée
d'oiseaux blancs et j'ai été déçu par Les Belles endormies et les Récits des paumes de la main.
bix_229
bix_229

Messages : 10455
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Bédoulène le Sam 23 Fév - 10:31

eh bien jamais lu cet auteur, je suis toujours réticente (pourquoi ?) aux auteurs Japonais

pour une entrée vous m'inviteriez à lire quoi ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12601
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Cliniou le Lun 11 Mar - 12:35

That’s The question !
Je serais tentée de dire Le Pays de Neige car c’est magnifique et s’il n’y en a qu’un, autant que ce soit celui-là.
Kyoto est un cran en-dessous mais d’un abord plus facile pour nous, occidentaux.
Sinon, les petites nouvelles regroupées dans Première Neige sur le Mont Fuji, et ensuite passer au Pays de Neige....
Cliniou
Cliniou

Messages : 586
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 49

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par bix_229 le Lun 11 Mar - 14:22

Grondement dans la montagne aussi.
bix_229
bix_229

Messages : 10455
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Bédoulène le Lun 11 Mar - 17:09

merci !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12601
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Yasunari KAWABATA - Page 3 Empty Re: Yasunari KAWABATA

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Asie

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum