Claude Béata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Béata

Message par Armor le Dim 29 Jan - 11:44

Claude Béata


Claude Béata est un psychiatre vétérinaire, membre du Collège européen de médecine vétérinaire comportementale, et spécialiste de l’attachement.
Il est notamment membre du Groupe d'étude du comportement des animaux familiers (Gecaf), membre fondateur et président de Zoopsy (association regroupant à un niveau mondial les vétérinaires ayant suivi une formation complémentaire en troubles du comportement)

Bibliographie :

Chiens, chats… Pourquoi tant d'amour ?
La psychologie du chien : stress anxiété, agressivité
Au risque d'aimer, des origines animales de l'attachement aux amours humaines
avatar
Armor

Messages : 1509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Armor le Dim 29 Jan - 11:51



Au risque d'aimer, des origines animales de l'attachement aux amours humaines

Dans ce livre, Claude Béata, vétérinaire comportementaliste, explore les multiples facettes de l’attachement animal.

L'animal, pour se développer harmonieusement, a besoin d’un être d’attachement qui sache à la fois le rassurer et le préparer à sa future autonomie. En être privé, c'est l'assurance d'être incapable d'interagir correctement avec ses semblables. Le plus souvent, cet être d'attachement est la mère. Des expériences ont prouvé que chez les oiseaux, la période durant laquelle l’oisillon s’attache est très courte, de l’ordre de quelques heures après la naissance. Subsituez une boule de billard à la mère, et vous ferez un oiseau qui toute sa vie recherchera la boule de billard parfaite…
Chez d’autres animaux, comme les chiens, la résilience existe, puisque le maître vient se substituer à la mère, le déchirement de la perte laissant place à un autre attachement, qui plus est envers un être d'une autre espèce.

Claude Béata va à l'encontre de ceux pour qui le lien d'attachement est seulement mû par la nécessité du soin à apporter au petit animal. Dans cette théorie, il n’est jamais question de plaisir, et le plaisir lié à l’attachement est, si j’ose dire, le cheval de bataille de Claude Béata.
Ce plaisir, si difficile à quantifier, a été jusqu’ici absent des recherches scientifiques. Pourtant, même si les expériences menées en laboratoire diffèrent des observations de la vie réelle, comment nier ce plaisir d'une présence partagée ? A l'appui de sa théorie, Claude Béata cite de nombreux exemples. Pour n'en  donner qu'un, l'on peut se demander pourquoi les brebis ayant déjà eu des petits acceptent d'adopter des orphelins, alors que cela est totalement impossible avec une brebis primipare. Si l'éducation du petit animal n'était que contraintes, cela ne s'expliquerait pas. Par contre, si l'on envisage le plaisir d'une présence partagée, alors…

Claude Béata va plus loin et propose que le lien n’ait, parfois, aucun but, aucun profit autre que le plaisir, chose encore impensable pour beaucoup. Pourtant, de nombreuses observations sur des « amitiés » en milieu naturel entre des chimpanzés n’ayant aucun lien de parenté semblent aller nettement en ce sens…  Les thèses scientifiques étant fortement influencées par leur époque, on peut espérer de nouvelles approches dans les années à venir. Claude Béata, qui manque d'arguments irréfutables à l'appui de sa théorie, le souhaite  en tout cas vivement.

Pour l'auteur, les différences entre animaux et humains ne sont qu'une question de degré, pas de nature. Avec moi il a prêché une convaincue, mais il semble que les réticences dans ce domaine soient encore vivaces.
Prenons pour exemple le thème de l'empathie. Oui, cela est désormais admis, les animaux sont capables d’empathie. (Que les expériences menées par les scientifiques pour le démontrer en aient singulièrement manqué, c’est une autre histoire…) Vous connaissez certainement tous cet expérience de Milgram : une version avec chocs électriques réels avait été mise en place sur des rats.

"Pour obtenir de la nourriture, le rat devait presser un levier, mais cette action était associée à une décharge électrique sur un autre rat qui se tordait de douleur en même temps que le premier rat recevait sa récompense. Les résultats furent clairs : les rats ont diminué de façon considérable le comportement récompensé s’il était associé à la vision de la douleur chez un congénère. Cela était encore plus vrai si eux-mêmes avaient déjà connu des chocs électriques et avait donc l’expérience de la même souffrance."

Cette expérience, reproduite sur  15 singes rhésus a eu les résultats suivants :

"Sur les 15, 3 n’ont pas changé leur comportement, 10 ont restreint leur prise de nourriture au minimum vital, et 2 ont refusé de s’alimenter au point de mettre leur santé en danger."

Autre expérience :

"Entre ouvrir une boîte avec un rat enfermé l’intérieur ou une boîte avec du chocolat, ils préfèrent délivrer leurs congénères, mais s’ils le peuvent, eh bien ils ouvrent les deux et partagent le chocolat avec leur congénère prisonnier qu’ils viennent de délivrer !"

A méditer…

Le livre se termine sur les dysfonctionnements du lien d'attachement, avec moults exemples tirés de sa pratique personnelle ou de celle de ses confrères.  En effet, le corollaire de l'attachement, c'est la douleur de la perte ; prendre le risque de s'attacher, c'est aussi s'assurer de souffrir. Nous apprenons ainsi que nos chats et chiens peuvent développer des pathologies très proches des nôtres…

Vous l'aurez compris, cet ouvrage est absolument passionnant. L'auteur sait mêler avec brio informations scientifiques des plus fiables (il y a par exemple toute une partie sur le rôle  des hormones) et des anecdotes qui nous parlent d'autant plus qu'elles concernent des animaux dont nous nous sentons proches (perroquets, éléphants, dauphins, et bien entendu nos chers chiens et chats)
On pardonnera bien volontiers ce qui sera mon seul bémol, le côté un peu brouillon de la démonstration (j'ai parfois eu du mal à visualiser le plan d'ensemble)

Un grand merci à Marie, je n'aurais jamais lu ce livre sans elle et je serais passé à côté d'une belle et instructive expérience. Une lecture que je recommande !

(Ancien commentaire remanié)


mots-clés : #science


Dernière édition par Armor le Sam 19 Aoû - 22:54, édité 4 fois
avatar
Armor

Messages : 1509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par GrandGousierGuerin le Dim 29 Jan - 11:59

Même si ce sujet me touche moins que toi @Armor, la passion et l'intérêt y sont d'une telle évidence que cela se retranscrit dans ton style particulièrement chaleureux Very Happy
Un vrai plaisir à lire donc ce commentaire bounce
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Armor le Dim 29 Jan - 12:05

Merci GGG, ça fait vraiment plaisir. Very Happy
avatar
Armor

Messages : 1509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par GrandGousierGuerin le Dim 29 Jan - 12:16

Armor a écrit:Merci GGG, ça fait vraiment plaisir. Very Happy
Very Happy
Au risque de flooder ...
En regard de ton enthousiasme à communiquer sur ce sujet et l'affirmation de certaines convictions, as tu également des engagements ou d'autres convictions dans le domaine de la relation homme-animal ?
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Armor le Dim 29 Jan - 14:01

Je n'ai pas d'engagement précis, non, même si j'ai des convictions sur le respect qu'on leur doit, par exemple concernant les conditions d'élevage.

Pour donner un exemple, une fois qu'on a compris que notre chien attend de nous que nous fonctionnions sur le même principe qu'une meute de loups, on évite pas mal d'erreurs d'éducation liées à l'anthropomorphisme. (l'erreur de base : lui donner à manger avant nous !) Un chien n'est jamais aussi heureux que lorsqu'il est bien cadré, dans un fonctionnement hiérarchique bien établi.

Pour entrer dans la petite histoire, mon chien actuel a eu des problèmes de santé étant petit, les douleurs étaient telles que nous avons manqué toute la phase d'éducation par la force des choses.
Du coup, une fois le souci de santé réglé, j'avais un chien assez incontrôlable.
Ca a pris du temps pour le "récupérer", et je pense que certains petits problèmes de comportement resteront à vie. Mais le changement est remarquable. Il va avoir 6 ans, et il fait encore des progrès. Mais il m'a fallu adopter une très cohérente, en respectant bien les principes de base du fonctionnement animal, pour le coup. Wink

Flood, flood ! Very Happy
avatar
Armor

Messages : 1509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Bédoulène le Dim 29 Jan - 14:05

c'est évident que je note ce livre, merci à vous

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Nadine le Dim 29 Jan - 15:28

Chouette ton compte rendu Armor.
Je reste sidérée qu'il ait fallu des experiences pour agréer ces thèses, et suis comme toi une convaincue depuis longtemps. A vrai dire l'expression "convaincre" me chiffonne même tant elle suppose une bataille de conviction.

J'ai vu cependant rarement des comportements altruistes poussés chez les animaux domestiques, à part auprès de leur descendance, les conditions de leurs existences en sont sans doute trop formatées, c'est un peu comme l'atruisme humain hugh hugh, rarement vérifiable aussi, finalement.

Si cela tente l'un de vous voici un lien vers une video très intéressante à condition de la regarder en temps réel sans avance rapide, sur les 8 mn qu'elle dure. Avec attention. Il se psse rpidement pas mal de choses très disjointes et fondamentales, que les touristes ont su capter en video.

C'est à propos des buffles.



On le sait les vaches sont assez bêtes.., les buffles aussi.

Dit-on.

avatar
Nadine

Messages : 2064
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par bix_229 le Dim 29 Jan - 15:59

Tout ce qui va vers une réévaluation de l' animal m' interesse. Et donc...
avatar
bix_229

Messages : 3033
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Armor le Dim 29 Jan - 17:55

Nadine a écrit:
J'ai vu cependant rarement des comportements altruistes poussés chez les animaux domestiques, à part auprès de leur descendance, les conditions de leurs existences en sont sans doute trop formatées, c'est un peu comme l'atruisme humain hugh hugh, rarement vérifiable aussi, finalement.

Et cependant l'altruisme existe bien chez les animaux. L'attention, la compassion, les actions désintéressées ne sont plus à prouver chez les grands singes. (Exemple : donner sa nourriture à un copain affaibli)

Si on prend les loups. Dans la meute, le dernier de la hiérarchie est un peu le souffre douleur. Celui qui mange en dernier, celui qu'on maltraite un peu, etc… Il n'a pas une vie simple.
Mais il fait partie du groupe. Et s'il tombe malade ou est blessé, alors toute la meute essaie de l'aider, lui rapporte à manger, le soutien pour qu'il se lève etc…

Concernant les animaux domestiques, nous avons gardé un chiot il y a quelques temps. Quand mon chien voulait boire, le minus se précipitait, le poussait carrément pour boire à sa place ! Il essayait aussi d'aller dans son panier et sa gamelle alors que bien sûr, il avait les siens. A chaque fois, j'ai vu mon chien reculer et laisser le petit faire. (Alors que côté hiérarchie, il se faisait clairement respecter !)
De plus, dans le jardin, quand le petit s'apprêtait à faire une chose un peu dangereuse, je voyait le mien débouler et se mettre en opposition.
Il y a certainement beaucoup d'instinct là-dedans. Mais pas seulement, je crois.

Sinon ma mère étant jeune avait une chienne et une dame chat, copines comme pas deux. Quand la dame chat avait des petits, elle partait en vadrouille et ne revenait que pour la tétée. Pendant ce temps, la chienne restait à surveiller les petits dans le panier toute la journée ; elle les léchait, jouait avec eux, les empêchait de faire des bêtises… Là encore, c'est quand même assez édifiant, et assez proche de la définition du mot altruisme, quand même.

Et j'ai vu un vrai comportement altruiste chez le chien de mon enfance.
Un jour, alors que nous l'appelions pour son repas, il a refusé de venir, ce qu'il ne faisait jamais. Nous sommes partis à sa recherche. Il avait trouvé un jeune merle tombé du nid, le tenait entre ses pattes et le léchait tout doucement. Et il a attendu qu'on s'occupe du jeune merle avant de partir.
Donc, ce chien préférait s'occuper d'un oisillon plutôt que de venir manger. Si c'est pas de l'altruisme, ça !
avatar
Armor

Messages : 1509
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par GrandGousierGuerin le Dim 29 Jan - 19:32

Il y a de la vie sur ce fil ...
Et vous croyez que c'est comme cela que je vais arrêter de flooder
Merci à @Armor et @Nadine !
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Bédoulène le Lun 30 Jan - 8:52



flood aussi

Spoiler:
je regarde beaucoup de documentaires animaliers (sur la 5 notamment) et nous avons pu voir des comportements étonnants, des animaux sauvés par d'autres qui n'étaient pas de leur famille.

Et je suis convaincue que la plupart du temps quand il arrive "un drame" avec les animaux familiers c'est l'être humain qui en est responsable.

Suis opposée aussi aux élevages d'animaux à fourrure, et contrariée que même si la vidéo dans les abattoirs vient d'être votée, les députés soient restés en deça (la surveillance de la vidéo est restreinte "ça gêne les ouvriers selon certains !"


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3764
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Tristram le Dim 30 Avr - 17:08

Je témoigne : j'ai été adopté par une chienne (au début, je croyais benoîtement que c'était le contraire). Mais ça se passe bien : elle ne recourt pas aux chocs électriques pour étudier mon éventuel altruisme.
avatar
Tristram

Messages : 1760
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Claude Béata

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Sciences

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum