ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    François Cheng

    Partagez
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    François Cheng

    Message par Ouliposuccion le Lun 30 Jan - 13:47

    François Cheng
    Né en 1929




    Officier de la Légion d’honneur
    Commandeur des Arts et des Lettres
    Chevalier des Palmes académiques

    Poète Romancier

    Né le 30 août 1929, en Chine, François Cheng est issu d'une famille de lettrés et d'universitaires ses parents comptaient parmi les premiers étudiants boursiers envoyés aux États-Unis.
    Études secondaires à Chongquing de 1937 à 1945. Après un temps d'errements, il entre à l'Université de Nankin.
    Début 1948, son père participe, en tant que spécialiste des sciences de l'éducation, à la fondation de l'UNESCO, grâce à laquelle il peut venir en France. Il se consacra à l'étude de la langue et de la littérature françaises. Il dut cependant traverser une assez longue période d'adaptation marquée par le dénuement et la solitude avant d'obtenir en 1960 un emploi stable au Centre de linguistique chinoise (devenu plus tard le Centre de recherches linguistiques sur l'Asie orientale à l'École des hautes études en sciences sociales). Parallèlement à son travail, il s'est employé à traduire les grands poètes français en chinois et à rédiger sa thèse de doctorat.
    En 1969, il a été chargé d'un cours à l'Université de Paris VII. Il sera naturalisé français en 1971. En 1974, il devient maître de conférences, puis professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales, tandis que ses travaux se composent de traductions des poètes français en chinois et des poètes chinois en français, d'essais sur la pensée et l'esthétique chinoises, de monographies consacrées à l'art chinois, de recueils de poésies, de romans et d'un album de ses propres calligraphies.
    Il se verra attribuer le prix André Malraux pour Shitao, la saveur du monde, le prix Roger Caillois pour ses essais et son recueil de poèmes Double chant, le prix Femina pour son roman Le Dit de Tianyi et le Grand prix de la Francophonie pour l'ensemble de son œuvre. Docteur honoris causa de l’université de Bergame (Italie) et de l’Institut catholique de Paris (2007).

    Il a été élu à l'Académie française, le 13 juin 2002, au fauteuil de Jacques de Bourbon Busset (34e fauteuil).

    (source académie française)

    Bibliographie :

    1970 Analyse formelle de l’œuvre poétique d’un auteur des Tang : Zhang Ruoxu (Mouton)
    1973 Le Pousse-pousse, de Lao She
    1977 L’Écriture poétique chinoise
    1979 Vide et plein : le langage pictural chinois
    1980 L’Espace du rêve : mille ans de peinture chinoise
    1983 Sept poètes français
    1984 Henri Michaux, sa vie, son œuvre
    1986 Chu Ta : le génie du trait
    1989 De l’arbre et du rocher
    1990 Entre source et nuage, voix de poètes dans la Chine d’hier et d’aujourd’hui
    1993 Saisons à vie
    1997 Trente-six poèmes d’amour
    1998 Double chant
    1998 Le Dit de Tyanyi - Prix Femina
    1998 Shitao : la saveur du monde - Prix André Malraux
    1999 Cantos toscans
    2000 D’où jaillit le chant
    2000 Double chant - Prix Roger Caillois
    2001 Et le souffle devient signe
    2001 Qui dira notre nuit
    2002 Le Dialogue
    2002 L’éternité n’est pas de trop
    2003 Le long d’un amour
    2004 Le livre du Vide médian
    2004 Toute beauté est singulière
    2005 À l’orient de tout
    2006 Cinq méditations sur la beauté
    2008 Pèlerinage au Louvre
    2008 L’un vers l’autre. En voyage avec Victor Segalen
    2009 Un cheminement vers la vie ouverte
    2009 Vraie lumière née de vraie nuit - 8 lithographies de Kim Em Joong
    2011 Œil ouvert et cœur battant : comment envisager et dévisager la beauté
    2012 Quand reviennent les âmes errantes
    2013 Cinq méditations sur la mort
    2014 Quand les âmes se font chant : cantos toscans
    2014 Assise - Une rencontre inattendue
    2015 La vraie gloire est ici
    2015 Entretiens avec Françoise Siri : suivis de douze poèmes inédits
    2016 De l'âme : sept lettres à une amie
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: François Cheng

    Message par Ouliposuccion le Lun 30 Jan - 14:00

    5 méditations sur la mort



    Essai.
    Comme ses Cinq méditations sur la beauté, ce texte de François Cheng est né d’échanges avec ses amis, auxquels le lecteur est invité à devenir partie prenante. Il entendra ainsi le poète, au soir de sa vie, s’exprimer sur un sujet que beaucoup préfèrent éviter. Le voici se livrant comme il ne l’avait peut-être jamais fait, et transmettant une parole à la fois humble et hardie.
    Il n’a pas la prétention de délivrer un « message » sur l’après-vie, ni d’élaborer un discours dogmatique, mais il témoigne d’une vision de la « vie ouverte ». Une vision en mouvement ascendant qui renverse notre perception de l’existence humaine, et nous invite à envisager la vie à la lumière de notre propre mort. Celle-ci, transformant chaque vie en destin singulier, la fait participer à une grande Aventure en devenir.


    S’il est une heure qui s’arrête dans un espace-temps  de la vie , celle durant laquelle la mort dans notre civilisation entre en action afin de nous mener vers une autre dimension qui serait le « rien » alors cette heure serait celle de la continuité , puisque le rien engendre le tout et le tout engendre le rien. La vie serait donc le renouvellement d’un équilibre provenant d’un symbole universel, tel le Yin et le yang. Voici un résumé concis de cette pensée qui est celle de François Cheng , si l’on peut l’exposer en terme de résumé en vue de la richesse de ses écrits , de ses méditations. Si l’hésitation et le doute sont humains et empreints de sagesse, pour certains hommes c’est une force onirique et la pensée de l’excellence qui en ressort. La mort devient un hymne à la vie  sans jamais faire l’apologie de celle-ci , elle devient une douce poésie démontrant d’autant mieux la beauté qu’est l’existence en vue de notre sursis à tous. Que serait une  vie éternelle à côté de l’éphémère qui nous pousse vers une réalisation, aux échanges passionnés ? Ne serait-ce pas cette chrysalide fragile qui justement nous fait entrevoir la grandeur de la vie. 5 méditations prônant la pensée du double royaume (celui de la vie et de la mort) et non pas le versant d’un seul afin de savoir acquérir une philosophie allant vers la luminosité d’un mieux vivre rayonnant. C’est aux détours du mariage culturel occidental et Chinois (taoïsme, confucianisme et bouddhisme) que François Cheng explore la mort , la passion assimilée à une petite mort dans bien des poèmes et une grande partie de la littérature entre Eros et Thanatos , la violence et le mal en ce monde afin d’en ressortir toujours l'élixir , le nectar d’une pensée  des plus  philanthropes et des plus érudites en vue des références  et des grands hommes de ce monde cités. La dernière méditation est sous forme de poèmes d’une grande profondeur, relatant l’ensemble de ses pensées.

    Il est des moments durant lesquels nous sommes suspendus à la noblesse , ce sera celle des lignes  dans ce cas présent. Humbles, nous le sommes face à ce grand monsieur qui aurait tant à apprendre à toutes générations confondues.
    Un recueil, la bible d’un croyant pour une athée comme moi qui pourrait trouver un palliatif à dieu au sein de cette philosophie très personnelle afin de trouver la force en soi-même à défaut de foi, de dogme.    
    Je conclus donc par la traduction de son  sinogramme en couverture « la vie engendre la vie, il n’y a pas de fin »
    avatar
    Tristram

    Messages : 1265
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: François Cheng

    Message par Tristram le Lun 30 Jan - 14:31

    Décidément, Oulipo, nous partageons beaucoup de (bonnes) lectures...
    De Cheng, je n'ai lu que Le Dit de Tianyi et L'éternité n'est pas de trop, mais ton avis me pousse à approfondir ma connaissance de cette oeuvre.
    A noter que « la vie engendre la vie, il n’y a pas de fin » n'est pas une vision si exotique qu'on pourrait le croire au premier abord, elle est conforme à ce que l'on sait actuellement de l'évolution au sens darwinien.

    « Quelques glycines accrochées au mur lancent leurs insidieux parfums ; des grillons s’éternisent en des cris assoiffés. Tout suit son cours naturel, indifférent. »
    François Cheng, « L’éternité n’est pas de trop », 23
    avatar
    Ouliposuccion

    Messages : 348
    Date d'inscription : 14/01/2017
    Localisation : ubiquiste

    Re: François Cheng

    Message par Ouliposuccion le Lun 30 Jan - 14:37

    j'ai "Le dit de Tianyi" qui attend sagement , je pense que son tour est proche Smile
    avatar
    Tristram

    Messages : 1265
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: François Cheng

    Message par Tristram le Lun 30 Jan - 14:51

    Tu ne devrais pas regretter cette lecture !

    « Il faut croire que la création n’engendre point de désirs qu’elle ne puisse satisfaire. En somme, l’homme a soif parce que l’eau existe. L’homme, certes, est libre de désirer, mais il ne peut désirer que ce que le réel insondable recèle déjà. Même lorsqu’il va jusqu’à désirer l’infini, c’est que l’infini est là, prévu pour lui. Tout se passe comme si ce que l’homme désire le plus était là, par avance contenu dans le désir ; sinon aurait-il pu le désirer ? »
    François Cheng, « Le dit de Tianyi »
    avatar
    Armor

    Messages : 1117
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 36

    Re: François Cheng

    Message par Armor le Lun 30 Jan - 16:07

    Encore un auteur que je dois lire depuis longtemps !

    François Cheng était l'invité de François Busnel dans la grande librairie, pour parler de son dernier ouvrage : De l'âme.
    J'aime assez la nouvelle formule de l'émission, qui amène plusieurs auteurs à parler autour d'un thème choisi. (Ici : Qu'est-ce que la beauté ?)
    On sort de la simple promotion, et c'est très intéressant. J'avais vraiment apprécié les échanges entre (notamment) François Cheng, Luc ferry et le neurobiologie Jean-Pierre Changeux.

    Si vous voulez visionner l'émission, c'est ici : clic

    Si vous voulez juste entendre François Cheng parler de son livre De l'âme, c'est là : clac
    avatar
    églantine

    Messages : 1410
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 51
    Localisation : On s'en fiche

    Re: François Cheng

    Message par églantine le Lun 30 Jan - 19:29

    @Armor a écrit:Encore un auteur que je dois lire depuis longtemps !

    François Cheng était l'invité de François Busnel dans la grande librairie, pour parler de son dernier ouvrage : De l'âme.
    J'aime assez la nouvelle formule de l'émission, qui amène plusieurs auteurs à parler autour d'un thème choisi. (Ici : Qu'est-ce que la beauté ?)
    On sort de la simple promotion, et c'est très intéressant. J'avais vraiment apprécié les échanges entre (notamment) François Cheng, Luc ferry et le neurobiologie Jean-Pierre Changeux.
    Tiens tiens je ne suis pas la seule à le dire aujourd'hui !
    Miss topocl pirat
    ............
    Moi aussi Armor , j'avais bien aimé cette émission malgré l'impossible Luc Ferry .


    _________________
    Et, de nouveau, elle se sentit seule en présence de sa vieille antagoniste, la vie.
    La promenade au phare . Virginia Woolf .

    Contenu sponsorisé

    Re: François Cheng

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 28 Juil - 0:45