Margaret Mazzantini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Margaret Mazzantini

Message par simla le Mer 1 Fév - 5:30

Margaret Mazzantini
Née en 1961


Née le 27 octobre 1961 à Dublin, en Irlande, Margaret Mazzantini est une romancière, scénariste et actrice italienne.
Elle vit aujourd'hui à Rome.

Née à Dublin d'un père italien écrivain, Carlo Mazzantini, et d'une mère irlandaise peintre, Anne Donnelly, Margaret Mazzantini vit enfant dans différents pays européens avant que sa famille s'installe à Tivoli, près de Rome, où elle grandit et fait ses études secondaires1. En 1982, elle est diplômée de l'Accademia nazionale d'arte drammatica de Rome. En parallèle à sa carrière d'actrice, elle décide en 1994 de s'orienter vers l'écriture et commence à publier ses premières œuvres.

C'est le roman Écoute-moi (Non ti muovere) qui, dès sa sortie en 2001, la rend célèbre en Italie et dans le monde. Venir au monde (''Venuto al mondo, 2008), qui remporte le prix Campiello, est un autre succès.

Épouse de Sergio Castellitto depuis 1987, Margaret Mazzantini écrit le scénario tiré de son roman Écoute-moi que son mari réalise sous le titre À corps perdus (Non ti muovere) en 2004, tout comme pour les films Venir au monde (Venuto al mondo) en 2012 et Nessuno si salva da solo en 2015.

Ouvrages traduits en français :

Romans
2000 : Antenora (Il catino di zinco)
2001 : Écoute-moi (Non ti muovere)
2004 : Venir au monde (Zorro. Un eremita sul marciapiede)
2011 : Personne ne se sauve tout seul (Nessuno si salva da solo)
2011 : La mer (Mare al mattino)
2013 : Splendeur (Splendore)

Filmographie

En tant que scénariste
1999 : Libero Burro, film italien écrit, réalisé et interprété par Sergio Castellitto, scénario de Margaret Mazzantini en collaboration avec le réalisateur, avec Margaret Mazzantini, Michel Piccoli et Chiara Mastroianni
2004 : À corps perdus (Non ti muovere), film italien réalisé et interprété par Sergio Castellitto, scénario de Margaret Mazzantini adapté du roman Écoute-moi (Non ti muovere) en collaboration avec le réalisateur, avec Penélope Cruz
2010 : La bellezza del somaro, film italien écrit, réalisé et interprété par Sergio Castellito, scénario de Margaret Mazzantini en collaboration avec le réalisateur, avec Laura Morante
2012 : Venir au monde (Venuto al mondo), film italien réalisé par Sergio Castellitto, scénario de Margaret Mazzantini adapté de son roman éponyme en collaboration avec le réalisateur, avec Penélope Cruz et Emile Hirsch
2015 : Nessuno si salva da solo, film italien réalisé par Sergio Castellitto, scénario de Margaret Mazzantini adapté de son roman éponyme, avec Riccardo Scamarcio et Jasmine Trinca
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par simla le Mer 1 Fév - 6:14



Ecoute-moi

Je dois dire qu'après "Venir au monde" que j'ai beaucoup aimé, j'avais peur d'être déçue par un autre livre de Margaret Mazzantini.

Je viens de terminer "Ecoute-moi" et j'ai adoré. Très émouvant...et pourtant, l'histoire somme toute assez banale de rapports triangulaires, un couple : Elsa et Timéo, la maîtresse du mari...Italia.

Et bien, ce roman est captivant. Une très belle histoire d'amour entre Timeo, le narrateur, chirurgien reconnu et Italia, jeune femme d'un milieu populaire. Un homme avec ses faiblesses, ses fêlures, ses lâchetés, son égoïsme.

Timéo parle à sa fille grièvement blessée dans un accident de scooter et dans le coma : " Tu ne la connais pas, elle est passée dans ma vie quand tu n'étais pas encore là. Elle est passée, mais a laissé une empreinte fossile. Je veux te rejoindre, Angela, dans ces limbes de tubes où tu t'es pelotonnée, pour te parler de cette femme."


"Peut-être qu'elle se reconstruisait une minuscule existence. Elle était retournée dans ce café où nous nous étions rencontrés, elle était repartie de là. Et un autre homme s'était approché pour lui demander quelque chose. Elle était habituée à se donner en échange de peu, d'un regard qui lui renvoie une image d'elle-même, n'importe laquelle. Oui, elle finirait dans les bras de n'importe quel homme susceptible de la laisser sombrer en paix. Un idiot qui ne la connaissait pas, qui ne savait pas combien elle était précieuse, qui ignorait sa souffrance. Elle se laissait baiser pour avoir l'illusion d'exister encore, elle tournait la tête sur le coussin et elle pleurait, sans qu'il la voit. Moi, je la voyais".


Margaret Mazzantini parvient à rendre émouvant un homme au préalable assez antipathique et égoÎste . Mais le personnage le plus touchant reste Italia.


Commentaire récupéré
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par simla le Mer 1 Fév - 6:18



Venir au monde

Effectivement, bien que le personnage soit quelque peu antipathique, elle se décrit elle-même comme telle dans le livre, je trouve d'ailleurs que c'est un tour de force de parvenir à le rendre ainsi car, après tout, c'est elle l'héroïne du roman,et, en général, on préfère les aimer.... j'ai beaucoup aimé ce livre.

Le siège de Sarajevo ainsi que les exactions commises par les serbes, entre autres, c'est justement ce qui rend ce roman si intéressant, en parallèle à la recherche d'un enfant dans ce monde en chaos et l'amour fusion de Gemma et Diego.

Ce sont les trois histoires mêlées qui font toute la force de ce roman.

Tu fais la même réflexion qu'une de mes amie à qui j'ai prêté ce roman (qui n'a pas du tout aimé  Crying or Very sad ) au sujet de Gemma. Son côté égocentrique se dissipe peu à peu quand elle est confrontée à ses difficultés pour avoir un enfant, son Diégo qui s'éloigne et la guerre terrible que subit ses amis...

Une autre illustration de la guerre stupide de Bosnie est " la vie est un miracle" de Kusturica.

Morceaux choisis :

"Le sniper cherche. les enfants constituent encore de petites taches blanches sur la neige, de petites silhouettes aux contours imprécis. Il règle la lunette de visée télescopique de son fusil de précision : de la neige, des bouts de pull-overs, des visages. L'image est floue. Il met au point, s'approche, resserre...sort de l'inconnu, de la neige. Les maleni ciljevi sont maintenant des enfants. Il suit leurs pas de son fusil, il suit leur jeu. Lui aussi quand il était petit, il glissait avec son frère le long de la pente dans une caisse en plastique.".....................

"Il n'éprouve aucune émotion, il a juste l'impression de reconnaître un territoire, ce qui est important pour un chasseur. Il s'arrête sur un gamin. Pour une raison qu'il ignore, c'est lui qu'il choisit. Peut-être parce qu'il n'a pas de bonnet : quand il se retourne, il offre sa nuque. ".........

" Mon coeur bat dans le coeur du sniper. C'est moi qui choisis ce garçonnet. Je le choisis parce qu'il a la nuque nue, les cheveux courts, comptact, comme une boule de poils; Ce sont des cheveux qui sentent. Et le sniper sent aussi cette odeur. Autrefois, il avait lui aussi les cheveux épais, durcis par la sueur, muets. Le petit effectue ses derniers pas dans la neige, il rit, il a les joues rouges, souffle de la fumée blanche, tire sa luge vers le sommet de la pente."


" Ce livre, puissant et téméraire, parle de choses ultimes et seulement de cela : la vie et la mort, la paix et la guerre " Franco Marcoaldi '(la Répubblica)

(commentaire récupéré)
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par topocl le Mer 1 Fév - 9:10

J'avais adoré La mer, le matin



Un pays, la Libye, et deux femmes.
Deux femmes qui ne se rencontreront jamais, deux destins contemporains marqués par le bonheur de simplement vivre auprès de ses racines, puis l’arrachement de l’exil.
Angelina, fille des rues et de la mer, dont les grands-parents firent partie de ces juifs italiens qui s'installèrent en Libye au moment de la colonisation, chassée dans  la haine et le mépris à l’époque du coup d’état de Kadhafi, vivant ensuite dans une révolte permanente son exil sicilien. Jamila, à peine 20 ans, petite-fille d’un Berbère érudit, fuyant sur une coquille de noix la violence abjecte du printemps arabe, protégeant son jeune fils, enfant joyeux et confiant en l’amulette qu’il porte autour du cou.

Dans ce court roman, Margaret Mazzantini réussit le tour de force de nous faire vibrer au sort déchirant de ces deux femmes et de leurs  fils, tout en nous racontant un siècle d'histoire de la Libye. Pas une page pédagogique cependant, mais des émotions, des lumières, des enfants heureux, des femmes qui ne renoncent pas, ballottées par la vie. De l'art de ne pas gaspiller un mot, de donner à voir et à ressentir.

Un texte extrêmement, intense, bouleversant, passionnant, dont il est difficile de parler par crainte de le dévaluer, pour une lecture d'une soirée qui enchante, meurtrit, et qui restera.

(commentaire récupéré)



mots-clés : #exil

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2801
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par bix_229 le Mer 1 Fév - 14:54

Hola, ça fait plaisir un tel enthousiasme !
Tu apprécies les histoires dramatiques, Simla, non ?
avatar
bix_229

Messages : 3351
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par simla le Mer 1 Fév - 19:32

Ca dépend ! J'aime tout si c'est bien écrit et l'histoire prenante (aux tripes !)...ou pas Very Happy

J'ai aussi beaucoup aimé "La conjuration des imbéciles" de J.T.Toole dans un tout autre registre.

Ce que j'apprécie le plus, tu t'en doutes, ce sont les (bons) écrivains I love you
avatar
simla

Messages : 56
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par bix_229 le Jeu 2 Fév - 17:54

Sont bons ceux que tu apprécies.
C' est déjà ça !
avatar
bix_229

Messages : 3351
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Margaret Mazzantini

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Italiens et Grecs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum