Etienne Davodeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etienne Davodeau

Message par topocl le Mer 1 Fév - 14:12


Étienne Davodeau
Né en 1965



Étienne Davodeau, né le 19 octobre 1965 à Botz-en-Mauges (Maine-et-Loire), est un dessinateur et scénariste de bandes dessinées.

Étienne Davodeau est issu d'une famille ouvrière des Mauges, comme il l'explique dans Les Mauvaises Gens, ouvrage qui retrace la jeunesse de ses parents : nés en 1942, ils ont commencé à travailler dans l'industrie locale à 13 et 14 ans1 et sont devenus membres de la JOC, syndicalistes CFTC puis CFDT, membres de l'ACO.

Après le baccalauréat, Étienne fait ses études supérieures à l'université Rennes 2 (département arts plastiques) ; il fonde alors, avec d'autres passionnés de BD, dont ses futurs collaborateurs Joub et Jean-Luc Simon, le studio Psurde.

Il publie son premier album, L'Homme qui n'aimait pas les arbres, en 1992, dans la nouvelle collection pour jeunes auteurs, « Génération Dargaud ».

Dans son œuvre, il alterne fictions et récits réalistes. Ses histoires, ancrées dans le réel, tracent des portraits bien vivants de gens ordinaires aux démêlés particuliers.

Depuis la fin des années 1990, Étienne Davodeau vit à Rablay-sur-Layon6 (Maine-et-Loire) ; il est conseiller municipal de ce village de 2014 à 2016.

Wikipedia

Œuvres

Fictions

Le Constat 1996.
Quelques jours avec un menteur, 1997.
Le Réflexe de survie, 1998.
Juliette Galipette, 1999.
L'Atelier, P.M.J. éditions, 2002.
Chute de vélo, 2004. Prix des libraires de bande dessinée 2005.
Le Chien qui louche, 2013 ; Page 1

Les Amis de Saltiel
L'Homme qui n'aimait pas les arbres, 1992
Les Naufrageurs, 1993 ;
Faux-frères, 1994.

Un monde si tranquille
La Gloire d'Albert, 1999
Anticyclone, 2000 ;
Ceux qui t'aiment, 2002.

Lulu femme nue
Tome 1, 2008
Tome 2, 2010

Documentaires
Rural !, 2001.
Les Mauvaises Gens : une histoire de militants, 2005 ; Page 1
Un homme est mort, 2006, scénario en collaboration avec Kris.
Les Ignorants, 2011
Cher pays de notre enfance : Enquête sur les années de plomb de la Ve République, 2015. (coécrit avec Benoît Collombat)

En tant que scénariste
Le Voyage infernal (dessin de Joub), littérature Jeunesse, 1998.
Max et Zoé (dessin de Joub), littérature jeunesse, série en cours, 5 tomes depuis 1999.
La Gagne (dessin de Jean-Luc Simon), 2000.
La Tour des miracles, d'après Georges Brassens (dessin de David Prudhomme), 2003.
série Geronimo (avec Joub)
Max & Zoé dans un camion pour les moutons, illustrations de Joub, littérature jeunesse, 2015

En tant que dessinateur
Jeanne de la Zone (texte de Frédérique Jacquet), 2008
Paroles de sourds, 2005. scénario d'Éric Corbeyran.
Un homme est mort (scénario en collaboration avec Kris), 2006.

Collectifs
Japon, 2005. Avec des auteurs japonais et français : Jirō Taniguchi, Joann Sfar, etc.
Rupestres !, 2011. Avec David Prudhomme, Marc-Antoine Mathieu, Troub's, Emmanuel Guibert et Pascal Rabaté.

MAJ de l'index le 26/05/2018

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par topocl le Mer 1 Fév - 14:20

Le chien qui louche




Le thème principal, le côté sérieux du livre, c'est la vie des agents de surveillance et le procès des œuvres qui voudraient bien trouver leur chemin vers l’intérieur du Louvre.. Mais on y trouve tellement de choses , cela fournit tellement d'inventions géniales, d'observation fine et affectueuse, de clins d'oeils rigolos, mais aussi de réflexion tout à fait sérieuse camouflée sous l'humour léger, que c'est absolument régaleux (oui, je sais, ça n'existe pas) !

Alors oui, et c'est super bien fait,  on voit la vie des agents de surveillance, qui s'ennuient certes, mais aussi renseignent, accueillent, et surtout observent les gens, s'en amusent et, de même, observent les œuvres, aiment, s'enthousiasment, et s'amusent, une fois encore.



Mais Fabien, notre gardien de musée a une vie en dehors du Louvre : Mathilde, une amoureuse peste et joyeuse



...avec qui il se livre à des débats érotiques, jamais glauques, montrés dans des dessins qui ressemblent furieusement aux diverses statues du musée. Car, vous l'apprendrez dans ce livre, les œuvres aussi ont leur vie, observent les visiteurs, parlent et s’amusent.



Et par malheur, Mathilde a… une famille !



Pas le genre à mettre les pieds dans un musée, mais qui serait plutôt flattée d'y voir entrer le chef d'oeuvre de l'arrière arrière-grand-père « le chien qui louche ».




Et là, vient se greffer  tout un groupe de joyeux illuminés qui ont chacun pour le musée du Louvre un amour bien personnel, un attachement où l'art ne  joue pas forcément la première place

C'est drôle et mordant sans être jamais méchant, c'est absolument délicieux, c'est merveilleusement dessiné, les expressions des  visages et les attitudes des corps sont absolument extraordinaires. Et en plus, les personnages ne sont pas beaux, ils sont simplement comme vous et moi.
Il y a aussi une réflexion sur l'art : qu'est ce que l'art, quels sont les critères, quel accès pour les gens « sans culture », l'art vaut-il mieux que la « vie concrète » et le bonheur simple…

Et pour finir:

 
Davodeau a écrit: Le doute  empêche de s'endormir. C'est sa grand vertu.

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd #humour

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par topocl le Dim 27 Mai - 14:45

Les mauvaises gens



C'est l'histoire d'une époque faite de solidarité et d'optimisme. La vie n'était pas moins dure qu'aujourd'hui. Mais les ennemis et les obstacles semblaient plus identifiables.

De la sortie de la guerre à l'élection de Mitterand, Davodeau explore le parcours de ses parents, en leur compagnies, avec son œil crique d'enfant puis d'adulte. Leurs débuts sont écrits par la pauvreté, entre l'usine et l'église. Le curé des JOC les initie à l'action, à la recherche de l'émancipation. Toute leur vie se poursuit sous la double égide de la foi et du syndicalisme, dans la  lutte, la solidarité, et parfois  la victoire. Leur histoire est un miroir de l'évolution collective de tout le monde ouvrir  et des droits du travail
Avec humour, modestie et affection Etienne Davodeau, dans une impeccable scénarisation, mêle habilement histoire intime et collective pour ce portrait d'hommes et de femmes oubliés, d'une espèce quasi disparue, qui ont eu une importance cruciale.



Mots-clés : #biographie #documentaire #famille #mondedutravail #social

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par Tristram le Dim 27 Mai - 15:30

Mais ça a l'air super !
avatar
Tristram

Messages : 4220
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par topocl le Dim 27 Mai - 15:37

Ouaip!

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par Arturo le Dim 27 Mai - 18:36

J'ai lu aussi Le chien qui louche. J'ai bien aimé, même si j'ai préféré Les ignorants, du même auteur.
avatar
Arturo

Messages : 1964
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 32
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par Bédoulène le Dim 27 Mai - 23:27

ce livre peut me plaire vu les thèmes, merci topocl !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 7409
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Etienne Davodeau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Bande dessinée et littérature illustrée

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum