Andrei Kourkov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Andrei Kourkov

Message par Ouliposuccion le Sam 4 Fév - 22:54

Andrei Kourkov
Né en 1961




Andreï Iouriévitch Kourkov (en russe Андрей Юрьевич Курков, en ukrainien Андрій Юрійович Курков) est un écrivain ukrainien de langue russe.
Il a déménage en Ukraine, à Kiev, dès sa plus tendre enfance et y a terminé ses études à l'institut d'État de pédagogie des langues étrangères en 1983.
Enrôlé en tant que gardien de prison à Odessa durant son service militaire, il en profite pour écrire des contes pour enfants.
C'est en 1991 que son premier roman paraît à Kiev, deux semaines avant la chute du communisme.
En 1993, 'Le monde de Bickford' est nominé à Moscou pour le Booker Prize russe et l'année suivante 'La chanson préférée d'un cosmopolite' gagne le prix de la compétition Heinrich Böll.
C'est son roman 'Le pingouin', paru en France en 2000, qui lui apporte le succès, confirmé par ces romans suivants, dont le dernier, 'Laitier de nuit', est paru en 2010 en France.
Depuis 1996, il vit en partie à Londres.


Bibliographie :

1996: Le pingouin
        Le caméléon
2001: L'ami du défunt
2002: Les pingouins n'ont jamais froid
2004: Le dernier amour du président
2007: Laitier de nuit
2010: Surprises de Noel
2012: Le jardinier d'Otchakov
2013: Truite à la slave
2014: Journal de Maidan
2015: Le concert posthume de Jimmy Hendrix
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Andrei Kourkov

Message par Ouliposuccion le Sam 4 Fév - 22:58

Surprises de Noel



Y a-t-il plus chouette cadeau de Noël qu'une nuit dans une isba au milieu des bois enneigés, ou bien un tour en ville sur un tank immaculé ? Cela semble parfait, féérique, tout à fait charmant. Mais dans l'Ukraine un peu folle d'Andreï Kourkov, les choses peuvent vite dégénérer, votre promise se retrouver nue sur scène, votre tour opérateur s'avérer un adepte du tourisme extrême et la Révolution orange contrecarrer vos projets pour les fêtes... Avec ces nouvelles inédites, Kourkov se joue du genre avec brio pour offrir trois fables de Noël empreintes de bizarrerie et d'optimisme.


Burlesque ,totalement déjanté , Kourkov revient avec plusieurs nouvelles relatant des soirs de réveillon , un régal toujours aussi cynique avec un hors d'oeuvre au goût de Tchérnobyl...
Un petit livre à offrir qui ne manquera pas de réchauffer les âmes  refroidies à bord d'un tank d'une blancheur de neige...
Vous aimez les surprises insolites ?
C'est ici !


mots-clés : #humour #nouvelle
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Andrei Kourkov

Message par Ouliposuccion le Sam 4 Fév - 23:11

Le pingouin - les pingouins n'ont jamais froid



Kiev, 1996. Victor, jeune auteur de nouvelles, vit seul avec un pingouin hérité du zoo en faillite. Il se voit confier la rédaction d'un fichier nécrologique pour un grand journal, avant que de mystérieux événements l'impliquent malgré lui dans une guerre entre clans mafieux. Pour connaître le déroulement et la fin de l'intrigue, il faut suivre le pingouin...

Que dire encore une fois de Kourkov...
je suis conquise !
Je n'avais pas ri autant depuis longtemps face à une telle caricature de l'humour slave , froid et cynique .
Reflet d'une société désabusée trop longtemps conditionnée (et toujours ) dans un quotidien de corruption et de petite mafia ; c'est avec talent que Kourkov démonte l'illusion d'un système grotesque qui se voudrait parfait. Généreux , Kourkov l'est , il alimente la noirceur d'un ordre établi d'un soupçon de légèreté qu'on contemple tout en se délectant des péripéties abracadabrantesques qui attisent une curiosité non fébrile quant au dénuement de cette histoire. Je confesse avoir été charmée par ce pingouin , Micha , et Victor , qui de part leur flottement lourdaud et pataud ne font qu'accentuer les traits rustres d'une société ,  mettant en avant le burlesque de ce roman.
Une lecture à la saveur particulière qu'il serait dommage d'ignorer en vue de sa singularité mais à ne pas s'y tromper , qui reste dénonciateur d'un pays égaré.

[...] Micha, le pingouin, se promenait dans le couloir sombre, cognant de temps à autre à la porte fermée de la cuisine. Victor finit pas se sentir coupable et lui ouvrit. Il s'arrêta près de la table. Haut de presque un mètre, il parvenait à embrasser des yeux tout ce qui s'y trouvait. Il fixa d'abord la tasse de thé, puis Victor, qu'il examina d'un regard pénétrant, comme un fonctionnaire du Parti bien aguerri. Victor eut envie de lui faire plaisir. Il alla lui préparer un bain froid. Le bruit de l'eau fit immédiatement accourir le pingouin, qui s'appuya au rebord de la baignoire, bascula et plongea sans attendre qu'elle soit pleine.
[...] Chaque pays est une sorte d'immense corps composé de milliers d'organes et de millions de petites cellules qui s'agitent en tout sens, les humains. Plus le corps est grand, moins il est sain. Il faut en permanence le traiter, l'opérer, anesthésier certaines parties en espérant ne jamais avoir besoin de recourir à une anesthésie générale. Cette crainte contribue à multiplier les anesthésies locales.  


mots-clés : #humour
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Andrei Kourkov

Message par Bédoulène le Dim 5 Fév - 8:41

que te dire de plus sinon merci pour tous tes fils d'auteurs, des auteurs qui me sont inconnus pour la plupart et que j'ai envie de lire après tes commentaires (mais il me faut du temps, je cours après)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 3938
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Andrei Kourkov

Message par topocl le Dim 5 Fév - 10:02

Je me disais bien que je l'avais lu, ce pingouin. Plongeant dans les archives j'ai en effet retrouvé ce commentaire travaillé :

Le pingouin

Intéressée par la description des "moeurs" en Ukraine après l'indépendance, séduite par l'idée d'un humour absurde, j'ai été tenue à distance par l'écriture purement utilitaire (qui a sans doute un sens, en elle-même, mais bon...).

("commentaire" récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2788
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Andrei Kourkov

Message par Ouliposuccion le Dim 5 Fév - 11:20

que te dire de plus sinon merci pour tous tes fils d'auteurs, des auteurs qui me sont inconnus pour la plupart et que j'ai envie de lire après tes commentaires (mais il me faut du temps, je cours après)

Je ne suis pas en reste en lisant tous les vôtres , je note sans arrêt des auteurs , j'apporte donc ma petite contribution en prime et c'est un plaisir de les partager Smile
avatar
Ouliposuccion

Messages : 348
Date d'inscription : 14/01/2017
Localisation : ubiquiste

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Andrei Kourkov

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Europe centrale et orientale

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum