Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

La date/heure actuelle est Mer 26 Fév - 7:41

1 résultat trouvé pour XXSiecle

Brigitte Giraud

Tag xxsiecle sur Des Choses à lire 41wkhb10

Jour de courage

Originale : Français, 2019

CONTENU :

Lors d un exposé en cours d histoire sur les premiers autodafés nazis, Livio, 17 ans, retrace l’incroyable parcours de Magnus Hirschfeld, ce médecin juif-allemand qui lutta pour l'égalité hommes-femmes et les droits des homosexuels dès le début du XXe siècle. Homosexuel, c'est précisément le mot que n'arrive pas à prononcer Livio : ni devant son amie Camille, dont il voit bien qu'elle est amoureuse de lui, ni devant ses parents. Magnus Hirschfeld pourrait-il parler pour lui ? Sous le regard interdit des élèves de sa classe, Livio accomplit alors ce qui ressemble à un coming out. Deux histoires se mêlent et se répondent pour raconter ce qu'est le courage, celui d'un jeune homme prêt à se livrer, quitte à prendre feu, et celui d un médecin qui résiste jusqu'à ce que sa bibliothèque de recherche soit brûlée vive. À un siècle de distance, est-il possible que Magnus Hirschfeld et Livio se heurtent à la même condamnation ?


REMARQUES :
La première et plus longue partie du roman se joue lors d’un jour d’école, début 2019 à Lyon. Livio, d’origine italien, 17 ans, avait choisi comme sujet d’exposé lors du cours d’histoire les premiers autodafés sous le régime nazie. Comme exemple il prendra l’histoire de Magnus Hirschfeld et la place dans le contexte :

né le 14 mai 1868 à Kolberg et mort le 14 mai 1935 à Nice, il fut un médecin allemand juif. Premier à étudier la sexualité humaine sur des bases scientifiques et dans sa globalité (il a fondé l'Institut de sexologie à Berlin), il est l'un des pères fondateurs des mouvements de libération homosexuelle. Hirschfeld a lutté contre la persécution des homosexuels allemands soumis au paragraphe 175


(Source et plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnus_Hirschfeld  ). Son institut très en avance dans son temps, fut entièrement détruit, ainsi que la bibliothèque de grand valeur détruit lors des autodafés dès 1933…

Mais derrière cette histoire Livio fait comme son « coming out », s’exposant devant la classe comme il l’avait jamais fait. Dans des retours en arrière l’auteure nous le présente dans son devenir, toujours à moitié cachant son orientation, aussi bien devant ses parents un peu «absent», voir son père macho, que devant son amie Camille, amoureuse de lui, sans voir venir le coup.

Dans une sorte d ‘épilogue on nous présente les heures, les jours après cette exposé et les conséquences.

Je ne vais pas en dire tout, mais il est étonnant que dans un certain sens Giraud ne raconte pas l’histoire comme une sorte de thriller ou l’enjeu ne serait pas clair, ou où des choses se révéleront peu à peu. A vrai dire l’essentiel en soi est peut-être presque clair dès les premières pages, « prévisible ». Donc, en ce sens-là pas trop de suspense ou de divertissement. Non, c’est dans son ton distancié une forme de témoignage, une chronologie, de la difficulté de pouvoir dire, même dans notre société soi-disant si libérale, son alterité, le fait de vouloir vivre autrement.

Est-ce qu’on pourrait s’imaginer un autre accueil ? Est-ce qu’on a trouvé le moment donné la parole ou le geste nécessaire pour soutenir quelqu’un ?


Mots-clés : #identitesexuelle #medecine #XXSiecle
par tom léo
le Ven 13 Déc - 16:17
 
Rechercher dans: Écrivains européens francophones
Sujet: Brigitte Giraud
Réponses: 12
Vues: 592

Revenir en haut

Sauter vers: