Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

La date/heure actuelle est Jeu 24 Sep - 23:08

23 résultats trouvés pour absurde

Henri Michaux

Un certain Plume (1930)

Tag absurde sur Des Choses à lire - Page 2 Un-cer10


Sélection des errements de Plume, jeune homme pas contrariant, plutôt neutre, timoré voire faible, pusillanime, et courtois ‒ anti-héros de peu de conséquence : treize séquences (dont quatre rajoutées en 1936) sans rapport entr’elles, sortes de sketches rapides, de brèves mises en situation sur quelques pages (souvent guère plus de deux).

I. Un homme paisible
II. Plume au restaurant
III. Plume voyage
IV. Dans les appartements de la Reine
V. La nuit des Bulgares
VI. Vision de Plume
VII. Plume avait mal au doigt.
VIII. L'arrachage des têtes
IX. Une mère de neuf enfants !
X. Plume à Casablanca
XI. L'hôte d'honneur du Bren Club
XII. Plume au plafond
XIII. Plume et les culs-de-jatte


Nonsense, absurde, étrange, kafkaïen (cf. II, X), voire burlesque et shakespearien (cf. IV), onirique et/ ou cauchemardesque (cf. VI, VII), surréaliste (cf. VIII), avec aussi l’ombre de la guerre mondiale (cf. V ; il y a du malaise et du drame sous le benoît), et même peut-être de l’autobiographie qui se devine par endroits ; irréductible à un genre, à une définition (et à quelque citation sauf in extenso), il reste en mémoire sans qu’on puisse dire pourquoi. Nonsense est sans doute le qualificatif le plus approprié, car il serait vain d’y chercher du symbole, de l’allégorie, du message chiffré. C’est aussi une quintessence de l’œuvre de Michaux.
Faisant partie d’une discrète galaxie de petites œuvres inclassables, ce recueil annonce Cronopes et Fameux de Cortázar (1962), peut-être le Monsieur Songe de Pinget (1982), et Chevillard.

« Tiens, pensa Plume, ça fera un fameux souvenir de voyage plus tard. »

« Tout progrès, toute nouvelle observation, toute pensée, toute création, semble créer (avec une lumière) une zone d’ombre.
Toute science crée une nouvelle ignorance.
Tout conscient, un nouvel inconscient.
Tout apport nouveau crée un nouveau néant. »

Henri Michaux, postface à Un certain Plume (1963)


mots-clés : #absurde #fantastique
par Tristram
le Lun 13 Aoû - 15:09
 
Rechercher dans: Écrivains européens francophones
Sujet: Henri Michaux
Réponses: 43
Vues: 2369

Jean Rolin

La frontière belge.

Tag absurde sur Des Choses à lire - Page 2 Proxy_44


j'ai lu ça dans la soirée hier, j'ai trouvé ça drôle, loufoque, truculent. Une bande vauriens-vauriennes foldingues, sordides et poétiques, en territoire du Nord, racontée d'un ton hyper-sérieux par un Jean Rolin imperturbable dans ses subjonctifs habilement parsemés. Pas la lecture impérissable, mais sympa, joyeux, léger. Tellement pas impérissable que, après lecture, je retrouve un commentaire écrit en 2015, sur ce bouquin totalement oublié, à part cette phrase, que j’avais citée à l'époque et qui a remué en moi quelque chose dans les strates tortueuses de la mémoire, parfait reflet du côté pince-sans-rire de l'auteur:
Je n'aime pas les poissons : on voit trop, chez eux, comment le corps ne sert en fin de compte qu'à réunir la bouche et le trou du cul.

C'est très ancré dans le territoire, et comme j'en reviens, cet aspect m'a bien plu.
En fait j'ai beaucoup mieux aimé qu'à l'époque. Est-ce que je vieillis ou est-ce que je suis rattrapée par l'esprit d'enfance (ce qui, au final, n'est qu'une seule et même chose)?


mots-clés : #absurde #aventure #humour #lieu
par topocl
le Ven 10 Aoû - 8:40
 
Rechercher dans: Écrivains européens francophones
Sujet: Jean Rolin
Réponses: 99
Vues: 3290

Karel Pecka

Passage

Tag absurde sur Des Choses à lire - Page 2 Cvt_pa10

Roman existentiel narrant l'histoire d'Antonin Tvrz, découvrant un passage (dans la réalité le passage Lucerna) lieu de commerces et d'histoires de gens singuliers.
Il va petit à petit laisser sa vie habituelle pour s'aventurer dans les affres et péripéties de ce tunnel sans ambition particulière et sans vision d'une finalité spécifique.

Décrivant l'absurdité d'un certain type de société, remise en cause du libre arbitre porté habituellement comme un acquis sacré, Pecka décide de tracer une route voisine à celle de Kafka en démontrant la vacuité de beaucoup d'actions que l'on prend pour essentielles, de situations que l'on souhaite préserver sans savoir pourquoi, de relations dont on s'encombre sans jamais les questionner.

Une oeuvre vivante, vibrante et qui nous interpelle.


mots-clés : #absurde
par Hanta
le Sam 4 Aoû - 17:04
 
Rechercher dans: Écrivains d'Europe centrale et orientale
Sujet: Karel Pecka
Réponses: 4
Vues: 327

Revenir en haut

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Sauter vers: