Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

Poésie

Page 38 sur 38 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Bédoulène Sam 19 Fév - 11:20

j'aime ! merci Jack


_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski Mar 15 Mar - 10:11

Je vais reprendre le périple entrepris avec Guillevic :

Tu ne feras de l'humus
Quelque chose de transparent.

Tu ne feras pas du firmament
Un voile qui t'habillerait.

Tu ne feras pas de la route
Un ruisseau où se laver les mains.

Tu ne feras pas du buisson
Un épervier qui s'envolera.

Tu ne feras pas de toi
Quelqu'un qui demeurera.

Tu ne te maudiras pas.

Guillevic, Possibles futurs
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2477
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 41
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Bédoulène Mar 15 Mar - 22:04



L'enfant

Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.
Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil,
Chio, qu’ombrageaient les charmilles,
Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,
Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois
Un chœur dansant de jeunes filles.

Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,
Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis,
Courbait sa tête humiliée ;
Il avait pour asile, il avait pour appui
Une blanche aubépine, une fleur, comme lui
Dans le grand ravage oubliée.

Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !
Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus
Comme le ciel et comme l’onde,
Pour que dans leur azur, de larmes orageux,
Passe le vif éclair de la joie et des jeux,
Pour relever ta tête blonde,

Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner
Pour rattacher gaîment et gaîment ramener
En boucles sur ta blanche épaule
Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,
Et qui pleurent épars autour de ton beau front,
Comme les feuilles sur le saule ?

Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?
Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,
Qui d’Iran borde le puits sombre ?
Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,
Qu’un cheval au galop met, toujours en courant,
Cent ans à sortir de son ombre ?

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,
Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,
Plus éclatant que les cymbales ?
Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?
– Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,
Je veux de la poudre et des balles.

8-10 juillet 1828

Victor Hugo, Les Orientales

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski Mer 16 Mar - 8:09

J'aime bien, Bédou. Victor Hugo a beaucoup écrit! Wink
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2477
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 41
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski Mer 16 Mar - 10:43

Un poème d'Adonis :

«Miroir pour une question»

J’ai questionné et on m’a dit
La branche couverte de feu
est oiseau
On m’a dit que mon visage était la houle
Et le visage du monde miroirs
peine du matin, phare

Je suis venu
Encre était le monde sur ma route
Phrase tout frémissement
J’ignorais qu’entre nous
un pont était jeté – foulées
de flammes et prophéties
Un pont de fraternité

Et j’ignorais que mon visage
était vaisseau
Naviguant dans une étincelle
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2477
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 41
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Bédoulène Mer 16 Mar - 18:41

merci Jack !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Bédoulène Ven 25 Mar - 18:47

Le Testament
Traduction anonyme (1921)

Quand je mourrai, enterrez-moi
Dans une tombe au milieu de la steppe
De ma chère Ukraine,
De façon que je puisse voir l'étendue des champs,
Le Dniéper et ses rochers,
Que je puisse entendre
Son mugissement puissant.

Et quand il emportera de l'Ukraine
Vers la mer bleue
Le sang des ennemis, alors
Je quitterais les prairies et les montagnes
Et m'envolerai
Vers Dieu lui-même
Pour lui offrir mes prières
Mais jusque-là
Je ne connais pas de Dieu !

Enterrez-moi et debout !
Brisez vos fers,
Et arrosez du sang impur des ennemis
La liberté !
Puis, dans la grande famille,
La famille nouvelle et libre,
N'oubliez pas d'accorder à ma mémoire
Une bonne parole !

Taras Chevtchenko

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Dreep Jeu 14 Avr - 15:08

Un poème de Sergueï Essenine :

Chanson de la chienne

Un matin dans la grange, près de l'isba,
Où sont étendues des nattes dorées,
Sept petits chiots une chienne mit bas,
Sept jeunes chiens roux dans le coin à seigle.

Jusqu'au soir elle les cajole
Et les peigne de sa langue.
Une neige fondue coule
De la brûlure de son ventre.

Ce même soir quand les poules
Fientaient sur le foyer,
Le sombre maître sortit
Les petits dans un sac.

Elle court par les congères,
Tente d'arriver à temps
Et longtemps tremble le
Miroir fluide de l'eau.

Et quand de retour elle traîne à peine,
Léchant la sueur de ses flancs,
La lune se montre dessus la chaumière,
On dirait alors l'un des chiots.

Les hauteurs bleues remplies d'écho,
Elle regarde pleurnichant,
Le fin croissant glisse derrière
Les collines pour se cacher.

Et sourdement quand on lui jette
L'aumône d'une pierre pour
Rire, les yeux de la bête roulent
Deux étoiles d'or dans la neige.

Là où pour toujours sommeille le mystère,
Il est des champs étrangers.
Je ne suis qu'un hôte de hasard sur tes
Montagnes, ô terre.

Vastes forêts et eaux,
Souple puissance des ailes.
Mais tes ans et tes siècles
Voilent la course des astres.

Je ne t'ai pas embrassée.
Mon sort ne t'est pas lié.
Du couchant à l'orient,
Pour moi s'ouvre un nouveau chemin.

Je suis destiné à
Voler dans les ténèbres muettes.
À l'heure de l'adieu
Je ne laisserai rien à personne.

Au-delà de ton monde, depuis les hauteurs
Étoilées, dans cette quiétude où dort l'orage,
J'allumerai au-dessus des gouffres deux lunes
Comme deux regards qui ne se coucheront pas.
Dreep
Dreep

Messages : 1414
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 30

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Bédoulène Jeu 14 Avr - 17:06

que c'est beau mais triste

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Jack-Hubert Bukowski Lun 9 Mai - 8:46

Je vais revenir à Robert Desnos :

«Les espaces du sommeil»

Dans la nuit il y a naturellement les sept merveilles
du monde et la grandeur et le tragique et le charme.
Les forêts s’y heurtent confusément avec des créatures de légende
cachées dans les fourrés.
Il y a toi.
Dans la nuit il y a le pas du promeneur et celui de l’assassin
et celui du sergent de ville et la lumière du réverbère
et celle de la lanterne du chiffonnier.
Il y a toi.
Dans la nuit passent les trains et les bateaux et le mirage des pays
où il fait jour. Les derniers souffles du crépuscule
et les premiers frissons de l’aube.
Il y a toi.
Un air de piano, un éclat de voix.
Une porte claque. Un horloge.
Et pas seulement les êtres et les choses et les bruits matériels.
Mais encore moi qui me poursuis ou sans cesse me dépasse.
Il y a toi l’immolée, toi que j’attends.
Parfois d’étranges figures naissent à l’instant du sommeil et disparaissent.
Quand je ferme les yeux, des floraisons phosphorescentes apparaissent
et se fanent et renaissent comme des feux d’artifice charnus.
Des pays inconnus que je parcours en compagnie de créatures.
Il y a toi sans doute, ô belle et discrète espionne.
Et l’âme palpable de l’étendue.
Et les parfums du ciel et des étoiles et le chant du coq d’il y a 2 000 ans
et le cri du paon dans des parcs en flamme et des baisers.
Des mains qui se serrent sinistrement dans une lumière blafarde
et des essieux qui grincent sur des routes médusantes.
Il y a toi sans doute que je ne connais pas, que je connais au contraire.
Mais qui, présente dans mes rêves, t’obstines à s’y laisser deviner sans y paraître.
Toi qui restes insaisissable dans la réalité et dans le rêve.
Toi qui m’appartiens de par ma volonté de te posséder en illusion
mais qui n’approches ton visage du mien que mes yeux clos
aussi bien au rêve qu’à la réalité.
Toi qu’en dépit d’un rhétorique facile où le flot meurt sur les plages,
où la corneille vole dans des usines en ruines,
où le bois pourrit en craquant sous un soleil de plomb,
Toi qui es à la base de mes rêves et qui secoues mon esprit plein de métamorphoses
et qui me laisses ton gant quand je baise ta main.
Dans la nuit, il y a les étoiles et le mouvement ténébreux de la mer,
des fleuves, des forêts, des villes, des herbes,
des poumons de millions et millions d’êtres.
Dans la nuit il y a les merveilles du mondes.
Dans la nuit il n’y a pas d’anges gardiens mais il y a le sommeil.
Dans la nuit il y a toi.
Dans le jour aussi.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2477
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 41
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Bédoulène Aujourd'hui à 14:19

L'AMOUR



Passer ses jours à désirer,

Sans trop savoir ce qu'on désire ;

Au même instant rire et pleurer,

Sans raison de pleurer et sans raison de rire ;

Redouter le matin et le soir souhaiter

D'avoir toujours droit de se plaindre,

Craindre quand on doit se flatter,

Et se flatter quand on doit craindre ;

Adorer, haïr son tourment ;

À la fois s'effrayer, se jouer des entraves ;

Glisser légèrement sur les affaires graves,

Pour traiter un rien gravement,

Se montrer tour à tour dissimulé, sincère,

Timide, audacieux, crédule, méfiant ;

Trembler en tout sacrifiant,

De n'en point encore assez faire ;

Soupçonner les amis qu'on devrait estimer ;

Être le jour, la nuit, en guerre avec soi-même ;

Voilà ce qu'on se plaint de sentir quand on aime,

Et de ne plus sentir quand on cesse d'aimer.

Adélaïde-Gillette Billet Dufrénoy

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Poésie - Page 38 Empty Re: Poésie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 38 sur 38 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos lectures

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum