Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-15%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox sans fil Pulse Red
50.99 € 59.99 €
Voir le deal

Dylan Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Dylan Thomas

Message par Hanta Ven 12 Mai - 20:42

Dylan Thomas (1914-1953)


initiatique - Dylan Thomas  Gfdght10


Biographie a écrit:Dylan Marlais Thomas (Swansea, 27 octobre 1914 - New York, 9 novembre 1953) est un écrivain et un poète gallois. Thomas a été reconnu comme l'un des poètes gallois les plus importants du xxe siècle.

Dylan Thomas est né à Swansea, ville côtière du pays de Galles. Son père David diplômé en anglais et écrivain, poussa son fils à parler anglais plutôt que le gallois que parlait sa mère. Son deuxième prénom « Marlais » vient du bardic name (pseudonyme utilisé au pays de Galles par les artistes liés au mouvement eisteddfod) de son oncle, le ministre unitariste, Gwilym Marles (dont le vrai nom était William Thomas). Jugé trop frêle, l’auteur n’a pas pu participer à la Seconde Guerre mondiale. Il participa toutefois à l'écriture d'œuvres de propagande en faveur du gouvernement.

Thomas fréquenta la Swansea Grammar School (maintenant connue sous le nom de Bishop Gore School), école pour garçons où son père enseignait la littérature anglaise. C’est dans un magazine scolaire que le jeune Thomas publie son premier poème. Il quitta l'école à 16 ans pour devenir reporter durant un an et demi.

Thomas passa la majeure partie de son enfance à Swansea, hormis de réguliers voyages à la ferme de Carmathen que possédait la famille de sa mère. Ces séjours ruraux, différents de l’atmosphère de la ville, influencèrent beaucoup son travail ; on le remarque dans de nombreuses histoires courtes, dans des œuvres radiophoniques ou encore dans le poème Fern hill.

Thomas écrivit la moitié de son œuvre alors qu’il vivait dans la maison familiale du 5 Cwmdonkin Drive (le poème le plus connu étant : And death shall have no dominion). En novembre 1934, son premier recueil de poésie, 18 Poems, est publié. C’était à l’époque l’un des jeunes poètes les plus excitants écrivant en langue anglaise.

En 1937, Thomas se marie avec Caitlin Macnamara (1913-1994). Le couple a trois enfants malgré une relation houleuse et entachée par des écarts conjugaux :

Llewelyn (1939-2000) ;
Aeronwy Thomas (1943-2009) ;
Colm Garan (1949-2012).
Thomas aimait se vanter de sa consommation d’alcool. Durant un accident survenu le 3 novembre 1953, Thomas retourna au Chelsea Hotel de New York et déclara: "I've had 18 straight whiskies, I think this is a record" (« j’ai bu 18 whiskies, je pense que c’est un record »). Six jours plus tard, pendant sa tournée promotionnelle new-yorkaise à la White Horse Tavern, de Greenwich Village (Manhattan – États-Unis), il s’évanouit après avoir trop bu.

Plus tard, Thomas mourut au St Vincent Hospital (New York) à l’âge de 39 ans. La cause première fut une pneumonie, accompagnée d'une faiblesse du foie et d'une hypertension intra-crânienne (souvent causée par un hématome ou un œdème cérébral, mais aussi par une défaillance du foie) en causes aggravantes. D’après Jack Heliker, ses derniers mots ont été : "After 39 years, this is all I've done" (« Après 39 ans, c’est tout ce que j’ai fait »). À la suite de sa mort, son corps fut rapatrié au pays de Galles pour être enterré à Laugharne, ville qu’il appréciait. En 1994, sa femme Caitlin fut mise en terre à ses côtés. Le caractère et les hommes de Laugharne sont dépeints dans son œuvre Under Milk Wood.

Ouvrages traduits en français :

Vision et prière
Lettres d'Amour
Portrait de l'artiste en jeune chien
Au bois lacté
Hanta
Hanta

Messages : 1524
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 33

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Hanta Ven 12 Mai - 20:50

Au bois lacté

initiatique - Dylan Thomas  Hhhhhd10

babelio a écrit:Les habitants d'un village gallois dorment, c'est la nuit. Pêcheurs, institutrice, facteur, boulanger, tous vivent dans leurs rêves ce qu'ils n'oseraient même pas imaginer dans la réalité. Leurs voeux les plus fous se bousculent dans leur sommeil. Au matin, chacun reprend son train-train. Mais leurs rêves secrets ont laissé des traces. Des jalousies les submergent, des désirs fous les traversent, des amours contrariés les rongent.


Un chef d'oeuvre ! Genre mêlant poésie et pièce de théâtre la structure me fit penser à un concert joué par un orchestre. Plusieurs voix, plusieurs narrateurs annoncent les dialogues entre les différents habitants comme un chef d'orchestre guidant les musiciens.
Le langage et le style sont simplement éblouissants, ce n'est rien de plus qu'une sublime poésie en prose, bien qu'y soient inclus quelques poèmes, avec un vocabulaire simple mais ciselé et une harmonie esthétique nous berçant dans la sonorité délicate des mots savamment choisis.
Tout ceci accompagné de toute la richesse de la culture galloise injustement méconnue.
On y découvre une insolence romantique chez l'auteur, un goût pour l'absurde aussi, mais également une dénonciation du simulacre des relations entre les gens. Il y a quelque chose de désespérément beau mais également une beauté désespérée qui s'exprime. Quelques jours que la lecture est finie et je suis toujours sous le choc. Un mes ouvrages préférés.
Hanta
Hanta

Messages : 1524
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 33

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par bix_229 Ven 12 Mai - 21:48

Merci pour Dylan Thomas, Hanta!
Je vais relire un jour ¨Portrait de l' artiste en jeune chien".

Ceux qui liront ses textes en anglais auront un avantage certain. La poésie étant un art qui supporte
mal -en général- la traduction.
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Bédoulène Sam 13 Mai - 21:51

j'ai le livre que tu cites Bix, donc ce sera plus tard !

merci Hanta !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Cliniou Ven 13 Déc - 13:53

initiatique - Dylan Thomas  411ebb10

Portrait de l'artiste en jeune chien:

Texte biographique en 10 chapitres, épisodes chronologiques de la vie de Dylan Thomas allant du petit garçon à l'adulte commençant à consommer de l'alcool.
Tout le long, on se promène aux côtés de l'écrivain à travers Swansea et sa population irlandaise. Les souvenirs d'enfance sont très attendrissants même si on devine un certain tourment dans les images cauchemardesques (certains termes comme ténèbres, cauchemars, obscurs, meurtri, menace,etc....reviennent souvent).
Arrivé à l'âge adulte, les premiers contacts avec l'alcool donnent droit à des divagations imaginaires où c'est parfois difficile de suivre Dylan Thomas (ses descriptions m'ont un peu fait penser au Loup des Steppes de Hesse).
C'est du très beau texte, Dylan Thomas raconte son histoire avec un lyrisme extrêmement touchant: il y a beaucoup de sincérité dans tout ce qu'il écrit, un style plus proche de l'oral que de l'écrit (je trouve), parfois extrême, parfois empli de pudeur, bref très romantique, ce texte évolue presque sur le ton de la confidence.

en visite chez grand-papa a écrit:Le matin du dernier jour, je m'éveillais de rêves où, sur la mer au large de Llanstephan, flottaient d'éblouissants voiliers aussi longs que des paquebots; et dans les "Bûchettes", des choeurs célestes vêtus de robes de bardes et de gilets à boutons de cuivre chantaient en un gallois étrange des hymnes d'adieu aux matelots. Grand-papa ne parut pas au petit déjeuner; il s'était levé tôt. Je me promenai dans les champs armé d'une fronde neuve et tirai sur les mouettes venues de la Towy et sur les freux dans les arbres du presbytère. Une douce brise s'éleva des points cardinaux de l'été et une brume d'aurore qui montait du sol flotta parmi les arbres, dérobant aux regards les oiseaux tapageurs; dans la brume et la brise, mes cailloux s'envolaient légèrement comme des grêlons tombant sur un monde chaviré qui reposerait la tête en bas. La matinée passa sans qu'un oiseau ne s'abattît.
De longues phrases, soignées, nourries du chant du coeur, le souffle de la nature et un soupçon d'humour.

Le compagnon rêvé a écrit:Essouflés, les pieds en feu, nous nous étions arrêtés au début de l'après-midi sur une route qui traversait un bois connu des promeneurs. Je lisais dans les yeux de Ray un bonheur qu'on n'y trouvait pas d'ordinaire et, dans les miens, l'interdit jeté sur l'amitié. Ray reniait son histoire chaque fois qu'il s'émerveillait ou découvrait un détail du paysage et je sentais plus d'amour en moi que je n'en souhaiterais ou donnerais jamais.

La mère Garbo a écrit:Je m'appuyai contre le bar, entre un conseiller municipal et un avoué, buvant une bière de saveur amère. J'aurais aimé que mon père me vît mais j'étais tout de même heureux de savoir qu'il était parti rendre visite à l'oncle A., d'Aberavon. Il n'aurait pu manquer de constater que je n'étais plus un enfant, ni de se mettre en colère en me voyant la cigarette pendue aux lèvres et le chapeau sur l'oreille tandis que se précisait la menace du poing fermé sur l'anse d'une chope de bière. J'aimais ce goût, cette mousse blanche et pétillante, l'éclat cuivré de ces profondeurs, le monde qui se dressait soudaint derrière ce ruissellement roux sur les parois du verre, la coulée rapide jusqu'aux lèvres, la lente déglutition et la descente au creux du ventre avide, le sel sur la langue, l'écume aux coins de la bouche.

Lecture recommandée par Hanta (que je remercie) et que je recommande à mon tour. Superbe !

\Mots-clés : #autobiographie #initiatique #lieu


Dernière édition par Tristram le Dim 20 Déc - 16:13, édité 4 fois
Cliniou
Cliniou

Messages : 879
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 50

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Tristram Ven 13 Déc - 14:28

Merci à vous deux, je crois bien que je vais goûter cette bière prose.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Quasimodo Ven 13 Déc - 15:18

Merci, Cliniou. Ton commentaire est alléchant, et les extraits parlent d'eux-mêmes initiatique - Dylan Thomas  1171367610
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5164
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 26

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Bédoulène Ven 13 Déc - 15:25

merci Cliniou ! je note cette lecture (comment vais-je m'en sortir moi ?)

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Hanta Ven 13 Déc - 22:04

Vraiment très très content que cela t'ait plu.
Hanta
Hanta

Messages : 1524
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 33

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Tristram Dim 10 Jan - 14:01

Portrait de l'artiste en jeune chien

initiatique - Dylan Thomas  411ebb10

Dix nouvelles, autant de séquences autobiographiques se suivant chronologiquement comme autant d’instantanés saisis ; le titre, démarqué de James Joyce, fait référence à la sixième, Comme de petits chiens, lui-même en référence au mot d’un magistrat évaluant les mœurs amoureuses et sexuelles de jeunes gens.
Très vite dans le premier texte de ce recueil de souvenirs d'enfance surgit le fantastique teinté de surréalisme de Dylan Thomas :
« La venelle s’emplit d’une ombre trop soudaine, la foule des murs m’assaillit et je vis se tapir les toits. »
L’humour innerve les scènes de la vie quotidienne galloise.
« Le souper aurait dû être chaud, mais elle ne voulait pas qu’il vît les domestiques qui étaient vieux et sales. Son père ne voulait pas les remplacer parce qu’ils avaient toujours été chez lui. C’est là un exemple éclatant de la mentalité de ces conservateurs. »
Bord de mer :
« Depuis qu’il s’était promené et amusé, là-bas, dans la solitude de cette foule, cherchant des excuses à son désespoir et des compagnons tout en les refusant, il avait trouvé celle qui lui donnerait le vrai bonheur et l’avait perdue en trente secondes d’affolement et de maladresse près des urinoirs et de l’horloge de fleurs. »
Bien que j'y aie retrouvé beaucoup de ma jeunesse (ou à cause de cela), ce recueil ne m'a pas transporté...

\Mots-clés : #jeunesse #nouvelle

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par bix_229 Dim 10 Jan - 15:17

Un joli texte extrait du site poétique merveilleux Esprits Nomades.


Portrait du poète en feu follet ivre


Il fut un immense provocateur, puis une bête de cirque poétique que l’on montrait dans les cercles selects américains ou anglais. On lui jetait un sucre, il le ramassait en lisant de sa voix forte ses poèmes qui faisaient frissonner, voire plus, ces vieilles ladies.
Dès le 22 février 1952 il enregistre ses poèmes avec succès.
Une fois qu’il avait pu dire ce qui cheminait en lui, il avait mis le cap sur son restant de vie : séduire et baiser, boire et tomber à la renverse pour oublier qu’il fut un jeune poète prodige.
Charismatique il l’était, jongleur de mots, comédien et cabotin, envoûteur et désespéré sans doute.
Avec son visage poupin, son nez retroussé, et sa voix rauque il passait parmi les gens, détaché et ailleurs. Non pas amer, mais entrelacé à jamais aux cigarettes et au whisky.
Amoureux des lumières de la nuit, et des éclats de peau des femmes, il titubait dans la grandiloquence quand cela le servait, et basculait dans le sublime quand il était seul avec le papier blanc.
Là, il raturait sans trêve sa vie, et devenait lucide lui le « Portrait of the Artist as a Young Dog », le portrait de l’artiste en jeune chien. Jeune chien fou il avait su s’ébrouer, japper à la lune, mordre les bourgeois aux mollets de leurs certitudes.
Ivre il l’était avant tout de mots.
« Après la première mort, il n’y a rien d’autre » proclamait-il.
Il a connu d’autres morts, et il n’y eut plus grand-chose.
Icare foudroyé dans le soleil des bouteilles, il laisse des plumes qui volèrent encore très haut.
Un alcoolique est quelqu’un que tu n’aimes pas et qui boit autant que toi.
Il savait sa chute, il se souvenait aussi d’avoir percé à jour la force qui traverse l’arc électrique du vert pour donner la fleur.
Il est peu de poètes aussi rimbaldiens. Ivre de vivre, fou de jeunesse, extatique devant la force brute de la nature.
Il a collé son oreille contre le ventre de la terre et en a su toute la violence, la destruction et la vie. Et c’est le monde de l’enfance qu’il chante le mieux, la nature biologique en marche. L’innocence perdue. L’origine du souffle, de la création par la puissance de la parole :
Au commencement était le mot, le mot
Qui des bases solides de la lumière
A dérobé toutes les lettres du vide.
Dylan Thomas fut une énergie folle, un délire en mouvement, un archange de la soif d’exister.
Pour tout cela merci Dylan Thomas.
Frénétique il fut, feu follet affolé aussi. Il n’a pas l’air de son temps, romantique attardé, loin des préoccupations sociales ou politiques.
Lyrique, intimiste, il n’a pas d’influence marquée sur d’autres poètes, à part Sylvia Plath sans doute qui le lisait éperdument.
Même si Robert Zimmerman le renie maintenant, nous nous souvenons de lui. À qui en pleine nuit a reçu la houle sonore de « Under the milkd wood», (le bois lacté), plus rien ne fut pareil dans sa vie.
Je fus de ceux-là. Merci Dylan.
Ces voix chuchotées, émergeant de « cette bonne nuit » et qui disent :
Les hommes bons, passée la dernière vague, criant combien clairs
Leurs actes frêles auraient pu danser en un verre baie
Ragent, s’enragent contre la mort de la lumière.
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par bix_229 Dim 10 Jan - 15:21


J’ai ardemment souhaité partir

Loin des sifflements du monde usé

Et du cri incessant des vieilles terreurs,

Plus terribles à mesure que le jour

Passe la colline et plonge dans la mer profonde.

J’ai ardemment souhaité partir

Loin de la répétition des saluts

Car il y a des âmes dans l’air

Et des échos d’âme sur ma page

Et le tonnerre des appels et des notes.




J’ai ardemment souhaité partir mais j’ai peur.

Une vie, encore neuve, pourrait fuser

Hors du vieux mensonge en feu sur le sol

Et, crépitant dans l’air, me laisser à demi aveugle.

Et dans la vieille peur de la nuit,

Le couvre-chef que l’on ôte,

Les lèvres pincées devant le récepteur,

Je ne tomberai pas sous la plume de la mort.

Peu importe si je meurs de tout ceci qui est

À moitié convention et à moitié mensonge..
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par bix_229 Dim 13 Juin - 20:40

Je lis  en ce moment Portrait de l'artiste en jeune chien
Merci à ceux qui en ont parlé


PREMIÈRE VOIX


Extrait 4

Écoute. Le temps passe. Rapproche-toi. Tu es seul à pouvoir entendre le sommeil des maisons, dans les rues, dans la nuit lente profonde salée et noire de silence, la nuit en bandelettes. Toi seul peux voir dans les chambres aveuglées de jalousies, les combinaisons-culottes et les jupons sur les chaises, les brocs et cuvettes, les verres à dentiers, le énième commandement au mur, et les portraits jaunissants des morts attendant le petit oiseau qui va sortir. Toi seul peux entendre et voir, derrière les yeux des dormeurs, les mouvements et les pays et les labyrinthes et les couleurs et les consternations et les arcs-en-ciel et les airs de chansons et les désirs et les envolées et les chutes et les désespoirs et les mers immenses de leurs songes. D'où tu es, tu peux entendre leurs rêves. Captain Cat, le capitaine au long cours en retraite, aveugle, endormi sur sa couchette dans la meilleure cabine de sa villa La Goélette, impeccable, ornée de coquillages et de bateaux
en bouteilles, rêve...
(...)



// texte français de Jacques B. Brunius, (1906-1967), coll. quatre-vents
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par bix_229 Ven 25 Juin - 18:57

initiatique - Dylan Thomas  Dylan-10
Dylan Thomas : Portrait de l'artiste en jeune chien. - Points/Seuil


N’étant que des hommes


N’étant que des hommes, nous marchions dans les arbres
Effrayés, abandonnant nos syllabes à leur douceur
De peur d’éveiller les freux,
De peur d’arriver
sans bruit dans un monde d’ailes et de cris.


Enfants nous nous serions penchés
Pour attraper les freux endormis, sans briser de brindilles,
Et après une douce ascension,
Élevant nos têtes au-dessus des branches
Nous nous serions émerveillés des étoiles inaltérables.


Loin de la confusion, telle est la voie
Tel est le prodige que l’homme sait
Loin du chaos parviendrait la joie.


Cela est la beauté, disions-nous,
Enfants émerveillés par les étoiles,
Cela est le but, cela est le terme.


N’étant que des hommes, nous marchions dans les arbres.


Dans ces dix nouvelles, Dylan Thomas fait un retour sur l'enfance.
Un enfance à la campagne, à Swansea au Pays de Galles, dans une ferme appartenant à la famille de sa mère.
Ce qu'on apprécie ici c'est la qualités de ces souvenirs : amitiés, jeux, espiègleries,
liberté surtout, qu'on n'a pas besoin d'arracher aux adultes volontiers complices.
Des enfants libres et heureux. 
Plus que ceux de Mark Twain en tout cas dans Tom Sawyer, mais à qui ils font penser.
Le adultes ne sont pas des anges non plus, et meme certains d'ente eux sont fréquemment 
alocolisés.
J'ignore si leur fréquentation a contaminé le poète mort prématurément, mais le chien fou
qu'on découvre ici avait des dispositions...
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Bédoulène Sam 26 Juin - 18:29

merci Bix ! (pas lu l'auteur)

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Dylan Thomas  Empty Re: Dylan Thomas

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum