Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -28%
Ring Fit Adventure pour Nintendo Switch à ...
Voir le deal
59.98 €

Jack London

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

politique - Jack London - Page 3 Empty Re: Jack London

Message par Bédoulène Jeu 16 Juil 2020 - 7:58

oups !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17189
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Jack London - Page 3 Empty Re: Jack London

Message par Tristram Dim 28 Fév 2021 - 16:09

Le Talon de fer

politique - Jack London - Page 3 Extern38

Dystopie qui témoigne d’une révolution socialiste armée au début des années 1910 aux États-Unis, commentée par un observateur du XXIVe siècle : le capitalisme a conduit à une ploutocratie, l’Oligarchie, qui s’allie aux grands groupes / trusts, puis crée une « combinaison » avec de grands syndicats dans un système de castes opposée à la masse de la population prolétaire.
Ernest Everhard, « le philosophe ouvrier », a un aspect christique dans le compte-rendu de sa femme Avis, dont la croyance religieuse jure un peu avec les convictions révolutionnaires :
« Pauvres humains que nous sommes, obligés de recourir au carnage et à la destruction pour atteindre notre but, pour introduire sur terre une paix et un bonheur durables ! »
Le constat des méfaits sociaux du capitalisme n’est plus à faire ; la solution prônée ici est une variante de "la fin justifiant les moyens", porte ouverte à tous les excès (et instrument non démocratique).
« De fait, nous exercions une telle terreur qu’il devenait plus dangereux de nous trahir que de nous rester fidèles. »
C’est l’activisme organisé jusqu’à la guerre civile, préparée et conduite avec aussi peu de principes que la classe dirigeante – aucune valeur ne les distingue plus, chacune étant certaine de son bon droit (ici la Cause, là la morale).
« Qu’importait la perte des vies et la destruction des propriétés ? La bête de l’Abîme rugirait, la police et les Mercenaires tueraient ; c’est entendu. »
Le « peuple de l’Abîme », la toute dernière caste sous l’Oligarchie, ce sont les esclaves du travail – la tourbe (foule) :
« Sa muette apathie s’était évanouie : il représentait à cette heure une force fascinatrice et redoutable, un flot qui s’enflait en lames de colère visible, en vagues grondantes et hurlantes, un troupeau de carnivores humains ivres de l’alcool pillé dans les magasins, ivres de haine, ivres de la soif du sang ; hommes en haillons, femmes en guenilles, enfants en loques ; êtres d’une intelligence obscure et féroce, sur les traits desquels s’était effacé tout ce qu’il y a de divin et imprimé tout ce qu’il y a de démoniaque dans l’homme ; des singes et des tigres ; des poitrinaires émaciés et d’énormes bêtes poilues ; des visages anémiés dont tout le suc avait été pompé par une société vampire, et des figures bouffies de bestialité et de vice : des mégères flétries et des patriarches barbus à têtes de morts : une jeunesse corrompue et une vieillesse pourrie ; faces de démons, asymétriques et torves, corps déformés par les ravages de la maladie et les affres d’une éternelle famine ; rebut et écume de la vie, hordes vociférantes, épileptiques, enragées, diaboliques ! »
C’est tout ce que je n’aime pas en littérature : le militantisme, surtout politique, jamais loin de la propagande. Sinon c’est habilement construit au début, à part peut-être le personnage de la narratrice un peu sotte, mais le tout est trop évidemment partisan, et didactique. Vers le milieu du livre, la fiction prend le pas avec la description d’une répression sanglante. Le message est lourdement asséné, mais desservi par ce qu’il est advenu en réalité de cette prophétie du combat victorieux du prolétariat comme évidence historique inéluctable : deux parmi les plus écrasantes oligarchies mondiales, en Russie et en Chine.
N’est-ce point piquant sous la plume d’un futur reporter ? :
« La presse des États-Unis ? C’est une excroissance parasite qui pousse et s’engraisse sur la classe capitaliste. Sa fonction est de servir l’état de choses en modelant l’opinion publique, et elle s’en acquitte à merveille. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12779
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Jack London - Page 3 Empty Re: Jack London

Message par Bédoulène Dim 28 Fév 2021 - 20:07

je crois que ça devrait me plaire ! le futur ressemblerait au passé, bien sur !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17189
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Jack London - Page 3 Empty Re: Jack London

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum