Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

Henri Michaux

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Lun 15 Juin - 0:40

Passages

Henri Michaux - Page 3 Passag10

Comme souvent chez Michaux, il s’agit de notes, d’ailleurs datées, plus que d’un recueil de poèmes des idées, esquisses à peine ébauchées, projets généralement non développés au-delà de quelques pages, et pourtant parachevés.
Dans ce livre, il s’agit surtout de textes portant sur la peinture :
« Des papiers qui boivent, beaucoup, follement, persévéramment, profondément, voilà qui me parle plus que les couleurs, que je ne fais d'ailleurs qu'y jeter comme appâts, comme révélateurs, comme masses à dépoitrailler. »
Le plus souvent, le plus naturellement, je mets du rouge. En effet, qu'est-ce qui se répand plus facilement que le sang ? »

« Ce n'est pas dans la glace qu'il faut se considérer.
Hommes, regardez-vous dans le papier. »
Puis c’est la musique :
« Mon navire brise-silence avance seul dans la nuit. »
Et aussi la magie…

Mots-clés : #essai

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Bédoulène Lun 15 Juin - 11:12

merci Tristram !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Jeu 20 Aoû - 17:08

Façons d'endormi, façons d'éveillé

Henri Michaux - Page 3 Michau10

Notations objectives sur le caractère des rêves « de nuit » ‒ même si c’est écrit avec bonheur :
« …] sur ce sujet particulièrement, qui, gardé par des techniciens, ne tolère plus l'innocence, qui lui allait si bien, ni le naturel, qu'on ne saurait d'ailleurs retrouver. »
Cette étude "clinique" m’a semblé fort pertinente, et pourrait précisément intéresser les chercheurs en la matière ; Michaux relate ses rêves, les remet en contexte avec la réalité et son vécu, avance des interprétations généralement factuelles.
« En rêve, simplement je suis. Je vis "actuel", un sempiternel actuel. Il n'y a guère de "plus tard", et juste ce qu'il faut d'"auparavant" pour qu'il y ait cet "à présent" que je vis, ou auquel j'assiste. »

« Sans s'occuper de la contradiction, le rêve, sans éliminer les versions inutiles, dit une réalité de plusieurs façons.
Néanmoins, une ou plusieurs, le rêve est une rédaction dont on est dupe. »
Le rêve, ou « rêveur de nuit », souvent terne, répétitif, reflète la médiocrité et fonctionne par analogie ou « contraste », par associations, et « enchaîne » toujours…
(Peut-être Michaux se souvient-il des rêves d’un sommeil hypnopompique, c'est-à-dire juste avant son réveil ?)
Ses rêves ont souvent lieu dans un compartiment de train ou une chambre, et ce qu’il en dit renvoie à une vaste littérature (de Butor à Woolf et de Maistre).
« Transformations » : l’action (symbolisante ; métaphorique ? de transposition ?) du rêve ; inversion aussi : curieux que Michaux ne rapproche pas les mécanismes du rêve de ceux des mythes ?
Michaux se confie à l’occasion, sa défiance des groupes, de la politique, de l’engagement.
Puis, après quelques tentatives de théorisation peu convaincantes, viennent les rêves « de jour », « d’éveillés », les « rêves vigiles », errance nonchalante et sans contrainte, vie imaginaire sans limite, abondante, d’une facile autosatisfaction et d’une totale liberté.
« Rêverie, art pur. Le seul. Et pour soi seul. »
Et cela éclaire l’œuvre de Michaux.

Mots-clés : #essai

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Mar 22 Sep - 13:17

Connaissance par les gouffres

Henri Michaux - Page 3 Connai10

Le fameux livre de Michaux sur les effets des drogues hallucinogènes (la mescaline, les chanvres, la psilocybine, l’acide lysergique, etc.), dans une approche que précise nettement le célèbre incipit :
« Les drogues nous ennuient avec leur paradis. Qu’elles nous donnent plutôt un peu de savoir. Nous ne sommes pas un siècle à paradis. »
Tant pis pour les paradis artificiels, tant mieux pour un compte-rendu aussi objectif que possible, sous forme d’observations cliniques, selon ce qu’il a expérimenté. Ondes, courbes géométriques, rythme, vibration, « vitesse intérieure », extase.
Table des matières en guise de menu, afin que le lecteur sache ce qui l’attend :
I. COMMENT AGISSENT LES DROGUES ?
II. LA PSILOCYBINE (Expériences et autocritique)
PREMIÈRE EXPÉRIENCE
DEUXIÈME EXPÉRIENCE
III. LA MESCALINE ET LA MUSIQUE
IV. CANNABIS INDICA
INTRODUCTION
1. TAPIS ROULANT EN MARCHE...
2. DERRIÈRE LES MOTS
3. TANTÔT MENÉ PAR LE CHANVRE TANTÔT L’EMMENANT AVEC MOI
Relation A : La séance d’intimité.
Relation B : Wozzeck.
Relation C : Les géants.
Relation D : Echos, échanges en tout sens.
Relation E : Rêverie. Réflexions dont j’entends une à voix haute, et plusieurs en mots marmonnés.
Relation F : Déchiffrer les visages.
Relation G : Lectures sous haschich.
V. SITUATIONS-GOUFFRES
DIFFICULTÉS ET PROBLÈMES QUE RENCONTRE L’ALIENE
1. L’IMPRESSION D’ÉTRANGE, D’ÉTRANGER. DE QUOI ELLE EST FAITE. SES PROLONGEMENTS.
2. CHAOS. TRAGÉDIE DE L’INTENSITÉ. VISIONS INTÉRIEURES. VISIONS HALLUCINATOIRES.
3. AUDITIONS INTÉRIEURES. HALLUCINATIONS AUDITIVES. LE PROBLÈME DES VOIX
4. HALLUCINATIONS DU GOÛT, DE L’ODORAT ET DE TOUS LES SENS. BABEL DES SENSATIONS.
5. AUGMENTATION DE L’IMPRESSION DE COMPRENDRE. LE SENTIMENT D’ÉVIDENCE. LE SAVOIR PAR ILLUMINATION.
6. LES ENNUIS QU’IL A AVEC SA PENSÉE. RADICAUX EN LIBERTÉ. PENSÉES QUI S’ÉVANOUISSENT. OBLITÉRATIONS PÉRIODIQUES. PENSÉES LYSÉES. PENSÉES OSCILLATOIRES. PENSÉES XÉNOPATHIQUES. PENSÉES SCOTOMISÉES. ÉCLIPSES MENTALES.
7. COMMERCE AVEC L’INFINI, « HOMO METAPHYSICUS ». THÉOMANIE.
8. DIFFICULTÉS ET PIÈGES QUE RENCONTRENT LES ALIÉNÉS. L’HOMME EFFRÉNÉ. FIÈVRE MENTALE. FOLIE FURIEUSE.
9. PERTE DU TEMPO. AGITATION. ENTRAINEMENTS. INCOERCIBLES. FUITE DES IDÉES. MANIE.
10. DÉLIRE DE SOUVERAINETÉ. DÉLIRE DES MAXIMA. MÉGALOMANIE.
11. PSYCHOSES D’ARRÊT. CATATONIE. SCHIZOPHRÉNIE. DISSOCIATIONS.
12. RENCONTRE AVEC UN UNIVERS EN EXPANSION. ÉTALEMENT. PERTE DU POUVOIR DE LIMITATION. LES VICTIMES DE L’IMPRÉGNATION.
VI. AU SUJET DES DISSOCIATIONS ET DE LA CONSCIENCE SECONDE (Hystérie, mythomanie)
Aliénation, désinhibition ‒ la question qu’évidemment je me pose est celle du rapport à la création, la fameuse inspiration baudelairienne ; au chapitre IV Michaux donne les notes prises sous l’emprise du haschich, et elles constituent des poèmes, ou au moins leur matériau de base, des associations métaphoriques, des images qu’on pourrait croire surréalistes, une belle inventivité verbale :
« Revenu soudain au rugueux, au tactile, à la cicatrice
face à des broussins
arbres à vieux genoux »

« Il faudrait lier le vent

Farfouillant
Des envahisse-mots
des endo-polyformations »
Michaux relie d’ailleurs certaines de ses œuvres avec le psychotrope les ayant "suscitées" ou "sous-tendues" :
- Mescaline : L’Infini turbulent, Paix dans les brisements
- Cannabis indica : Misérable miracle (qui est pourtant considéré comme un ouvrage sous mescaline)
Évidemment ces comptes-rendus d’études éclairent de façon passionnante les autres textes de Michaux (« propriétés », « brisements », magie, hallucinations, etc.)
« Enfin, je vis d’immenses coulmas. J’écrivis le mot aussitôt, mais je ne sais plus ce que sont les coulmas. En notant le vocable, je me décapitai de la vision et de son sens, le mot seul resta, témoin inutilisable. »
Si Michaux parle des liens entre drogue(s) et folie(s), il n'évoque pas l'onirisme, le monde des rêves.
Rétrospectivement sans surprise, il y a là matière à beaucoup apprendre, notamment sur le fonctionnement psychique, le langage… et la langue !
« Tennis des synonymes
Je vois, j’amasse des ressemblances
Je vois, je rouvre des différences.

D’abord, il se présenta à mon esprit deux synonymes, quelque chose comme "peu important" et "modeste" ou "réservé et modeste" ou "humble et effacé", je n’ai pu m’en souvenir, n’ayant été frappé, médusé que par les opérations faites sur eux. Ce n’est pas simple, dans le haschich, deux mots qui se ressemblent.
Je vis d’abord en un éclair (et comme s’ils étaient dans un vide immense), ce qui les rapprochait, puis ce qui les distinguait. Immense, leur clan à chacun. Leur monde. Tantôt plus ce qui eux et leur groupe les rapprochait, en des centaines de rapprochements express, puis ce qui les faisait se distinguer ‒ se remettre à distance. Puis à nouveau ce qui les rapprochait. Galeries à perte de vue d’analogies, interrelations multipliées, échanges de balles frénétiques, porteuses de sens, balles tantôt de la ressemblance, tantôt de l’opposition, ce fut un tennis fulgurant et immatériel, tel qu’on n’en vit jamais sur aucun court. Echanges étourdissants de brio, de vitesse dont je n’ai rien retenu. Dix secondes plus tard, c’est comme qui dirait trente kilomètres plus loin. »
Cela rappelle (par avance) les  Atlas sémantiques dont on a parlé sur le fil dicomanie.
Beaucoup d'aspects méritent d'être creusés, comme celui de l'enchaînement (trop) rapide des pensées.
« Un phénomène assez spécial s’y rencontre que j’appellerais bien la pensée néoténique. Avant qu’une pensée ne soit accomplie, venue à maturité, elle accouche d’une nouvelle, et celle-ci à peine née, incomplètement formée, en met au monde une autre, une nichée d’autres qui semblablement se répondent en renvois inattendus et irrattrapables et que jusqu’à présent je n’ai pas réussi à rendre. »

« …] (il n’y a pas de vague dans l’homme, il ne s’y trouve que de l’atténué), ce vague, ce sont, inaperçus en temps ordinaire, ces commencements, ces embryons d’évocations, fugaces, remplacés incessamment par d’autres, pareillement pointants et inachevés par la faute des suivants qui prennent leur place, c’est ce cortège disparate que la contrariété lie ensemble. Ce qui me fascinait d’ailleurs n’était pas le défilé sans grand intérêt, mais qu’il y eût corrélation. »
L’étude de cette oblitération dans sa dimension de digression est développée en V. SITUATIONS-GOUFFRES, Pensée à la vitesse b.
En tout cas, dépaysement assuré.
« Ce sont les fûts incroyablement graciles des apparitions haschichines qui ont donné l’idée, le principe, l’allure des jets d’eau filiformes, des gracieux arcs géminés, des colonnettes, des arcs surhaussés, des minarets et non l’Islam qui, en aucune façon ne les contenait, pas plus qu’il ne contenait les stalactites ambiguës et vibrantes de ses portails et ses « arabesques » sans fin, exemples des ornements aux infinies variations, de la fine ornementification incoercible des visions haschichines, de ses diamants brouillés. »
Mots-clés : #essai

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Sam 30 Jan - 14:39

Moments ; traversées du temps

Henri Michaux - Page 3 Moment10

La thématique évoquée dans le titre court dans tout le recueil sans être systématiquement l’objet des onze textes qui le composent.
Ces vers se suivent dans une apparence décousue, notes que Michaux semble s’être astreint à inscrire au seuil de songes plus ou moins artificiels.

« Oblique / leur ombre longue / traversant les rues sans passants / dans l'espace désert / telle une jetée insensée s'avance / »

« il naît
il naît des commencements
trop
trop
trop vite qui se répètent
et incessamment répètent que je répète que « ça se répète »
et que je répète que je répète que je répète que « ça se répète »
écho de l'écho de l'écho jamais éteint »

« je suis fleuve dans le fleuve qui passe »
Une belle relecture pour ma part !

\Mots-clés : #poésie

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Jack-Hubert Bukowski Dim 31 Jan - 11:29

«À une perche sans fin»

Je vois là-bas un être sans tête qui grimpe à une perche sans fin.

Tandis que je me promène, tentant de me délasser, d'atteindre ce fond de délassement qu'il est si difficile d'atteindre, qu'il est improbable, quoique ayant tellement soupiré après, que je l'atteigne jamais, tandis que je me promène, je le sais là, je le sens, qui infatigablement (oh non il est terriblement fatigué), qui incessamment grimpe, et s'en va grimpant sur son terrible chemin vertical.

Souvent il me paraît comme un amas de loques, où se trahissent deux bras, une sorte de jambe, et ce monstre qui devrait tomber de par sa position même (car elle n'a rien d'une position d'équilibre) et plus encore par l'incessation de son dur exercice, grimpe toujours.

Pourtant de cette montée aussi je dois douter, car il échappe assez souvent à mon attention, à cause des soucis de toutes sortes que la vie a toujours su me présenter et je me demande lorsque je le revois, les repères manquant complètement, s'il est plus haut ou, si loin d'avoir accompli des progrès, il ne serait pas plus bas.

Parfois je le vois comme un vrai fou, presque sans appui, grotesquement écarté le plus possible de cette perche qu'il hait peut-être et il y aurait de quoi, encore que l'espace lui doive être plus haïssable encore.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2218
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 40
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Dim 31 Jan - 11:41

Héhé, Michaux te fait repasser par ici, JHB !? C'est en tout cas une bonne chose que tu postes sur le forum !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Jack-Hubert Bukowski Dim 31 Jan - 11:51

@ Tristram,

Non... mais puisque tu en parles, je vais basculer vers Reverdy...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2218
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 40
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Jack-Hubert Bukowski Mer 24 Fév - 18:26

J'ai tendance à contredire ce que je fais mine de dire... J'ai toujours été attiré par La nuit remue :

«Colère»

La colère chez moi ne vient pas d'emblée. Si rapide qu'elle soit à naître, elle est précédée d'un grand bonheur, toujours, et qui arrive en frissonnant.

Il est soufflé d'un coup et la colère se met en boule.

Tout en moi prend son poste de combat, et mes muscles qui veulent intervenir me font mal.

Mais il n'y a aucun ennemi. Cela me soulagerait d'en avoir. Mais les ennemis que j'ai ne sont pas des corps à battre, car ils manquent totalement de corps.

Cependant, après un certain temps, ma colère cède... par fatigue peut-être, car la colère est un équilibre qu'il est pénible de garder... Il y a aussi la satisfaction indéniable d'avoir travaillé et l'illusion encore que les ennemis s'enfuirent renonçant à la lutte.

Quand on parle d'un certain art qui s'aiguise...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2218
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 40
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Bédoulène Mer 24 Fév - 19:02

merci Jack !


_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par bix_229 Mer 24 Fév - 19:04

@Jack-Hubert Bukowski La nuit remue

Excellent recueil en effet.
Je pense qu'il y a très peu de déchets chez Michaux, saut peut etre les tout derniers recueils.
Mais quel palmares exceptionnel depuis Ecuador !
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Lun 26 Avr - 12:29

À distance

Henri Michaux - Page 3 A_dist10


Recueil posthume de poèmes qui n’avaient pas encore été réunis.
L’étang est un texte plus intelligible que la plupart des autres (c’est un de ses premiers textes), et marqué par la récurrence « Lui demeure ».
« De tout son poids il aspirait à la profondeur, il attendait que son trou plus dans le noir s’approfondisse, plus près du gros centre d’attraction de tous les étangs.
Il était assis dans un trou et il attendait.
On lui jetait des pierres et il les mangeait. »
Dans Portes donnant sur le feu :
« Souffrance qui survit à tout, comme un culte inepte, »
transmis incompris, »
auquel on reste soumis »
Désagrégation (in extenso) :
Désagrégation –
réagrégation
Flux des minuscules
Flux – reflux
Houle

Dans la nasse d’infinisation
d’indéfiniment recommencements
une veut paraître
lame qui revient, lame entre mille
lame qui revient, renoue, remue

Tout le bloc passe par le filtre de la poussière
la poussière en l’air
la poussière sans poids
traversée de t !
travers ! de tressaillements

les ondes traversent

une onde
sans cesse une onde

infatigable fatigue
qui tout desserre

dans d’évasif moutonnement au balcon des sillons

Paysages

toutes coutures décousues, défaites

Sillons en tous sens
sillons

des têtes semées dans des sillons
des physionomies
perdues visage dans les en jachères
Visages, herbes de l’esprit

dans le bassin du monde mille affluents
Début d’Univers des dessins :
Debout un poteau à deux jambes donc un homme
près d’un autre qui n’en a qu’une
et ronde tout à fait : Donc un arbre

Comme les arbres sont proches des hommes !
les hommes presque des arbres
à peu de chose près, comme tout est homme !

\Mots-clés : #poésie

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Bédoulène Lun 26 Avr - 12:37

Quel bel homme cet arbre !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Lun 26 Avr - 12:46

Oui Bédoulène, quelques beaux vers ; mais j'ai oublié de préciser que, sans grande surprise d'ailleurs, le meilleur de Michaux n'est pas dans ce recueil posthume.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Bédoulène Lun 26 Avr - 14:10

d'accord ! mais j'ai apprécié

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Ven 9 Juil - 13:19

Donc c'est non

Henri Michaux - Page 3 Donc_c10

Cette correspondance avec éditeurs et autres solliciteurs témoigne d’un authentique refus, de notoriété, de reconnaissance, de paraître davantage qu’à tirages limités, d’adaptation de ses œuvres, d’interviews, d’intervention dans une conférence ou même de prix littéraire, réaffirmé avec constance tout au long de son existence par Henri Michaux.
« Vous êtes irritant. Mes livres montrent une vie intérieure. Je suis, depuis que j’existe, contre l’aspect extérieur, contre ces photos appelées justement pellicules, qui prennent la pellicule de tout, qui prennent tant qu’elles peuvent les maisons familiales ou autres, les murs, les meubles, tout ce qui est permanent et stabilité et que je n’accepte pas, au travers de quoi je me vois passant. Tout ce que dans ma mémoire j’atomise, c’est ça que vous voulez faire apparaître, Mallet et vous. Vous perdez votre temps. Un livre pareil qui serait un sabotage de mes livres à moi, je ne l’autoriserai jamais. »

« Il doit y avoir dans ce texte quelque vice caché − celui au moins de n’être pas fait pour le "dehors". […]
Là aussi sans doute le vice caché… de vouloir rester caché aux regards. »

« « La raison majeure [de refuser d’être publié dans la Pléiade] est qu’il s’agit dans les volumes de cette prestigieuse collection d’un véritable dossier où l’on se trouve enfermé, une des impressions les plus odieuses que je puisse avoir et contre laquelle j’ai lutté ma vie durant. »
J’ai toujours hésité à considérer ses textes comme des poèmes, et Michaux a le même avis sur ses « vers (qui d’ailleurs n’en sont pas) » :
« Je ne fais pas de poème au vrai sens du mot [… »
Une significative exception dans le monde des lettres, avec quelques autres écrivains discrets !

\Mots-clés : #correspondances

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Bédoulène Ven 9 Juil - 14:15

l'auteur ne veut pas que l'on le considère sous son aspect extérieur ? mais bien ce qui est "lui" dans son "intérieur" ai-je compris ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Tristram Ven 9 Juil - 16:56

Oui, c'est ce qu'il semble : ce qui est clair, c'est qu'il refusait toute forme de cirque médiatique (et d'intrusion dans sa vie privée).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Michaux - Page 3 Empty Re: Henri Michaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum