Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Henry Miller

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par animal le Mer 7 Nov 2018 - 7:59

J'aime bien le titre "Le cauchemar climatisé", ça fait rêver...

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 11474
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 39
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Arturo le Mer 7 Nov 2018 - 11:34

Lecture en cours, ou réminiscence ?
J'ai également cet étrange titre dans mes PAL...
Arturo
Arturo

Messages : 3738
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Tristram le Mer 7 Nov 2018 - 11:44

Je suis tombé sur des extraits, qui m'ont donné l'envie de le relire... si je m'avais sous la main...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10766
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Nadine le Dim 3 Fév 2019 - 14:36

Le monde du sexe

Henry Miller - Page 3 Index110
Je l'ai dis plus haut j'aime le ton de Miller dans ses romans, cette énergie actante, même crue.
J'ai aimé aussi son essai sur Rimbaud parce qu'il transmet la polyfacette de toute émulation.

Mais pour cet opus, cet essai, franchement, , gros bof.

Je dirais que comme entrée dans l'oeuvre, c'est pas le bon à lire, sauf si le lecteur potentiel a juste, virilement, en salon privé, d'homme à homme, envie de trouver à justifier la primauté de sa libido sur toute conception. Oui, ça va causer métaphysique de la b---, mon garçon. Et l'honneur du cerveau sera sauf. Juré. Car Miller ne le dit pas comme ça, et par le fait il fait même un long détour, à plusieurs reprises , sur l'état du monde, le degré de suintement sensuel que les nations diverses offrent au ressentis, il fait de la métaphysique, et même de l'analyse sociétale. Il consacre aussi de nombreuses pages à une réflexion sur la puissance de son oeuvre, la place et la vérité qu'elle dénoncera dans un siècle. (Le génie parle.)
On peut donc y téter la source vive d'un égo plein, toujours séduisant, mais un peu boursouflé à mon avis. La chute de mon commentaire vous apprendra la raison que j'en donne, toute simple.


Miller conseille de vivre , et pleinement. Et souligne que vivre c'est jouir, sentir, prendre. Je l'approuve. Totalement. Oui, c'est vrai, si tu as une libido du diable, tu seras toujours hors de ta vie si tu ne la suis pas. Il a raison bien sûr. Il nous le dit via le récit de ses deux premiers engagements "amoureux" : en étude de cas on, suit comme le maelstrom prend la place de la raison, on suit l'échec des bonnes volonté , et l'échec du bon sens, tout simplement.
Mais l'ossature de sa thèse emprunte des dialectiques , qui si elles assument de troubler les timoré(e)s, (sans que cela semble un but ici car il a tout bonnement oublié de s'adresser aux Humains, j'entends à ces filles qui s'égarent à le lire, bah oui excusez moi de réagir à ça mais là il parle entre hommes)  n'en sont pas moins très maladroitement fardées de vacuité. Elles me disent que si Miller a une vie instinctive, ce que je saluerai toujours, il a cette fois une vanité de taupe. rose. Imberbe piquée d'être intellectuelle , mais un peu simple, quoi. Faudrait peut-être pas en faire une affaire métaphysique pareille, ou pas comme ça, mec. Ce qui est indécent, ce n'est pas de parler cru, c'est de gloser autant pour dire un truc si simple.(ça me fais du bien de lui parler, direct, excusez l'orgueil que ça trahit, mais bon , après 150 pages réifiantes pour moi, c'est de bonne guerre.)
J'aimerais bien pouvoir écrire autant de salades pour simplement dire qu'il faut pas se biler et prendre tout ce que le sexe m'offrira. Et en être payée, vivre de cette plume là un peu fumeuse.
Il ya même quelques passages embarrassants qui vieilliront mal, très mal. N'est pas prophète qui croyait.

N'est pas Miller qui veut.Et là, Miller n'est que Henry. Franchement. Tout orgueil féminin mis de côté. Juré (car il y en a aussi dans ce commentaire ma bonne dame)

Un opus très faible, donc, du Maître des sèves.



Bon, écrit en 1940.

Crise de la cinquantaine, sans doute.

ça valait le coup de le commettre : il a vécu bien longtemps ensuite, pour notre grand plaisir. Il y aura trouvé de quoi passer le cap difficile, quoi. Bien heureusement , après, il est devenu plus simplement lui même.


mots-clés : #autobiographie #essai #sexualité #social


Dernière édition par Bédoulène le Dim 3 Fév 2019 - 20:53, édité 1 fois (Raison : miniature #proposés)
Nadine
Nadine

Messages : 3889
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Nadine le Dim 10 Fév 2019 - 19:16

Avec un peu de recul j'ai envie d'ajouter que par contre il y a une description de l'enfance "garçon" confrontée au mystère "féminin" qui , bien que crue, est d'une sincérité flamboyante et drôle. Qui a la vertu, en fait, de nous rappeler que si l'on est adulte un jour, il ne nous aura pas moins fallu justement passer par le poids mystérieux des considérations justement très réifiantes de l'altérité sexuée, la plupart du temps. En cela, je salue bas. Je conseille. Mais quant à la stature d'essai qu'est censé enclôre l'essai, on repassera , et distraitement de préférence.
Nadine
Nadine

Messages : 3889
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Bédoulène le Dim 10 Fév 2019 - 20:49

j'aime ta critique Nadine ! de cet auteur que je n'ai jamais lu.

"N'est pas Miller qui veut.Et là, Miller n'est que Henry. Franchement. Tout orgueil féminin mis de côté. Juré (car il y en a aussi dans ce commentaire ma bonne dame)"

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par ArenSor le Dim 10 Fév 2019 - 21:27

Oui, j'aime beaucoup les critiques de Nadine, pleines de spontanéité, de franchise et d'un analyse subtile, mine de rien Very Happy
(ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie pas celles des autres membres du forum. Nous avons tous notre propre personnalité !)
ArenSor
ArenSor

Messages : 2549
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par bix_229 le Dim 10 Fév 2019 - 21:59

Si vous voulez découvrir le plaisir de lire d'un autoddacte, lisez-donc Les Livres
de ma vie. Il y a des pistes et des suggestions.
Sa correspondance avec Durrell aussi, tous deux sont des épistoliers.
bix_229
bix_229

Messages : 12537
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Tristram le Mar 11 Aoû 2020 - 19:37

Virage à quatre-vingts

Henry Miller - Page 3 Virage10


Relecture de ce bonhomme que j’ai beaucoup fréquenté, voilà assez longtemps de cela ; c’est une lecture qui a sans doute plus de sens quand on a lu ce que Miller a écrit auparavant.
Pas vraiment un essai, cet ouvrage informel, rédigé au fil de la plume et manifestement en plusieurs fois, commence par un feu roulant de considérations métaphysiques tout à fait dans son style :
« Ne serait-ce que cela, je ne m’intéresse pas à l’avenir. Quant au passé, bon ou mauvais, j’en ai tiré le miel. L’avenir qui me reste, c’est mon passé qui l’a fait. »

« Je n’ai décidément pas la moindre envie de retomber en adolescence. La jeunesse est peut-être une splendeur – elle n’en est pas moins pénible à endurer. De plus, ce que l’on appelle jeunesse n’est pas la jeunesse, à mon avis ; cela ressemble plutôt à une vieillesse précoce. »

« On peut lutter contre le mal ; contre la sottise, on est désarmé. »

« J’ai accepté le fait, si dur soit-il, que l’être humain est enclin à un genre de conduite dont rougiraient les animaux. L’ironie, la tragédie, c’est que souvent nous nous conduisons de manière ignoble, pour, prétendons-nous, les motifs les plus nobles. L’animal ne s’excuse pas de tuer sa proie ; la bête humaine, elle, est capable d’invoquer la bénédiction divine pour massacrer frères et sœurs. »

« Qui se prend au sérieux signe son arrêt de mort. »

« Il n’y a rien de mal dans la vie même. Elle est l’océan où il faut nager – ou bien l’on s’y adapte, ou bien l’on coule par le fond. Mais il est en notre pouvoir d’êtres humains de ne pas polluer les sources de vie, de ne pas détruire l’esprit qui nous anime. »

« J’ai toujours adoré ce qui m’est étranger. J’aime ce qui me stimule, me heurte, m’étonne. »

« Le prix que nous payons pour les apparences de confort et de progrès offertes par le monde occidental est bien trop grand. Ce prix, c’est la mort : non pas seulement la petite mort, mais le carnage à grande échelle. Mort de l’individu, mort collective, mort de la planète entière – voilà la promesse qui se cache derrière les éloquences flatteuses des avocats du progrès. »

« Je trouve qu’il est grand temps pour le monde en général d’interroger les valeurs, les croyances, les vérités qu’il défend. Jamais, dans l’histoire de l’humanité, nous n’avons eu autant besoin de nous demander – tous tant que nous sommes, saints, pécheurs, mendiants, faiseurs de lois, militaristes – où allons-nous ? Peut-on encore mettre les freins ? Faire demi-tour ? Dresser l’inventaire de nous-mêmes ? Ou bien est-il trop tard ? »
On est au tout début des années 70, et bien sûr c’est daté : la terreur nucléaire n’est plus aussi prégnante ; mais, un demi-siècle plus tard, décidément peu de choses ont changé…
Le livre comporte aussi un long passage d’intéressantes Réflexions sur la mort de Mishima, puis sur Bob Nash, son ami dessinateur peut-être oublié (http://www.bigsurcalifornia.org/bobnashart.html) ; à l’habitude de Miller, mille choses sont évoquées au gré de raccourcis inspirés, le désert, sa passion d’aquarelliste, ou les ruines romaines de Saint-Rémy-de-Provence…
« L’une des choses qui me fascinent, dans les ruines, c’est que, toujours, elles suggèrent ou révèlent le tracé initial, l’intention en d’autres termes. »

« Nous prenons à tort l’ordre et la classification pour une explication. Nous refusons la notion de désordre et de chaos, et pourtant la nécessité de son acceptation est essentielle. Même chose pour la nécessité d’admettre la pure absurdité. L’absurde est l’antidote de la monotonie et du vide nés de notre quête perpétuelle et forcenée de l’ordre – notre ordre – l’antidote de nos efforts acharnés pour découvrir un sens et une fin là où il n’y en a pas. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10766
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Dreep le Mar 11 Aoû 2020 - 19:46

J'avais essayé de lire Sexus, je n'ai pas dépassé la page cent.
Les trucs cochons me dérangent pas, mais là c'était insipide.

D'ailleurs, j'ai plusieurs fois pensé à créer ici un fil sur la Littérature et la sexualité : l'érotisme (voire la pornographie) en littérature, mais est-ce que ça passionnera des gens ?


Dernière édition par Dreep le Mar 11 Aoû 2020 - 19:54, édité 1 fois
Dreep
Dreep

Messages : 741
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Tristram le Mar 11 Aoû 2020 - 19:53

Sexus n'est pas le meilleur des trois livres de la Crucifixion en rose ; les suivants, Plexus et Nexus, montent en gamme !
« C’est quand on en a fini avec le sexe et toutes les difficultés matérielles que les vrais problèmes commencent à se poser. »
Henry Miller, « Nexus », II

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10766
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Dreep le Mar 11 Aoû 2020 - 19:55

D'accord Tristram, mais je n'ai plus guère de patience pour Henry Miller. Je ne sais pas si je retenterai la chose.
Lire Tropiques du Cancer, peut-être ? Henry Miller - Page 3 2441072346 Henry Miller - Page 3 575154626
Dreep
Dreep

Messages : 741
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Tristram le Mar 11 Aoû 2020 - 20:30

Par exemple !
Je reconnais qu'il est arrivé tôt dans ma vie, qu'il a eu une influence déterminante sur moi (pas pour tout, je n'ai pas réussi à lire Opus Pistorum _ il est vrai un live porno de commande), et que je suis fort partial à son propos.
L'image que j'ai de lui, ce n'est pas le sexe (et le gars devait souvent être exécrable avec ses proches), mais l'explosion d'énergie créatrice (il cite fréquemment Picasso dans Virage à 80, et ce sont le même genre de personnes).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10766
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par bix_229 le Mar 11 Aoû 2020 - 20:36


Miller enterviewé par Michel Polac.
bix_229
bix_229

Messages : 12537
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par bix_229 le Mar 11 Aoû 2020 - 20:51

@Dreep a écrit:D'accord Tristram, mais je n'ai plus guère de patience pour Henry Miller. Je ne sais pas si je retenterai la chose.
Lire Tropiques du Cancer, peut-être ? Henry Miller - Page 3 2441072346 Henry Miller - Page 3 575154626
Les gros romans de Miller sont pesants, je trouve, j'ai arreté assez vite.
Restent par contre des souvenirs de voyage très agréables comme Le Sourire au  pied de l'échelle, Big Sur ou les oranges de Jérome Bosch, Le Colosse de Maroussi, Jours tranquilles à Clichy...
Ou sa correspondance avec Durrell. Et puis Les Livres de ma vie.
bix_229
bix_229

Messages : 12537
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Tristram le Mar 11 Aoû 2020 - 21:14

Curieux, je ne me souviens pas avoir jamais écouté Miller, surtout en français ! Je vais le faire.
Et, oui, Les livres de ma vie est un bouquin fort recommandable :
« Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre. »
Henry Miller, « Les livres de ma vie », I

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10766
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par ArenSor le Mer 12 Aoû 2020 - 19:23

la "Crucifixion en rose" fut pour moi, à l'adolescence, une oeuvre culte (pas sûr d'avoir lu Sexus, d'ailleurs, qui devait être censuré).
Curieux de voir ce que ça donne aujourd'hui Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 2549
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Tristram le Dim 16 Aoû 2020 - 2:55

J'ai écouté Miller interviewé par Michel Polac, et je recommande aussi :





(Le troisième est mon préféré, peut-être parce qu'il montre bien sa sincérité, son rapport à l'argent, aux misérables, notamment.)
C'est redondant _ et permet justement de cerner ce qui le caractérise, comme l'ouverture d'esprit.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10766
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry Miller - Page 3 Empty Re: Henry Miller

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum