Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -34%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

Alison Lurie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

psychologique - Alison Lurie Empty Alison Lurie

Message par Invité le Dim 7 Juil - 16:52

Alison Lurie
Née en 1926

psychologique - Alison Lurie A_luri10

Alison Lurie, née le 3 septembre 1926 à Chicago dans l'Illinois, est une romancière et une universitaire américaine. Elle a reçu le prix Pulitzer pour son roman Liaisons étrangères (Foreign Affairs, 1984) et le prix Femina étranger pour son roman La Vérité sur Lorin Jones (The Truth about Lorin Jones, 1988). Ses romans se distinguent par une critique piquante de la société occidentale contemporaine, et notamment des milieux intellectuels. Bien que plus connue en tant que romancière, elle a également écrit de nombreux ouvrages non romanesques.

Son premier roman, Les Amours d'Emily Turner (Love and Friendship, 1962), fut suivi par La Ville de nulle part (The Nowhere City, 1965) qui se passe à Los Angeles en Californie, où Lurie a vécu de 1957 à 1961. Deux romans situés en Nouvelle-Angleterre sont parus en 1967 et 1969 : respectivement Des amis imaginaires (Imaginary Friends) et Des gens comme les autres (Real People). Des amis imaginaires, qui porte sur un groupe de fanatiques versés dans le spiritualisme, et qui s’inspire de l'étude sociologique de Leon Festinger, L'Échec d'une prophétie, a donné lieu à une série télévisée pour Thames Television en 1987. En 1974, Lurie a publié Conflits de famille (The War between the Tates), qui se déroule dans « l'université de Corinth » (ressemblant beaucoup à l'université réelle de Cornell) et met en scène un professeur, sa jeune maîtresse et son épouse bafouée ; ce livre a été adapté en téléfilm pour NBC. Comme des enfants (Only Children, paru en 1979) se situe dans la Nouvelle-Angleterre des années 1930.

En 1982, elle obtient la "Mention" Premio Grafico Fiera di Bologna per la Gioventù, de la Foire du livre de jeunesse de Bologne (Italie) pour son ouvrage jeunesse Fabulous beasts, illustré par Monika Beisner.

Son roman le plus célèbre, Liaisons étrangères (Foreign Affairs, 1984), décrit des universitaires américains venus passer six mois à Londres en Angleterre, et a également été adapté en téléfilm. La Vérité sur Lorin Jones (The Truth about Lorin Jones, 1988) porte sur les difficultés d'une biographe. Un été à Key West (The Last Resort, 1998) se situe à Key West en Floride. Son dernier roman, Vérité et conséquences (Truth and Consequences, 2005), qui se passe dans une ville et une université similaires à Ithaca et Cornell respectivement, est centré sur deux couples faisant face, tant bien que mal, aux rôles de malade et garde-malade.
En 2001, Alison Lurie a publié un essai, Familiar Spirits, racontant son amitié d’une décennie avec le poète James Merrill (1926-1995) et son compagnon David Jackson (1922-2001). Lurie relate les encouragements reçus de Merrill et Jackson pour écrire dans les années 1950, une décennie où elle a souffert de beaucoup de rejets d’éditeurs.

Alison Lurie a également été très active comme rédactrice de littérature enfantine. Elle était corédactrice de la série Garland Library of Children's Classics (73 volumes). Elle a enseigné la littérature, le folklore et l'écriture à l'université de Cornell de 1968 à 2006. Elle partage son temps entre New York, Londres et Key West où elle passe tous ses étés depuis 1979.
Wikipedia

Bibliographie :


Romans
Les Amours d'Emily Turner (Love and Friendship, 1962)
La Ville de nulle part (The Nowhere City, 1965)
Des amis imaginaires (Imaginary Friends, 1967)
Des gens comme les autres (Real People, 1969)
Conflits de famille (The War between the Tates, 1974)
Comme des enfants (Only Children, 1979)
Femmes et Fantômes (Nouvelles)
Liaisons étrangères (Foreign Affairs, 1984) - Prix Pulitzer
La Vérité sur Lorin Jones (The Truth about Lorin Jones, 1988)
Un été à Key West (The Last Resort, 1998)
Vérité et Conséquences (Truth and Consequences, 2005)

Essais

Ne le dites pas aux grands (Don't Tell the Grown-ups: Subversive Children's Literature - 1990)
Familiar Spirits (2001)
Il était une fois et pour toujours (Boys and Girls Forever - 2004).

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Alison Lurie Empty Re: Alison Lurie

Message par Invité le Dim 7 Juil - 17:06

La Vérité et ses conséquences :

psychologique - Alison Lurie Veritz11


Jane est au jardin lorsqu'elle aperçoit un homme se diriger vers elle. Qui est cet inconnu ? Son propre mari qu'elle ne reconnaît plus. Alan, certes, a changé. Brillant, sportif, et séduisant jusqu'alors, il s'est transformé suite à un accident de volley-ball, en époux morose et plaintif. Après des années d'un mariage heureux, la relation tourne à l'animosité feutrée.

Un couple extrêmement différent entre alors en scène. Delia Delaney, écrivain, est invitée en résidence par l'université dans laquelle Jane et Alan travaillent. Elle est célèbre à plus d'un titre : pour son oeuvre, sa beauté, ses maux de tête et son égotisme avéré. Henry, son soi-disant mari, l'accompagne...

Une existence, aussi paisible soit-elle, n'est jamais à l'abri d'un dérèglement soudain et d'une nouvelle chorégraphie du destin. C'est le propos de cette comédie tendre et désopilante, variation subtile sur l'amour et ses disgrâces.
Quatrième de couverture

J'ai choisi ce roman, un peu par hasard - je dis "un peu" car je connaissais juste le nom de l'écrivain - et il m'a permis de continuer à cheminer au gré des allées des jardins, d'une certaine façon. Je découvrais donc Alison Lurie et pour tout dire, j'ai passé un bon moment.
C'est distrayant, on rit, on se poses des questions à mesure que la situation évolue, c'est parfois cynique, caustique, mais du coup, nous voilà tenus de continuer la lecture pour savoir où la narratrice nous entraîne.
Le rôle du jardin est celui d'un baume bienfaiteur sur les folies de l'existence et finalement, le potager et son évolution se révèlent à l'image de la vie du couple dont l'histoire nous est contée.

Si vous avez envie d'une lecture qui vous fasse vagabonder l'esprit sans que cela devienne philosophique et compliqué : voilà votre livre !


Mots-clés : #amour #psychologique

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Alison Lurie Empty Re: Alison Lurie

Message par simla le Mer 29 Juil - 7:21

psychologique - Alison Lurie 51-oxa10

La vérité sur Lorin Jones...Prix Fémina...1989....bien mérité !

"une comédie baroque, une chronique de moeurs, un roman policier " voici une des critiques (positives)  de ce roman extrêmement amusant à lire...et assez intéressant....bien que, il me semble, les conflits homme/femme ne soient plus aussi d'actualité....quoique....

"Polly Alter aimait bien les hommes mais elle avait cessé de leur accorder la moindre confiance et n'avait plus guère affaire à eux. Le mois passé, à l'occasion de son trente-neuvième anniversaire, elle s'était aperçue brusquement que sans jamais avoir cherché ce résultat de façon délibérée, elle ne voyait plus que des femmes. Médecin, dentiste, comptable, thérapeute, "banquière" : dans sa vie, toutes ces professions se mettaient désormais au féminin. Et c'était aussi à des femmes que l'unissaient les liens d'amitié les plus étroits. Elle faisait ses courses dans des magasins tenus par des femmes, où elle était servie par des femmes, et lorsque que sa doctoresse lui prescrivait des médicaments, elle allait les chercher au coin de Broadway et de la 87ᵉ Rue, chez une pharmacienne, malgré le détour que cela lui imposait. Il lui arrivait de ne pas parler à un homme adulte pendant plusieurs jours d'affilée.

Quand son mari était parti, dix-huit mois plus tôt, Polly n'avait pas imaginé que sa vie prendrait cette tournure."


Donc, Polly Alter,  fraîchement divorcée, vivant seule avec son fils....travaillant dans le secteur de l'art à New York, décide, munie d'une bourse, de s'attaquer à la biographie d'une artiste-peintre dont le talent est indéniable  et dont les tableaux ont acquis une certaine valeur....Lorin Jones.....morte prématurément d'une façon assez inexpliquée....et tombée peu à peu dans l'oubli...

Notre biographe de fraîche date , elle-même ayant peint dans le passé et abandonné son art, se sent curieusement très proche de Lorin Jones....apparemment malmenée par les hommes......et elle décide de rétablir la vérité sur les agissements indignes qu'ont (probablement) eu les hommes envers celle-ci qui ont conduit à sa mort et son oubli....

Polly pendant que son fils a rejoint son père pour quelques temps dans un autre Etat, héberge sa meilleure amie, Jeanne, une lesbienne (très) déterminée et celle-ci l'influence évidemment sur sa perception des relations forcément tendues et ingérables entre les sexes opposés....s'ensuivent des dialogues extrêmement savoureux...

Et voici notre Polly, en pleine confusion, s'essayant un temps  à l'homosexualité..... sans réelle satisfaction....

Le roman oscille entre les ruminations de Polly, souvent très drôles, et des entretiens avec des personnages intimes ou pas ayant connu Lorrie dans sa période faste....

Se dessine non une malheureuse artiste exploitée par ces affreux hommes, mais en fait, une femme déterminée, fantasque, avec ses défauts et ses qualités...et oui, tout n'est pas tout noir ou tout blanc... ce qui amène, bien entendu, Polly à voir les choses très différemment....

Les recherches de Polly l'amènent loin de New York à la recherche du dernier personnage qui a partagé la vie de Lorrie....et, bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu.

Ce roman est plein de rebondissements et je ne dévoilerai pas la suite..évidemment, ce serait dommage...

Bref, j'ai beaucoup aimé comme pas mal de romans d'Alison Lurie que j'ai déjà lus par le passé....toujours pleins d 'humour et des portraits très justes et très drôles... psychologique - Alison Lurie 1390083676


Dernière édition par simla le Jeu 30 Juil - 0:42, édité 1 fois
simla
simla

Messages : 104
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Alison Lurie Empty Re: Alison Lurie

Message par Bédoulène le Mer 29 Juil - 8:46

merci Simla !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15113
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Alison Lurie Empty Re: Alison Lurie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum