Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Alain Rey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alain Rey  Empty Alain Rey

Message par Tristram le Sam 11 Jan - 19:51

Alain Rey
(Né en 1928)

Alain Rey  Alain_10

Alain Rey, né le 30 août 1928 à Pont-du-Château dans le Puy-de-Dôme, est un linguiste et lexicographe français. Il est le rédacteur en chef des publications des éditions Le Robert.
Alain Rey est un observateur de l'évolution de la langue française. Il incarne, à l'instar du Robert, une langue française moderne, n'hésitant pas à inclure dans ses dictionnaires du verlan ou des régionalismes. S'il n'est pas universitaire, il a cependant joué un rôle majeur dans le développement de la terminologie, de la lexicologie, de l'histoire du vocabulaire, de la sémantique historique et de l'histoire culturelle des dictionnaires. Il a participé à de très nombreux colloques et publié un très grand nombre d'articles.
Après des études de science politique, de lettres et d'histoire de l'art à la Sorbonne, il fait son service militaire dans les tirailleurs tunisiens.

De retour en France, il répond en 1952 à une petite annonce de Paul Robert qui cherche des linguistes pour faire un dictionnaire. Alain Rey devient son premier collaborateur pour le Dictionnaire alphabétique et analogique. En 1964 paraît le tout premier dictionnaire Le Robert.
Alain Rey rédige et/ou dirige ensuite les autres dictionnaires publiés par les éditions Le Robert : le Petit Robert (1967), le Micro Robert, le Petit Robert des noms propres (1974), le Dictionnaire des expressions et locutions (1979), le Grand Robert de la langue française en neuf volumes (1985), le Nouveau Petit Robert de la langue française (1993), et le Dictionnaire historique de la langue française (1992). En 2005, il publie le Dictionnaire culturel en langue française. Cette « Reyvolution » culturelle a demandé plusieurs années de travail aux auteurs de l'ouvrage (parmi lesquels Jacques Le Goff et Régis Debray) et à lui-même.
Dans un souci de démocratisation, il fait partager sa passion dans les médias. Entre 1993 et 2006, il conclut la matinale de France Inter par une chronique intitulée Le Mot de la fin, où il décortique les vocables de la langue, et aime souvent à traiter de la politique sous son œil libertaire.

Entre 2004 et 2005, il présente également après le journal de 20 heures de France 2 une chronique intitulée Démo des mots, dans laquelle il évoque l'origine, l'évolution et les dérivés des termes se rapportant à l'argent.
Par ailleurs, Alain Rey est signataire de l'Appel à la vigilance contre le néocréationnisme et les intrusions spiritualistes en science.
Pendant la saison 2007-2008, il participe régulièrement le dimanche matin à l'émission hebdomadaire C'est quoi ce bordel ?, que Laurent Baffie anime sur Europe 1. Là encore, son propos est d'expliquer l'origine et le sens de divers mots et expressions.
Depuis plusieurs années, Alain Rey tient dans Le Magazine littéraire une chronique intitulée Le dernier mot, où il retrace l'histoire d'un terme de la langue française bien souvent en liaison avec l'actualité.
Il est membre de la Commission générale de terminologie et de néologie, dont il est le seul linguiste.

Publications :

Les différentes éditions du dictionnaire Le Robert et de ses dérivés (Petit Robert, Dictionnaire historique de la langue française, etc.) n'ont pas été prises en compte.
• La lexicologie, Paris, Klincksieck, 1970 [choix de textes]
• Littré : l’humaniste et les mots, Paris, Gallimard, 1970
• Théories du signe et du sens. 1, Paris, Klincksieck, 1973 [choix de textes]
• Théories du signe et du sens. 2, Paris, Klincksieck, 1976 [choix de textes]
• Le lexique : images et modèles : du dictionnaire à la lexicologie, Paris, Armand Colin, 1977 [recueil d'articles publiés entre 1965 et 1970]
• Les spectres de la bande : essai sur la B.D., Paris, Éditions de Minuit, 1978
• Noms et notions : la terminologie, coll. « Que sais-je ? », Paris, Presses universitaires de France, 1979
• Encyclopédies et dictionnaires, coll. « Que sais-je ? », Paris, Presses universitaires de France, 1982
• Révolution : histoire d’un mot, Paris, Gallimard, 1989
• Le réveille-mots : une saison d'élection, Paris, Éditions du Seuil, 1996 [recueil de chroniques diffusées sur France Inter dans l'émission « Le mot du jour »]
• Des mots magiques, Paris, Desclée de Brouwer, 2003 [livre pour enfants consacré aux mots ou expressions « bonjour », « au revoir », « s'il vous plaît », « merci », « allô », « comment ça va ? », « pardon»]
• À mots découverts, Paris, Robert Laffont, 2006 [recueil des chroniques tenues par l'auteur sur France Inter de 2000 à 2005]
• Antoine Furetière : un précurseur des Lumières sous Louis XIV, Paris, Fayard, 2006
• L'amour du français : contre les puristes et autres censeurs de la langue, Paris, Denoël, 2007
• De l'artisanat du dictionnaire à une science du mot, Paris, Armand Colin, 2007
• Mille ans de langue française : histoire d'une passion, avec Frédéric Duval et Gilles Siouffi, Paris, Perrin, 2007
• Miroirs du monde : une histoire de l'encyclopédisme, Paris, Fayard, 2007
• Encore des mots à découvrir : nouvelles chroniques au fil de l'actualité, Paris, Points, 2008 [chroniques tenues sur France Inter]
• Le français : une langue qui défie les siècles, Paris, Gallimard, 2008
• Les mots de saison, Paris, Gallimard, 2008
• Lexi-com. 1, De « bravitude » à « bling-bling », Paris, Fayard, 2008
• De l'artisanat des dictionnaires à une science du mot, Paris, Armand Colin, 2008 [nouvelle édition de Le lexique : images et modèles].
• L'esprit des mots, Mont-Saint-Aignan, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2009 [publié à l'occasion du colloque international « Alain Rey ou Le malin génie de la langue française » tenu à l'Université de Rouen par le laboratoire Linguistique, didactique, francophonie en juin 2009].
• À bas le génie ! : et autres chroniques décalées, illustrations de Daniel Maja, Paris, Fayard, 2009 [recueil de chroniques tenues dans le Magazine littéraire]
• Au cœur du luxe : les mots, préface de Régis Debray, Beyrouth, Éd. Dar An-Nahar, 2011
• Dictionnaire amoureux des dictionnaires, dessins d'Alain Bouldouyre, Paris, Plon, 2011
• La langue sous le joug, Mont-Saint-Aignan, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2011 [texte d'une conférence tenue à Yvetot (Seine-Maritime) en mai 2010 à l'issue de la projection du film de Stan Neuman « La langue ne ment pas »]
• Trop fort, les mots ! : 50 mots, illustrations de Zelda Zonk, Toulouse, Milan, 2012 [livre pour enfants exposant l'histoire de 50 mots ou expressions du français quotidien]
• Dictionnaire amoureux du diable, dessins d'Alain Bouldouyre, Plon, 2013
• Des pensées et des mots, préface de Giovanni Dotoli, Paris, Hermann, 2013
• Le voyage des mots : de l'Orient arabe et persan vers la langue française, calligraphies de Lassaâd Metoui, Paris, Guy Trédaniel, 2013
• Préface de : La lexicographie militante : dictionnaires du XVIIIe au XXe siècle, François Gaudin (dir.), Paris, H. Champion, 2013
• Le voyage des formes : l'art, matière et magie, calligraphies de Lassaâd Metoui, Paris, Guy Trédaniel, 2014
• 200 drôles d'expressions que l'on utilise tous les jours sans vraiment les connaître, avec la collaboration de Stéphane De Groodt, Paris, Le Robert, 2015
• Parler des camps au XXIe siècle : les étapes de la migration, photographies de Guillaume Lavit d'Hautefort, Paris, Guy Trédaniel, 2015
• Pourvu qu'on ait l'ivresse : de l'alcool à l'extase : un voyage à travers les arts et les lettres, calligraphies de Lassaâd Metoui, Paris, Robert Laffont, 2015
• Préface de : Dictionnaires en procès, textes réunis et présentés par François Gaudin, Limoges, Lambert-Lucas, 2015
• De la nécessité du grec et du latin : logique et génie, avec Gilles Siouffi, Paris, Flammarion, 2016
• Pierre qui roule n'amasse pas mousse : et autres proverbes, illustrations de Grandville, Paris, BnF Éd., 2017
• Polyphonies, avec Fabienne Verdier, Paris, Albin Michel, 2017
• Hommage aux mots : l'intelligence des dictionnaires, préface de Giovanni Dotoli, Paris, Hermann, 2018
• Mes émotions en expressions, avec Danièle Morvan, illustrations de Roland Garrigue, Paris, Le Robert, 2018 [ouvrage destiné aux enfants]
• Un poète, messager du langage : Giovanni Dotoli, Paris, L'Harmattan & Alberobello (Italie), AGA Ed., 2018

(D’après Wikipédia)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9897
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Tristram le Dim 12 Jan - 14:37

L'Amour du français ‒ Contre les puristes et les censeurs de la langue

Alain Rey  L_amou10

Dans cet ouvrage de vulgarisation écrit avec simplicité, de nombreux clins d’œil à la littérature, à la philosophie, et bien sûr à la philologie et aux dictionnaires, en font la lecture enrichissante tandis que tout le propos est basé sur l’Histoire et son commentaire.

LES ERREURS DE L'AMOUR
Le fantôme d'un langage pur

Dans une revue de l’évolution historique de la perception de la langue française par ses locuteurs et scripteurs, est souligné le douteux fantasme d’une "pureté" de la langue, avec ses connotations de sacré, de propre, de sain, de châtié, de correct, etc.
« Les avatars et les mésaventures de cet amour pour la langue tournent autour de la pureté et du sacré. Ces deux valeurs conduisent d’une vision religieuse à une analyse du réel, puis à des mythes destructeurs. »

« L’épuration du langage est certes moins dramatique que celle des populations, on l’a dit, mais elle contribue à cacher derrière un masque de blancheur un règlement de comptes : celui du pouvoir et de la classe dominante par rapport à l’ensemble d’un peuple. »

My language is rich
Débat entre les Anciens et les Modernes à propos de l’enrichissement lexical.

Une ivresse de raison
Mot d’ordre de clarté, puis concept d’ordre logique…

Un culte génial
…enfin le fameux « génie de la langue ».

LA GRANDE METISSERIE
Naissances créoles

Après la disparition rapide et totale du gaulois, créolisation du latin, avec influence plus limitée des « barbares » et Germains (dont les Francs).

Chemins de traverse
Le vocabulaire des dialectes « gallo-romans » du Moyen Âge (au nord de la Loire) s’enrichit surtout par emprunts dans tous les horizons, mais aussi par « morphologie, formation des mots incluse dans la syntaxe » : ancien puis moyen français, dont « l’oralité musicale », poésie qui est rythme et polysémie du lexique, en grande partie perdue. Ensuite l’ancien français prend des mots à tous les dialectes régionaux, et aussi au grec antique, à l’italien, etc., avec une « ouverture d’esprit qui fonde un "humanisme". »
« Quant à l’orthographe, après les tentatives multiples du XVIe siècle vers un phonétisme vivant, c’est une norme fixe, unique, impérieuse, souvent illogique, voire absurde, qu’installe d’Académie. Unifiant les variantes, on impose l’écart maximum entre écriture et prononciation, en maintenant toutes les lettres "étymologiques" ou décoratives qui encombrent l’écrit, comme pour mieux rejeter les illettrés et manifester que la parole spontanée doit rester hors du français, qui ne peut être bon qu’écrit. »
La syntaxe se fige :
« On ne parvient plus à modifier ce qui est l’apanage de tous. »

AU PERIL DU VERBE
La "geste" et la "poésie"

« Chaque époque, dans l’histoire d’une nation, construit sa "geste" : ce sera l’idéologie d’une volonté commune et d’un pouvoir national. Chacune suscite par ailleurs une création de sens, de rythme et de musique ‒ la "chanson". »

« Cependant, les relations entre le pouvoir et la liberté créatrice, ces deux facteurs déterminants pour le statut de la langue, ne sont jamais devenues neutres. Elles s’insèrent dans des couples action-poésie, art-pouvoir, esthétique-politique qui définissent une culture. »

Le propre de l'Homme
« Un des grands inconvénients du mythe de la vie des langues et des mots est d’en faire des organismes, c'est-à-dire des systèmes fonctionnels, ce qu’ils sont, mais gouvernés par des lois internes qui les feraient être ‒ l’embryologie réalisant les virtualités du génome ‒, qui les ferait croître, puis s’user et périr. La métaphore vitale servit de caution à une téléologie, non plus du progrès, mais du cycle aboutissant à une destruction.
Ce mouvement ascendant puis descendant empêchait de percevoir d’autres caractères des langues, comme le jeu de forces contraires : tension vers l’unité, illustrée par la réduction des dialectes, des parlers, en un modèle unique, ce qu’on appelle justement une "langue" ‒ et tension vers la diversité ‒ le latin produisant des formes locales, puis de nouvelles "langues" : italien, castillan, occitan, roman puis français, etc. En effet, la recherche de stabilité combat les tendances à la mobilité. »

« La tendance au divers semble spontanée, en matière de parole : toute expansion d’un code commun, d’un idiome, s’accompagne de variations dans l’espace, dans la société, dans le temps. »

Le miroir à trois faces
L’écriture fixe la langue dans les règles de la grammaire (stabilité unifiante, continue), tandis que l’oral varie, évolue, est divers et ne lui correspond pas exactement.
« La "syntaxe" est la part profonde et secrète, et la "grammaire" une sorte de retour du refoulé par le moyen puissant de la conscience de la "faute". La syntaxe, ce système dynamique qui autorise la production et l’interprétation de phrases en nombre illimité ‒ sinon infini ‒ dans une langue donnée, se transforme socialement en une suite de règles à appliquer sous peine d’une sorte d’exil hors la langue. »
La troisième face, c’est le lexique, la nomenclature et la terminologie...

Mots-clés : #essai #historique

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9897
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Nadine le Dim 12 Jan - 18:26

Quelle chatoyante luxuriance.
Je suis si contente d'avoir choisi , pour dictionnaire de ma vie, le nouveau Petit Robert. Surtout en découvrant qui y contribue, ce jour .
On me maintenait qu'il etait rétrograde, surtout dans ses citations. Le Larousse était plus recommandé.
Moi j'aimais bien qu'il inclue des désuetudes. Je comptais sur mon cerveau pour l'étalonnage.
Merci Alain.
Merci Tristam
ça a l'air vraiment un plaisant voyage / Cette remarque sur la syntaxe, par exemple, à la fin.
C'est intéressant parce qu'il articule sa pensée avec une grande clarté, il classe. c'est productif en terme de sens, et tres didactique. Tes citations semblent montrer comme il cree des passerelles à foison. Parfait
Nadine
Nadine

Messages : 3799
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Tristram le Dim 12 Jan - 19:54

Je suis aussi fidèle au Robert, depuis le grand en 7 volumes jusqu'à l'édition numérique...
Les mots plus trop en vogue inclus dans le dictionnaire ne sont pas un signe de rétrogradation : il faut se rappeler que souvent on y cherche tel mot parce que justement il est un peu passé de mode. Le choix de n'y faire figurer que les mots employés couramment ferait qu'on n'y trouverait pas les termes utilisés par des écrivains décédés. CQFD.
En plus, il n'est pas vain de connaître les acceptions disparues ou désuètes, elles permettent de suivre l'évolution sémantique depuis la racine des mots.
Sans être un universitaire, Rey fait preuve d'une rigoureuse pensée scientifique ; en linguistique, comme dans beaucoup d'autres sciences, la classification est primordiale. Et en plus, il partage et popularise !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9897
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Bédoulène le Dim 12 Jan - 20:26

"Unifiant les variantes, on impose l’écart maximum entre écriture et prononciation, en maintenant toutes les lettres "étymologiques" ou décoratives qui encombrent l’écrit, comme pour mieux rejeter les illettrés et manifester que la parole spontanée doit rester hors du français, qui ne peut être bon qu’écrit. »

c'était à quelle époque ?

merci Tristram

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14505
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Tristram le Dim 12 Jan - 20:45

XVIIe ! Mais c'est toujours valable. Rey prend l'exemple de "dompter", où le le "p" ne provient même pas de l'étymologie : c'est une enjolivure, et on en est venu à le prononcer !
J'ai recueilli cet extrait parce que la première phrase donne le ton dont Rey fustige l'Académie (il parle même de son incurie !), quand la seconde dénonce "politiquement" la ségrégation décidée par les élites et pouvoirs (politique, économique).
Il ne parle pas d'eux, mais il suffit d'écouter les médecins, les hommes de loi, les universitaires (pas tous, et moins maintenant, mais la langue de bois n'a pas encore été brûlée !)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9897
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Bédoulène le Dim 12 Jan - 20:52

merci Tristram, il a raison Rey de fustiger !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14505
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alain Rey  Empty Re: Alain Rey

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Sciences humaines


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum