Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -31%
Jabra Elite 65t à 59€ + 4,98€ de ...
Voir le deal
59 €

Charles Plisnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Charles Plisnier

Message par animal Lun 2 Mar - 20:43

Charles Plisnier
(1896-1952)

identite - Charles Plisnier Charle10

Ghlin-les-Mons 13/12/1896, Bruxelles 17/07/1952
En 1937, l’attribution du Prix Goncourt à Faux-Passeports consacre pour la première fois un écrivain ne possédant pas la nationalité française. Né à Mons, Charles Plisnier n’aurait certainement pas renié cette identité comme en témoignent à la fois son écriture et ses engagements citoyens. De sa ville natale, il ne pourra jamais se déprendre ; et si la Wallonie était sa patrie charnelle, la France, assurément, était une patrie spirituelle, dont il admirait la culture et la langue.

Avant la Grande Guerre déjà, l’adolescent frayait dans les milieux wallons, à Charleroi comme à Mons. Inscrit en droit à l’Université libre de Bruxelles, Plisnier publie le recueil de ses premiers vers (1912), prête sa plume à plusieurs journaux et revues aux idées socialistes révolutionnaires et est de plus en plus attiré par l’action révolutionnaire. La Révolution russe le sensibilise au communisme. Fils d’un industriel progressiste, Plisnier rallie la Troisième Internationale (1919), puis le parti communiste (1921). Avocat inscrit au Barreau de Bruxelles, il ne plaide que dans les affaires qui concernent les ouvriers. Adhérant aux thèses de la Révolution permanente prônée par Trotsky, il est exclu de l’Internationale, par les Staliniens (1928), alors qu’il est membre du Praesidium juridique international. Par la suite, rejeté par les Trotskistes, Charles Plisnier devient un communiste déçu, qui se pose beaucoup de questions, avant de se tourner vers Dieu. Ce parcours atypique fait définitivement de Plisnier « un hérétique pour la majorité de ses contemporains » (la formule est de Ch. Bertin).

La rupture avec le communisme ramène sa plume dans la main du poète : en moins de six ans, il publie onze volumes, où la poésie occupe la première part. Une poésie marquée par certaines libertés surréalistes. Une poésie où le vers est libre, la ponctuation absente. Puis vient son premier roman, Mariages (1936), qui remporte un éclatant succès de librairie. L’année suivante, Faux-Passeports est consacré par le Goncourt qui retient aussi – fait exceptionnel – Mariages. Ce recueil de nouvelles fait le bilan de son expérience de militant : est-il artiste ou politique ?

Renonçant au barreau, Plisnier part s’installer en France (1937) pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Le contexte international – en particulier le danger immédiat que court la Wallonie face à la montée du nazisme – le ramène vers la politique. Opposé à la politique de neutralité de la Belgique, il aspire à un changement radical de statut pour sa terre natale. Lors du Congrès national wallon d’octobre 1945, il plaide sans ambages en faveur de la réunion de la Wallonie à la France. Il alliera la défense de la spécificité française de la Wallonie à un combat en faveur de la construction européenne. Membre du Mouvement européen, on le rencontre à tous les congrès européens de l’après-guerre où il se préoccupe en particulier de la question des minorités. En 1950, il accepte la présidence du bureau permanent de l’Union fédéraliste des Minorités et des Régions européennes (UFMRE). Membre du Comité permanent du Congrès national wallon, il assiste à la plupart des grands rendez-vous wallons de l’après-guerre.

Wallon français, membre de l’Académie (Destrée) de Langue et de Littérature françaises (1937-1952), Plisnier est tenaillé par l’écriture ; très souvent, ses personnages connaissent un drame intérieur... « Écrire n’est pas un jeu, déclare-t-il. C’est le suicide d’un être qui se détruit pour s’accomplir ».

En 1949, il signe la pétition La Wallonie en alerte, avec 52 autres académiciens, affirmant que « la Wallonie a enfin pris conscience d’elle-même (...) » et que c’est pour cette raison qu’elle demande « (...) qu’on lui garantisse l’existence en tant que nationalité ». Peu de temps avant sa mort, Charles Plisnier publie un important article dans la revue Synthèses, Lettre à mes concitoyens sur la nécessité d’une révision constitutionnelle. Cette lettre deviendra son testament politique.

Les funérailles de Charles Plisnier ont lieu le 21 juillet 1952, jour de la fête nationale belge. Jusqu’à son dernier souffle, Plisnier est resté le champion du paradoxe. Son souvenir sera entretenu notamment par l’Association des Amis de Charles Plisnier (1953) qui s’occupera de diffuser l’œuvre de l’écrivain. Quant à la Fondation Charles Plisnier, distincte de la précédente et créée en 1954, elle s’est donné pour but la défense de la langue française, langue qu’avait si bien maniée Plisnier tant dans le verbe que par les mots.

connaitrelawallonie.wallonie.be

Bibliographie :
Spoiler:
- Voix entendues, poèmes, (1913)
- L'enfant qui fut déçu, poème de jeunesse, (1914)
- Eve aux sept visages, poème, (1919)
- La guerre des hommes, poème, (1920)
- Réformisme ou révolution, essai, (1921)
- Élégies sans les anges, poème, (1922)
- Brûler vif, poèmes, hors commerce, (1923)
- Prière aux mains coupées, poèmes, (1930)
- Histoire sainte, roman, (1931)
- Figures détruites, nouvelles, (1932)
- Mesure de notre temps, essai, (1932)
- Déluge, poème, (1933)
- L'enfant aux stigmates, poème, (1933)
- Fertilités du désert, poésie, (1933)
- Babel, poème, (1934)
- Odes pour retrouver les hommes, Poèmes, (1935)
- Mariages, roman, (1936)
- Périple, poème, (1936)
- Sel de la terre, poème, (1936)
- Faux Passeports (sous-titré: ou les mémoires d'un agitateur) (Prix Goncourt 1937)
- Sacre, poème, (1938)
- Mort d'Isabelle (Meurtres T. I), (1939)
- Présence du fils (Meurtres T. II), (1939)
- Testament, poème, (1939)
- Martine (Meurtres T. III), (1940)
- Feu dormant (Meurtres T. IV) (1941)
- Dieu le prit (Meurtres T. V) (1941)
- Ma mère me prend par la main poèmes, (1941)
- La dernière journée (1941)
- Ave Genitrix, poème, (1943)
- Croix de Venus, nouvelle (1943)
- L'homme nocturne, nouvelle (1943)
- Hospitalité, théâtre, (1943)
- Une voix d'or, roman, (1944)
- Figures détruites, édition de 1932 augmenté d'Une voix d'or, (1945)
- Héloïse, roman, (1945)
- La Matriochka, roman, (1945)
- Mes biens aimés (Mères - Chronique d'une famille bourgeoise Tome I), (1946)
- Nicole Arnaud (Mères, Tome II), (1948)
- Heureux ceux qui rêvent, nouvelle, (1948)
- Vertu du désordre (Mères, Tome III), (1949) (prix du roman de la CF)
- Beauté des laides, roman (1951)
- itinéraire spirituel d'un romancier, (1951)
- Folies douces, (1952)
- L'homme et les hommes, essai, (1953)
- Papiers d’un romancier, essai, (1954)
- Lettres à mes concitoyens, essai, (1962)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12149
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par animal Lun 2 Mar - 21:06

identite - Charles Plisnier Livre-10

Faux passeports

Quatrième de couverture a écrit:Il y a des œuvres dont le temps révèle la vérité. Faux passeports est de celles-là. Ce roman rend compte, en effet, de la destruction d’une espérance collective dont l’éclatement de l’empire soviétique, plus de cinquante ans après, a illustré l’ampleur et la tragédie. Convaincu de trotskisme et exclu du Parti communiste lors du congrès d’Anvers en 1928, Charles Plisnier s’est inspiré de son itinéraire personnel pour écrire cette suite narrative dont les personnages – mus, torturés, divisés par le même idéal – prennent aujourd’hui un relief singulier, une étrange épaisseur.

espacenord.com

Des nouvelles réunies d'une part par leurs attaches autobiographiques : personnages rencontrés et "déception communiste" mais d'autre part et d'abord par leur tonalité partagée. Le narrateur "qui n'est pas je" mais cependant toujours le même et lui raconte la déception, le doute, l'inachèvement de l'engagement dans le combat politique. Mais c'est aussi une fascination pour le dépassement, le dévouement inhumain à la cause et aussi des faits très durs : assassinats, exécutions, tortures. Et le plus souvent des couples, des doubles, l'impossible mélange, conflictuel, de l'intime et du plus grand.

Sans complaisance, comme pour certains positionnements qu'il refuse si on peut dire, critique, combat (encore). Pour autant il n'est pas vengeur et derrière la distance nécessaire entretenue par une écriture classiquement travaillée il y a beaucoup d'empathie, d'effroi aussi, et de regrets devant une révolution qui plus que de l'avoir abandonné en route s'est d'abord perdue elle-même.

Assez dur, complexe, pas confortable mais sincère et hanté. On peut y lire un témoignage à peine déguisé et y trouver des perspectives historiques multiples mais ça serait mettre au second plan l'humanité et ses élans profonds. Enfin, pas simple à appréhender cette tranche d'histoire vivante et très personnelle.


Mots-clés : #autobiographie #identite #politique #revolution

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12149
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par Tristram Lun 2 Mar - 23:58

Encore un vieux Goncourt à... lire, à défaut de le relire...
Et encore un témoignage sur cet idéal déçu...
Mais quid de son style ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12378
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par animal Mar 3 Mar - 5:57

Il y a des tournures qui font qu'on sait que ça n'a pas été écrit hier mais ça fait partie du charme avec la manière de ce moment là, à la fois direct et développé ? Pas le style le plus immédiatement frappant mais au fil des pages et peut-être encore plus après il y a une somme de choses qui font que. Je vais essayer de revenir avec un extrait tout bientôt. cat

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12149
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par Armor Mar 3 Mar - 6:58

Toujours à la recherche de pépites chez nos amis belges, on dirait. Wink

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4347
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 40
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par Bédoulène Mar 3 Mar - 17:52

moi c'est noté !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 16937
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par animal Mar 3 Mar - 21:53

Extrait :
Non point qu'Alessandro montrât cet enthousiasme rayonnant qui m'avait un jour si brusquement conquis. Et non plus je n'apercevais en lui le moindre signe de cette angoisse qui ressemblait si singulièrement à de la lâcheté. Non. L'homme de Shanghai, maintenant, ne se grisait plus de délire ; il discutait point par point des faits, critiquait des fautes, donnait des ordres. L'homme-qui-a-peur-de-son-pays hésitait, mais c'était toujours à propos des autres ; et quand il laissait aller devant lui sur la table ses longues mains diaphanes, si on le frappait dans son rêve, il disait brusquement :
- C'es moi, c'est moi qui partirai.
A cette tâche qu'il s'était proposée, qui lui était imposée maintenant, il avait lié Carlotta.
Alessandro n'inspirait pas toujours aux camarades de l'émigration une sympathie parfaite. Son ton cassant, sa langueur déroutaient parfois certaines âmes nues qui ne pouvaient se reconnaître en lui. J'eus à le défendre devant des ouvriers qui se plaignaient d'un ordre maladroit, d'une injustice. Il est certain que, dans ce temps, la présence à ses côtés de Carlotta, la confiance qu'elle lui montrait le servirent. J'avais l'impression qu'il s'en rendait compte exactement. Qu'il ne parût pouvoir se passer d'elle, n'était-ce pas seulement à cause de l'aide qu'elle lui apportait ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12149
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par Tristram Mar 3 Mar - 22:22

Ah ce n'est pas le texto ou le style télégraphique ; curieux quand même ce recours quasi systématique à l'inversion des des membres de la phrase.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12378
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par Bédoulène Mar 3 Mar - 23:04

j'aime bien moi l'inversion !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 16937
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

identite - Charles Plisnier Empty Re: Charles Plisnier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum