Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-67%
Le deal à ne pas rater :
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
16 € 49 €
Voir le deal

Riss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Riss Empty Riss

Message par topocl le Lun 6 Avr - 16:37

Riss
Né en 1966


Riss Rissss10

Laurent Sourisseau, dit Riss, né le 20 septembre 1966 à Melun, est un caricaturiste, auteur de bande dessinée français et le directeur de publication du journal Charlie Hebdo.

Laurent Sourisseau naît d’un père employé des pompes funèbres et d’une mère au foyer. Il fait son service militaire puis obtient une licence de droit . Il travaille ensuite durant plusieurs années en horaire trois-huit à la SNCF, dans un poste d'aiguillage de la banlieue parisienne. Il décide de se lancer dans le dessin de presse alors qu'il est toujours cheminot : Il envoie par courrier des dessins satiriques au journal La Grosse Bertha, qui vient alors de débuter à Paris. Des personnes reconnues dans le métier y travaillent, comme Cabu, Wolinski ou Gébé, et apprécient ses dessins. Ils lui permettent de commencer et d'intégrer l'équipe de Charlie Hebdo.

En 1992, lorsque les membres de La Grosse Bertha se séparent en deux journaux distincts, Riss participe à la reparution de Charlie Hebdo avec lequel il collabore depuis cette date.  Riss devient le co-directeur de la rédaction à partir de mai 2009, en tandem avec Charb, lorsque Philippe Val, jusqu'alors rédacteur en chef, n'est plus à la tête de l'équipe.

Il est blessé à l’épaule droite lors de la fusillade au siège du journal à Paris le 7 janvier 2015. Il succède à Charb au poste de directeur de la publication de Charlie Hebdo dont Il possède aujourd'hui 70 % des actions.

Publications

   • Mémé femme pratique, Le Cherche midi, 1999
   • Le Tour de France du crime, Charlie Hebdo, hors série no 11, Éditions Rotative, 2000
   • La Face kärchée de Sarkozy, avec Richard Malka et Philippe Cohen (scénario), Issy-les-Moulineaux : Vents d'Ouest, Paris, Fayard,  2006
   • La Face kärchée de Sarkozy, la suite : Sarko 1er, avec Richard Malka et Philippe Cohen (scénario),  2007
   • Présidentielle 2007 : carnet de campagne de Charlie Hebdo, avec Anne-Sophie Mercier, Éditions Jean-Claude Gawsewitch, 2007
   • J'aime pas l'école, Hoëbeke, 2007
   • Le Rêve américain expliqué aux mécréants, Éditions Albin Michel, 2007
   • Rien à branler, supplément au no 828 de Charlie Hebdo (30 avril), 2008
   • Carla et Carlito ou La vie de château, avec Richard Malka et Philippe Cohen (scénario), éd. 12 bis-Fayard,  2008
   • Ma première croisade : Georgie Bush s'en va t-en guerre, éditions Les Échappés, 2008
   • Obama, what else?, avec Jean-Luc Hees, éd. Les Échappés, 2009
   • Hitler dans mon salon : photos privées d’Allemagne 1933 à 1945, éd. Les Échappés, 2009
   • La Véritable Histoire du Petit Jésus, préface de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, Charlie-Hebdo, Hors série no 15H, s.d.
   • La Face crashée de Marine Le Pen, avec Richard Malka et Saïd Mahrane (scénario), Editions Grasset
   • Une minute quarante neuf-secondes, Actes Sud,  2019

Ouvrages collectifs

   • Les Grands Procès par Charlie Hebdo : le procès Papon, scénario collectif, Éditions Charlie Hebdo/Rotative, 1998
   • Mozart qu'on assassine, Albin Michel, 2006, avec Charb, Catherine Meurisse, Luz, Tignous et Jul
   • Le Cahier de vacances de Charlie Hebdo, éditions Les Échappés, 2009, avec Catherine Meurisse, Charb et Luz
   • Édition anniversaire 2010 du Petit Larousse (illustration des mots de la langue française), 2009
   • Liberté - Égalité - Fraternité, recueils de dessins de presse
   • Les Brèves de Charlie Hebdo, éditions Les Échappés, 2008
   • C'est la faute à la société, collectif, éd. 12 bis, 2008

Merci à wikipedia

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6865
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par topocl le Lun 6 Avr - 16:40

1 minute 49 secondes

Riss Extern29

Riss, comme Philippe Lançon, a réchappé de l’attentat de Charlie Hebdo. Le lambeau, le livre de Lançon, m’avait bouleversée, celui de Riss m’a intéressée.

Si son  seul combat reste celui de Charlie Hebdo,  ou en tout cas le seul combat qu’il veuille bien évoquer, il virevolte comme un homme qui ne peut plus se fixer : entremêlés, l’enfance, les expériences antérieures de la mort et de la violence, les minutes terribles de l’attentat, de (trop?) beaux portraits de ses camarades morts, la chasse aux cons qui ont voulu profiter des évènements et abuser de Charlie Hebdo, le rôle de la presse et du dessin satirique, la liberté d’expression, la place de la culture...

Riss n’aime pas les geignards, les chouineurs, et il ne laisse pas prise à cette empathie que j’avais ressentie pour Lançon, qui lui non plus n’aime pas les geignards et les chouineurs, mais d’une autre manière. C’est son choix incontestable, que je respecte.
En effet, comme il n’est pas question de comparer les souffrances des survivants, il n’est pas question de comparer leurs livres et il ne m’appartient pas de juger. Juste d’exprimer un ressenti.

Riss n’a aucune envie de faire pleurer dans les chaumières. Il aime mieux parler de sa rage, de sa lutte,  de son impossible avancée, que de sa douleur. Il veut montrer l’essentiel mais pas l’intime. Mais il ne trompe personne, son désespoir hurle entre les lignes. C’est un exercice délicat, comme un non-dit qu’il ne s’autorise pas à dévoiler. Cette réserve, ce contrôle, que je comprends ô combien, m’ont empêchée d’accéder totalement à la souffrance de cet homme, indicible.

Mots-clés : #temoignage

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6865
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par bix_229 le Lun 6 Avr - 16:55

Merci pour Riss, Topocl.
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par Bédoulène le Lun 6 Avr - 17:21

la différence de ton ressenti entre le livre de Lançon et celui de Riss est-elle dûe au fait que Riss parle moins de l'intime ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15150
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par bix_229 le Lun 6 Avr - 18:24

Les prophètes nous emmerdent
RISS · LE 1 AVRIL 2020
ÉDITO
Épidémie est un mot qu’en Europe on n’avait plus écrit depuis longtemps. Il y a des mots qu’on écrit rarement. Génocide, invasion, extermination, disette, léproserie, épidémie. De notre vivant, on avait appris à écrire le mot « génocide » en 1994 avec le Rwanda. On avait appris à écrire le mot « famine » en 1984 avec l’Éthiopie. On avait appris à écrire le mot « invasion » en 1990 avec le Koweit. Mais notre époque ne nous avait jamais donné l’occasion d’écrire le mot « épidémie » pour parler de l’Europe. Qu’est-ce qu’une épidémie ? Il y a encore quelques jours, personne sur le vieux continent n’en avait la moindre idée. Il fallait se contenter de quelques documents anciens comme le tableau de Gros représentant Bonaparte avec les pestiférés de Jaffa. Ou quelques témoignages oubliés sur les rayonnages poussiéreux des bibliothèques nationales comme celui du médecin Jean-Baptiste Bertrand, décrivant la peste à Marseille en 1720.

Notre génération va devoir apprendre à parler de cette épidémie avec justesse comme on se doit de le faire quand on veut garder scrupuleusement la mémoire d’un événement historique de grande ampleur. Mais comment y parvenir sans sombrer dans l’anecdotique ou l’emphase ?

Il y a deux types d’informations qu’on nous fournit sur cette épidémie : les insignifiantes et les prétentieuses. On nous informe que de telle célébrité confinée chez elle passe son temps à réaliser des recettes de cuisine, que de tel animateur en a profité, oui, « profité », pour relire tout Balzac. Tous les jours, nous sommes infectés par des anecdotes désespérément anecdotiques sans aucun intérêt.

Des régiments de penseurs professionnels qui nous aident à penser
À l’autre extrémité, on a la gravité et le pompeux des analyses qui pullulent sur tous les médias presqu’aussi vite que le virus. Les « penseurs » n’ont jamais autant pensé que depuis deux semaines. Ça pense à une vitesse vertigineuse. À peine une analyse est-elle publiée qu’une autre arrive déjà pendant que 253 autres sont en préparation. On n’a même plus le temps de penser soi-même tant nous sommes assiégés par des régiments de penseurs professionnels qui nous aident à penser, comme les petits vieux qu’on aide à traverser la rue. Il y en a un qui est gratiné, c’est Yuval Noah Harari. Il écrit des best-seller (1) sur l’état du monde et c’est bien évidemment vers ce nouveau prophète que l’humanité affolée se tourne pour connaître son destin futur. Et là, il nous dit, sans rigoler, parce que ce n’est pas le moment de rigoler : « L’humanité est actuellement confrontée à une crise mondiale. Peut-être la plus grave de notre génération. ». Le titre de l’article qui lui est consacré met la barre très haut : « Le monde dans lequel nous vivrons, après l’orage ». Vraiment très haut. Je n’ai pas eu le cœur de lire la suite car ça m’aurait encore trop déprimé.

L’invasion de ses « penseurs » qui nous assènent leurs vérités bien ancrées, ne fait qu’ajouter l’angoisse à la peur. Je croyais découvrir la saveur du Moyen-âge en observant le silence des rues vides. Avec la cacophonie des analyses, je découvre en temps réel ce que Flavius Josèphe voulait nous faire comprendre quand il faisait le récit de Jérusalem envahie par les Romains. Face au malheur qui s’abattait sur la cité, les prophètes de tous poils pullulaient, affolaient et séduisaient les gens avec des discours mensongers, les plongeant encore plus dans l’angoisse.

« À cette époque, beaucoup de prophètes étaient subornés par les tyrans pour tromper le peuple en lui déclarant que l’aide de Dieu lui était assurée : ceci afin de freiner les désertions et d’encourager par l’espoir des gens qui avaient dépassé le stade de la peur et des précautions. Dans le malheur, un homme se laisse vite persuader, mais, quand le trompeur fait briller à ses yeux la délivrance des maux qui l’étreignent, alors celui qui souffre se donne tout entier à l’espoir. » Chapitre VI.5.2

Il n’y a pas grand chose à retirer de cette observation pour comprendre le chaos que ce virus a diffusé autour de nous, dans les hôpitaux mais aussi dans les têtes.

« Prophète », voilà un mot qu’on n’écrit pas tous les jours. Et qu’il n’est jamais très rassurant d’écrire. Quand on commence à l’écrire, c’est que ça va mal, et que ça risque de finir encore plus mal.

Son dernier édito. B
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par ArenSor le Lun 6 Avr - 19:31

Texte de polémiste. Il en faut ! Mais ces personnes se rendent-elles compte qu'elles emploient exactement les mêmes arguments que ceux qu'elles dénoncent !
Pour moi, ce n'est pas de l'information mais de la polémique.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2507
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par topocl le Lun 6 Avr - 19:44

@Bédoulène a écrit:la différence de ton ressenti entre le livre de Lançon et celui de Riss est-elle dûe au fait que Riss parle moins de l'intime ?
Sans doute . Le texte de Lançon est beaucoup plus littéraire, aussi.
Et puis, peut-être que le texte présenté par bix me fait réaliser cela, ce côté un peu vengeur et donneur de leçon même s'il apparait beaucoup moins dans le livre (ou il est d'ailleurs plus compréhensible, aussi) que dans l'éditorial.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6865
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par bix_229 le Lun 6 Avr - 19:49

Ce n'est ni consensuel ni dans le sens du poil.
C'est pour cela que ça heurte le conformisme ambiant ou simplement l'honneteté sincère.
Dans le courrer des rédacteurs on est d'accord ou non, avec un article un dessin.
Il n'y a pas de ligne éditoriale, ni de concensus.
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par topocl le Mar 7 Avr - 9:28

Tout bien réfléchi.
Ce qui m'a gênée, c'est une barrière manifeste. Lançon aussi réserve sa part personnelle, on n' a pas par exemple accès à sa vie privée (couple , amis etc). Mais il accepte de se livrer en humble homme souffrant. Alors que Riss se raccroche à une certaine fierté, qui peut parfois aller jusqu'à l'arrogance, ou en tout cas être ressentie comme telle. Et s'enferme ainsi un peu plus dans le syndrome du survivant inatteignable.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6865
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par bix_229 le Mar 7 Avr - 15:29

Je préfère aussi Lançon. C'est un véritable écrivain. Un homme intelligent et de grande
sensibiité et je n'en finirai pas de dire ses qualités, moi qui ai lu ses autres livres et ses
chroniques toutes les semaines.
Il va présider le prix du Livre Inter, malgré les difficultés.
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Riss Empty Re: Riss

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum