Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le deal à ne pas rater :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
8
Voir le deal

Isabel Allende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

esclavage - Isabel Allende Empty Isabel Allende

Message par Aventin le Lun 20 Avr - 18:30

Isabel Allende
Née en 1942

esclavage - Isabel Allende Isabel11

Biographie:

Née le 2 août 1942 au Pérou où son père Tomás Allende, cousin du célèbre président de la république chilienne Salvador Allende, était diplomate chilien (elle est cousine de son homonyme María Isabel Allende Bussi, sénatrice du Chili et candidate à la présidentielle de 2017).
Ses parents se séparent en 1945, sa mère épouse en secondes noces un autre diplomate, Isabel passe son enfance en voyages à travers consulats et ambassades. De retour au Chili elle épouse Miguel Frias, puis travaille à la FAO pour le compte de l'ONU; puis elle publie des contes et histoires pour enfants, avant d'animer à la télévision chilienne des émissions pour un public infantile. à partir de 1975, elle vit en exil politique au Venezuela.
Elle affirme démarrer sa carrière d'écrivain à 39 ans, en 1981, avec La casa de los espíritus, roman parti d'une lettre qu'Isabel a adressé à son grand-père mourant.
Elle épouse en secondes noces l'auteur de roman policiers Willie Gordon, le 7 juillet 1988, vit depuis à San José en Californie et a pris la nationalité US.
L'aînée de ses deux enfants, Paula, meurt en 1992.

Sa popularité est indéniable:
Ses livres se sont vendus à plus de 51 millions d'exemplaires, et sont traduits en 27 langues (NB: cependant - voir biblio - tous ses livres ne sont pas disponibles en version française).
(sources: wikipedia + escritores.org)

Bibliographie (ouvrages traduits en français) :

Trilogie dite "involontaire":
- La Maison aux esprits, Fayard, 1984 ((es) La casa de los espíritus, 1982)
- Fille du destin, Grasset, 2000 ((es) Hija de la fortuna, 1999)
- Portrait sépia, Grasset, 2001 ((es) Retrato en sepia, 2000)

Autres romans
- D’amour et d’ombre, Fayard, 1986 ((es) De amor y de sombra, 1984)
- Eva Luna, Fayard, 1988 ((es) Eva Luna, 1987)
- Le Plan infini, Fayard, 1993 ((es) El plan infinito, 1991)
- Zorro, Grasset, 2005 ((es) El Zorro: Comienza la leyenda, 2005)
- Inés de mon âme, Grasset, 2008 ((es) Inés del alma mía, 2006)
- L'Île sous la mer, Grasset, 2011 ((es) La isla bajo el mar, 2009)
- Le Cahier de Maya, Grasset, 2013 ((es) El cuaderno de Maya, 2011)
- Le Jeu de Ripper, Grasset, 2015 ((es) El juego de Ripper, 2014)
- L'Amant japonais, Grasset, 2016 ((es) El amante japonés, 2015)

Autobiographies romancées et mémoires
- Paula, Fayard, 1995 ((es) Paula, 1994)
- Aphrodite, contes recettes et autres aphrodisiaques, Grasset, 2001 ((es) Afrodita, 1997)
- Mon pays réinventé, Grasset, 2003 ((es) Mi país inventado, 2003)
- La Somme de jours, Grasset, 2012 ((es) La suma de los días, 2007)

Ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse
- La Cité des dieux sauvages, Grasset, 2002 ((es) La ciudad de las bestias, 2002)
- Le Royaume du dragon d'or, Grasset, 2004 ((es) El reino del dragón de oro, 2003)
- La Forêt des pygmées, Grasset, 2006 ((es) El bosque de los Pigmeos, 2004)

Recueil de nouvelles
- Les Contes d'Eva Luna, Fayard, 1991 ((es) Cuentos de Eva Luna, 1989)
Aventin
Aventin

Messages : 1476
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

esclavage - Isabel Allende Empty Re: Isabel Allende

Message par Aventin le Lun 20 Avr - 18:34

Zorro

esclavage - Isabel Allende Zorro11
Roman, 525 pages environ, 2005. Titre original: El Zorro: Comienza la leyenda.

Parti pour voir si c'était compatible pour une lecture par mes garçons (ça l'est, juste une petite interrogation sur la distance, qui passe les 500 pages), et puis je me suis laissé prendre à ce bouquin, somme toute pas mal déconfinant; puis, parti pour poster un petit message sur le fil one-shot, je me retrouve à ouvrir un fil d'auteur dont je n'avais jamais rien lu...

Roman de cape et d'épée, donc genre littéraire regardé comme plutôt mineur, mais casse-figure tout de même:
Tout le monde n'est pas Dumas père ou encore Théophile Gautier (Le Capitaine Fracasse), ni même Roger Nimier (D'Artagnan amoureux).

Le sujet (voir le titre en langue originale) est l'enfance et la jeunesse de Don Diego/Zorro, en d'autres termes la genèse de Zorro.

Mme Allende s'en sort fort bien, portée par une documentation qu'on pressent solide (sur Barcelone aux temps de l'occupation française -napoléonienne-, les amérindiens, la Californie colonie de la couronne espagnole au XIXème naissant, les mœurs des gitans en Espagne, ceux des Gentilshommes de fortune du démocratique "royaume de Barataria" de Jean Lafitte, le vaudou à cette époque, l'administration royale et coloniale, etc, etc.).

Portée aussi par un sens narratif, ou peut-être un talent éprouvé de conteuse (?) ainsi que sa biblio incite à le supposer.

Peut-être une plume qui possède déjà, en 2005, beaucoup d'expérience, est-ce de l'ordre du flair, je ne sais pas, je découvre l'écriture d'Isabel Allende (mon impression est que l'excellence dans le domaine du sens narratif, il arrive qu'elle procède d'une articulation constructive sans faille - style Flaubert dans Salammbô si vous voulez - ou bien d'un flair, d'une intuition -à la Stevenson, même s'il y a sûrement beaucoup de boulot derrière l'apparente facilité, et sans doute le plus souvent d'un alliage intuition/colossale charge de travail).

Je lui sais gré que son Zorro soit un héros et non un super-héros, avec ses vulnérabilités, son romantisme, ses à-côtés, la sympathie qui va avec le personnage, antithétique du justicier froid.
Toisième Partie, Barcelone 1812-1814 a écrit:Il n'avait pas eu clairement conscience jusqu'à cet instant de sa double personnalité: d'un côté Diego de La Vega, élégant, minaudier, hypocondriaque, de l'autre Zorro, audacieux, insolent, joueur. Il supposait que son véritable caractère se situait quelque part entre ces deux extrêmes [...].
La dualité entre le personnage un peu gandin, frivole et peu signifiant de Diego et le héros Zorro est d'autant mieux exploitée qu'elle se double d'une dualité quasi gémellaire entre Bernardo et Diego, frères de lait, communiquant par gestes et télépathie, avec la part indienne de Zorro révélée (Bernardo est indien, dans ce Zorro-là).

Il m'est difficile pourtant, en lisant, de ne pas imaginer Zorro Le Renard sous les traits de Guy Williams, or j'ai toujours détesté cette intrusion dans mon imaginaire des aspects physiques de personnages que le cinéma ou les séries parviennent à imposer: je le prends toujours pour faiblesse, ou méforme, de ma part.

Il y a du burlesque, du gymnique, du fer croisé, des méchants, des veules, des passages secrets, des exploits et toutes sortes de prouesses, des coups du sort, des traîtrises, des torts à redresser, de l'imprévu, le camp du bien, celui du mal, etc...(vous n'en doutez évidemment pas !).

Un tout léger petit regret ?  
Dommage toutefois que Mme Allende ait escamoté toutes les possibilités de littérature équestre qu'offre un sujet aussi en or que Zorro: mais enfin l'opus pèse son pavé, on peut lui fournir une excuse...

Extrait:
Première Partie, Californie 1790-1810 a écrit:Bientôt il se trouva perdu dans l'immensité des montagnes. Il tomba sur une source et en profita pour boire et se laver, puis il s'alimenta de fruits inconnus cueillis aux arbres.
Trois corbeaux, oiseaux vénérés par la tribu de sa mère, passèrent en volant plusieurs fois au-dessus de sa tête; il y vit un signe de bon augure et cela lui donna le courage de continuer.  
À la tombée de la nuit, il découvrit un trou protégé par deux rochers, alluma un feu, s'enveloppa dans sa couverture et s'endormit à l'instant, priant sa bonne étoile de ne pas l'abandonner - cette étoile qui, d'après Bernardo, l'éclairait toujours -, car ce ne serait vraiment pas drôle d'être arrivé si loin pour mourir entre les griffes d'un puma.
Il se réveilla en pleine nuit avec le reflux acide des fruits qu'il avait mangés et le hurlement des coyotes tout proches. Du feu il ne restait que de timides braises, qu'il alimenta avec quelques branches, songeant que cette ridicule flambée ne suffirait pas à tenir les fauves à distance.
Il se souvint que les jours précédents il avait vu plusieurs sortes d'animaux, qui les entouraient sans les attaquer, et il fit une prière pour qu'ils ne le fassent pas maintenant qu'il se trouvait seul. À ce moment il vit clairement, à la lueur des flammes, des yeux rouges qui l'observaient avec une fixité spectrale. Il empoigna son couteau, croyant que c'était un loup, mais en se redressant il le vit mieux et s'aperçut qu'il s'agissait d'un renard. Il lui parut curieux qu'il reste immobile, on aurait dit un chat se réchauffant aux braises du feu.
Il l'appela, mais l'animal ne s'approcha pas, et lorsque lui-même voulut le faire, il recula avec prudence, maintenant toujours la même distance entre eux. Pendant un moment Diego s'occupa du feu, puis il se rendormit, malgré les hurlements insistants des lointains coyotes.
À chaque instant il se réveillait en sursaut, ne sachant où il se trouvait, et il voyait l'étrange renard toujours à la même place, comme un esprit vigilant. La nuit lui parut interminable, jusqu'à ce que les premières lueurs du jour révèlent enfin le profil des montagnes. Le renard n'était plus là.
Au cours de jours suivants, il ne se passa rien que Diego puisse interpréter comme une vision, excepté la présence du renard, qui arrivait à la tombée de la nuit et restait avec lui jusqu'au petit matin, toujours calme et attentif.
Le troisième jour, las et défaillant de faim, il essaya de trouver le chemin du retour, mais fut incapable de se situer.    


Mots-clés : #amérindiens #corruption #discrimination #esclavage #initiatique #litteraturejeunesse #segregation #social
Aventin
Aventin

Messages : 1476
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

esclavage - Isabel Allende Empty Re: Isabel Allende

Message par Armor le Lun 20 Avr - 20:52

La maison aux esprits est sur ma PAL depuis des lustres, j'en ai lu et entendu énormément de bien.
Je n'ai lu à ce jour qu'un livre d'elle, l'amant japonais, qui ne m'a clairement pas laissé un souvenir impérissable.

(Oui mais Guy Williams en Zorro, c'est mythique !)

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3909
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

esclavage - Isabel Allende Empty Re: Isabel Allende

Message par Tristram le Lun 20 Avr - 21:49

Vu ses livres des milliers de fois dans les brocantes, et jamais sauté le pas, malgré ce nom mythique...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10431
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

esclavage - Isabel Allende Empty Re: Isabel Allende

Message par Bédoulène le Mar 21 Avr - 9:54

pas lu, mais vu le film la maison aux esprits

merci Avadoro !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15082
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

esclavage - Isabel Allende Empty Re: Isabel Allende

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum