Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Simone de Beauvoir

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Simone de Beauvoir

Message par Nadine le Lun 8 Juin - 10:41

Simone de Beauvoir
(1908-1986)


Simone de Beauvoir 41598_10


Simone de Beauvoir est née à Paris , elle étudie les mathématiques, les lettres et la philosophie. C'est à la faculté des lettres de l'université de Paris qu'elle rencontre Jean-Paul Sartre avec qui elle noue une relation légendaire, "un amour nécessaire" que seule la mort séparera. En 1929, elle est reçue deuxième au concours d'agrégation de philosophie, juste derrière Jean-Paul Sartre.
Peu satisfaite par le métier d'enseignant, elle l'abandonne en 1943 pour s'orienter vers une carrière littéraire. Avec Sartre, Raymond Aron, Michel Leiris, Maurice Merleau-Ponty, Boris Vian et d'autres intellectuels de gauche, elle fonde en 1945 la revue "Les temps modernes" dont le but est de faire connaître l'existentialisme à travers la littérature contemporaine. Grâce à ses romans et essais où elle traite de son engagement pour le communisme, l'athéisme et l'existentialisme, elle obtient son indépendance financière qui lui permet de se consacrer entièrement à l'écriture.

Simone de Beauvoir voyage dans de nombreux pays où elle rencontre des personnalités communistes comme Fidel Castro, Che Guevara, Mao Zedong, Richard Wright.

Elle obtient la notoriété en publiant en 1949 Le Deuxième Sexe.
Simone de Beauvoir obtient le prix Goncourt en 1954 avec Les Mandarins.

Simone de Beauvoir joue un rôle important dans les combats de Gisèle Halimi et Elisabeth Badinter pour la reconnaissance des tortures infligées aux femmes lors de la Guerre d'Algérie et pour le droit à l'avortement. En 1971, elle assure la direction de la revue d'extrême gauche, Les Temps Modernes, qu'elle a fondée avec Sartre et d'autres intellectuels en 1945.

Après la mort de Jean-Paul Sartre en 1980, elle fait de Sylvie Le Bon, une jeune étudiante en philosophie connue dans les années 1960, sa fille adoptive et l'héritière de son oeuvre littéraire. Simone de Beauvoir partage la même tombe que Jean-Paul Sartre au cimetière Montparnasse.

Bibliographie non exhaustive :

   L'Invitée (roman, 1943),
   Pyrrhus et Cinéas (essai, 1944),
   Le Sang des autres (roman, 1945),
   Les Bouches inutiles (théâtre, 1945),
   Pour une morale de l'ambiguïté (essai, 1947),
   Le Deuxième Sexe (essai, 1949),
   Les Mandarins (roman, 1954),
   Privilèges (essai, 1955),
   La Longue Marche (essai, 1957),
   Mémoires d'une jeune fille rangée (autobiographie, 1958),
   La Force de l'âge (autobiographie, 1960),
   La Force des choses (autobiographie, 1963),
   Une mort très douce (autobiographie, 1964),
   La Femme rompue (roman, 1967),
   Tout compte fait (autobiographie, 1972),
   La Cérémonie des adieux suivi de Entretiens avec Jean-Paul Sartre : août - septembre 1974, (autobiographie, 1981)
Nadine
Nadine

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Nadine le Lun 8 Juin - 11:15

Mémoires d'une jeune fille rangée

Simone de Beauvoir Ob_8cc10

J'ai tellement écouté d'émissions radiophoniques sur Simone de Beauvoir, lors de ma carrière d'ouvrière viticole qu'il était peut-être temps de se frotter au texte. Cette lecture a donc accompagné les premiers temps du confinement 2020, et s'est souplement logée dans la fragile et ténue place encore libre dans mon esprit accaparé par la maladie d'une de mes proches. Je le précise parce qu'il me semble qu'en effet un autre type de texte y aurait échoué.
Le style de Beauvoir dans ce livre est tel qu'elle parle. On l'entend, comme on dit. Il y a assez d'enregistrements audiovisuels de cette auteure pour que vous saisissiez ce que je veux dire . Son style n'est pas spécialement beau. il se veut précis, et c'est déjà beaucoup, non? Il se veut, au fond je ne sais pas, elle tend vers l'exhaustif , des idées, des émotions, des nuances, ça a l'air plus fort qu'elle, ce qui rend l'image de sa personnalité à la fois singulière, ennuyeuse, et passionnante.
J'ai beaucoup aimé la lire.
Parce que c'est un vrai récit, subjectif sans doute mais talonné d'exigence. Qui la peint sans far. Elle ne se fait pas de cadeau. Elle est vraiment singulière. Elle est intéressante. Elle est passeuse, bonne archiviste. Pleine, et dénuée, d'égo? Un drôle de mélange.

Je conseille la lecture de ce livre aux personnes intéressées par l'époque et le lieu qu'il recouvre. la société parisienne du premier tiers du XXeme siècle à travers le développement de l'auteur. C'est tout à fait circoncis au point de vue que son milieu de naissance lui offre mais n'omet aucune fulgurance de réception qui ait pu l'atteindre. Et on s'en félicite.

Au delà de ce que Beauvoir peut représenter, de cliché, de bon ou de mauvais, pour notre société actuelle, j'ai eue profond plaisir à suivre ce récit d'une individue au fait des limites qui échoient à tout enfant en devenir adulte. Le dernier tiers du livre est un peu pénible, un peu plus ennuyeux, mais comme nécessairement : il s'envase dans une extrème et juste restitution des révoltes confuses adolescentes, un peu lardées d'hormones, je m'ennuyais tout comme m'ennuyait mon adolescence. Chapeau. Elle ne fait grâce de rien, et c'est d'une grande honnêteté que d'y passer, par ces ennuis .

extraits préférés :

l'arbitraire des ordres et des interdits auxquels je me heurtais en dénonçait l'inconséquence ; hier j'ai pelé une pêche : pourquoi pas cette prune ? Pourquoi quitter mes jeux juste à cette minute ? partout je rencontrais des contraintes, nulle part la nécessité. Au coeur de la loi qui m'accablait avec l'implacable rigueur des pierres, j'entrevoyais une vertigineuse absence.
Boulevard Montparnasse, sur l'emplacement qu'occupe aujourd'hui la Coupole, s'étendait un dépôt de charbon "Juglar" d'où sortent des hommes aux visages barbouillés, coiffés de sacs en jute : parmi les monceaux de coke et d'anthracite, comme dans la suie des cheminées, rôdaient en plein jour ces ténèbres que Dieu avait séparées de la lumière.
L'amitié, l'amour, c'était à mes yeux quelque chose de définitif, d'éternel, et non pas une aventure précaire. je ne voulais pas que l'avenir m'imposât des ruptures : il fallait qu'il enveloppât tout mon passé
"Je n'ai pas de personnalité" me disais-je tristement. Ma curiosité se donnait à tout; je croyais à l'absolu du vrai, à la nécessité de la loi morale; mes pensées se modelaient sur leur objet; si parfois l'une d'elle me surprenait c'est qu'elle reflétait quelque chose de surprenant. je préférais le mieux au bien, le mal au pire, je méprisais ce qui était méprisable. je n'apercevais nulle trace de ma subjectivité. je m'étais voulue sans bornes : j'étais informe comme l'infini. le paradoxe c'est que je m'avisai de cette déficience au moment même où je découvris mon individualité: ma prétention à l'universel m'avait paru jusqu'alors aller de soi, et voilà qu'elle devenait un trait de caractère. "Simone s'intéresse à tout". Je me trouvais limitée par mon refus des limites. Des conduites, des idées qui s'étaient imposées tout naturellement à moi traduisaient en fait ma passivité et mon défaut de sens critique. Au lieu de demeurer la pure conscience incrustée au centre du Tout, je m'incarnai : ce fut une douloureuse déchéance. La figure que soudain on m'imputait ne pouvait que me décevoir, moi qui avais vécu comme Dieu même, sans visage


Mots-clés : #autobiographie
Nadine
Nadine

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Quasimodo le Lun 8 Juin - 11:29

Merci pour l'ouverture de ce fil Simone de Beauvoir 421465245
Je suis content que tu aies apprécié ce livre (par ailleurs assez décrié dans certains milieux étudiants snobs ?)
J'ai encore préféré le suivant, La force de l'âge : si l'envie te prend, tu ne seras pas déçue !

_________________
Il vécut pendant des années, l'œil sur le bassin intérieur.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4307
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Nadine le Lun 8 Juin - 11:32

Je te remercie pour ce conseil que je tâcherai de suivre volontiers !
Nadine
Nadine

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Quasimodo le Lun 8 Juin - 11:35

(J'essaierai d'en faire une petite présentation, quoique ma lecture remonte à l'an dernier)

_________________
Il vécut pendant des années, l'œil sur le bassin intérieur.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4307
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Nadine le Lun 8 Juin - 12:05

Oh ça ce serait super . Surprised
Nadine
Nadine

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Bédoulène le Lun 8 Juin - 13:30

aucun souvenir de ma lecture.......................bien trop lointaine

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15571
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Tristram le Lun 8 Juin - 17:23

Elle avait quand même le sens de la formule !
« C’est le désir qui crée le désirable, et le projet qui pose la fin. »
Simone de Beauvoir, « Pour une morale de l’ambiguïté »

« Ce corps qu’elle confond avec elle-même, la jeune fille hait qu’on puisse le perforer comme on perfore le cuir, le déchirer comme on déchire une étoffe. Mais plus que la blessure et la douleur qui l’accompagne, ce que la jeune fille refuse c’est que blessure et douleur soient infligées. »
Simone de Beauvoir, « Le deuxième sexe », tome premier

« On ne naît pas femme : on le devient. »
Simone de Beauvoir, « Le deuxième sexe », tome premier

« Puisque la femme est un objet, on comprend que la manière dont elle est parée et habillée modifie sa valeur intrinsèque. »
Simone de Beauvoir, « Le deuxième sexe », tome II
Son étude de l'adolescence chez la femme m'a plus appris qu'aucun autre livre sur ce bizarre animal qui m'attirait (et me ressemblait un peu), aussi sur sa condition de "servante et idole"...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par bix_229 le Lun 8 Juin - 17:50

Je vais me faire pilonner, mais tant pis, je n'ai jamais eu beaucoup de sympathie pour Beauvoir.
La femme et l'écrivain.
(Oui je sais ! il faut séparer le personnage et l'auteur)
Sur le strict plan du féminisme il y a eu infiniment mieux.
L'attitude de Beauvoir (et pas seulement sur le féminisme a toujours été ambigue ou carrément taiseuse.
Que ses textes aient une fonction libératrice, tant mieux.
Mais après tout, qui a pris position pour Bakounine dabs le débat qui l'a opposé à Marx ?

http://www.slate.fr/story/153390/simone-de-beauvoir-le-maillon-faible-du-feminisme

A lire : Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Jo Bonnet


Dernière édition par bix_229 le Lun 8 Juin - 18:03, édité 1 fois
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Tristram le Lun 8 Juin - 18:00

Il commence très fort, le rédacteur de cet article : il n'a pas lu le livre, et le pense destiné (uniquement) aux femmes... comme il y a des livres pour Noirs, pour enfants, pour cyclistes, pour lecteurs...
...] je ne doute pas un seul instant qu'il a constitué pour les femmes un ouvrage déterminant, essentiel même dans leur lutte pour s'extraire de la domination masculine et œuvrer à leur émancipation

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par bix_229 le Lun 8 Juin - 18:08

Il faut aller au bout des textes si l'on peut. Et les textes ne manquent pas.
Ils disent tous la meme chose.
La vérité commence à se faire jour sur Beauvoir. En témoignent beaucoup de textes.
A commencer par celui de Marie Jo Bonnet qui fut influencée par Simone de B. avant
d'etre profondément déçue.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Tristram le Lun 8 Juin - 18:15

Sur le fond, le même auteur dit "cela ne nous regarde pas". Cool, alors que tous les auteurs soient traités de même (mais l'abus sur mineurs reste répréhensible). Sinon, perso, le couple Beauvoir-Sartre ne m'a jamais fait rêver ou pleurer ; encore une fois, je tiens compte des œuvres, pas des bios.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par bix_229 le Lun 8 Juin - 18:22

Mon but n'est pas de polémiquer. A vrai dire je m'en fous.
A chacun sa vérité... ou ses illusions.
Et j'en ai eu beaucoup.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Tristram le Lun 8 Juin - 18:23

On est deux (mais faut bien qu'on s'occupe, sinon on va encore lire).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Nadine le Mar 9 Juin - 8:56

Coucou Bix Smile
tes commentaires me font penser au texte "Mémoires d'une jeune fille dérangée" de Bianca Lamblin. En effet il y a des apports de plus en plus variés sur la vie et la pensée de Beauvoir.
C'est ce genre de phénomène qui me fais ne pas lire Houellebecq, par exemple. Ou autre exemple, pour moi Proust c'est cet homme qui enculait des rats au fer rouge. parait-il. Ou bien encore, je pense à Pierre magnan, qui était l'amant de Thyde Monnier et l'a bien pourrie tout du long de sa carrière ensuite. Bon. ça ne me donne pas envie de le lire ce brave gigolo.
Il y a des gens qui croient à ce qu'ils concoivent intellectuellement, d'une manière ahurissante. Ils ne doutent de rien. Les saligots. Elle en fait partie.
Mais. une cosmogonie qui prend la peine de se dresser dans le néant. C'est bien joli tout de même.

Sur la question du féminisme, je trouve qu'elle ne la ramène pas spécialement, elle ne fait que parler en son nom.

Et je suis assez contente de lire Tristam, qui précise qu'elle l'a amené à excursionner au pays des filles. ça c'est intéressant. De mon côté j'ai fais des randos dans votre pays, les garçons, par le biais de messieurs pareillement habités par l'électivité de leur pensée propre. De là à les adorer, c'est encore autre chose. Je me demande bien ce que le jeune Tristam a pu déduire de sa lecture, sur la gente féminine hihi. J'espère qu'il n'y a pas eu trop de carnage.


Dernière édition par Nadine le Mer 10 Juin - 11:24, édité 1 fois
Nadine
Nadine

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Bédoulène le Mar 9 Juin - 16:25

"De mon côté j'ai fait des randos dans votre pays, les garçons, par le biais de messieurs pareillement habités par l'électivité de leur pensée propre. De là à les adorer, c'est encore autre chose." Simone de Beauvoir 2126147062

oh! je ne savais pas ça pour Proust, que je n'ai pas encore lu d'ailleurs, Thyde Monnier ne l'a pas largué ? (Magnan que j'ai lu), Houellebecq c'est pour son égo ? (que je n'ai pas encore lu)

Mais peut-être aussi qu'il faut lire, pour aimer ou détester, oublier ?


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15571
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Tristram le Mar 9 Juin - 16:43

@Nadine a écrit:Et je suis assez contente de lire Tristam, qui précise qu'elle l'a amené à excursionner au pays des filles. ça c'est intéressant. De mon côté j'ai fais des randos dans votre pays, les garçons, par le biais de messieurs pareillement habités par l'électivité de leur pensée propre. De là à les adorer, c'est encore autre chose. Je me demande bien ce que le jeune Tristam a pu déduire de sa lecture, sur la gente féminine hihi. J'espère qu'il n'y a pas eu trop de carnage.
C'est une longue histoire, pleines de rebondissements, et dont ma triste âme n'est pas encore totalement remise. Mais je m'en voudrais de polluer un fil si près de tourner à la boîte à ordures.

Pas lu de Pierre Magnan : c'est à faire ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Arturo le Mar 9 Juin - 17:37

@Tristram a écrit:
Pas lu de Pierre Magnan : c'est à faire ?

Ma prof de 1ère au lycée en était férue, elle nous avait fait lire 2 de ses livres. Je n'ai jamais réessayé l'approche. C'était aussi une dingue de Proust, mais comme nous n'en étions pas dignes, nous ne l'avons pas eu à étudier. Heureusement pour lui, je n'ai pas été traumatisé ! What a Face
Arturo
Arturo

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Tristram le Mar 9 Juin - 17:46

Me suis aperçu depuis qu'il y a un fil Magnan : m'y suis abonné, et vais peut-être tâter de La maison assassinée...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Nadine le Mar 9 Juin - 22:40

@Bédoulène a écrit:"De mon côté j'ai fait des randos dans votre pays, les garçons, par le biais de messieurs pareillement habités par l'électivité de leur pensée propre. De là à les adorer, c'est encore autre chose." Simone de Beauvoir 2126147062

oh! je ne savais pas ça pour Proust, que je n'ai pas encore lu d'ailleurs, Thyde Monnier ne l'a pas largué ? (Magnan que j'ai lu), Houellebecq c'est pour son égo ? (que je n'ai pas encore lu)

Mais peut-être aussi qu'il faut lire, pour aimer ou détester, oublier  ?


Chère Bédoulène tu as tout dit, et j'aime ton esprit de concorde qui résoud bien des noeuds.
Que ce soit bien clair je ne prends aucunement ombrage de la reaction de Bix,
Bix, il n'y a que la formulation "La vérité commence à se faire jour sur Beauvoir." qui me fais marrer, le reste je le reçois en tout respect : comme je te le disais j'ai mes épidermies aussi. Il faut lire, oui, Bédou, pour aimer, détester, et oublier.

Je rigole sur "La vérité commence à se faire jour sur Beauvoir." uniquement parce que depuis que Dieu m'a faite, la question de la vérité ne cesse d'être malmenée en moi. Ce n'est donc même pas sur la question de Beauvoir : ah si seulement la vérité existait, ma bonne dame !
Mon bon monsieur !

Alors Bédou, concernant Proust, c'est mon ami Aymeric qui m'a fait compte rendu, il y a 20 ans , de ses lectures interlopes, de specialistes sulfureux et maniaques, du coup je porte foi à l'anecdote, qui m'a mise en effroi, tu vois bien. Mais bon, j'ai bien l'intention de lire et jouir de la fiction de Proust avant ma mort, c'était juste pour dire "ah les gens, les oeuvres, les faits et l'art"
D'ailleurs et pardonnez l'esprit frondeur et déplacé, mais depuis que j'ai eue une aventure avec un chanteur qui a fait L hymne d'amour le plus beau qu'il soit des années 90 selon moi et me suis rendu compte qu'il fonctionnait à l'égo acariatre et au poppers, mes desillusions sur l'adequation fond/ forme ont cheminé vers plus de pragmatisme, paix à mon âme de trentenaire révolue.
Magnan : Thyde Monnier l'aimait? et aimait faire l'amour avec lui. Apparemment elle ne l'a pas largué, il faisait bien allégeance, le temps qu'aura duré leur liaison. ce n'est qu'après qu'il a souligné qu'elle était laide, chiante , et qu'il ne la cotoyait que pour bénéficier de l'électivité de ses relations. Une crapulerie inédite qui ne manque pas de chien, en fait. Il n'a pas eu peur de se faire traiter de pute.
Houellebecq, c'est plus psychanalitique : il est plébiscité par mes copines les plus snobs, (probleme de code de classe), par des gens de ma génération (probleme de génération), il est nihiliste on dirait (problème de foi), et il a soi disant versé vers des formes de promotion relationnelle envers des systèmes sectaires electifs (probleme d'éthique de mauvais aloi car il a bien le droit d'avoir les potes qu'il veut). Et il parle cul sans coeur. (probleme d'illusions tenaces)
Nadine
Nadine

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Simone de Beauvoir Empty Re: Simone de Beauvoir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum