Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -40%
Prix cassé sur les baskets Nike LeBron Witness ...
Voir le deal
60.47 €

Mahmoud Darwich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Mahmoud Darwich

Message par bix_229 le Mar 21 Juil - 15:43

Mahmoud Darwich
(1941 - 2008)

Mahmoud Darwich Darwic10

Né en 1941 près de Saint-Jean-d'Acre, Mahmoud Sarwich était poète. Il était aussi palestinien. Arraché à sa terre à l'âge de 6 ans, il fut ballotté dans la tourmente politique et la guerre de libération. Porte-parole malgré lui de tout un peuple, ses premiers textes furent associés à la cause palestinienne, sans toujours y avoir été destinés. Sa poésie, adulée dans le monde arabe, chante l'exil, la guerre, la prison, l'amour. Ce succès populaire, il le doit en grande partie aux nombreux artistes qui ont chanté ses vers.

Mahmoud Darwich n'a jamais voulu être ni héros ni victime, seulement un homme, apatride, avec ses souffrances et ses joies simples. C'est sûrement cette volonté farouche de se démarquer de toute forme de militantisme qui donne une telle force à sa poésie. Celle-ci lie l'intime et le collectif, l'amour d'une femme et celui d'une terre, l'expression du désir de vivre et celle du combat politique. A travers une oeuvre qui comprend vingt grands recueils de poésie ainsi que plusieurs ouvrages en prose et de nombreux articles, Mahmoud Darwich réinvente une langue empreinte des modèles de la littérature arabe médiévale ; il réhabilite les muallaqu'ats délaissées par ses contemporains et redonne ses lettres de noblesse à une langue ancestrale en l'ancrant dans un présent qu'il souhaite au plus proche du réel. Un réel violemment rattrapé par l'Histoire : « Notre problème littéraire permanent, à nous, Palestiniens, est que nous sommes condamnés à être les enfants du moment immédiat, parce que notre présent ne se résout ni à commencer ni à finir. »

Mahmoud Darwich est mort à Houston (Texas) le 9 août 2008.
source : Les Voix de la poésie

Ouvrages traduits en français :

- Rien qu’une autre année - Anthologie poétique (1966-1982), Minuit, 1983
- Palestine, mon pays : l'affaire du poème, avec la participation de Simone Bitton, Ouri Avnéri et Matitiahu Peled, Minuit, 1988
- Plus rares sont les roses, Minuit, 1989
- Chronique de la tristesse ordinaire, suivi de Poèmes palestiniens, Cerf, 1989
- Une mémoire pour l'oubli, Actes Sud, 1994 (récit)
- La Palestine comme métaphore, Actes Sud
- Au dernier soir sur cette terre, Actes Sud, 1999
- Le lit de l'étrangère, Actes Sud, 2000
- La terre nous est étroite et autres poèmes, Gallimard, 2000.
- Murale, Actes Sud, 2003
- État de siège, illustrations d'Olivier Thébaud, Actes Sud, 2004
- Ne t'excuse pas, Actes Sud, 2006
- Entretiens sur la poésie, avec Abdo Wazen et Abbas Beydoun, Actes Sud, 2006
- Comme des fleurs d'amandier ou plus loin, Actes Sud, 2007
- Anthologie poétique, Actes Sud (Babel), 2009
- La Trace du papillon, Journal poétique (Eté 2006 - été 2007), Actes Sud, 2009
- Je ne veux pas de fin à ce poème…, Riyad El-Rayyes, 2009
- Le lanceur de dés et autres poèmes, photos de Ernest Pignon-Ernest, Actes Sud, 2010
- L’Exil recommencé, Actes Sud, 2013

source : Wikipédia


Dernière édition par bix_229 le Mar 21 Juil - 16:11, édité 2 fois
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par bix_229 le Mar 21 Juil - 15:52

LA TERRE NOUS EST ÉTROITE (M. Darwich)

Au-delà des lumières qu'elle jette sur l'œuvre du poète palestinien, la publication de La terre nous est étroite (2000) de Mahmoud Darwich (1941-2008) met en évidence les enjeux de la création poétique dans les lettres arabes au seuil du XXIe siècle.

Un premier choix de poèmes, Rien qu'une autre année, avait permis aux lecteurs français de découvrir dès 1983 un auteur dont la production avait régulièrement trouvé le chemin de la traduction, de même qu'une partie de son œuvre en prose, avec notamment un récit autobiographique intitulé Une mémoire pour l'oubli (1994). Par la suite, La Palestine comme métaphore (1997), un volume d'entretiens, avait offert un aperçu rare sur la poétique d'un écrivain trop souvent présenté comme une simple icône de la résistance palestinienne. Mais c'est dans le cadre de ce volume anthologique que se manifeste pleinement la maturité à laquelle est parvenue cette voix poétique, au terme d'une évolution qui apparaît d'autant mieux au lecteur que toutes les traductions contenues dans ce recueil sont dues au seul Elias Sanbar.

De l'aveu même du poète, la composition de cette anthologie personnelle qu'est La terre nous est étroite aurait pu se limiter aux œuvres publiées durant les deux dernières décennies. Des poèmes plus anciens ont bien été retenus – les premiers remontent à l'année 1966 –, mais ce ne sont sans doute pas les plus célèbres de la période révolutionnaire, ceux que la jeunesse militante continue à fredonner partout dans le monde arabe. Au contraire, il s'agit de textes où l'on perçoit mieux, rétrospectivement, comment se profile, derrière l'image du jeune poète révolutionnaire, la silhouette de l'homme actuel, plus attentif au dialogue éternel de l'individualité et de l'universalité qu'expriment, chacun à sa manière, les grands récits de l'humanité.

À l'évidence, Mahmoud Darwich ne veut plus que son « image publique demeure plus grande que [son] inquiétude »
Encyclopaedia Universalis

Il est humain si ce mot a encore un sens.
Il suffit de le lire et de regarder son visage.
Il est émouvant, pas seulement parce qu'il était en exil sur sa  propre terre. Parce que, peut-être aussi, nous sommes tous en exil.
C'est ce que je me disais en écoutant à la radio une émission de Didier Eribon.
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par bix_229 le Mar 21 Juil - 15:58

Mahmoud Darwich Darwic11


MUSIQUE ARABE


« Aah si le jeune homme était de pierre… »
Que ne suis-je une pierre.

Faut-il, toutes les fois que deux yeux regardent dans le vide,
Que ces nuages me dispersent,
Nuages ?
Et toutes les fois qu’une oiselle égratigne un horizon,
Que je quête une idole ?

Faut-il, toutes les fois que luit une guitare,
Que mon âme cède
À son trépas dans l’écume des navires ?

Faut-il, toutes les fois qu’une femme se trouve femme,
Qu’un éclair, jailli de ma hanche, m’illumine
Et me consume ?

Faut-il, toutes les fois qu’une mauve se fane,
Qu’un oiseau pleure sur un rameau,
Qu’un mal m’atteigne
Ou que je m’écrie : Ô ma patrie ?

Faut-il, toutes les fois que les amandiers fleurissent,
Que je me consume en eux ?
Toutes les fois qu’ils prennent feu,
Que je sois fumée et mouchoir,
Que le vent du nord
Me déchire et que la pluie efface mes traits ?

« Aah si le jeune homme était de pierre… »
Que ne suis-je une pierre.
                                 1984




.......................................................................................


Sans titre


J’ai la nostalgie du café de ma mère,
Du pain de ma mère,
Des caresses de ma mère…
Et l’enfance grandit en moi,
Jour après jour,
Et je chéris ma vie, car
Si je mourais,
J’aurais honte des larmes de ma mère !

\nMots-clés : #poésie


Dernière édition par bix_229 le Mar 21 Juil - 18:48, édité 2 fois
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par bix_229 le Mar 21 Juil - 16:15


Darwich par lui-meme : Un documentaire
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par Armor le Mar 21 Juil - 18:29

Bix, il y a visiblement eu un petit souci quand tu as copié les poèmes. Tu peux corriger stp ? J'ai l'impression qu'il y a au moins deux poèmes différents, mais tronqués, du coup.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3936
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par bix_229 le Mar 21 Juil - 18:31

@Armor a écrit:Bix, il y a visiblement eu un petit souci quand tu as copié les poèmes. Tu peux corriger stp ? J'ai l'impression qu'il y a au moins deux poèmes différents, mais tronqués, du coup.
Juste deiux. Je vais les séparer.
bix_229
bix_229

Messages : 12267
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par Arturo le Mar 21 Juil - 18:45

Pas encore lu, mais je me suis offert le recueil NRF poésie. Mahmoud Darwich 1304972969
Arturo
Arturo

Messages : 3675
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Mahmoud Darwich Empty Re: Mahmoud Darwich

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Proche et Moyen Orient


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum