Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -56%
Carte Fnac+ & Deezer Premium 12 mois
Voir le deal
60 €

Paul Valéry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Paul Valéry

Message par Aventin Lun 3 Aoû - 18:10

Paul Valéry

ecriture - Paul Valéry Image10
Né le 30 octobre 1871 à Sète (Hérault) et mort le 20 juillet 1945 à Paris.

Biographie:
D’ascendance corse par son père et génoise par sa mère, Paul Valéry fit ses études primaires chez les Dominicains de sa ville natale et ses études secondaires au lycée de Montpellier. Ayant renoncé à préparer l’École navale, vers laquelle le portait son amour de la mer, il s’inscrivit en 1889 à la faculté de Droit. Passionné par les mathématiques et la musique, il s’essaya également à la poésie et vit, cette même année, ses premiers vers publiés dans la Revue maritime de Marseille. C’est encore à cette époque qu’il se lia d’amitié avec Pierre Louÿs, qu’il lui arrivera de nommer son « directeur spirituel », et fit la connaissance de Gide et de Mallarmé, devenant vite, lorsqu'il s'installera à la capitale, un assidu des fameux Mardis de Mallarmé.
Les vers qu’il écrivit dans ces années-là s’inscrivent ainsi, selon la vogue du temps, dans la mouvance symboliste.

Ayant obtenu sa licence de droit, il déménagea en 1894 à Paris, où il obtint un poste de rédacteur au ministère de la Guerre. Mais cette période devait marquer pour Paul Valéry le début d’un long silence poétique. À la suite d’une grave crise morale et sentimentale (la "crise de Gênes"), le jeune homme décidait de renoncer à l’écriture poétique pour mieux se consacrer à la connaissance de soi et du monde. Occupant un emploi de secrétaire particulier auprès du publiciste Édouard Lebey, directeur de l’agence Havas, il entreprit la rédaction des Cahiers (lesquels ne seront publiés qu’après sa mort et jamais in extenso), dans lesquels il consignait quotidiennement, à l'aube, l’évolution de sa conscience et de ses rapports au temps, au rêve et au langage.

En 1900, Paul Valéry épousa Jeannie Gobillard, pianiste, trois enfants leur naîtront. Jeannie a pour tante l'artiste-peintre Berthe Morisot, elle-même belle-sœur du peintre Édouard Manet. Le même jour, lors de la même cérémonie, sa cousine Julie Manet épouse le peintre Ernest Rouart. Le cercle d'amis de la famille comprend l'écrivain Stéphane Mallarmé, dont Paule Gobillard (sœur de Jeannie) fera un portrait, André Gide, Odilon Redon, Edgar Degas...

Ce n’est qu’en 1917 que, sous l’influence de Gide notamment, il revint à la poésie, avec la publication chez Gallimard de La Jeune Parque, dont le succès fut immédiat et annonçait celui des autres grands poèmes (Le Cimetière marin, en 1920) ou recueils poétiques (Charmes, en 1922).

Influencé par Mallarmé et le Rimbaud des Illuminations, Paul Valéry privilégia toujours, dans ses recherches poétiques, la maîtrise de la forme sur le sens et l’inspiration. Quête de la « poésie pure », son œuvre se confond avec une réflexion sur le langage, vecteur entre l’esprit et le monde qui l’entoure, instrument de connaissance pour la conscience.

C’est ainsi que ces interrogations sur le savoir se nourrirent chez le poète de la fréquentation de l’univers scientifique : lecteur de Bergson, d’Einstein, de Louis de Broglie et Langevin, Paul Valéry devait devenir en 1935 membre de l’Académie des Sciences de Lisbonne.

Après la Première Guerre mondiale, la célébrité devait peu à peu élever Paul Valéry au rang de « poète d’État ».
En 1920 il entama une liaison de huit ans avec la poétesse et femme de Lettres Catherine Pozzi, qui s'avéra tumultueuse et donna lieu à une importante correspondance.
Il multiplia dans les années 1920 et 1930 les conférences, voyages officiels et communications de toute sorte, tandis que pleuvaient sur lui les honneurs; en 1924, il remplaçait Anatole France à la présidence du Pen Club français, et devait lui succéder à l’Académie française où il fut élu le 19 novembre 1925.

Le discours que devait prononcer Paul Valéry lors de sa réception, le 23 juin 1927, est resté célèbre:  
Valéry, en effet, réussit ce tour de force de faire l’éloge de son prédécesseur sans prononcer une seule fois son nom.
On raconte qu’il n’avait pas pardonné à Anatole France d’avoir refusé à Mallarmé la publication de son « Après-midi d’un faune », en 1874, dans Le Parnasse contemporain.

En 1932, Paul Valéry devint membre du conseil des musées nationaux ; en 1933, il fut nommé administrateur du centre universitaire méditerranéen à Nice ; en 1936, il fut désigné président de la commission de synthèse de la coopération culturelle pour l’exposition universelle ; en 1937, on lui attribua la chaire de poétique au Collège de France ; en 1939, enfin, il devenait président d’honneur de la SACEM.

Lorsque éclata la Seconde Guerre mondiale, Paul Valéry, qui avait reçu en 1931 le maréchal Pétain à l’Académie Française, s’opposa vivement à la proposition d’Abel Bonnard qui voulait que l’Académie adressât ses félicitations au chef de l’État pour sa rencontre avec Hitler à Montoire.
Directeur de l’Académie Française en 1941, il devait par ailleurs prononcer l’éloge funèbre d'Henri Bergson [NB: qui était juif], dans un discours qui fut salué par tous comme un acte de courage et de résistance.
Refusant de collaborer, Paul Valéry allait perdre sous l’Occupation son poste d’administrateur du centre universitaire de Nice. Par une ironie du sort, il mourut la semaine même où s’ouvrait, dans la France libérée, le procès Pétain.
Après des funérailles nationales, décrétées par le Général de Gaulle, il fut inhumé à Sète, au cimetière marin.
Source principale: site de l'Académie Française et éditions Gallimard

Bibliographie:
1888 Conte de nuit
1889 Rêve. Élévation de la Lune.
1889 Les vieilles ruelles.
1889 Quelques notes sur la technique littéraire
1890 Narcisse parle.
1890 Le jeune prêtre.
1890 La suave agonie.
1890 Pour la nuit
1891 Paradoxe sur l’architecte
1892 Le bois amical
1894 L’introduction à la méthode de Léonard de Vinci
1895 Une conquête méthodique
1896 La soirée avec M. Teste
1897 L’art militaire
1898 Agathe
1900 Anne
1917 La jeune Parque.
1917 Aurore
1920 Le cimetière marin.
1920 L’album de vers anciens
1921 L’ébauche d’un serpent
1922 Charmes.
1922 Le Serpent
1923 Eupalinos ou l’Architecte
1924 Fragments sur Mallarmé.
1924 Variétés I
1925 L’Âme et la Danse
1926 Vers et prose.
1926 Rhumbs.
1926 Analecta
1927 Nouveaux Rhumbs.
1927 Quatre lettres au sujet de Nietzsche
1928 Entretiens, avec Frédéric Lefèvre
1929 Variétés II. Léonard et les philosophes
1931 Amphion.
1931 Regards sur le monde actuel.
1931 Moralités.
1931 Pièces sur l’art
1932 L’idée fixe.
1932 Choses tues
1933 À propos de l’Histoire, avec Gabriel Hanotaux
1934 Suite.
1934 Sémiramis
1935 Paraboles pour illustrer douze aquarelles d’Albert Lasard
1936 Variétés III. Degas, danse, dessin
1937 Villon et Verlaine.
1937 L’Homme et la Coquille
1938 L’existence du symbolisme.
1938 Variétés IV. La cantate du Narcisse. Introduction à la poésie
1939 Mélanges
1941 Tel quel
1942 Mauvaises pensées et autres
1944 Variétés V. Ode à la France. Variations sur ma Gravure
1945 L’Ange.
1945 Discours sur Voltaire.
1945 Le Solitaire.
1945 Discours sur Bergson
1946 Mon Faust - posthume
1946 Monsieur Teste
1948 Vues - posthume
1950 Histoires brisées - posthume
1952 Lettres à quelques-uns - posthume
1955 Correspondance avec Gide - posthume
1956 Correspondance avec Gustave Fourment - posthume
1970 Cahiers, 2 vol. condensés - publiés dans la Pléiade, posthume
1984 Les Principes d'anarchie pure et appliquée
1988 Cahiers, 1894-1914, édition de Nicole Celeyrette-Pietri et Judith Robinson-Valéry - posthume
2000 Poésie perdue (choix de poèmes en prose tirés des Cahiers) choix, édition, annotation et présentation de Michel Jarrety
2008 Corona et Coronilla
2014 Lettres à Jean Voilier. Choix de lettres 1937-1945

NB-1: une édition numérique in extenso des Cahiers -29000 feuillets manuscrits- serait en préparation.
NB-2: la bibliographie de Paul Valéry n'est pas simple à recenser: les publications post-mortem avec ajouts, ainsi que les refontes, font que celle-ci est un peu à géométrie variable, celle ci-dessus aura sans nul doute besoin d'être amendée.

Sources: site de l'Académie Française et Wikipedia
Aventin
Aventin

Messages : 1785
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par Aventin Lun 3 Aoû - 18:11

Monsieur Teste

ecriture - Paul Valéry Monsie10
1894-1945, 130 pages environ dont une préface.

Au début était La soirée avec Monsieur Teste, qui a fait l'objet d'une publication à part. Puis quelques ajouts au fil des décennies, certains chapitres publiés, d'autres pas, jusqu'à l'édition définitive, qui comporte es adjonctions de notes et d'esquisses réunies par Paul Valéry "avec l'intention de les utiliser pour une nouvelle édition de M. Teste" (Gallimard 1946).

La soirée avec Monsieur Teste proprement dite, qui ouvre d'ailleurs l'ouvrage, peut être lue ici.

Que dire ?
Je me suis cramponné assez fort aux pages, mais j'avais envie de me remettre à la lecture de Monsieur Teste, que je n'avais pas eu le courage d'achever lors d'une première tentative, ancienne il est vrai.
Conscient que ce n'est pas ce livre-là qui va contribuer à atténuer la perception de Paul Valéry, comme un astre certes fort brillant, mais si éloigné, une planète étherée, gazeuse et glaciale, somme toute inhospitalière...
C'est une facette de ce géant des Lettres françaises de la première moitié du XXème siècle que je ressens à l'heure d'ouvrir son fil - d'autres lectures et commentaires seront plus amènes, sans doute, bien que celui-ci soit empreint du plus grand respect.  

Spéculation purement abstraite et intellectuelle, ce Monsieur Teste ?
Peut-être pas seulement.
Teste=Tête je pense (?), l'être cérébral par excellence, coupé du monde mais incontestablement de ce monde.

Bonne mine à citations et à réflexions, vivant, bien présenté/découpé (aéré), on accoste au livre en confiance.
J'ai pourtant refermé l'ouvrage avec ce sentiment d'être passé au travers, sans arriver à estimer si c'est partiellement, très partiellement, ou presque totalement.

Extraits du log-book de Monsieur Teste a écrit:Je sens infiniment le pouvoir, le vouloir, parce que je sens infiniment l'informe et le hasard qui les baigne, les tolère, et tend à reprendre sa fatale liberté, sa figure indifférente, son niveau d'égale chance.

La promenade avec Monsier Teste (incipit) a écrit:
Je me rencontre, l'été, le matin,, près d'onze heures, sur un trottoir plein d'oisifs, voisin de la Madeleine où j'ai pris l'habitude d'aller faire des pas, fumer, réfléchir à ce que dit le journal du jour, c'est-à-dire se raconter tout ce qu'il ne dit pas. Bientôt je me heurte à M. Teste qui médite en sens inverse sur la même ligne facile.
  Nous quittons chacun nos idées. Nous nous mettons ensemble et nous regardons le mouvement doux et incompréhensible de la voie publique qui charrie des ombres, des cercles, de fluides constructions, des actions légères, et qui apporte quelquefois quelqu'un de plus pur et d'exquis: un être, un œil, ou une bête précieuse faisant mille formes dorées et qui joue avec le sol.

Dialogue - ou nouveau fragment relatif à Monsieur Teste (incipit) a écrit: L'omme est différent de moi et de vous. Ce qui pense n'est jamais ce à quoi il pense; et le premier étant une forme avec une voix, l'autre prend toutes les formes et toutes les voix. Par là, nul n'est l'homme, M. Teste moins que personne.
  Il n'était pas non plus philosophe, ni rien de ce genre, ni même littérateur; et pour cela, il pensait beaucoup, - car plus on écrit, moins on pense.

Lettre d'un ami a écrit:Paris enferme et combine, et consomme ou consume la plupart des brillants infortunés que leurs destins ont appelés aux professions délirantes... Je nomme ainsi tous ces métiers dont le principal instrument est l'opinion que l'on a de soi-même, et dont la matière première est l'opinion que les autres ont de vous. Les personnes qui les exercent, vouées à une éternelle candidature, sont nécessairement toujours affligées d'un certain délire des grandeurs qu'un certain délire de la persécution traverse et tourmente sans répit. Chez ce peuple d'uniques règne la loi de faire ce que nul n'a jamais fait, et que nul jamais ne fera. C'est du moins la loi des meilleurs, c'est-à-dire de ceux qui ont le cœur de vouloir nettement quelque chose d'absurde...
Ils ne vivent que pour obtenir et rendre durable l'illusion d'être seuls, - car la supériorité n'est qu'une solitude située sur les limites actuelles d'une espèce. Ils fondent chacun son existence sur l'inexistence des autres, mais auxquels il faut arracher leur consentement qu'ils n'existent pas...

Mots-clés : #identite #xxesiecle
Aventin
Aventin

Messages : 1785
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par Arturo Lun 3 Aoû - 19:04

@Aventin a écrit:
J'ai pourtant refermé l'ouvrage avec ce sentiment d'être passé au travers, sans arriver à estimer si c'est partiellement, très partiellement, ou presque totalement.

Merci pour l'ouverture du fil et le commentaire. J'ai eu également l'impression de passer un peu à côté de ce M. Teste lors de ma lecture. Mais je vais y revenir à Valéry, j'ai plusieurs de ses ouvrages. ecriture - Paul Valéry 2126147062
Arturo
Arturo

Messages : 4063
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 35
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par bix_229 Lun 3 Aoû - 19:22

"Imaginez un homme qui tous les jours de sa vie se force à être intelligent, s'entraînant comme un sportif de haut niveau : il s'adonne à ce qu'il nomme des "exercices matinaux d'athlétisme dans les choses mentales et verbales". Tous les jours il dessine, compose des poèmes, écrit sur les sciences, la danse, l'architecture, la politique, l'histoire ou la philosophie. C'est pour lui qu'il écrit d'abord, en tant que Robinson de l'esprit - même si sa célébrité s'étend. Tout part d'une fragilité émotive, qu'il tente de combattre, et qui finira par le submerger."
Cueilli sur France Culture

C'est cet aspect-là -très formel- qui m'a sans doute empeché de retouner y voir.
Je l'avais étudié à la Fac et oublié depuis.
Pas aimé non plus la façon dont il s'est servi de Catherine Pozzi, son amante et poète elle aussi.


Catherine Pozzi connut d’abord avec son amant Paul Valéry l’éblouissement de la fusion intellectuelle et amoureuse. Puis, s’instaure une forme de collaboration où elle relit et corrige avec ferveur les cahiers de l’amant admiré. Mais la muse se sent bientôt trahie par cet homme qui puise pour son propre compte dans les ébauches de l’œuvre de sa vie, un essai métaphysique publié après sa mort sous le titre de Peau d’âme. Tragique destin d’une créatrice encore méconnue.
Garnier éd
bix_229
bix_229

Messages : 14028
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par Tristram Lun 3 Aoû - 21:16

Lecture attachante que celle de ce Monsieur Teste, soliloque teinté de fantaisie qui pour moi sonne comme en résonance à Michaux...
« Mais je crois m'être toujours bien jugé. Je me suis rarement perdu de vue ; je me suis détesté, je me suis adoré ; ‒ puis, nous avons vieilli ensemble. »
Paul Valéry, « La soirée avec Monsieur Teste »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12495
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par bix_229 Lun 3 Aoû - 21:24

Quasiment illisible pour moi !
Mais j'ai essayé... ecriture - Paul Valéry 3933839410
bix_229
bix_229

Messages : 14028
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par Aventin Dim 9 Aoû - 17:51

Poésie perdue
Sous-titré: Les poèmes en prose des Cahiers.

ecriture - Paul Valéry Pozosi10



Le titre aguiche, vous fait de l'œil sur un rayon de libraire.
En fait il s'agit d'une sélection, à subjectivité revendiquée, de fragments extraits des Cahiers, auxquels le sélectionneur-annotateur-préfacier Michel Jarrety trouve des vertus prosodiques, poétiques particulières.
C'est bien sûr un peu patchwork, ou encore décousu, même si l'agencement tient compte de la chronologie.

À le lire dans l'ordre, on obtient ainsi un regard sur l'évolution de la pensée valérienne, on soupèse les divers affinages, suit les circonvolutions, repère les thèmes chers, contemple les idées fixes - même si l'on récusera par avance les lieux communs et conclusions toutes faites, bref ce que nous trouvons dans cette battue en règle de halliers trop désignés, c'est le danger d'une telle visite guidée: remercions toutefois M. Michel Jarrety, pour l'énorme somme de travail et l'obtention d'un résultat, la mise à portée de lecteur, qui a dû sembler une gageure au moment d'entreprendre.

Car oui, l'ouvrage est à recommander. Les pré-classements et les matériaux que Valéry a employés ou ré-employés dont dûment notés, on perçoit par où est passée la sève jusqu'à la foliaison finale.  

Ainsi, lesdits "poèmes", "PPA" (petits poèmes abstraits), "Psaumes" et tout simples extraits des Cahiers, datés, on sent une volonté de pré-classement de la part de Valéry.
La façon aussi, le côté sans apprêt, comme c'est venu dans ces cahiers de l'aube, nous donne un pensum certes, mais brut de décoffrage, pas sans intérêt, loin delà: de çà de là, de nombreux et succulents petits délices s'offrent sans peine au dégustateur.

L'Homme de Verre a écrit:"Si droite est ma vision, si profonde ma sensation, si pure, si maladivement pure ma connaissance et si déliée, - si nette mareprésentation; et ma science si achevée que je me vois et me pénètre depuis l'extrémité du monde jusqu'à ma parole silencieuse, et dès l'informe chose jusqu'au désir se soulevant, le long de fibres et dans des centres, je me réponds, je me reflèteje frémis à l'infini des miroirs - je suis de Verre.
III, 440 - 1903.

PPA - Association d'idées a écrit:À la campagne: sur la terre, un petit cadavre de rougeur, long comme mon petit doigt, argenté et saignant; un pas plus loin, le squelette d'une petite aile où tient encore un plumage vert sombre.
  Puis, un grand arbre me fait penser aux cristallisations. La symétrie est un fait tout général. Loi de Curie.
VII, 78 - 1918.

Poèmes et PPA a écrit:Je vais sur les bords de la mer et je me parle. Je ne vois rien au milieu de la vaste vue. Je marche dans mon incohérence propre, - abtraite et amoureuse et triste et irritée et extralucide et enflammée parfois...Le vent tire la torche, brouille et excite la torche spirituelle.
X, 117 - 1924.

Poèmes et PPA a écrit:Matin. Aube noire et venteuse. Coups de canon du vent -
   Tension remarquable de mes "nerfs"
   Tout marque, sonne, le moindre changement - évènement -  sur le présent chargé issu du sommeil
   Plein de résonnances, d'éclairs, d'attentes,
   Endormi au 3/4 et le reste de l'être, une pointe vibrante.
   Ondes fines très intenses, mais très étroites.
XIV, 104 - 1929.

Psaume a écrit:Mes yeux soutiennent le monde.
Mes regards travaillent la présence colorée, opposée,
Tracent, circonscrivent, confirment - AGISSENT.
Construisent, suppriment - veulent et refusent.
Distribuent le contraste et les similitudes.
XXII, 442 - 1939.

Mots-clés : #ecriture #journal #philosophique #poésie
Aventin
Aventin

Messages : 1785
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par bix_229 Dim 30 Aoû - 17:31

▪ AMOUR : Aimer : disposer intérieurement — donc entièrement — de quelqu'un pour satisfaire un besoin imaginaire — et par conséquent pour exciter un besoin généralisé. (« Tel Quel »)

D'accord avec Valéry ?  Mad
bix_229
bix_229

Messages : 14028
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par Bédoulène Dim 30 Aoû - 21:09

le verbe disposer je refuse !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17039
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ecriture - Paul Valéry Empty Re: Paul Valéry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum