Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-53%
Le deal à ne pas rater :
– 53% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
22.88 € 49 €
Voir le deal

Carnets de Jane

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carnets de Jane - Page 3 Empty Re: Carnets de Jane

Message par Bédoulène le Lun 4 Nov 2019 - 8:51

merci Cliniou, je surveillerais !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14849
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Carnets de Jane - Page 3 Empty Re: Carnets de Jane

Message par Cliniou le Sam 11 Avr 2020 - 4:05

Au sujet de Marcel Moreau, voici ce qu’une amie m’a dit...

Stefan Thibeau et Morgane Vanschepdael lui ont récemment dédié ce film qui est visible sur ce lien...
https://youtu.be/WvSHeGvDrD0

Les mots de Morgane :
Marcel Moreau est décédé cette nuit, à l’âge de 86 ans. Un immense écrivain s’en est allé, il nous reste ses mots. Il nous reste son écriture, personnage intense et central de son œuvre gigantesque, composée de plus de soixante livres.

Transféré à l’hôpital en septembre 2018, puis placé dans un Ehpad parisien, il y a attrapé le Covid-19 à quelques jours de son anniversaire. Il aura fallu un terrible virus pour venir à bout de ce colosse.

L’écrivain Marcel Moreau est né à Boussu en 1933. C’est de son Borinage natal qu’il tire son envie d’écrire, sa rage d’écrire. Car le vide culturel de sa région l’a toujours révolté. Cet écrivain à la colère saine ne se sera servi que de ses mots pour s’arracher à son milieu. Il a souvent répété que le mineur battant le charbon était pour lui une parfaite allégorie de l’écrivain au travail.

Il quitte l’école à 15 ans et devient correcteur au journal Le Soir en 1955. Il commence alors l’écriture de son premier roman, Quintes, qui paraîtra en 1963. D’emblée salué par Jean Paulhan, Simone de Beauvoir et Alain Jouffroy, il sera même en lice pour le Goncourt et le Renaudot. En 1968, Marcel Moreau s’installe à Paris, où il restera toute sa vie, écrivant chaque matin aux aurores. « Ce sont les mots qui me réveillent », dit-il.

Lire un livre de Marcel Moreau, c’est vivre en soi des aventures innommables. C’est se lever de sa chaise en hurlant des cris de joie, de révolte, des « eurêka », c’est éprouver au plus profond de son être cette gratitude, d’avoir compris, d’être compris. S’il y a trop peu d’articles à son sujet, s’il est resté beaucoup trop méconnu dans sa Belgique natale, peut-être est-ce parce qu’il n’y a pas de mots existants pour retranscrire ce qui sourdre de son œuvre.

En observant ce petit homme sombre, qu’il n’a bien sûr pas toujours été, on ne peut s’empêcher d’imaginer les mots qui tournoient en lui, si puissants qu’ils l’entourent presque physiquement.

Un jour que je lui rendais visite à son Ehpad pour l’emmener manger un bon steak saignant, il m’a dit : « J’ai encore perdu des mots dans cette histoire… »

Et son quotidien semblait voué à chercher les mots disparus. Je crois que les mots le maintenaient littéralement en vie. Et si Marcel nous a quittés parce que les mots sont partis, il nous reste ceux qu’il a laissés pour nous. Plus que jamais en ces temps étranges et difficiles, lisons Marcel Moreau.

Morgane Vanschepdael, 4 avril 2020


Le travail le plus récent à propos de Marcel Moreau est un documentaire réalisé par Stefan Thibeau en 2018 : « Marcel Moreau : se dépasser pour s’atteindre ».


Bibliographie sélective :

Quintes, Buchet-Chastel, 1962
Bannière de bave, Gallimard, 1966
La Terre infestée d'hommes, Buchet-Chastel, 1966
Le Chant des paroxysmes, Buchet-Chastel, 1967
Écrits du fonds de l'amour, Buchet-Chastel, 1968
Julie ou la dissolution, Christian Bourgois, 1971
La Pensée mongole, C. Bourgois, 1972; L'Éther Vague, 1991
L'Ivre livre, Christian Bourgois, 1973
Le Bord de mort, C. Bourgois, 1974; Les Amis de L'Éther Vague, 2002
Les Arts viscéraux, C. Bourgois, 1975; L'Éther Vague, 1994
Sacre de la femme, C. Bourgois, 1977; édition revue et corrigée, L'Éther Vague, 1991
Discours contre les entraves, C. Bourgois, 1979
A dos de Dieu ou l'ordure lyrique, Luneau Ascot, 1980 - Rééd. Quidam, 2018
Orgambide scènes de la vie perdante, Luneau Ascot, 1980
Moreaumachie, Buchet-Chastel, 1982
Cahier caniculaires, Lettres Vives, 1982
Kamalalam, L'Age d'homme, 1982
Incandescence et Egobiographie tordue, Labor, 1984
Issue sans issue, L'Éther Vague, 1986
Le Grouilloucouillou, en collaboration Roland Topor, Atelier Clot, Bramsen et Georges, 1987
Amours à en mourir, Lettres Vives, 1988
Mille voix rauques, Buchet-Chastel, 1989
Neung, conscience fiction, L'Éther Vague, 1990
Le Charme et l'Epouvante, La Différence, 1992
Noces de mort, Lettres Vives, 1993
Bal dans la tête, La Différence, 1995
Extase pour une infante roumaine, Lettres Vives, 1998
La Vie de Jéju, Actes Sud, 1998
Corpus Scripti, Denöel, 2002
Morale des épicentres, Denöel, 2004
Une philosophie à coups de rein, Denoël, 2008
Des hallalis dans les alléluias, Denoël, 2009
Un Cratère à cordes, Les évadés du Poème 2, 2013
Cliniou
Cliniou

Messages : 796
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 49

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Carnets de Jane - Page 3 Empty Re: Carnets de Jane

Message par Bédoulène le Sam 11 Avr 2020 - 6:46

merci Cliniou de m'en apprendre plus sur cet écrivain (je le lirais bientôt - selon mes disponibilités)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14849
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Carnets de Jane - Page 3 Empty Re: Carnets de Jane

Message par ArenSor le Sam 11 Avr 2020 - 15:12

Un grand merci Cliniou Carnets de Jane - Page 3 2126147062
L'article nécrologique qui est paru dans le journal "Le Monde" m'a interpellé et je me suis dit que ce devait être un écrivain intéressant (enfin qui m’intéresserait). Lorsque nous serons "déconfinés", je tacherai de me procurer un de ces livres.
Comme souvent on découvre des créateurs lorsqu'ils sont morts.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2406
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Carnets de Jane - Page 3 Empty Re: Carnets de Jane

Message par Armor le Sam 11 Avr 2020 - 16:11

Encore un nom qui m'est inconnu. Merci à toi, Cliniou, et à ton amie.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3875
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Carnets de Jane - Page 3 Empty Re: Carnets de Jane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Points de vue et passe-temps :: Points de vue et passe-temps


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum