Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-30%
Le deal à ne pas rater :
OCEANIC Rafraîchisseur 4 en 1 – Ventilateur – Brumisateur – ...
79.99 € 114.95 €
Voir le deal

Nicholson Baker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nicholson Baker Empty Nicholson Baker

Message par Dreep Mar 8 Déc - 12:56

Nicholson Baker

Nicholson Baker Nichol10

(1957)

Biographie :

Il fait de brèves études en musique au Eastman School of Music avant de s’inscrire au Haverford College où il obtient un baccalauréat universitaire en anglais.

Il est notamment l'auteur de plusieurs romans, dont Le Point d’orgue, La Mezzanine, VOX, Nory au Pays des Anglais et À servir chambré.

Baker milite contre la destruction par les bibliothèques d'exemplaires papier. En 1999, il fonde l'association American Newspaper Repository dont l'objectif est de conserver les anciennes éditions des journaux américains.

Baker est considéré aux États-Unis comme l'un des écrivains les plus talentueux de sa génération, à laquelle appartiennent aussi David Foster Wallace, Mark Leyner et William Vollmann.
Bibliographie :

- La Mezzanine (The Mezzanine, 1988)
- À servir chambré (Room temperature, 1990)
- Vox (Vox, 1992)
- Le Point d'orgue (The Fermata, 1994)
- Nory au pays des Anglais (The Everlasting Story of Nory, 1998)
- Une Boite d'allumettes (A box of matches, 2003)
- La Taille des pensées (The Size of Thoughts, 1996)
- Contrecoup (Checkpoint, 2004)
- Human smoke (Human Smoke: The Beginnings of World War II, the End of Civilization, 2008)
- Updike & moi (U and I: A True Story, 1991)
- La Belle Échappée (House of Holes, 2011)
Dreep
Dreep

Messages : 1026
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 29

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Nicholson Baker Empty Re: Nicholson Baker

Message par Dreep Mar 8 Déc - 12:58

La Mezzanine

Nicholson Baker 97822210

Trouvant de très sympathiques qualités à Mezzanine je jugeais cependant que Nicholson Baker en faisait un peu trop avec ses notes de bas de pages. Mais Baker explique la raison d’être de ces multiples « ajouts » d’une façon désopilante et avec des mots qui m’ont fait penser à ce que disait Marcel Schwob dans l’introduction de ses Vies imaginaires, quoique le dada de ce curieux personnage de Mezzanine soit un peu moins artiste, ou plus solipsiste que celui de l’écrivain français.

Marcel Schwob a écrit:L’art est à l’opposé des idées générales, ne décrit que l’individuel, ne désire que l’unique. […] Les idées des grands hommes sont le patrimoine commun de l’humanité : chacun d’eux ne posséda réellement que ses bizarreries. Le livre qui décrirait un homme en toutes ses anomalies serait une œuvre d’art comme une estampe japonaise où on voit éternellement l’image d’une petite chenille aperçue une fois à une heure particulière du jour.]

Dans Mezzanine, il s’agit principalement d’objets, des interactions les plus anodines, de détails triviaux en somme : toutes ces choses sont insignifiantes prises une à une mais ne le sont pas dans l’ensemble qu’elles constituent. Chez ce personnage excentrique, la conscience méticuleuse des objets et de l’espace suit la plus ou moins heureuse formation de son être, de son identité. Nicholson Baker a beaucoup de tendresse pour son personnage et ne cache pas que de l’inquiétude se niche dans toutes les observations de cet employé de bureau ayant usé ses lacets. Autre différence notable avec l’esthétique Schwobienne et le monde des Vies imaginaires, est l’idée sous-jacente chez l’écrivain américain que toutes les choses avec lesquels son personnage entretien un rapport qui frise l’affection, toutes ces choses sont reproduites sans lassitude, du moins jusqu’à obsolescence.


Mots-clés : #humour #viequotidienne
Dreep
Dreep

Messages : 1026
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 29

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum