Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Philip Kerr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philip Kerr Empty Philip Kerr

Message par Armor Dim 21 Fév - 0:59

Philip Kerr
(1956 - 2018)

Philip Kerr Philip10

Philip Ballantyne Kerr, né le 22 février 1956 à Édimbourg (Écosse) et mort le 23 mars 2018 à Londres, est un auteur britannique de roman policier et de littérature d'enfance et de jeunesse.

Philip Kerr étudie à l'université de Birmingham où il obtient des maîtrises en droit et philosophie. Il travaille un temps comme rédacteur publicitaire pour l'agence Saatchi and Saatchi avant de devenir journaliste indépendant, puis écrivain de romans policiers en 1989. Le succès de sa Trilogie berlinoise le pousse à se consacrer à l'écriture à temps plein. Alors qu'il avait annoncé la fin de Gunther après la publication de la trilogie, il lui consacre de nouvelles aventures à partir de 2006.
En 2015, avec Le Mercato d'hiver (January Window), il entame un nouveau cycle ayant pour héros un entraîneur de football, Scott Manson.
À l'occasion, il publie des articles pour le Sunday Times, l'Evening Standard et le New Statesman. Envoyé spécial de la BBC à Moscou en 1994, il peut suivre pendant trois semaines une enquête du chef de la police de Saint-Pétersbourg. À son retour au Royaume-Uni, il en tire un roman de procédure policière sur la mafia russe intitulé Chambres froides (Dead Meat).

Trois de ses romans, qui se déroulent dans un futur proche, sont des réquisitoires contre la déshumanisation d'une société envahie par l'informatique : Une enquête philosophique (A Philosophical Investigation, 1992), La Tour d'Abraham (Gridiron, 1995) et Le Sang des hommes (The Second Angel, 1998).
Sous la signature P. B. Kerr, il poursuit également la publication à partir de 2004 d'une série pour la jeunesse, Les Enfants de la lampe magique (Children of the Lamp).

Philip Kerr résidait à Londres avec sa femme, Jane Thynne, également écrivain, et leurs trois enfants. Il meurt des suites d'un cancer le 23 mars 2018, à l'âge de 62 ans.

Ouvrages traduits en français :

Série Bernie Gunther :
- La Trilogie berlinoise (comprend l'Été de cristal (March Violets, 1989), La Pâle Figure (The Pale Criminal, 1990) et Un requiem allemand (A German Requiem, 1991)
- La Mort, entre autres (The One From the Other, 2006)
- Une douce flamme, (A Quiet Flame, 2008)
- Hôtel Adlon (If The Dead Rise Not, 2009)
- Vert-de-gris (Field Grey, 2010)
- Prague fatale (Prague Fatale, 2011)
- Les Ombres de Katyn (A Man Without Breath, 2013)
- La Dame de Zagreb (The Lady from Zagreb, 2015)
- Les Pièges de l'exil (The Other Side of Silence, 2016)
- Bleu de Prusse (Prussian Blue, 2017)
- L'Offrande grecquc (Greeks Bearing Gifts, 2018)
- Metropolis (Metropolis, 2019)

Série Scott Manson :
- Le Mercato d'hiver (January Window, 2014)
- La Main de Dieu (Hand of God, 2015)
- La Feinte de l'attaquant (False Nine, 2015)

Autres romans
- Une enquête philosophique (Philosophical Investigation, 1992)
- Chambres froides (Dead Meat ou Grushko, 1993)
- La Tour d'Abraham (Gridiron ou The Grid, 1995)
- Ésaü ou le Chaînon manquant (Esau, 1996)
- Cinq ans de réflexion (A Five Year, 1998)
- Le Sang des hommes (The Second Angel, 1998)
- Impact (The Shot, 1999)
- Le Chiffre de l'alchimiste (Dark Matter: The Private Life of Sir Isaac Newton, 2002)
- La Paix des dupes ( Hitler's Peace, 2005)
- Pénitence (Prayer, 2013)

Littérature jeunesse

Série Les Enfants de la lampe magique :
- Le Secret d'Akhenaton (The Akhenaten Adventure, 2004)
- Le Djinn bleu de Babylone (The Blue Djinn of Babylon, 2005)
- Le Cobra de Katmandou (The Cobra King of Kathmandu, 2006)
- Le Réveil de l'armée fantôme (The Day of the Djinn Warriors, 2007)
- L'Œil de la forêt, Bayard Jeunesse (The Eye of the Forest, 2009)

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4310
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philip Kerr Empty Re: Philip Kerr

Message par Armor Dim 21 Fév - 1:27

Et voilà, je l’ai refermé, ce 14ème opus des aventures de Bernie Gunther. Non sans un pincement au coeur... Bernie, c’était le compagnon de mes insomnies, de mes coups de cafards, de mes pannes de lecture. Je gardais toujours un épisode de côté, en cas de coup dur. Mais cette fois, c’était le dernier... Certes, Philip Kerr a écrit d’autres choses, mais ce que j’ai pu tenter n’avait pas la même saveur. Probablement parce que le succès de la série Bernie Gunther tient surtout à cette curieuse alchimie entre la personnalité complexe et attachante de son héros et la plongée fascinante dans les turpitudes de l’Allemagne nazie.

Et donc, parlons un peu de Metropolis…

Philip Kerr 51glgn10

Metropolis

Ce dernier tome de la série est un "préquel". Bernie Gunther, fraîchement recruté à la brigade criminelle, fait ses armes auprès d’Ernst Gennat et Bernahrd Weiss, deux authentiques légendes de la police berlinoise. Marqué par ses années de guerre et la perte de sa femme, Bernie fait déjà montre de son fameux sens de la répartie, caustique et désabusé. Mais il lui reste aussi quelques illusions, qui seront fortement mises à mal lors de cette première enquête criminelle. C'est probablement à cette occasion que se forgera sa morale toute personnelle, curieux mélange de principes indéfectibles et de déroutante souplesse...

Deux tueurs sévissent à Berlin. L’un assassine des prostituées, l’autre d’anciens combattants de 14-18 mutilés et réduits à la mendicité. Pour les autorités, seuls les meurtres des soldats ont de l’importance : cette série de crimes met en lumière la cruelle réalité de ces héros mis au rebus, symboles malgré eux d’une défaite que l’on cherche à oublier. Il convient de calmer au plus vite l’opinion publique, et l'on ordonne à la police de se concentrer sur cette seule enquête. Mais Bernie, quant à lui, est convaincu que les deux affaires sont liées…

Dans les romans de Philip Kerr, Berlin est un protagoniste à part entière. Et en cette année 1928, il part à la dérive… Les changements incessants de gouvernements, l’inflation, la perte de confiance envers les autorités, tout concourt à cette atmosphère délétère qui aboutira au triomphe d’Hitler. Les idées nazies s’affichent au grand jour, de plus en plus décomplexées. Certains journaux n’hésitent pas à attaquer ouvertement Bernhard Weiss, le très compétent chef de la police criminelle, du simple fait de sa judéité. Pendant ce temps, le Berlin interlope s’étourdit dans les fêtes et les cabarets. C’est à qui aura l’idée de spectacle la plus scabreuse… Déviances, orgies, retour de la morale se télescopent sans cesse, et la société allemande vacille sur ses bases...

Comme à chaque fois, je n’ai pas boudé mon plaisir lors de cette lecture, même si, en toute objectivité, Metropolis n’est pas le meilleur opus de la série. La conclusion de l’enquête ne m’a pas vraiment convaincue, et même si l’ambiance historique est comme toujours le point fort du roman, je le réserverais quand même aux aficionados. Par contre, je ne saurais trop recommander aux novices de tenter La trilogie berlinoise (3 romans réunis en un seul poche !), La mort, entre autres, ou encore Une douce flamme. Philip Kerr y est à son meilleur, l’humour grinçant de Bernie fait mouche, le nazisme étant ses serres sur le monde, et le lecteur est de bout en bout tenu en haleine …

Ca me fait décidément tout drôle de me dire que je n’aurai plus jamais ce petit mouvement d'excitation familier en voyant le dernier Philip Kerr sur l'étal de mon libraire. Bernie, tu vas bigrement me manquer...



\Mots-clés : #historique #polar

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4310
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philip Kerr Empty Re: Philip Kerr

Message par Tristram Dim 21 Fév - 1:52

Merci Armor ! J'ai aussi apprécié ceux que j'ai lus, comme L’Été de cristal et Un requiem allemand _ et j'ai la chance d'en avoir encore beaucoup à lire.
Mais n'oublies pas que les relectures peuvent être passionnantes également, surtout quand il s'agit de bons livres...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11964
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philip Kerr Empty Re: Philip Kerr

Message par Armor Dim 21 Fév - 4:08

@Tristram a écrit:
Mais n'oublies pas que les relectures peuvent être passionnantes également, surtout quand il s'agit de bons livres...

Oh je compte bien le relire. Je suis d'ailleurs dans une période relecture en ce moment. Wink Mais quand même, on ne saura jamais ce qu'il est advenu du retour de Bernie en Allemagne (projeté à la fin du tome 13), et franchement, j'aurais bien aimé lire ça. Wink Reste l'imagination, mais je crains qu'elle ne soit pas aussi féconde que celle de Philip Kerr !

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4310
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philip Kerr Empty Re: Philip Kerr

Message par Bédoulène Dim 21 Fév - 8:06

je comprends, un manque qui ne sera jamais comblé !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 16680
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philip Kerr Empty Re: Philip Kerr

Message par Cliniou Jeu 25 Fév - 22:38

La Trilogie Berlinoise a été un très agréable moment de lecture. Philippe Kerr, que je croyais écrivain français (allez comprendre pourquoi ? Le côté parfois un peu San Antonio?)...bref....sort de l’ombre des éléments historiques peu connus sans perdre le rythme de son suspens.
Cliniou
Cliniou

Messages : 874
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 50

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Philip Kerr Empty Re: Philip Kerr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum