Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Malcolm Lowry

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Quasimodo le Jeu 12 Oct - 14:02

Heureusement que tu n'as rien synthétisé Aventin, c'est passionnant; j'avais lu à propos des œuvres de Lowry (Sous le volcan excepté) quelque chose d'un peu désobligeant, et voilà que tu leur redonnes un extrême intérêt à mes yeux. Je passerai tout de même d'abord par celles de Conrad.

_________________
Il vécut pendant des années, l'œil sur le bassin intérieur.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4307
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Tristram le Jeu 12 Oct - 16:46

Oui, une ancienne légende disait qu'il était l'auteur d'un seul livre... En fait ses différents livres s'éclairent l'un l'autre, même si Sous le volcan serait le plus abouti, le plus fascinant...
Et tu as raison, Conrad est à lire d'abord ; j'ai de plus en plus tendance à privilégier l'ordre chronologique, ne serait-ce que parce que les livres répondent à d'autres (généralement antérieurs !) et parce que les auteurs évoluent progressivement, avec l'air du temps...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Jeu 12 Oct - 17:03

Malcolm Lowry   - Page 2 Lowry_10

Malcolm Lowry : Le Voyage infini vers la mer Blanche. - Points/Seuil

« Chaque fois qu’il était tenté de succomber au désespoir, il s’était dit : Ô monde, tu ne m’as pas encore mis à genoux ! » Étudiant à Cambridge, secrètement écrivain et marin dans l’âme, Sigbjørn ne pense qu’à reprendre la mer. Son frère s’est suicidé et son père, armateur norvégien, a vu deux de ses bateaux faire naufrage. Pour ne pas que sa vie se fracasse elle aussi sur les récifs, Sigbjørn envisage une nouvelle traversée sur les flots de la mer Blanche, vers Oslo où vit son modèle, le romancier Erikson. Qui sait, ce voyage sans retour le réconciliera peut-être avec son destin."

Seuil

« Tout est brûlant dans cet inédit enthousiasmant. »

Le Point

« Une œuvre puissante où l’écrivain britannique bataillait déjà avec ses démons : la culpabilité, l’appel du voyage

Les Inrocks

Pour alimenter le puzzle manquant qu'est toute l'oeuvre de Lowry, un autre inédit.
Perfectionniste comme il l'était, il ne les aurait pas laissé paraître les inédits. B
bix_229
bix_229

Messages : 12747
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Arturo le Lun 17 Déc - 11:18

J'ai lu Lunar Caustic, en 10-18.
Donc deux versions d'une même nouvelle.
Aventin en a très bien parlé en première page du fil, et animal aussi, aussi ne vais-je pas m'étendre.
J'ai également préféré la première version de la nouvelle.
Il y a des passages magnifiques, presque d'un grand lyrisme.
Il y a toujours ce côté un peu brumeux chez Lowry (les vapeurs de l'alcool ?), qui fait que je me perds à la lecture, mais c'est agréable de se perdre dans un tel univers.
J'ai encore d'autres titres à découvrir ! cheers
Arturo
Arturo

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Aventin le Lun 17 Déc - 15:26

@Arturo a écrit:J.
Il y a toujours ce côté un peu brumeux chez Lowry (les vapeurs de l'alcool ?), qui fait que je me perds à la lecture, mais c'est agréable de se perdre dans un tel univers.

En même temps tout ce qu'il produisit fut travaillé et re-travaillé, c'est la ré-écriture permanente.
Il en résulte une poétique, enfin je trouve, du moins, en tous cas, une originalité remarquable.

Under the vulcano, son ouvrage-phare (qui va se risquer à le commenter ?) procède complètement de cette veine originale-là, c'est un chef-d'œuvre de la littérature du XXème, ardu, repoussant parfois, mais tellement attachant...

Tu as semblé ne pas détester Lunar Caustic, loin de là, Arturo, en tous cas ?
Aventin
Aventin

Messages : 1525
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Lun 17 Déc - 15:39

Je ne sais pas pourquoi on ne cite jamais Ecoute notre voix o Seigneur.

Personne ne semble avoir lu ce recueil de nouvelles et c'est très étonnant. 
Pour moi, c'est à peu près ce qu' il a écrit de mieux avec le Volcan et Lunar
caustic.
Lowry connaissait un répit, cherchait une impossible rédemption, une échappée,
un espoir...
La mariée était-elle trop belle ?


Et puis sa correspondance aussi, belle et éclairante sur l'oeuvre.


Dernière édition par bix_229 le Lun 17 Déc - 15:51, édité 1 fois
bix_229
bix_229

Messages : 12747
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Lun 17 Déc - 15:46



Un extrait de Au dessous du volcan
bix_229
bix_229

Messages : 12747
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Tristram le Lun 17 Déc - 16:06

@Bix :
« Il est faux de supposer qu’à l’heure actuelle, ce pauvre vieux Liberty Ship n’a pas d’âme, simplement parce qu’il a été assemblé en vingt-quatre heures par des fabricants de machines à laver. Et moi donc ? Assemblé par un courtier en cotons, en moins de cinq minutes, cinq secondes peut-être. »
Malcolm Lowry, « La Traversée du Panama », in « Écoute notre voix, Ô Seigneur »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Bédoulène le Lun 17 Déc - 18:44

@bix_229 a écrit:Je ne sais pas pourquoi on ne cite jamais Ecoute notre voix o Seigneur.

Personne ne semble avoir lu ce recueil de nouvelles et c'est très étonnant. 
Pour moi, c'est à peu près ce qu' il a écrit de mieux avec le Volcan et Lunar
caustic.
Lowry connaissait un répit, cherchait une impossible rédemption, une échappée,
un espoir...

La mariée était-elle trop belle ?


Et puis sa correspondance aussi, belle et éclairante sur l'oeuvre.

J'ai lu ces nouvelles Bix, mais il y a un certain temps et ma mémoire s'endort..

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15571
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Dreep le Mar 18 Aoû - 12:23

Ultramarine

Malcolm Lowry   - Page 2 41mm6s10

Il faut que je laisse passer un peu de temps entre deux lectures de Malcolm Lowry : pour mieux vérifier que son curieux pouvoir sur moi est encore intact. Voilà. Avant Ultramarine j’avais lu Lunar Caustic, il y a six ans (déjà ?), et deux ans avant ce dernier j’avais découvert Lowry avec Au-dessous du volcan. Il peut ne pas être toujours facile de suivre Lowry, tant celui-ci ne cherche jamais à doser, tant il lui faut toujours les liqueurs les plus fortes. Les grandes phrases, les clins d’oeils appuyés (à Homère entre tous) de longs paragraphes excessifs entre deux, trois, quatre, cinq dialogues mélangés. J’admets que tout ceci puisse être énervant, mais contient en ce qui me concerne une force (et en un sens quelque chose d’assez délicat) qui touche à la frustration profonde de son Dana Hilliot. Le personnage de Lowry connaît une espèce particulière de solitude : nourrie par l’envie et par un sentiment aigu de l’absurdité de sa condition. Maurice Nadeau le résume bien dans la postface, il n’arrive rien dans cette étrange aventure initiatique. Il y a du bruit, des paroles, des pensées, tandis que l’on a continûment l’impression que le navire tangue violemment. Et si l’Œdipus Tyrannus (le navire en question) était l’un des personnages du roman ? Par moment j’avais une impression analogue à celle que m’a laissé le Berlin Alexanderplatz, d’Alfred Döblin.
Dreep
Dreep

Messages : 795
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Mar 18 Aoû - 16:10

La vie de Malcolm Lowry était une quete douloureuse, sans fin, et son oeuvre le reflète.
Il y a des oeuvres comme celles-là, qui sont des ébauches, des projets, des esquisses,
mais quand meme des oeuvres au plein sens du terme.
Combien sont restées dans des tiroirs, jetées à la poubelle.
Où dans le cerveau du créateur malheureux.
bix_229
bix_229

Messages : 12747
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Mar 18 Aoû - 16:52

Extrait d'un article d'Olivier Rolin sur Lowry à Vancouver, le lieu où il modela et remodela le
Volcan.

Malcolm Lowry   - Page 2 Lowry_10
...................................................................................................................
.......................

Les nuages semblaient jaillir des arbres, certains vaporeux, gris pigeon, d’autres en barres très basses d’un blanc de céruse. Les sirènes-orgues des trains retentissaient dans la brume, sur l’autre rive. En aval, la petite raffinerie qui est souvent décrite dans Gabriola et dans les Poésies : « Les marteaux rouges du couchant frappent / Les touches xylophone d’un alignement de cornues / La plus belle des raffineries de pétrole. » C’était là l’Eridanus de Sombre comme la tombe…, de Gabriola, d’Ecoute notre voix ô Seigneur. Vissée à un rocher, une plaque de bronze le disait : MALCOLM LOWRY, AUTHOR, LIVED WITH HIS WIFE IN A SQUATTER SHACK NEAR THIS PLACE, 1940-1954. Malcolm et Margerie squattaient une cabane au bord du fjord, avec sa jetée de bois, construite de leurs mains, qui permettait de fréquentes purifications-baptêmes dans l’eau glacée : « Ethan plongea, cheville foulée et tout, Jacqueline le suivit dans la vaste roue turquoise. Ils en émergèrent rénovés. Nés une nouvelle fois. Pour cinq minutes au moins. » C’est là que Malcolm, inlassablement, récrivit le Volcan, jusqu’à ce jour d’avril 1946 où Jonathan Cape l’accepte enfin (et, le soir même, Raynal & Hitchcock pour les Etats Unis). « Oui, c’était là leur place en ce monde, et ils l’aimaient. Avec une passion joyeuse, Ethan lui eût sacrifié sa vie. Mais qu’était-ce donc qui lui rendait cette vie si libre et précieuse, qui leur fournissait plus que la paix, qui faisait de cette maison plus qu’une arche de bois. Ah, leur arbre, leur porte, leur nid, leur rosée, leurs neiges et tonnerres, leur feu et leurs journées. Leurs nuits sidérales et le vent de mer. Leur amour. » Image du jardin d’Eden, symétrique de l’enfer du Farolito. Eridanus, c’est le zénith d’un monde moral dont Quauhnahuac est le nadir : la lumière, « le soleil au premier printemps, d’abord bulle de lumière, puis flèche, puis forêt de flammes blanches », opposée à « la ville de la terrible nuit » ; « l’onde la plus limpide, la plus profonde, la plus régénératrice », contre l’alcool infernal ; la rédemption en face de la damnation, la paix dissipant l’horreur de la culpabilité. D’un côté, les « montagnes bleues enneigées » d’un poème appelé Bonheur (titre bien peu lowryien !) ; de l’autre, le « paysage de téquila, mégots, cols de chemise crasseux / Perborate de sodium, page griffonnée / A l’adresse des morts » de Délirant à Vera Cruz .

Titre bien peu lowryien, oui : car bien sûr cet Eden devra être quitté. ¿Le gusta este jardín que es suyo ? ¡Evite que sus hijos lo destruyan ! Mais le jardin sera détruit, saccagé. La foudre rôde au ciel, la « roue de feu » menace la roue turquoise de lumière et d’eau, la cabane brûlera (« L’incendie qui s’est / Nourri de notre lit de mariage / A tout juste laissé une bouteille de gin »). Malcolm sauvera le manuscrit du Volcan mais In ballast to the White Sea sera perdu. Reconstruite, la cabane devra de nouveau être abandonnée, cette fois par mesure administrative : la ville des deathscapes, des « mortespaces du futur », ronge inexorablement le territoire de l’innocence. La raffinerie SHELL, dont les lumières brillant sur les sombres sapins évoquaient « une inoffensive cité-jouet sous un arbre de Noël », voici qu’elle crache une nappe de pétrole dont la puanteur empoisonne le parfum des fleurs sauvages, voici que dans la nuit une lettre de néon rouge s’éteint, laissant lire son vrai nom : HELL, l’Enfer. Le Paradis est toujours perdu.

Plus tard, de l’autre côté de Vancouver, face au détroit de Géorgie, je suis allé visiter le très beau musée ethnographique. « Brumes et buées mâchuraient les îles ». Les cartels burlesques des mâts totémiques me parurent avoir quelque mystérieux rapport avec Lowry. « Ours avec être humain et grenouilles dans les oreilles ». « Ours avec grenouille dans la bouche et loup entre les oreilles ». « Otarie avec oiseau et être humain à coiffure de chaman dans sa queue, corbeau portant lumière. » Un rapport, mais lequel ? Lowry, il y avait du Milton et du Blake en lui, bien sûr, mais aussi du farfelu à la Lewis Carroll. C’était un type capable d’inventer un titre comme ça (dans Gabriola) : « On peut donner du whisky et de l’eau chaude en quantité limitée aux éléphants qui effectuent un voyage en mer ». Bien sûr qu’on peut leur donner ça ! Allons, à ta santé, Malcolm, vieil éléphant-otarie-chaman avec un lion entre les oreilles, cher vieux totem !

tierslivre.net
bix_229
bix_229

Messages : 12747
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par bix_229 le Ven 25 Sep - 21:45

il aimait bien les morts

(traduction j-m Luccioni)


 
comme approchait la fin du jour,


la pauvre fin d'un jour sans vie


il tenta de compter les choses


qui lui tenaient vraiment au coeur.


il n'avait rien d'un Rupert Brooke,


et rien d'un amoureux célèbre ;


rien dans sa mémoire n'était sans mélange,


jamais son âme n'avait été sans crainte,


et en ce moment même il l'eût dix fois vendue


pour une canette de bière.


il semblait ne jamais avoir connu l'amour,


et avoir estimé l'angoisse plus que tout.


il aimait bien les morts. L'herbe n'était pas verte,


à ses yeux : et elle n'était pas même l'herbe,


ni le soleil n'était le soleil, ni la rose


la rose, la fumée fumée, ni corps le corps.


frenchpeterpan.com
bix_229
bix_229

Messages : 12747
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Dreep le Sam 26 Sep - 15:13

Christophe Claro serait en train de traduire Under the volcano

https://towardgrace.blogspot.com/2020/09/un-chien-mort-un-consul-un-ravin-et.html
Dreep
Dreep

Messages : 795
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Tristram le Sam 26 Sep - 15:59

Je voulais le relire dans la nouvelle traduction _ dorénavant ce sera "dans une nouvelle traduction"...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Dreep le Sam 26 Sep - 16:13

Personnellement j'ai lu la traduction de Spriel et celle de Jacques Darras, avec une légère préférence (mais pas tellement significative) pour la première.
Dreep
Dreep

Messages : 795
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Tristram le Sam 26 Sep - 16:23

Merci Dreep, voilà un avis comme je les trouve utiles !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Malcolm Lowry   - Page 2 Empty Re: Malcolm Lowry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum