Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -36%
-100€ sur la Centrale vapeur Calor PRO EXPRESS ...
Voir le deal
179.99 €

Julien Offray de La Mettrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Julien Offray de La Mettrie

Message par Dreep Dim 11 Avr - 12:55

Julien Offray de La Mettrie

Julien Offray de La Mettrie 260px-Julien_Offray_de_La_Mettrie

(1709 - 1751)

La Mettrie naît à Saint-Malo le 19 décembre 17092, de Julien Offray de La Mettrie, armateur et négociant, et de Marie Gaudron du Clos.

Il fait ses humanités au collège de Coutances. Destiné par son père à embrasser la carrière ecclésiastique, il suit les cours de logique de l’abbé Cordier, un ardent janséniste, au collège du Plessis, mais choisit l’année suivante d’arrêter la théologie pour devenir médecin. En 1728, il obtient le bonnet doctoral à la faculté de Rennes. En 1733, il se rend à Leyde, en Hollande, pour assister aux cours d’Herman Boerhaave et, en 1742, il retourne à Paris, où il obtient le poste de médecin des Gardes-Françaises. Se spécialisant dans les maladies vénériennes, il commence par publier des ouvrages sur des sujets médicaux. Pendant une attaque de fièvre, il remarque sur lui l’action de la circulation accélérée sur la pensée, ce qui le mène à la conclusion que les phénomènes psychiques doivent être représentés comme les effets de changements organiques dans le cerveau et le système nerveux.

Cette conclusion est exprimée dans son premier ouvrage philosophique L’Histoire naturelle de l’âme (1745). Il y défend des thèses matérialistes, provoquant un scandale qui lui fait perdre sa place de médecin des Gardes-Françaises. Le livre est condamné et brûlé publiquement par arrêt du Parlement en 1746. La Mettrie retourne à Leyde où il finit ses études, et y développe ses idées avec plus de vigueur et d’une façon plus complète, dans L’Homme Machine (1747). À ce moment, l’animosité envers lui est telle qu’il est forcé de quitter Leyde. Il est alors accueilli par Frédéric II de Prusse à Berlin, qui lui permet non seulement d’exercer en tant que médecin, mais lui obtient également un poste à l’Académie de Berlin. Il produit alors son œuvre majeure, Discours sur le bonheur, ce qui lui vaut d’être rejeté par les auteurs-clés des Lumières tels que Voltaire, Diderot ou d'Holbach, mais hautement estimé par le marquis de Sade.

En 1748, il devient membre de l'Académie royale des sciences et des lettres de Berlin.

Il meurt le 11 novembre 1751 à Potsdam, après avoir mangé un pâté avarié.

Bibliographie :

Traité du vertige (1737), lire en ligne [archive] sur Gallica
Nouveau traité des maladies vénériennes (1739)
Traité de la petite vérole (1740)
L’Histoire naturelle de l’âme (1745), lire en ligne [archive] sur Gallica
De la Volupté (1745)
L'Homme Machine (1747), lire en ligne [archive] sur Gallica
L'Homme-plante (1748), lire en ligne [archive] sur Gallica
Ouvrage de Pénélope ou Machiavel en Médecine (2 tomes 1748 + 1 tome de suppléments 1750)
Discours sur le bonheur (aussi connu sous le titre Anti-Sénèque ou Le souverain bien) (1748, 1750, 1751)
Réflexions philosophiques sur l'origine des animaux (1750)
Système d’Épicure (1750)
Discours préliminaire (1750)
Vénus métaphysique ou De l'origine de l'âme humaine (1751)
L’Art de jouir (1751), lire en ligne [archive] sur Gallica
Le Petit Homme à longue queue (1751)
Dreep
Dreep

Messages : 1110
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 29

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Dreep Dim 11 Avr - 12:57

L'Art de Jouir

Julien Offray de La Mettrie 41xxav10

Pour reprendre le mot de Diderot, si les « bijoux » des deux genres sont frustrés de tendresse, là est peut-être la cause du vice, de la méchanceté, de la morosité. Art de jouir ou art de vivre guidé par la volupté, tout ceci ne consiste pas à coucher avec n’importe qui n’importe comment, loin s’en faut. La Mettrie joue de mille nuances, s’enflamme, convoque du beau monde ; son Art de jouir n’a rien d’un traité, tout l’intérêt est dans le maniement de la langue, dans ses jeux folâtres comme plaisirs et esthétique.

Julien Offray de La Mettrie a écrit:On sait déjà que Vénus peut être physique, sans perdre de ses grâces. Le plus beau spectacle du monde est une belle femme ; il se peint dans ses yeux ; c’est par eux que passe dans l’âme l’image de la beauté, image agréable dont la trace nous suit partout, source féconde en amoureux désirs. Sans cet admirable organe, miroir transparent où se vient peindre en petit tout l’Univers, on serait privé de cette sirène enchanteresse, aux pièges de laquelle il est si doux de se laisser prendre. C’est elle qui embellit tout ce qu’elle touche, et se représente tout ce qu’elle veut. Ses brillants tableaux charment nos ennuis dans l’absence, qui disparaît pour faire place à l’objet aimé dont l’imagination est le triomphe ; ses yeux de lynx s’étendent sans bornes sur l’avenir comme sur le passé ; par eux, par la manière dont ils sont taillés, les sujets les plus éloignés se rapprochent, se grossissent et se montrent enfin sous ses plus beaux traits ; par eux, le voluptueux jouit de ses idées ; il les appelle, les éveille, écarte les unes, fixe et caresse les autres au gré de ses désirs. Non que je sache comment l’imagination broie les couleurs, d’où naissent tant d’illusions charmantes, mais l’image du plaisir qui en résulte est le plaisir même.
Dreep
Dreep

Messages : 1110
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 29

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Tristram Dim 11 Avr - 13:37

Merci pour cette nouvelle découverte (au moins pour moi), assez étonnante !
Et belle métaphore que cette image du plaisir qui est le plaisir même (comme dans les livres) !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par bix_229 Dim 11 Avr - 15:14

Le plus beau spectacle du monde est une belle femme ; il se peint dans ses yeux ; drunken
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Tatie Dim 11 Avr - 15:15

Jamais lu cet auteur du 18è.
Je vais réparer cela.
Merci Dreep ! Very Happy
Tatie
Tatie

Messages : 198
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Chamaco Dim 11 Avr - 15:16

Je ne connaissais pas cet auteur, Merci, interessant le rôle de Frederic II roi agnostique dans un etat fortement protestant, et son ouverture d'esprit quant aux idées de La Mettrie comme quoi en toutes époques la tolérance et la curiosité font avancer les choses
Chamaco
Chamaco

Messages : 3796
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : Corse du sud

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par bix_229 Dim 11 Avr - 15:31

...] il faut n'arriver au comble des faveurs que par d'imperceptibles degrés ; il faut que mille jouissances préliminaires vous conduisent à la dernière jouissance : découvrez, contemplez, parcourez, contentez vos regards, comme l'amant d'Issé ; par eux le coeur s'enflamme, les baisers s'allument.. Mais n'en donnez point encore, revenez sur vos pas ; qui vous presse ?

L'Art de jouir

Un bel éloge de la lenteur, de l'attente, de la suggestion, de la montée du désir !
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Arturo Dim 11 Avr - 17:33

Merci pour le fil et commentaire, Dreep. J'ai ce petit livre depuis quelques années, c'est le bon moment pour le retrouver, et le lire ?!
Arturo
Arturo

Messages : 4124
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 35
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Dreep Dim 11 Avr - 21:35

Oui, lisez-le tous Wink
À voix haute dans un parc... ce que j'ai fais, j'aimerais penser que les gens me regardaient dans le coin de l'oeil en pensant "c'est qui ce fou", mais je crois que tout le monde s'en foutait.
Dreep
Dreep

Messages : 1110
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 29

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Arturo Mar 13 Avr - 9:39

extraits de L'Art de jouir :

Ils se revoient enfin, ils veulent en vain parler ;  mais à la vivacité de leur silence et de leurs caresses, qu’on voit bien que la parole est un faible organe du sentiment ! Ont-ils enfin repris l’usage de la voix ? grands Dieux ! quels entretiens ! Se racontent-ils tout ce qui se passe dans l’Univers ? Non, ils ont bien plus de choses à se dire, ils s’aiment, ils se retrouvent après une longue et trop cruelle absence. Qui pourrait redire ici leurs discours, et plutôt encore leur joie que leurs plaisirs ? Il faudrait sentir comme eux, il faudrait s’être trouvé dans la même situation délicieuse.

 Dans le souverain plaisir, dans cette divine extase où l’âme semble nous quitter pour passer dans l’objet adoré, où deux amants ne forment qu’un même esprit animé par l’amour, quelque vifs que soient ces plaisirs qui nous enlèvent hors de nous-mêmes, ce ne sont jamais que des plaisirs ; c’est dans l’état doux qui leur succède, que l’âme en paix, moins emportée, peut goûter à longs traits tous les charmes de la volupté. Alors en effet elle est à elle-même, précisément autant qu’il faut pour jouir d’elle-même ; elle contemple sa situation avec autant de plaisir qu’Adonis sa figure, elle la voit dans le miroir de la volupté. Heureux moments, délire ou vertige amoureux, quelque nom qu’on vous donne, soyez plus durables et ne fuyez pas un coeur qui est tout à vous.
Arturo
Arturo

Messages : 4124
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 35
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Chamaco Sam 24 Avr - 16:37

Reçu "l'Homme-Machine"

Julien Offray de La Mettrie 815kqz10

extrait :

"Le corps humain est une Machine qui monte elle-même ses ressorts ; vivante image du mouvement perpétuel. Les aliments entretiennent ce que la fièvre excite. Sans eux l'Âme languit, entre en fureur, et meurt abattue. C'est une bougie dont la lumière se ranime, au moment de s'éteindre. Mais nourrissez le corps, versez dans ses tuyaux des sucs vigoureux, des liqueurs fortes ; alors l'Âme, généreuse comme elles, s'arme d'un fier courage, et le Soldat que l'eau eût fait fuir, devenu féroce, court gaiement à la mort au bruit des tambours."
Chamaco
Chamaco

Messages : 3796
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : Corse du sud

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Tatie Sam 24 Avr - 20:19

J'ai fini L 'Art de jouir. J'ai trouvé beaucoup de distinction à cette écriture, cette belle langue du 18è. C'est noblement amené. Pas de vulgarité ou d'excès. De la beauté, de l'esthétisme.

Sade lui rend hommage d'ailleurs.

J'ai aussi reçu l'Homme-Machine, que je lirai plus tard. Wink

Nous allons le réhabiliter ce bonhomme ! study
Tatie
Tatie

Messages : 198
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julien Offray de La Mettrie Empty Re: Julien Offray de La Mettrie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum