Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Jean-Pierre Lemaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Pierre Lemaire Empty Jean-Pierre Lemaire

Message par Jack-Hubert Bukowski Ven 28 Mai - 11:30

Jean-Pierre Lemaire
(1948-)


Jean-Pierre Lemaire Jean_p10

Jean-Pierre Lemaire, né le 18 août 1948 à Sallanches, en Haute-Savoie, est un poète français.

Après son bac, il décide de suivre une hypokhâgne et une khâgne au lycée Louis-le-Grand à Paris, entre à l’École normale supérieure, et obtient l’agrégation de lettres classiques. Il fait ensuite son service militaire dans la Marine. À vingt-quatre ans, suite à une crise spirituelle, il prend définitivement conscience de sa foi catholique et commence à écrire ses premiers vrais poèmes, qu’il publie chez Gallimard en 1980 sous le parrainage de Jean Grosjean, dans le troisième Cahier de poésie. Cependant, le manuscrit de son premier recueil, Les Marges du jour, refusé par Gallimard et par le Seuil, est transmis par Pierre Oster au jeune directeur genevois de la revue Belles-Lettres, Florian Rodari, qui cherche alors à fonder une maison d’édition, La Dogana, dont Les Marges du jour est ainsi le premier titre. L’écriture de Jean-Pierre Lemaire, d’inspiration chrétienne, mais toujours soucieuse de refaire le pas baudelairien de l’amour des choses mortelles, a été aussitôt saluée dans la NRF par Philippe Jaccottet comme un événement : « J’entends là une voix totalement dépourvue de vibrato, miraculeusement accordée au monde simple, proche et difficile dont elle parle et qu’elle essaie calmement, patiemment de rendre encore une fois un peu plus poreux à la lumière. Avec une modestie de ton, une justesse, mais aussi une tendresse (sans ombre de sentimentalisme ni de mièvrerie) que je n’avais plus entendues dans la poésie française depuis Supervielle, qui eût aimé infiniment ce livre. »

Dès lors, la plupart de ses recueils ont paru chez Gallimard.

Il est considéré comme « un de ces poètes-promontoires en qui vient sonner l’écho d’une double appartenance au profane et au sacré” ».

Marié à Fanchon, une Bordelaise, il a trois filles. Il est actuellement professeur de lettres en khâgne au lycée Henri-IV à Paris, ainsi qu’au lycée Sainte-Marie de Neuilly.
Source : Wikipedia (partiel)

Bibliographie

Poésie

• Les Marges du jour, La Dogana, 1981, rééd. 2011 augmentée d'une postface de Philippe Jaccottet)
• L'Exode et la Nuée suivi de Pierres à voix, Gallimard, 1982, épuisé
• Visitation, Gallimard, 1985, épuisé. (prix Max-Jacob)
• Le Cœur circoncis, Gallimard, 1989
• Le Chemin du cap, Gallimard, 1993
• L'Annonciade, Gallimard, 1997, épuisé
• L'Intérieur du monde, Cheyne éditeur, 2002
• Figure humaine, Gallimard, 2008
• Faire place, Gallimard, 2013
• Le pays derrière les larmes (Poèmes choisis), Gallimard, collection « Poésie », 2016

Essai sur l'expérience poétique

• Marcher dans la neige, Bayard, 2008
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2218
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 40
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean-Pierre Lemaire Empty Re: Jean-Pierre Lemaire

Message par Jack-Hubert Bukowski Ven 28 Mai - 11:33

J'ai lu Le pays derrière les larmes. J'y ai placé plusieurs signets. J'y reviendrai plus tard pour d'autres poèmes. Voici une première incursion :

Un violon infime au fond du ciel
joue si doucement
qu'on ne l'entend pas
Suspendus à ce fil inaudible
les moineaux dans la pinède
le bruit du vėlomoteur
et les blancs du poème
sont du même monde.

(" Le pays derrière les larmes")

Répons

En écrivant l’adresse, il songe au facteur
qui appellera sa mère dans la rue
et l’écoutera lire au milieu des voisins
Sous un autre ciel ses mots dits par elle
prendront alors vie, force, importance
comme ceux qui reviennent plus riches au pays
Il croit les entendre déjà dans sa bouche
et relit la lettre avec cette voix
intérieure et lointaine, sonore et secrète
comme si lui-même était de retour
et que tout le village assis sans bouger
l’écoutât dans sa chambre silencieusement

p. 84

Quelqu’un redistribue au fond de toi les cartes
du jeu poussiéreux. Tu te rappelais juste
la première au-dessus du paquet, retournée,
qui a le plus pâli. Sur toutes les autres
se ravivent les chiffres et les figures
l’histoire inconnue d’un livre d’images
les carreaux de cuisine, les fleurs de la nappe
À mesure que le paquet s’amenuise
la table s’éclaire et tu vois s’animer
les jeunes joueurs du musée de cire
tes sœurs, tes parents, figés le jour lointain
où tu avais raflé la mise en secret

p. 184
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2218
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 40
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean-Pierre Lemaire Empty Re: Jean-Pierre Lemaire

Message par Jack-Hubert Bukowski Ven 28 Mai - 11:35

L'énigme de l'été toujours insoluble :
le puzzle au complet ou presque, les montagnes
exactement emboîtées dans le ciel
comme le coin des toits, les prés sous les sapins
‒ et nous en dehors. Nous attendons les pluies
l'automne bientôt mélangera les pièces
pour recommencer, cherchant notre place
dans le vague dessin de l'année future
d'où notre ombre s'absente avec le soleil.

p.216

On peut sentir la dimension religieuse symbolique dans l'écriture poétique de Lemaire :

« Le chemin du rosaire »

L’escalier décante les bruits de la ville.
Tu ne voles plus de station en station
les ailes aux pieds comme les chérubins
qui portaient les clous, la couronne d’épines

au plafond des églises. Tu portes ta vie
et parfois tu t’arrêtes, respirant l’odeur
du jasmin, des glycines qui ont parfumé
ses beaux jours, jusqu’à son ensevelissement.

Sa résurrection te dépasse encore
mais quand tu te retournes, face à l’horizon
sur la dernière marche qui va devenir
la première au retour, tu n’as plus le vertige :

la ville et la mer sont montées avec toi.

p. 291
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2218
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 40
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean-Pierre Lemaire Empty Re: Jean-Pierre Lemaire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum