Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -30%
Nike Air Max Command
Voir le deal
90.97 €

Pascal Quignard

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par bix_229 Mar 1 Oct - 19:47

Tu as raison aren. Ses romans peuvent donner une idée fausse de PQ.
Idée aussitot démentie quand on l'écoute.
Il y a tout un univers obsessionnel en lui.
Je vais lire les Solidarités mystérieuses
(Inconsciemment je lisais Les Afinités mystérieuses...) initiatique - Pascal Quignard - Page 3 2441072346
bix_229
bix_229

Messages : 14845
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par églantine Mar 1 Oct - 20:04

Je vous rejoins vraiment Arensor et Bix ( du peu que, je le connais cependant ): Oui ce n'est pas sur l'aspect romanesque que je m'attarderais chez Quignard .
Au delà de ça , il a une perception des choses et un monde à lui atypiques , qui invitent à forcer les portes pour entrevoir une partie du mystère .
En plus je le trouve très sexy . Mais ça , c'est juste un plus ...hu hu .
églantine
églantine

Messages : 4428
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par bix_229 Mar 1 Oct - 20:48

"En plus je le trouve très sexy . Mais ça , c'est juste un plus ...hu hu ".

C'est vrai, il est beau et semble vraiment inspiré !
bix_229
bix_229

Messages : 14845
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par animal Mar 1 Oct - 21:01

Pour vous asticoter je vais faire mes poubelles pour en ressortir une lecture qui date un peu mais laisse de sacrés clichés dans mon esprit :

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 61oecd10

L'Occupation américaine

à Meung. petit bled du Loiret, où François Villion a été jeté au cachot, où Jeanne d'Arc a pris le pont en 1429 et je ne sais déjà plus quoi (et Alain Corneau, qui a fait un film de ce bouquin aussi)... et qui a l'air mieux que ce qu'en dit ce livre de Meung (d'autres en parle pour la station de service de l'autoroute), bref à Meung dans les années 50 Patrick et Marie-Josée grandissent ensemble, puis l'adolescence, à côté d'une base américaine qui tranche tellement avec le monde français d'alors que ça fait rêver. et le jazz qui rend vivant, et...

et c'est Pascal Quignard qui est aux manettes. premier avertissement : si vous le trouvez parfois un peu dégueulasse voire vaguement pervers, cette fois vous serez servis. entre les tripotages plus ou moins jeunes et cette complaisance dans un semblant d'ordure et un auguste bonheur dans l'abject, tout y est. deuxième avertissement : le reste aussi, ce qui ressemble à du mauvais esprit, de fausses grandes phrases pourtant petites débitées avec une régularité sidérantes, des réflexions qui n'en sont pas et ne veulent pas en être, une sereine misanthropie, misogynie...

dès le début il annonce la couleur :

Quand cesse la guerre ? L'Orléanais fut occupé par les Celtes, par les Germains, par les Romains et leurs douze dieux durant cinq siècles, par les Vandales, par les Alains, par les Francs, par les Normands, par les Anglais, par les Allemands, par les Américains. Dans le regard de la femme, dans les poings que tendent les frères, dans la voix du père qui gronde, dans chacun des liens sociaux, quelque chose d'ennemi se tient toujours.

Wahou, collection historique exposée, exposition avant l'histoire, d'abord. Elle est pour lui la collection. Les autres, à cause de lui et pas que de l'histoire : c'est immonde. Presque exclusivement immonde.

L'occupation américaine. nos deux jeunes fascinés par se monde nouveau et exaltant font les poubelles de la base, avant de pouvoir passer à la mode, aux cigarettes, à la musique. Le monde de chrome et de plastique, d'images abrutissantes de paraitre, de rejet, de méchanceté, de racisme... (très original pour parler des usa dans les années 90). L'auteur qui nous cause grec et latin volontiers en se faisant un plaisir d'oublier (avec les éditeurs) les abrutis qui n'ont pas suivis les cours ou pas assez ou pas assez longtemps, s'adonne cette fois à la traduction de dialogues en anglo-américain très sommaire, démontrant par là la pauvreté du dialecte. Effet de mauvaise fois et de mauvais esprit pense-je.

"I'll never eat that." (Trudy Wadd déclara à Patrick Carrion qu'elle ne mangerait jamais cela.)

"That swimsuit makes your balls stick out. It's disgusting!" dit Trudy en riant. (Ton maillot te colle aux parties. C'est répugnant!)

Le monde communiste est vite emballé dans le même sac d'images, mais loin, très loin. De Gaulle avec. c'est un des faux prétextes du livre, le truc quignardien de faire semblant de raconter quelque chose en s'en contrefoutant royalement (la politique ça ne vaut pas les gamins ou les ados qui se tripotent).

Marie-Josée est amoureuse de Patrick et c'est plutôt réciproque mais la relation est pourrie, morbide et plus si affinités (voir la fin du bouquin et le bilan "nostalgique" de Patrick). Marie-Josée véhicule la mort. Les deux personnages sont tentés par un romantisme rebelle déchirant mais de pacotille, influencés par Rydell (encore un super jeu sur le nom du personnage ?) leur camarade rebelle, drogué, musicien, génial du moins à leurs yeux (et double homo-auto-érotique de l'auteur ?). D'ailleurs il est dégouté par beaucoup de choses et s'en fout un peu des autres, à part le dégoût.

Et encore le temps qui n'en est pas un avec drame intersidéral et sidérant en trois jours, les phrases qui énervent (un remontage de fleuve dans le sens du courant c'est exquis) et la musique qui passe cette fois par un jazz sauvage et les percussions, ce qui encore est un rapport un peu faux car l'ombre du père et d'un certain conservatisme (et le père Montret qui n'aime pas les téléphones), choyés par ailleurs dans ce récit : la langue, certains états des choses, ont aussi avec eux la musique classique. Et que Patrick le héros paumé de cette histoire n'implique pas forcément l'adhésion à son personnage.

un extrait qui me semble pouvoir être révélateur, c'est Rydell qui cause :

"Voilà l'âpre mesquinerie constante qui s'avance, ajoutait-il en chuchotant, où le langage parle à vide sans renvoyer à rien de concret ni à rien de social. Mais ne t'inquiète pas, P.C. : c'est une politique de marchands qui se court-circuitent eux-mêmes. Politiques, prêtres, marchands, généraux, usurpateurs ! s'écriait-il. La société va prendre acte que vous êtes hors jeu. La désillusion a atteint un point de non-retour. Profiteurs vous êtes nus. Grands abuseurs, nous sommes désabusés." Il allumait un joint et expliquait : "Nous ne vous avons pas délégué notre puissance pour que vous nous en priviez. Ce que vous nous avez arraché, nous vous le retirons. De toute façon le pouvoir n'est jamais en vous : il n'est que déposé en vous. Il n'est même plus besoin de vous décapiter si ce n'était le plaisir !". Il s'exaltait : "Il ne faut pas de protection sociale ni de chaine nationale mais des Bastille en feu. Il ne faut pas de fonctionnaire d'éducation ni de service militaire obligatoire mais des révoltes à l'instar des Algériens écœurés qu'ils nous commandent d'éliminer. Il va falloir renouveler la guerre aux tyrans qu'avait déclarée la Révolution française, la guerre totale à tout porte-parole, la guerre aux chefs. La politique ne fait que pomper du sang, parfois de la monnaie : depuis l'aube du monde il ne produit rien. Dans le meilleur des cas : le cauchemar. L'insoumission doit être totale et la sécession absolue, inextinguible, c'est à dire secrète. La désobéissance ne peut en aucun cas être spectaculaire. Même ce langage, il ne faut le tenir que du bout des lèvres. Il faut se cacher comme des taupes et errer sous la terre, sous les cités comme sous les déserts. Se dissimuler comme des voleurs.

véritable autoportrait de Rydell/Quignard (auteur de ce livre) dans cette dénonciation de ce qu'il rejette ? et un rapport au lecteur à lire en creux absolu (éventuellement pour lui trouver un sens plausible), une lecture sadomasochiste ? le faible pouvoir du livre ne le justifierai de toute façon pas, je crois. D'autant qu'il est toujours très loin de l'ampleur des escaliers de Chambord par exemple.

On ne peut qu'être saisi de malaise, par un sentiment de dégout devant cette espèce de mégalomanie, malade, d'épicerie de village... la sensation d'un mépris quel qu'il soit, suivant lectures et interprétations on peut trouver plusieurs possibilités, un autisme provocant. Et puis je ne sus pas à l'aise avec les réflexions ou réflexions apparentes (dans l'extrait proposé, j'ose croire qu'il ne parle pas vraiment politique) pour le plaisir de jongler avec des images, en rejetant certaines considérations, certains facteurs historiques et autres, en restreignant soigneusement le spectre de l'étude.

On peut ranger le livre dans les lectures désagréables.


Mots-clés : #contemporain #enfance #initiatique #jeunesse

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12448
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par églantine Mar 1 Oct - 21:14

Shocked
Carrément !
Ben je sens que ça peut motiver certains pour grattouiller un peu l'affaire .
Cool
églantine
églantine

Messages : 4428
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par animal Mar 1 Oct - 21:15

noooooon tu crois ? pirat

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12448
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par bix_229 Mar 1 Oct - 21:50

Pffffff, mauvais joueur, ce panda. OU jaloux ? Suspect
bix_229
bix_229

Messages : 14845
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par animal Mar 1 Oct - 22:26

ou panda. initiatique - Pascal Quignard - Page 3 134995253

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12448
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Bédoulène Mer 2 Oct - 7:57

merci Arensor ! lequel des deux titres que tu cites est le plus accessible ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17773
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Tristram Mer 2 Oct - 12:31

Églantine a raison, j'aimerais bien me faire ma propre idée de cette Occupation américaine !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13186
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par animal Mer 2 Oct - 21:30

Bon courage. Cool

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12448
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Arturo Mer 2 Oct - 21:38

Je n'avais pas accroché à Tous les matins du monde. Si je tombe sur un de ses essais, je tenterai peut-être...
Arturo
Arturo

Messages : 4124
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 35
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Tristram Mer 9 Sep - 2:38

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/pascal-quignard-a-livre-ouvert
Et en plus il parle (presque) aussi bien qu'il écrit...
La littérature est cette invention très curieuse de l'écriture. Dans l'écriture, le dialogue s'éteint. C'est une expérience très spéciale, très neuve. La lecture et la littérature nécessitent une faroucherie, une mise à l'écart du monde. Cela reste une expérience d'énigme.
Astuce : aller directement à la fin, pour trouver la vidéo et pouvoir ainsi visionner l'entrevue !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13186
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Bédoulène Mer 9 Sep - 17:57

merci Tristram ! bon souvenir de mes lectures

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17773
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Tristram Mer 30 Sep - 22:28

Boutès

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Boutzo10

Dans ce bref texte sur la musique, on retrouve les constantes de Quignard : l’étymologie, et la mythologie (cette dernière généralement fort empreinte de freudisme).
« La musique ne re-présente rien : elle re-sent. »
Boutès, c’est l’argonaute qui plonge du navire pour rejoindre les Sirènes, enchanté par leur chant.
Leur étymologie mythologique de « lieuses » est conforme avec ce que j’ai appris, notamment de Robert Graves dans Les Mythes grecs.
On retrouve le « jadis », et cette poétique de l’inconscient qui joue avec la philosophie pour évoquer des sens.
J'apprécie décidément cette jonglerie érudite !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13186
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par simla Sam 10 Oct - 6:02

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Cvt_vi10


" Loin devant les villas sur la digue, elle se tenait accroupie, les genoux au menton, en plein vent, sur le sable humide de la marée.

Elle pouvait passer des heures devant les vagues, dans le vacarme, engloutie dans leur rythme comme dans l'étendue grise, de plus en plus bruyante et immense, de la mer. »


De prime abord, ça a l'air alléchant !

Quelle déception ! Quel roman creux ! Anne Hidden, anciennement Eliane, pianiste et compositrice de renom quitte tout quasiment du jour au lendemain après avoir découvert l'infidélité de son compagnon....

Des relations conflictuelles avec sa mère, un père aux abonnés absents depuis sa petite enfance, du fric à gogo et que je te vends et que j'achète des maisons..etc...et que je jette tout ce qui m'encombre, notamment toutes les affaires de son infidèle partenaire qui revient d'un voyage, maison vendue, serrure changée...la grande classe  ! Une rencontre improbable avec un ami d'enfance...un voyage en Italie, un nouvel amant et sa petite fille de deux ans dont elle s'entiche , une rencontre avec une jeune femme et la voilà lesbienne.... Une retrouvaille improbable avec son père qui revient opportunément aux funérailles de sa mère...lui aussi un grand pianiste...

Non, vraiment, quel ramassis d'absurdités....

Il y a néanmoins quelles belles descriptions de la nature...

Bon, je n'ai rien ressenti en lisant ce roman sinon un profond étonnement....quel intérêt ce genre d'histoire ?

Que l'on peut tout quitter et essayer de changer d'identité suite à un choc affectif ? Que tout est facilité lorsqu'on vit dans un milieu privilégié ? Ca, au moins,  c'est clair Very Happy
simla
simla

Messages : 155
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par animal Sam 10 Oct - 7:44

Ah, tu me rassures simla ! cat

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12448
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Bédoulène Sam 10 Oct - 8:20

Amalia que je n'avais pas apprécié (mais Tous les matins du monde et Terrasse sur Rome oui)

merci Simla


Dernière édition par Bédoulène le Sam 10 Oct - 18:59, édité 1 fois

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17773
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par ArenSor Sam 10 Oct - 18:14

Dernier royaume XI : L’Homme aux trois lettres

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 L_homm10

L’image n’est pas de moi, mais d’un journaliste du « Masque et la plume » qui qualifiait les essais de Pascal Quignard de feux d’artifice. C’est un peu cela, des fusées qui partent dans différentes directions, certaines font long feu, d’autres s’épanouissent dans le ciel : Oh, la belle bleue, Oh, la belle rouge !
La série « Dernier royaume » qui prend la suite des « Petits traités » est un recueil de réflexions, autour d’un thème, où l’auteur mélange vie personnelle, histoire, philosophie… Avec toujours un liant poétique remarquable.
J’avoue ne pas suivre toujours la pensée de Quignard dans ses multiples développements. Je ne suis pas sûr non plus de tout comprendre. Mais il y a tout de même de belles choses à glaner là-dedans.
Donc, le dernier opus est « L’Homme aux trois lettres », c'est-à-dire « fur », ce qui signifie voleur en latin.  
« Telle est la thèse que vient défendre le onzième tome de ce « dernier royaume ». L’homme aux trois lettres est le roi furtif – celui qui va et vient – à l’aide de sa langue silencieuse – celle qui s’écrit et se tait – entre les deux royaumes – utérin et solaire – où se tient toute entière la brève expérience possible pour chacun. »
L’écrivain est voleur d’histoires, le lecteur également.
Le récit grandit de vol en vol au fil des générations :
« La Thorah pille le récit de Gilgamesh. L’Odyssée fait main basse sur la quête de la Toison d’or. Enée dans L’Enéide mime les aventures qu’avait vécues Ulysse dans L’Odyssée.
On appelle monde ce qui reste de l’autre monde, dans lequel ce qui a été dérobé est aussi caché sous la surface de la terre que le printemps dans l’hiver.
Sur la colline entre le « fur » et le « latro », quand Dieu vint à mourir il crie en mourant au Dieu céleste : « Quare me dereliquisti ? Eli, Eli, sabactani ? Mon dieu, mon dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
C’est ainsi que même au moment de mourir, au plus fort de sa souffrance, Jésus vole ses mots sur d’autres lèvres. »
Je retiens trois histoires contées par Pascal Quignard :
1)  Le chevalier romain qui au Moyen-Age visite Bagdad, ramasse quelques plaques d’argile imprimées de signes en forme de coins, ramène ainsi sans le savoir le plus ancien roman de l’histoire : l’épopée de Gilgamesh.
2) La lettre que le moine japonais Zeami a son fils mort :
« Il me faut reconnaître que je n’ai jamais rencontré dans le monde beaucoup d’hommes qui eussent lu autant que j’avais aimé lire. Mais peu importe, puisque j’ai toujours pensé qu’il existait un être, au fond du monde, qui avait plu lu que moi. Il était comme un singe bouleversant assis sur un morceau de pierre noire. Il existait un être, un ancien être, un mort, un fantôme, un dieu, une brise même qui, au fond de la lumière, avait tout lu. Cela, je l’ai toujours cru et je le crois toujours. »
3) Les lettres inédites de Cicéron qu’un moine apporta un jour à Pétrarque. Emerveillé, le poète écrit à son illustre ancêtre, le remercie de ces pages, lui raconte le cours du monde depuis qu’il l’a quitté etc. Il termine la lettre
« Du monde des vivants, sur la rive droite de l’Adige, dans la cité de Vérone, en Italie transpadane, le 16 juin 1345 à dater de la naissance d’un Dieu que tu ne connus point. »
ArenSor
ArenSor

Messages : 2828
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Bédoulène Sam 10 Oct - 19:02

merci Arensor, celui-ci mérite ma réflexion !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17773
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

initiatique - Pascal Quignard - Page 3 Empty Re: Pascal Quignard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum