Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal

Guillaume Chérel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

polar - Guillaume Chérel Empty Guillaume Chérel

Message par simla Sam 9 Avr - 2:02

Guillaume Chérel
Né en 1964

polar - Guillaume Chérel Chzore10

Guillaume Chérel est né à Paris en 1964. Il est écrivain et journaliste français, auteur de romans, de polars, d'essais, de récits de voyage et de livres pour enfants.

Il a passé son enfance à Bagnolet et à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, au sein d'une famille de culture communiste, tendance Pif Gadget, ex-ORTF et SFP.
Après des études rapidement achevées, ayant abandonné tout espoir de devenir footballeur professionnel, il se lance dans une vie active tumultueuse et marquée par l'éclectisme. Journaliste - d'abord dans le sport puis la critique littéraire, il a été assistant-réalisateur et car-sitter à New-York. L'écriture lui apparaît alors comme le meilleur moyen de s'offrir une vie libre et aventureuse. Il parcourt le monde, des Comores en Chine, en passant par le Maghreb et l'Afrique francophone.

En 1986, Guillaume Cherel abandonne ses études de Lettres à la Sorbonne puis fait ses premiers pas en tant que journaliste dans les pages "sports" de l'Humanité. Il travaillera ensuite pour Révolution, Regards, Politis, Technikart, VSD, et deviendra critique littéraire pour Le Point et et l'Humanité. Installé dans un village près de Toulouse en 2002, il est retourné à Paris en 2009. Lancé grâce à la série du Poulpe, dont il écrit le n° 71, "Tropique du Grand Cerf", en 1996, Guillaume Cherel obtient à deux reprises la bourse Stendhal-Cultures France : en 2004 pour "Les Pères de famille ne portent pas de robe", paru chez Julliard, et en 2008 pour "Sur la route again" (paru chez Transboréal en 2013). Ses nombreux ouvrages publiés ayant connu un succès critique mais ne suffisant pas à assurer l'ordinaire, Guillaume Cherel continue de piger à droite et à gauche, à VSD ainsi que sur le site culturel La Grande Parade.

Indépendant en tant que journaliste, il conserve cette autonomie d'esprit pour affirmer, au fil de ses romans, un ton à part et des idées décalées. Des banlieues de son enfance jusqu'aux États-Unis période Obama, il livre son regard personnel sur un monde en profonde mutation.

source : Babelio

son site : https://www.guillaume-cherel.fr/

Bibliographie

Romans

Série Zarma le Zarbi
Zarma le Zarbi, Fleuve, 1998
Les Enfants rouges, Flammarion, 2001
Prends ça dans ta gueule !, Rocher, 2006
Autres romans

Tropique du Grand Cerf, La Baleine, 1998
Les pères de famille ne portent pas de robe, Julliard, 2004
Les hommes sont des maîtresses comme les autres, Plon, 2013 (Pocket 2015)
Un bon écrivain est un écrivain mort, Mirobole, 2016
Cadavres, Vautours et Poulet au citron Michel Lafon 2018
Littérature pour la jeunesse

Sur la piste de Liza, Thierry Magnier, 2000
La Fille aux cheveux roses, Syros Jeunesse, collection Souris noire, 2004
Biographies et récits de voyage
Hemingway : l'écrivain et son île, Le Castor Astral, collection Tombeau, 1998
Jack London, le mangeur de vent, Flammarion, 2000 - E. Fractions, 2014
Sur la route again : aux États-Unis avec Kerouac, Transboréal, 2013
Essai

Le Fils caché de Trotsky, Christine Derey, 2002
________________________________________________________________

polar - Guillaume Chérel 518gLU9hXCL._SX210_

Ils sont venus, ils sont tous là, les dix écrivains people conviés pour deux jours dans un ancien monastère perché dans le Mercantour : Frédéric Belvédère, Michel Ouzbek, Amélie Latombe, Delphine Végane, David Mikonos, Kathy Podcol, Tatiana de Roseray, Christine Légo, Jean de Moisson et Yann Moite.

Au programme de ce vendredi soir : un débat littéraire animé par Augustin Traquenard et une séance de dédicaces pour les gens du coin.
Chacun des auteurs a reçu une missive personnalisée, signée d'un certain Un Cognito, mystérieux milliardaire. Impossible de refuser une invitation pareille, l'hôte a su les prendre par les sentiments, en flattant leur ego : facile !

Amusant ce bouquin, évidemment un clin d'oeil à Agatha Christie et son roman : les dix petits nègres....


Ne vous attendez pas à un polar classique.....l'intrigue n'a au final pas trop d 'intérêt. Par contre côté délire, échanges entre ces écrivains,  dans ce huit-clos,  savoureux, jubilatoires... Il s'agit plutôt de portraits assez sarcastiques (bien que Chérel s'en défende) de quelques uns de nos auteurs connus...qui font la rentrée des prix littéraires et le tour des plateaux tv...des magazines , à la parution d 'un de leurs romans. Bref, des écrivains très médiatiques et qui vendent beaucoup....ce qui a l'air d'être une qualité indispensable mais je ne sais si ça en fait de bons écrivains.... Wink

Je me suis bien amusée à la lecture de ce "polar" déjanté....

Alors, quelques portraits....vous aurez sans doute reconnu les véritables noms !


Belvédère :

C'est le 22 septembre 1978 exactement, sur les coups de vingt-deux heures trente, juste avant le film au rectangle blanc, que Frédéric Belvédère avait eu la vocation. Il serait écrivain-qui-passe-à-la-télé. Il serait télécrivain.

N'étant pas américain ni mort, donc, il ne lui restait plus qu'à écrire des romans français d'actualité. Spirituels (dont'forget !) de préférence, c'est-à-dire nombrilistes et désenchantés. "


Le délicatessen de Mikonos

Jaugeant d'un coup d'oeil la plastique avenante d'une voyageuse en train de se remaquiller, David Mikonos s'amusa à penser : "Si dans la minute qui vient elle sort de son sac un de mes livres, je l'épouse" . Comme Belvédère, Mikonos aimait s'auto-citer ( car cette phrase figurait, à peu de chose près, dans son premier best-seller".


L'égo de Christine

"Récemment, elle avait trouvé le moyen de susciter la polémique, donc de créer le buzz, en accusant un petit éditeur de publier des textes à caractère pédophile. Ce qui était parfaitement inexact. Elle n'avait même pas vérifié ses affirmations, sachant bien que l'important était de tenir la scène par des coups médiatiques, de créer un rapport de force en imposant sa voix."


Yann Moite

Yann Moite venait de publier 1 000 pages sur sa propre mort. Mille pages de pas grand chose sur pas grand chose, donc, mais mille pages tout de même, quel exploit ! Mille pages publiées chez un éditeur qui avait pignon sur rue. Mille pages qui lui avaient servi à régler ses comptes avec son père. Des histoires de mort qu'on a devant soi, tandis qu'on aurait sa naissance derrière soi. Ça n'avait pas beaucoup de sens mais qui s'en souciait ?


Michel Ouzbek

"Tout est bon dans le bobo.

Leur look de hipsters parisiens horripilait Ouzbek. Sur le look, il n'avait de leçons à donner à personne. Lui ne s'habillait pas avec des vêtements. Il se recouvrait de tissus pour ne pas avoir froid.
S'agissant de son enveloppe corporelle, seules ses dents lui importaient. Son nouveau dentier le gênait. Ca lui faisait un point commun avec Jean de Moisson.
C'était bien le seul : contrairement à ce dernier, plus il vieillissait, plus il se sentait devenir agressif. La morale, c'était mal. Le cynisme, c'était in. Il excécrait la bien-pensance des post-gauchos. La bonne conscience des intellos guévaristes. Lui faisait partie de l'élite. Il jugeait de haut. Se disait spinoziste puis disciple de Schopenhauer. A qui ça faisait deux belles jambes."



J'ai pas mal ri en lisant ces portraits...et Guillaume Chérel a beau affirmer : " Toute ressemblance avec des "zécrivains" connus, bien d' chez nous, n'est surtout pas une coïncidence. Qui aime bien, charrie bien....J'en ai cotoyés certains de près et qu'ils soient assurés - si d'aucun(e) en prenait ombrage - que c'est bien une sorte d'hommage que je rends ici. "

Euh....je ne pense pas que François Brummel (alias Busnel l'ait invité dans son émission, d'autant qu'il évoque ses liens avec Delphine Végane (!) celle qui est la plus épargnée néanmoins Surprised


\Mots-clés : #polar #satirique
simla
simla

Messages : 218
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Guillaume Chérel Empty Re: Guillaume Chérel

Message par Bédoulène Sam 9 Avr - 15:44

merci Simla, rien que ton com est réjouissant.

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19653
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Guillaume Chérel Empty Re: Guillaume Chérel

Message par Tristram Sam 9 Avr - 15:45

Ça peut être drôle, en effet ! mais je ne connais pas assez l'œuvre de ces "médiatiques" pour tout apprécier, je le crains !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14736
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Guillaume Chérel Empty Re: Guillaume Chérel

Message par simla Sam 9 Avr - 22:58

Il est clair, Tristram,  que si tu ne connais pas ces auteurs, tu passeras à côté ! Ceci dit, aussitôt lus, aussitôt oubliés....du moins pour la plupart.

Je les ai lus au moins une fois, sauf Moite et Lego, mais ils sont tellement omniprésents sur les écrans tv, notamment chez Laurent Roquet (ça c'est du pur Chérel)   polar - Guillaume Chérel 1390083676  qu'il est difficile de ne pas les connaître....bien que j'ai zappé depuis longtemps le petit écran que je considère un peu (beaucoup)comme  Sylvain Tesson : " La TV, la lucarne de la laideur ouverte sur la bêtise".
simla
simla

Messages : 218
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Guillaume Chérel Empty Re: Guillaume Chérel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum