Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Smartphone Redmi Note 10 Pro Officiel 64 Go à ...
Voir le deal
163.93 €

Léonor De Récondo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

mort - Léonor De Récondo Empty Léonor De Récondo

Message par simla Sam 14 Mai - 8:18

Léonor de Récondo
Née en 1976


mort - Léonor De Récondo 566cb838f08b4404364f5ff1f23183-ab7b5



Léonor de Récondo étudie le violon depuis l'âge de cinq ans. Elle est ensuite devenue violoniste baroque, lauréate du concours international de musique baroque Van Wassenaer (Pays-Bas) en 2004.

Léonor de Récondo commence en 2010 une carrière d'écrivain en faisant paraître son premier roman, La Grâce du cyprès blanc. En 2013, à la suite de la publication de son roman Rêves oubliés, elle reçoit le prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne.

Elle reçoit en 2015, pour son roman Amours, le prix des libraires, le grand prix RTL-, et l'année suivante, en 2016, le Prix des étudiants francophones, dépendant du Prix littéraire des jeunes Européens.

En 2017, Léonor de Récondo est lauréate du prix du roman des étudiants France Culture - Télérama pour son roman Point cardinal.

Bibliographie

La Grâce du cyprès blanc, Cognac, Les Éditions Le Temps qu’il fait, 2010
Rêves oubliés, Paris, Sabine Wespieser éditeur, 2012
Pietra viva, Paris, Sabine Wespieser éditeur, 2013ouvrage autour de Michel-Ange
Amours, Sabine Wespieser éditeur, 2015
Point cardinal, Sabine Wespieser éditeur, 2017
Manifesto (roman) , Sabine Wespieser éditeur, 2019 ouvrage autour des derniers instants du père de l'autrice et d'un dialogue avec Hemingway
La Leçon de ténèbres, éditions Stock, coll. « Ma nuit au musée », 2020
K.626, Maison Malo Quirvane, coll. « Süssmayr », 2020 ouvrage épistolaire autour de la figure de Franz Xaver Süssmayr
Revenir à toi, éditions Grasset, 2021

Lauréat du Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne en 2013
Prix des libraires en 2015
Grand prix RTL-Lire en 2015
Lauréate du Prix littéraire des jeunes européens dans la catégorie des « auteurs d'expression française » en 2016
Prix du roman des étudiants France Culture–Télérama 2017
- Prix Ève-Delacroix 2020
simla
simla

Messages : 218
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Léonor De Récondo Empty Re: Léonor De Récondo

Message par simla Dim 15 Mai - 5:50

PIETRA VIVA


mort - Léonor De Récondo Pietra-Viva-Reedition-50-ans

" Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé.

Il vient de découvrir sans vie le corps d'Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait.

Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé.

Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l'auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d'Andrea, il ne cesse d'interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.

Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son œuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir.

La naïveté et l'affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. Parce qu'enfin il s'abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d'une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son ouvre. Il retrouvera désormais ceux qu'il a aimés dans la matière vive du marbre."

Quelle bonne surprise ce roman sur un épisode de la vie de Michel-Ange.....

J'ai beaucoup aimé le style, la sensibilité, la poésie qui se dégagent du texte.


Les tailleurs de pierre riaient de voir cet enfant de la ville, si prompt à les suivre dans la poussière, s'y frotter avec autant de plaisir. Voyant que les adultes ne lui prêtaient pas volontiers leurs ciseaux, il commença à dessiner tout ce qu'il voyait. Et les tailleurs cessèrent de rire tant le talent de l'enfant dépassait l'entendement. Certains prétendirent même que le diable y était pour quelque chose. Mais Michelangelo ne les écoutait déjà plus. Un chemin lumineux et sanguin s'était ouvert en lui et il s'était promis de le suivre toute sa vie.

Dialogue entre Michele, enfant de six ans et Michelangelo :

- Quelques jours après la mort de maman, je me suis retrouvé seul avec papa dans la maison. Il était assis près de la cheminée, la tête entre ses mains. Je croyais qu'il s'était endormi. Je me suis approché et je lui ai tapoté l'épaule. Quand il m'a regardé, j'ai vu qu'en fait il pleurait. Il s'est alors mis à genoux et a éclaté en sanglots dans mes bras. Comme un enfant. Tu vois, l'enfant, c'est lui maintenant ! Tu comprends ?

- Je comprends bien.
- Comment te dire exactement ? C'était comme si j'enlevais ma petite veste en peau de moutons pour ne plus jamais la remettre. Tu comprends ?
- Je comprends bien.
- Tu dis que tu détestes les enfants, mais moi je n'en suis plus un !
Michelangelo caresse la chevelure de Michele et lui répond :
- J'ai une veste comme la tienne et je peux te dire qu'une fois qu'on l'a perdue, on ne la remet plus jamais.


Un petit bijou de moins de 200 pages  Smile


\Mots-clés : #biographie #creationartistique #mort #renaissance
simla
simla

Messages : 218
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum