Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -29%
SSD interne MSI – MSI SPATIUM M371 NVMe M.2 -1To ...
Voir le deal
69.91 €

José Cardoso Pires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

José Cardoso Pires Empty José Cardoso Pires

Message par Tristram Jeu 1 Sep 2022 - 13:08

José Cardoso Pires
(1925 – 1998)

José Cardoso Pires Joszo_10

José Augusto Neves Cardoso Pires est un écrivain portugais, né le 2 octobre 1925 à São João do Peso et mort le 26 octobre 1998 à Lisbonne.
Il a reçu en 1982 le grand prix de l'Association portugaise des écrivains (APE) pour la Ballade de la plage aux chiens, en 1991 le prix de l'Union latine de littératures romanes, et en 1997 le prix Pessoa.
Ses deux romans les plus célèbres ont été adaptés au cinéma : Ballade de la plage aux chiens par José Fonseca e Costa en 1987, Le Dauphin par Fernando Lopes en 2002.

Œuvres

• L'Ange à l'encre, 1958
• L'invité de Job, trad. du portugais par Jacques Frossard, Gallimard, Collection Du monde entier, 1967
• Le dauphin, trad. du portugais par Roberto Quemserat, Gallimard, Collection Du monde entier, 1970
• Ballade de la plage aux chiens, trad. du portugais par Michel Laban, Gallimard, Collection Du monde entier, 1986
• Alexandra Alpha, trad. du portugais par Michel Laban, Gallimard, Collection Du monde entier, 1990
• La république des corbeaux, trad. du portugais et préfacé par Jean-Claude Masson, Gallimard, Collection Du monde entier, 1992
• Lisbonne. Livre de bord. Voix, regards, ressouvenances, trad. du portugais par Michel Laban, Gallimard, Collection Arcades, 1998
• De profundis, Valse lente, précédé de Lettre à un ami-nouveau par le professeur João Lobo Antunes, trad. du portugais par Michel Laban, Gallimard, Collection Du monde entier, 2008

(Wikipédia)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14561
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

José Cardoso Pires Empty Re: José Cardoso Pires

Message par Tristram Jeu 1 Sep 2022 - 13:19

La République des corbeaux

José Cardoso Pires La_rzo10

Sept textes:

La République des corbeaux
Vincent, un corbeau, vit dans une gargote lisboète ; animal emblématique de la ville, il y déambule, promenant un regard grincheux sur celle-ci.

Ascension et chute des cochons-volants
Un juge et un chirurgien, « les deux docteurs, celui du corps et celui de la raison », sont descendus dans le même hôtel d’une station thermale. Le premier observe des cochons qui volent avec des ailes de chauve-souris au coucher du soleil, ce qui laisse dubitatif le second, surtout lorsque le juge lui expose sa théorie des « animaux intérieurs » à chaque personne. Il y a aussi une petite fille fort attachée à son âne en peluche, et en piteux état.
« Dieu créa le chien et, comme celui-ci ne le lâchait plus d’une semelle, il créa l’homme pour s’en libérer. »
Les cafards
L’Ingénieur « Franz Kapa, ou encore Franz K. » a fui les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale, et est devenu responsable d’une mine vite abandonnée. Il s’y adonne à l’étude des insectes, et à sa peur des cafards.

Lulu
« Une bonne fois pour toutes : la nébuleuse rue du Bison que j’évoque dans le roman d’Alexandra Alpha ne s’appelait nullement ainsi ; peut-être même n’a-t-elle jamais existé. »
Suite à cet incipit, le narrateur-auteur autofictionnel à la Enrique Vila-Matas nous relate comme il rencontrait dans la Crémerie du Bison Bernardo Soares, traducteur de T. S. Eliot et locataire de la maison où Sandra Lulu attend son fiancé, militaire parti guerroyé en Afrique après l’avoir mise sous la garde de Duc, un chien-loup « puritain et militariste » …

Les pas perdus − Rapport sur un Congrès
« …] tous les congressistes étaient d’un aveuglement érudit [… »
Parabole sur l’aveuglement des décideurs internationaux.

Son Excellence le Dinosaure
« Car voilà quelqu’un à qui on vola sa propre mort, en châtiment du mensonge par lequel il s’inventa lui-même. »

« …] il avait le corps et l’âge de la mort et ne répondait qu’au titre d’
EMPEREUR
Dinosaure Premier, Empereur et Maître. »
Célèbre pamphlet qui éreinte Salazar, mais aussi les « docteûûrs », le clergé, l’armée, grosso modo tout l’establishment portugais du milieu du XXe. Escargots citadins et paysans de l’intérieur ; torture des mots ; la statue de l’Empereur…
En l’absence de notes explicatives et à défaut de bien connaître l’histoire portugaise, j’ai manifestement manqué nombre d’allusions et références, ce qui est gênant dans une satire, ici du pouvoir dictatorial.

L’oiseau polyglotte
Et aussi un peu caméléon, ramené d’Angola, et ne parlant guère.

\Mots-clés : #nouvelle

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14561
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

José Cardoso Pires Empty Re: José Cardoso Pires

Message par Bédoulène Ven 2 Sep 2022 - 9:37

tu me recommanderais ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19434
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

José Cardoso Pires Empty Re: José Cardoso Pires

Message par Tristram Ven 2 Sep 2022 - 11:46

Pas sûr : c'est difficile à comprendre sans mise en contexte (et déjà il faudrait avoir lu Alexandra Alpha avant Lulu).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14561
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

José Cardoso Pires Empty Re: José Cardoso Pires

Message par Bédoulène Sam 3 Sep 2022 - 17:58

ok mais si je vois bien Alexendra alpha, lulu ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19434
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

José Cardoso Pires Empty Re: José Cardoso Pires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains de la péninsule Ibérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum