Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -30%
HAUCK Lit parapluie Dream N Play
Voir le deal
29.39 €

Maylis de Kerangal

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par topocl le Mar 2 Oct - 19:50

Mon cher Arensor, on n'avait pas attendu ce commentaire pour savoir que tu es un sans-coeur, et analphabète qui plus est, incapable de lire une phrase de plus de 2 lignes.

Bon, soyons sérieuse.

@Arensor a écrit:Désolé d’être encore à contre-courant et de ne pas partager l’enthousiasme pour ce roman. J’en ai un peu mauvaise conscience (si, si !)
Je te dis une fois de plus qu'il ne faut pas être désolé, c'est tout l'intérêt de ce forum d'avoir des vilains petits canards, imagine  une seconde que tout le monde soit toujours d'accord, ce que cela serait barbant et pas stimulant. Et puis dans les chosiens qui n'ont pas lu ce livre, j'en vois d'entrée de jeu tout de suite qui auraient également pas aimé, mais alors pas du tout, et leur avis aurait certainement été bien plus dur que le tien. Ce que j'aime,  c'est que tu as osé : osé lire, osé ne pas aimer, osé le dire, osé écrire. Et pris le temsp d'analyser. En un mot : bravo !


@Arensor a écrit:Les personnages sont parfaits (trop ?) dans leur rôle ; le jeune homme forcément très actif et sportif, les parents forcément éplorés, anéantis, parfois révoltés, le personnel médical forcément digne, professionnel au dernier degré et d’une profonde humanité ; une mécanique parfaitement huilée (trop ?).

Ils sont tous trop, je veux bien. Mais c'est l’histoire qui est trop aussi, tant elle est réelle. C'est pathétique, comme la vie, et les personnages sont donc pathétiques. mais Racine, Corneille, Hugo, tout le tralala, c'est aussi pathétique avec des personnages "trop", non? C'est beau pour moi, aussi, ce manque de nuance(dans la mesure où il a ses limites), parfois (mais bon, que les parents soient "éplorés, anéantis", je ne pense pas que ce soit un manque de nuance) Et puis je suis quand même toujours touchée quand je vois des personnels médicaux faire preuve d'humanité dans les livres, il en existe, je crois plus qu'on ne veut bien le croire (encore plus dans ce genre de services et de situations)

@Arensor a écrit:il est conçu comme une sorte de course contre la montre, un thriller médical et les retours en arrière ralentissent l’action, l’en détournent ; dilemme, fallait-il fouiller un peu la personnalité des intervenants pour qu’on puisse s’attacher plus à eux ou au contraire oblitérer cet aspect pour se concentrer sur l’action ? L’auteur adopte, à mon avis, la pire solution, celle du compromis. De ce fait, les personnages m’ont fait l’effet d’archétypes professionnels et sociaux, dépourvus de vraie épaisseur.
Pour y avoir un peu vécu, je crois que c’est vraiment ça, une équipe médicale, on est pris dans le thriller médical pour que ça avance et en même temps, on sait vaguement que Machin fait du chant et que Truc a tel problème dans sa vie, mais sans plus, On effleure, bien que ce soit important et interfère avec l'expérience professionnelle de chacun.


@Arensor a écrit:Le style : La première phrase m’a déjà agacée : fallait-il commencer le livre par une phrase d’une page et demie ? C’est un exercice qui me paraît de nos jours aussi gratuit que puéril. Surtout, l’écriture de Maylis de Kerangal est fractionnée en de nombreux petits segments de phrases qui offrent / imposent un rythme syncopé, une sorte de « beat ». C’est parfait pour le sujet abordé. Toutefois, cette écriture à caractère (hyper ?) réaliste m’a complètement emprisonné, sans me laisser aucune échappatoire. En fait, j’ai beaucoup de difficultés avec ce type d’écriture qui collent trop au réel, j’ai besoin de bouffées d’air, d’allusif et d’implicite.

je me souviens que ma mère de son vivant avait trouvé ce style enflé, étouffant. J'avais levé les yeux au ciel, mais en même je comprends, je ne discute pas, j'aime ça, c'est tout, ça m'emporte comme une vague, j'aime les phrases longues, qu'elles soient fluides, ou syncopées (je pense à Enard, Olivier Rolin, Anne-Marie Garat et d'autres...) ça m'emporte, cette stylistique joue pour moi le rôle de la bouffée d'air frais au sein du monde de Maylis de kerangal qu'on peut en effet trouver trop structuré, trop maitrisé, sans légèreté. C'est du costaud, mais du costaud lyrique.

(je sens que plus j'argumente, plus je m'enfonce, plus je vais faire fuir certains)

@Arensor a écrit:Enfin, je n’ai rencontré quasiment aucune émotion à lire ce roman, ce qui est paradoxal.
Tu es un paradoxe vivant : j'ai eu le cœur serré du début à la fin, je l'ai encore d'ailleurs rien que d'y repenser.

@Arensor a écrit: Ceci dit, je me couvre la tête de cendres, me traîne à genoux, la corde au cou

J'espère bien. Tu me diras trois Pater et deux Ave et je réfléchirai à encore pouvoir te supporter!

(Bon, je vais ne rajouter une couche de trop , sans doute, Arensor, mais je crois qu'Un monde à portée de main t'aurait mieux convenu (sans être pour autant ta lecture idéale), moins roman choral, moins éparpillé, plus ouvertement joyeux, et réfléchissant sur l'art, son rapport avec la vie etc...)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6926
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Quasimodo le Mar 2 Oct - 20:27

Heureusement qu'il y a des avis négatifs ! C'est toujours pareil, la discussion, ça donne envie à ceux qui n'ont pas lu le livre de s'y frotter Very Happy (comme moi, dans le présent cas)

_________________
Il vécut pendant des années, l'œil sur le bassin intérieur.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4256
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par topocl le Mer 3 Oct - 8:43

bounce

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6926
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par ArenSor le Mer 3 Oct - 13:30

@topocl a écrit:Mon cher Arensor, on n'avait pas attendu ce commentaire pour savoir que tu es un sans-coeur, et analphabète qui plus est, incapable de lire une phrase de plus de 2 lignes.

ArenSor, qui s'est exclu du forum, m'a chargé de répondre à sa place. Je confirme que l'individu est d'une bêtise et d'une ignorance abyssale ! De plus il manifeste une bassesse de caractère rarement vue.
Le Fantôme

Spoiler:
Au prix où me paie le poiscaille pour faire ce boulot, je ne vais pas prendre de gants Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 2549
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par topocl le Mer 3 Oct - 15:29

Maylis de Kerangal - Page 5 1183390247

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6926
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par églantine le Mer 3 Oct - 19:06

Razz
Je vous adore .
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Bédoulène le Mer 17 Oct - 22:41

Les commentaires de topocl et d'églantine suffisent à voir la qualité de l'auteure.

J'ai terminé mon livre, je vais juste essayer de donner mon ressenti.

Un monde à portée de mains

Maylis de Kerangal - Page 5 41xii310



Je sors de cette lecture sur la pointe des pieds pour ne pas me réveiller. Non, non je ne me suis pas endormie, je rêvais, je rêvais de ce monde,   notre monde, mais créé par des mains, celles de Paula, de Jonas, de Kate, des peintres, des sculpteurs ;  un monde à « portée de mains ».
Un monde en couleurs, fidèle à l’original : notre Terre, le minéral, le végétal, l’animal, sa géographie, son histoire, sa vie, mais avec une touche personnelle, celle du "reproducteur".
Paula a besoin de voir, de sentir, de se fondre dans l’élément qu’elle doit reproduire. Son travail est  à la fois en force et en douceur par l’énergie qu’ elle y porte et le respect au modèle ; elle est seule  dans ces moments  là.

J’ai aimé la volonté de cette jeune fille qui n’était pas, à priori, destinée à la reproduction, à manipuler couleurs et pinceaux. Jonas lui a appris qu’il lui fallait un contact, tactile ou visuel pour appréhender  son sujet. Paula est allée au-delà elle fait vivre son travail.

Les personnages m’ont parus proches, les relations de Paula avec ses parents sont très bien exprimées de même que la nature de leur profonde union , dont  Paula se sent exclue mais qu’elle retrouve à chacun de ses retours à la maison avec étonnement et reconnaissance.



Maîtrise parfaite du choix des mots, la lecture en est simple comme si elle coulait de source, il ne m'a suffit que de la laisser glisser sur moi.

Pour une première entrée dans l’ œuvre de cette auteure ce fut un grand plaisir. J’ appréhende donc un prochain livre qui ne saurait me plaire ?
(ma lecture a été très étendue, plus d’un mois, j’ai donc du mal à parler de mon ressenti)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15377
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Nadine le Ven 16 Nov - 20:45

Tu en parles pourtant assez bien pour me donner furieusement envie de le lire, Bédou ! Merci !
Nadine
Nadine

Messages : 3889
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Bédoulène le Sam 17 Nov - 7:20

merci Nadine, ce livre devrait te plaire, puisque création !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15377
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par simla le Sam 17 Nov - 8:20

Je viens de le terminer. J'ai adoré comme tout ce qu'écrit Maylis de Kerangal...une super écriture, un style bien à elle, une plongée dans un univers très particulier, les peintres en décor...les "faussaires" qui a dû lui demander des études approfondies..quand elle parle de la technique du trompe l'oeil notamment....des matériaux....etc....Bédoulène tu pourrais lire Corniche Kennedy et Naissance d'un pont.... Wink
simla
simla

Messages : 119
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par topocl le Sam 17 Nov - 9:06

Oui, Corniche Kennedy, ça se passe à Marseille, ça devrait te parler.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6926
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Bédoulène le Sam 17 Nov - 9:40

oui j'y ai pensé !

(peu-être écria-t-elle un jour sur le drame qui vient de se passer Rue d'Aubagne)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15377
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par simla le Dim 18 Nov - 1:42

Qui sait ? En tout cas Maylis c'est une valeur sûre Smile Very Happy Very Happy
simla
simla

Messages : 119
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Tristram le Mar 25 Déc - 1:19

Je ne sais pas si certains ont suivi le Procès de la Fiction - Le peuple qui manque - Nuit Blanche 2017 ; je viens de le faire, en plusieurs fois, prenant surtout plaisir à observer les intervenants/ assistants (souvent plongés dans de petits écrans, en va-et-vient ou en monstration d'eux-mêmes), sans faire trop d’effort pour débrouiller ce qui me dépassait, trop précipité, trop technique, voire trop joué ou pédant…


Maylis de Kerangal prend la parole au bout de 4 heures, pour les amateurs…

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Nadine le Dim 12 Juil - 20:50

Maylis de Kerangal - Page 5 41qdl110


Un monde à portée de main

Je me suis laissée débouter de ma lecture de Huysmans par ce petit roman. ça fait longtemps que je voulais le lire, après topocl, Bédou, Simla, l'auteur m'avait accroché, @Hanta a aimé l'un des titres qui sera sans doute le prochain, enfin bref allons-y :
j'ai bien aimé le souffle un peu exhalté du début, à la "Lawrence anyway" et son lawrence drapé dans son manteau, au ralenti. Ce que nous disait dés le départ topocl, un lyrisme , quelque part, c'est vrai l'auteure sait bien le faire :

Paula Karst apparait dans l'escalier, elle sort ce soir, ça se voit tout de suite, un changement de vitesse perceptible depuis qu'elle a claqué la porte de l'appartement, la respiration plus rapide, la frappe du coeur plus lourde, un long manteau sombre ouvert sur une chemise blanche, des boots à talons de sept centimètres, et pas de sac, tout dans les poches, portable, cigarettes, cash, tout, le trousseau de clés qui sonne et rythme son allure - frisson de caisse claire-, la chevelure qui rebondit sur les épaules, l'escalier qui s'enroule en spirale autour d'elle à mesure qu'elle descend les étages, tourbillonne jusque dans le vestibule, après quoi, interceptée in extremis par le grand miroir, elle pile et s'approche, sonde ses yeux vairons, étale de l'index le fard trop dense sur ses paupières, pince ses joues pâles et presse ses lèvres pour les imprégner de rouge, cela sans prêter attentionà la coquetterie cachée de son visage, un strabisme divergent, léger, mais toujours plus prononcé à la tombée du jour. Avant de sortir dans la rue , elle a défait un autre bouton de sa chemise : pas d'écharpe non plkus quand dehors c'est janvier, c'est l'hiver, le froid, la bise noire, mais elle veutfaire voir sa peau, et que le vent de la nuit souffle dans son cou."

Après c'était parti ça se lit tout seul, c'est bien mené, instructif, plaisant, sensible.
J'ai eue peur au début, assez vite après ce premier chapitre ci-dessus, on nous explique qu'elle aurait bien préféré ne pas sortir, ni ses amis qu'elle rejoint. L'un d'eux aurait bien préféré regarder une série et manger du tarama : là je me suis dis "ah non en fait ça va pas le faire". J'ai un probleme avec l'écriture sur l'alimentaire, si je lis des oeufs de poisson ça passe, mais si on me dit "findus" ou si je vois le packagging, tout d'un coup le roman inscrit dans mon temps me sort des yeux. Bon. Là ça a été fugace, après j'ai oublié mon tic. c'est le même probleme que j'avais eue avec certains auteurs actuels, Joseph Ponthus , Kasischke, un temps je me dis "et oui l'écrit contemporain parle de moi" avant que soudain l'effroi d'y voir mon étroit rapport au monde me fasse pleurer. Ponthus c'était juste quand il avait exprimé des émotions d'individu moderne, Kasischke c'était parce que ce rôti n'en finissait pas d'être cité.
Mais là ça a été, et elle a reprit les rênes. J'ai lu d'une traite, même les romances, et j'ai rêvé avec grand plaisir sur le métier que font les protagonistes. Une lecture légère et profonde, facile et précise. Très chouette. Je vois ce que dit je crois Tom Léo, plus haut, sur un autre titre, que oui elle a bien étudié son sujet au point que c'est peut être un peu trop visible lorsqu'elle transmet ce corpus, oui en effet, d'ailleurs j'en redemandais et serais presque restée sur ma faim, j'aurais bien aussi pu me rabattre dans la foulée sur un manuel de trompe l'oeil, ce qui ne sera pas la dernière des Vertus de ce roman, cette frustration savamment dosée.

Mais depuis, j'ai lu un extrait de Gracq, sur son fil dédié, ici, et me suis dis qu'un imaginaire flamboyant bien ficelé comme celui de Kerangal me parle mieux de moi que Gracq, parle mieux que moi, mais reste comme moi balbutiant à la porte fantastique des mots auquel accède Gracq . Auquel nous fait accéder Gracq.
Gracq n'a pas l'imaginaire cinématographique. Lui.

Je vais me faire une tartine de Tarama. Il fait bon. J'aime la peinture, et Kerangal me l'a rappelé.

Faudrait que je continue Huysmans.
Je suis paresseuse.
Si j'étais peintre, je peindrais quoi? Je sais même pas...
Nadine
Nadine

Messages : 3889
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Tristram le Dim 12 Juil - 21:20

Sympa, le style (auteure comme commentatrice) !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Bédoulène le Dim 12 Juil - 23:11

merci Nadine pour ton commentaire et surtout ton ressenti argumenté Smile

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15377
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Maylis de Kerangal - Page 5 Empty Re: Maylis de Kerangal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum