Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Marguerite Duras

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Tristram Jeu 23 Aoû 2018 - 21:13


_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12801
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Bédoulène Ven 24 Mai 2019 - 16:44

voilà, je viens de terminer mon premier Duras ! Barrages contre le Pacifique j'en sors bouleversée, incapable de trouver les mots pour dire les sentiments qui m'ont remuée durant cette lecture.

Donc quel livre pour continuer ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17211
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par animal Ven 24 Mai 2019 - 16:59

laissons la place aux spécialistes genocide - Marguerite Duras - Page 4 Kaio10

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12285
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Tristram Ven 24 Mai 2019 - 17:23

Un petit Simenon, pour se remettre ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12801
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Quasimodo Sam 25 Mai 2019 - 10:39

Je ne suis pas spécialiste Bédoulène, mais j'ai lu, dans l'ordre, Un barrage contre le Pacifique, Moderato cantabile et Le ravissement de Lol V. Stein, et j'ai de plus en plus aimé Duras.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5016
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 26

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Bédoulène Sam 25 Mai 2019 - 16:13

merci Quasimodo !

Tristram oui je vais intercalé moins pregnant !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17211
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Bédoulène Mar 28 Mai 2019 - 5:32

Un barrage contre le pacifique
genocide - Marguerite Duras - Page 4 Barrag10

rappel d'une histoire que les Chosiens ont certainement lue :

L'histoire se déroule dans le sud de l'Indochine sous colonisation française. Une famille française modeste composée de la Mère (veuve) du fils Joseph 20 ans et Suzanne 17 ans, la fille. La Mère après avoir travaillé durant une quinzaine d'années, en qualité d'institutrice, puis donnant ensuite des cours de français, de piano et pour finir jouant du piano dans un cinéma, investi son argent dans l'achat d'une concession octroyée par l'état français avec obligation de cultiver la parcelle. Les agents du cadastre se révèlent corrompus, la parcelle de la famille, comme d'ailleurs celles d'autres français modestes et des autochtones, s'avère être incultivable ; en effet régulièrement la mer de Chine qui baigne la côte envahi les terrains les abreuvant de son sel. Donc aucune plantations possibles, aucun revenu. La Mère ne perd pas espoir, elle décide de se battre et revendique auprès du cadastre une parcelle plus haute sauvegardée des inondations, mais reçoit un refus, elle écrira de très nombreuses lettres auprès de cette administration pour réclamer  son droit car les économies d' une vie de travail ont été englouties par l' octroi de la parcelle et la construction d'un bungalow (pas terminé d'ailleurs), les agents du cadastre l'ont volée !
La Mère doit une somme conséquente d' intérêts à la banque. Sa vie est jalonnée d'échecs, celui qui l'a durablement marqué c'est l' inutilité des barrages qu'elle avait pensé comme solution aux inondations, mais qui se sont écroulés au premier assaut de la mer. Des barrages construits avec l'aide des voisins qu' elle avait convaincus par son assurance, son optimisme.
L'attention que porte le fils d'un grand planteur de passage sur Suzanne conduit la mère à espérer en un mariage qui serait salutaire, mais Suzanne n' a pas l'envie de cet homme, elle compare d'ailleurs tous les hommes à Joseph, son frère et celui-là est loin d'être à la hauteur malgré tout son argent. Cependant elle obtiendra de lui, sans permettre grand-chose, juste son regard sur son corps nu quand elle prend le bain, une bague avec un diamant. Elle rejettera donc l'homme tout en ayant l'honnêteté de lui dire qu'elle ne voulait de lui que l'argent. Il traitera la famille d'immoraux !
La Mère pense vendre le diamant à la ville pour la somme que le planteur a annoncée comme valeur, seul Joseph y parviendra auprès d'une riche et belle femme avec laquelle d'ailleurs il partira après la mort de la Mère.
Suzanne perdra sa virginité dans les bras d'un voisin, Agosti, un homme qui se débrouille de vivre en fraudant : alcool, drogue, mais aussi un chasseur. De toute façon elle attendait près du pont le passage des chasseurs, elle se serait donnée à n'importe lequel pour sortir de l'ennui, de la solitude et parce que son corps réclamait.


Difficile d'exprimer tous les sentiments qui m'ont assaillie à cette lecture, cette écriture qui ne se détourne pas, qui trace sur l'essentiel. Les sentiments entre Mère et enfants sont saisissantes de précision dans l' amour comme dans la contrainte, dans l'échec comme dans l'espoir. Le profond espoir de quitter la plaine pour les jeunes.
La situation des colons français modestes, même si elle est moins cruciale dans la pauvreté que celle, évidemment, des autochtones, n'est pas enviable et particulièrement dans cette plaine sous la juridiction cadastrale corrompue, ignominieuse. que la Mère ne cessera de dénoncer.
Dur de voir, le sort de ces enfants qui meurent de maladie et de faim sous l'administration française et celui des exilés et des bagnards venus construire les routes.
La colonisation son orgueil, son inhumanité, son échec.
De forts portraits de ces femmes et de ces hommes.
Une lecture qui m'amène à poursuivre ma connaissance de l'auteure.

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17211
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par ArenSor Dim 11 Oct 2020 - 14:28

Agatha

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Agatha10

En 1980 -81, Marguerite Duras entreprit la rédaction d’une pièce de théâtre « Agatha », et parallèlement, la réalisation d’un film « Agatha et les lectures illimitées ». Ces deux œuvres ouvrent le « cycle atlantique ».
Agatha est l’histoire d’un inceste (consommé ou fantasmé ?) entre une sœur et son frère. Le prénom fait directement référence à Agathe, sœur d’Ulrich, dans « L’Homme sans qualités » de Musil, couple également marqué par une relation incestueuse.
Le frère et la soeur sont une dernière fois réunis dans la villa Agatha, avant le départ. C’est Agatha qui a décidé de partir pour fuir cet amour impossible. Lui, n’en a pas le courage.
« C’est cette impossibilité dans laquelle il se tenait, lui, de partir d’elle, qui a fait qu’elle, elle ait pu envisager de partir de lui. »
Fuite sans fin puisque Agathe sait que son frère la suivra et qu’elle devra repartir à nouveau et ainsi sans cesse :
« LUI : Où allez-vous partir ?
ELLE : Loin de vous. C’est le mot. Avec lui loin de vous.
LUI : Je viendrai.
ELLE : Oui.
LUI : Et de là vous vous en irez encore.
ELLE : Oui
LUI : Et je viendrai encore.
ELLE : Oui. »
Agathe et son frère se remémorent le passé. Ils évoquent deux évènements importants, le premier s’est passé dans un hôtel des bords de la Loire en jouant une valse de Brahms au piano, le deuxième à la villa Agatha. C’est cette fois là que le frère découvre le corps de sa sœur :
« LUI : le bruit de la mer entre dans la chambre, sombre et lent. Sur votre corps le dessin photographié du soleil. Les seins sont blancs et sur le sexe il y a le dessin du maillot d’enfant. L’indécence de son corps à la magnificence de Dieu. On dirait que le bruit de la mer le recouvre de la douceur d’une houle profonde. Je ne vois plus rien que ceci, que vous êtes là, faite, que la nuit de laquelle vous êtes extraite est celle de l’amour. »
Deux propos de Duras viennent éclairer le propos :
« Il s’agit d’un amour qui ne se terminera jamais, qui ne connaîtra aucune résolution, qui n’est pas vécu, qui est invivable, qui est maudit, et qui se tient dans le sécurisation de la malédiction. »
« Il se souvient du regard sur le corps de sa sœur. C’est dire la force de ce regard, de cette découverte. D’une identité finalement. Ils sont du même sang. Ils sont les mêmes. Ils sont donc inséparables, puisque c’est comme un même corps, c’est ça que j’appelle le bonheur, et qui est recherché constamment et toujours à travers les tentatives de tous les amants. »
Le film, que j’ai vu avant de lire la pièce, est interprété par Yann Andréa, le dernier compagnon de Marguerite Duras, et Bulle Ogier. Par rapport à « India song », filmé quelques années plus tôt, « Agatha » est une œuvre plus épurée avec de longs plans-séquences de la plage de Trouville en hiver. Bien sûr les dialogues sont en off.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2733
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Nadine Dim 11 Oct 2020 - 15:47

Wotch. Merci, j'avais pas vu.
J'écoute.Là.
topocl tu te souviens j'avais parlé de Désertines , évoquée par les frères Botlansky. Je suis assez happée par la notion de "ton".
(Desertines

C'est une pépite de plus.
Nadine
Nadine

Messages : 4344
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 45

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Tristram Dim 11 Oct 2020 - 16:44

@ArenSor a écrit:Par rapport à « India song », filmé quelques années plus tôt, « Agatha » est une œuvre plus épurée avec de longs plans-séquences de la plage de Trouville en hiver. Bien sûr les dialogues sont en off.
On ne peut qu'effectivement songer à ce film que j'évoquais hier sur le fil Marguerite Duras réalisatrice (est-ce bien judicieux de séparer l'autrice en deux ?)


https://deschosesalire.forumactif.com/t869-marguerite-duras

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12801
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par ArenSor Dim 11 Oct 2020 - 17:30

@Tristram a écrit: (est-ce bien judicieux de séparer l'autrice en deux ?)

Je me suis posé la question. De nombreuses oeuvres de Duras ont été déclinées en films et en pièces de théâtre. Peut-être le commentaire est différent selon le type de "média" (plus orienté texte avec la pièce et séquences, cadrages, lumières pour le cinéma ?) Il faudrait faire des renvois (pour un futur commentaire de la pièce "India song" ?)
ArenSor
ArenSor

Messages : 2733
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Bédoulène Lun 12 Oct 2020 - 15:44

eh bien je vois l'intérêt de ce que vous dites Tristram et Arensor, posez un lien vers le fil cinéma ! ou recopiez votre message ICI du fil cinéma !

(je l'ai posé)

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17211
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

genocide - Marguerite Duras - Page 4 Empty Re: Marguerite Duras

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum