Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Marie-Hélène Lafon

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par tom léo Mer 7 Oct - 9:26

Histoire du fils

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Histoi11
Originale : Français, 2020

CONTENU :
4ème de couverture a écrit:Le fils, c'est André. La mère, c'est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la soeur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, « Histoire du fils » sonde le coeur d'une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

REMARQUES :
Douze chapitres, titrés selon des jours incisifs, décisifs dans la vie des protagonistes. Mais ils ne s’ensuivent pas chronologiquement, mais sautent entre des dates allant de 1908 jusqu’à 2008 : cent ans, trois générations. Et toujours et encore la questions des origines, des pères et mères et des enfants, la suite des générations malgré tous les dénis, négations ou alors l’ignorance. « Histoire de fils ». Car la mère de cet André avait une liaison comme infirmière avec un garçon tellement plus jeune, mais quand même déjà macho et dévorateur de chair. André en résulte. Il va grandir chez la sœur de Gabrielle, son mari et ses trois cousines-sœurs. Ce sera son chez soi ! Il va pas trop apprécier la venue, deux fois par an, de sa mère dans ces régions ruraux, elle, qui avait fui vers Paris. L’histoire de son père inconnu, il ne la connaît pas, ou seulement très peu à peu, et sur le tard. Mais combien de temps on porte avec soi ces questions d’origine et de filiation ? « Qui a un père inconnu est aussi un fils inconnu. » Et ces trous de mémoire, de savoir, ne seront-ils pas transmis à la prochaine génération encore ?

Le principal centre d’intérêt seront alors ces liens familiaux . Mais comme en passant – comme si souvent chez Lafon – on parle de cette tension, les différences entre les départements ruraux et Paris de l’autre coté. Aussi les sujets concernant la deuxième guerre vont apparaître dans le fond : résistance et collaboration...

Tout cela nous sera présenté peu à peu, avec des sauts. Lafon, ou la narratrice de l’histoire, dirige son attention une fois sur tel protagoniste, une fois sur tel. Parfois une situation sera éclairci bien plus tard. Car dans les premiers chapitres d’abord on comprend pas grande chose. Alors la lecture demande une attention aux détails. L’auteure joue avec des énumérations, des variations d’une expression, d’un mot. C’est bien fait, « travaillé » ! A l’intérieur d’un chapitre elle écrit quasimment sans paragraphes et sans dialogue directe.

C’est bien dans la veine de Lafon, et cela me plaît !

Mots-clés : #famille #lieu
tom léo
tom léo

Messages : 1347
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Nadine Mer 7 Oct - 10:43

ça me plaira aussi sûrement, merci Tom Léo, super !
Nadine
Nadine

Messages : 4320
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 45

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Bédoulène Mer 7 Oct - 19:49

merci Léo! j'ai le livre dans ma PAL

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 16688
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par animal Mer 14 Oct - 8:11

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 97820812

Le pays d'en haut
Entretiens avec Fabrice Lardreau

Deux parties pour ce petit livre. La partie entretiens : l'enfance, le rapport au pays, la prise de conscience de ses particularités et l'attachement. Une réflexion aussi sur le lien entre les gens et le pays, ce que le pays façonne d'eux. Egalement ce regard de celle, d'une qui est partie (pour Paris). Echos littéraires aussi.

Ce qui nous amène à la partie extraits choisis d'autres auteurs qui parlent du coin (Cantal) ou d'autres... des passages vivifiants.

Pas une révélation pour les lecteurs familiarisés avec l'auteur mais sur la même trame, trace et faisant apparaître des images, presque des spectres de notre monde (modes de vie, et images se confrontant à une concrète réalité géographique et histoire loin d'être capitalo-centrée).

Mots-clés : #autobiographie #entretiens #lieu #ruralité

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 12026
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 40
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par topocl Lun 19 Oct - 11:20

Histoire du fils

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Histoi10

Marie-Hélène Lafon ne quitte  pas son Auvergne et le fil des jours, la distance entre ceux qui partent et ceux qui restent. Par contre elle abandonne le récit intimiste au profit de l’histoire familiale transgénérationnelle, et cette histoire de filiation, de transmission et de non-transmission , aurait plutôt dû s’appeler Histoire des fils, tant chaque génération ancre le récit.

Elle raconte curieusement son histoire par petits bouts écartelés d’un temps à l ’autre, qui font d’abord croire à des nouvelles et finissent par faire puzzle. Les personnages s’appellent simplement Paul, Armand, Georges, Gabrielle et Hélène, on s’y perd un peu au début comme dans toute généalogie familiale, les histoires comptent tout autant que la vraie place au sein du microcosme.

Il y a toujours cet attachement à l‘empreinte des choses sur l’âme, au poids des traditions, qu’elles soient conservées ou dépassées. La famille malgré les drames et les écarts reste un havre de ressourcement, les personnages, ancrés dans leur histoire, sont doux et rédempteurs, le temps passe, souvent heureux malgré les tragédies qui laissent leur marque pour des décennies.

C’est un livre de grande confiance en la vie, les traces qu’elle laisse , les forces qu’on trouve - ou ne trouve pas - pour y faire  face.


Dernière édition par topocl le Lun 19 Oct - 12:52, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7242
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 61
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Bédoulène Lun 19 Oct - 11:22

pourquoi "bêtement" ? mon mari va faire la grimace (Armand) Wink

j'ai le livre à lire !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 16688
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par topocl Lun 19 Oct - 12:50

Bêtement parce que j'en ai marre des romans où les gens ont tous des prénoms qu'on ne rencontre jamais dans la vraie vie.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7242
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 61
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par topocl Lun 19 Oct - 12:52

Tu as raison, Bédoulène, c'est ambigu. Je vais changer pour "simplement"

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7242
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 61
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Tristram Lun 19 Oct - 13:08

(Tout le monde ne peut pas se prénommer Topocl...)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11967
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par topocl Lun 19 Oct - 13:49

Jamais connu de Topocl non plus.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7242
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 61
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Quasimodo Lun 19 Oct - 14:31

(Décidément, il va falloir que je m'y mette!)
Je l'ai entendue récemment au micro d'Augustin Trappenard, qui pour une fois a le bon goût de s'effacer. C'est un vrai plaisir de l'écouter, elle est éloquente et d'une rare vivacité d'esprit.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4739
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par tom léo Lun 19 Oct - 15:01

Dans le Matricule des Anges, N° 217 d'Octobre, il y a à nouveau tout un dossier consacré à elle, et ce livre en particulier...
tom léo
tom léo

Messages : 1347
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Bédoulène Lun 19 Oct - 19:50

topocl Smile

dès que je peux je lis ce livre.

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 16688
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Quasimodo Ven 23 Oct - 7:49

@tom léo a écrit:Dans le Matricule des Anges, N° 217 d'Octobre, il y a à nouveau tout un dossier consacré à elle, et ce livre en particulier...
Je viens de me l'offrir ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 1304972969
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4739
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par bix_229 Ven 23 Oct - 15:35

@Quasimodo a écrit:
@tom léo a écrit:Dans le Matricule des Anges, N° 217 d'Octobre, il y a à nouveau tout un dossier consacré à elle, et ce livre en particulier...
Je viens de me l'offrir ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 1304972969
Excellente revue, mais il faudrait dix vies pour lire tout ce qu'ils présentent.
Quand meme des suggestions alléchantes.
bix_229
bix_229

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par ArenSor Lun 25 Jan - 19:33

Histoires

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Histoi10


Peu d’auteurs français contemporains trouvent grâce à mes yeux. De plus, dans le cas présent, je me suis trompé, croyant lire un livre de Lola Lafon ! Bref, ça commençait mal…. Mais, ça a continué plutôt bien, et même très bien !
« Histoires » est un recueil des nouvelles écrites par Marie-Hélène Lafon et préalablement publiées sous les titres de « Liturgie » et « Organes ». On y trouve également quelques récits parus à part.
L’auteur nous plonge dans le milieu paysan des plateaux du Cantal dans les années 70-80, monde âpre et rude, qui travaille dur, qui compte et où il n’est guère de mise de montrer la moindre sensiblerie.
Alphonse, Jeanne, Roland, autant de figures dont la vie navrante nous est présentée dans un style sec mais d’une forte densité, en phrases courtes, en mots imagés. Dans les histoires de la seconde partie du recueil ce sont des objets qui jouent le rôle d’introduction à ces parcours humains : les mazagrans dans lequel boivent les femmes lors de leurs discussions, le cahier de classe de Momo, le vieux dans la maison Santoire, terrifié par les services municipaux et les services sociaux qui guettent la moindre faiblesse pour l’expédier en maison de retraite et transformer la demeure en gîte rural.
On pense bien sûr aux « Vies minuscules » de Michon, mais aussi au Limousin magnifié par Richard Millet dans sa saga des Pythre, ou encore, dans le domaine des images, à l’œuvre de Depardon.
Au final, un grand plaisir de lecture.

« Jeanne n’a plus de visage. Jeanne est morte depuis longtemps. C’est une vieille morte. Elle a suinté dans la terre noire. Ceux qui devraient se souvenir d’elle hésitent sur la date de sa mort. Elle n’a plus d’âge. Sa vie coule aux interstices de celle des autres, nièces, neveux, petites-nièces, petits-neveux, qui devraient se souvenir et ont oublié parce que la tante Jeanne n’a pas d’importance. »

« Injustice d’être née Jeanne, sœur d’une sœur qui avait déserté, fille d’une mère aux yeux durs, fille d’un père aux yeux trop mouillés ; Jeanne, elle, Jeanne de la terre, dont elle n’était plus, Jeanne seule, Jeanne pour mourir ; injustice d’être de ceux qui n’ont droit à rien. »

« Personne n’a porté Roland ; personne ne l’a regardé pendant toutes les années de sa vie d’homme, sauf son chien. Personne ne l’a reconnu. C’est de cela qu’il est mort, sans bruit. Je crois qu’aucune femme ne l’a choisi. Il eût peut-être aimé les hommes, il ne l’a pas su. Peu importe qu’il ait ou non connu l’ardeur des corps, à la sortie d’un bal, sur un chantier, dans une ferme isolée, ou dans son atelier ; peu importe puisqu’il ne reste de lui qu’une trace de solitude, lisse et infime, à la surface de nos mémoires. »

« Je crois qu’il avait honte, honte de cette famille de fous, qui se suicident, qui se pendent, qui se donnent en spectacle, en pâture, aux autres, à ceux du village, si prompts à déchirer ; honte d’en être, d’être le dernier et de devoir encore porter ça, d’être rattrapé toujours par eux, par leur puanteur, leur énormité, leur démesure, leur impuissance, leur solitude. »

« Récupérer était son mot. Il récupérait tout. Ses mains, ses bras, son dos, son corps long se penchait sur les choses, les vieilles, les cassées, les usées, celles qui d’avoir trop servi finalement s’abandonnaient. Il les touchait ; il les mesurait de l’œil ; et il disait, on va voir. Et on voyait. »

« La fleur surnaturelle ne frémit pas. Elle est lisse et douce. Elle méprise les frimas, les toise et les confond. Elle ne craint pas la morsure blanche du gel. Elle l’ignore avec superbe. Elle n’ira pas, dès la mi-novembre, rejoindre le cortège navré des naturelles, chrysanthèmes pommelés et autres orgueilleuses fantaisies, brunâtres, pitoyables, molles et déshonorées, entassées en monceaux nauséabonds, promises à la lente putréfaction à ciel ouvert à la sortie des cimetières. La fleur surnaturelle tient bon. Elle résiste. Elle s’obstine et perdure. Elle macule de couleur les aubes d’hiver, et les matins, et les après-midi, et les crépuscules blafards. Au cimetière, elle éclate en orange pour longtemps dans le noir des nuits longues de l’hiver. Il l’a choisie. »


\Mots-clés : #nouvelle
ArenSor
ArenSor

Messages : 2672
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par topocl Lun 25 Jan - 19:57

Tout cela me réjouit, Arensor!

Et quel Lola Lafon pensais-tu lire? Tu vas essayer de te rattraper? C'est pas le même genre, c'est sûr!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7242
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 61
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par ArenSor Mar 26 Jan - 19:12

@topocl a écrit:
Et quel Lola Lafon pensais-tu lire? Tu vas essayer de te rattraper? C'est pas le même genre, c'est sûr!

Dans ma grande connaissance de la littérature contemporaine, il n'y avait pour moi qu'une seule Lafon : Lola. J'ignorais l'existence de Marie-Hélène. Comme je n'avais pas été totalement convaincu par "La Petite communiste..." et que je voulais retenter avec cette auteure, lorsque j'ai vu Lafon sur la tranche du livre, je m'en suis emparé dans un geste typiquement pavlovien...
ArenSor
ArenSor

Messages : 2672
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum