Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

Denis Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Denis Johnson

Message par Bédoulène Sam 3 Déc - 16:46

Denis Johnson
Né en 1949

guerreduvietnam - Denis Johnson Denis10

Denis Johnson, né le 1er juillet 1949 à Munich, en Allemagne de l'Ouest, est un auteur américain qui est surtout connu pour son recueil de Jesus' Son (1992) et son roman Arbre de fumée (2007), qui a remporté le National Book Award.
Dans sa jeunesse, Denis Johnson suit son père au gré des affectations de celui-ci. Il devient dépendant ensuite à diverses substances. Finalement, il obtient une maitrise (MFA) à l'Université de l'Iowa. Ses principales influences sont Dr. Seuss, Dylan Thomas, Walt Whitman et T. S. Eliot. Il a reçu de nombreux prix pour ses œuvres, y compris un Prix du Whiting Writer's en 1986 et une bourse Lannan pour la fiction en 1993.

Selon un groupe de critiques, écrivains et autres membres du milieu littéraire, son recueil Jesus' son fait partie des meilleures œuvres de fiction américaines des 25 dernières années.

Denis Johnson fait des débuts remarqués avec la publication de son recueil de nouvelles Jesus' Son (1992), qui a été adapté au cinéma en 1999 sous le même titre, et qui a été cité comme l'un des dix meilleurs films de l'année par le New York Times, le Los Angeles Times, et par Roger Ebert. Denis Johnson a un petit rôle dans le film, interprétant l'homme ayant a été poignardé à l'œil par sa femme.
Il est titulaire en 2006-2007 de la chaire Mitte d'écriture créative à l'Université d'État du Texas, à San Marcos, Texas.

(source : wikipedia)

Oeuvres traduites en français :

Romans
Fiskadoro
Le nom du monde
Déjà mort : pages 1
Des étoiles à midi
Des anges
Un Pendu Ressuscité
Rêves de train
Arbre de fumée : pages 1
Personne bouge
Les monstres qui ricanent

Nouvelles
Jesus' son : pages 1

mise à jour le 5 juillet 2021





guerreduvietnam - Denis Johnson 41acty10

« Déjà mort »

Les grandes lignes de cette histoire : Nelson Fairchild souhaite la disparition de sa femme, il engage un homme qu’il sauve de son « suicide par noyade » et l’engage pour l’assassiner. Nelson est lui-même l’objet d’un »contrat » car il a détruit dans un aéroport la drogue qu’il transportait pour un certain Lally, lequel engage 2 tueurs/chasseurs pour l’éliminer.
L’homme engagé par Nelson ne tue pas sa femme, mais bien le Père et le frère de celui-ci et tente aussi de le tuer lui.
Nelson a un associé, Meadows, avec lequel il est propriétaire d’un champ d’ »herbe », auquel il dénonce les 2 tueurs qui le poursuivent. Meadows se chargera de les éliminer.

Un jeune policier auparavant exerçant à L.A. s’interroge sur les différentes morts, accidents et incidents qui jalonnent la région, sur la personnalité souvent inquiétante des habitants de cette région. Il s’en trouvera seul possesseur de certains faits qui le troubleront à jamais.
L’histoire pourrait être banale si les différents personnages à divers degrés n’étaient des paranoïaques, schizophrènes, illuminés mystiques ou alcooliques qui lisent Nietzsche, Emerson, Jung, Herman Hesse et trouvent dans ces écrits matière à "aménager" leur personnalité.

L’auteur nous dévoile cette histoire telle une enquête. D’abord nous faisons connaissance avec tous les personnages, puis l’auteur nous fait connaître le résultat des différents évènements – meurtres, accidents, relations - qui s’engageaient dans le livre I et dans le livre III le lecteur découvre les circonstances dans lesquelles se sont déroulés lesdits évènements.

Malgré la noirceur des sujets, drogue, alcoolisme, meurtres, la nature de ces êtres plus ou moins déjantés qui se cotoient je n’ai pas trouvé ce livre sombre, j'ai compris la solitude qui les habite, leur douloureux face à face avec eux-mêmes. L’écriture est remarquable, ici empreinte de métaphysique, elle est d’une sensibilité à tout ce qui compose ces lieux où se déroule l’histoire. Il n’y a pas de jugement de l’auteur dans ce livre, sinon celui que chaque personnage porte sur lui-même.

Un livre et une écriture auxquels j’ai été très sensible, un très bon moment de lecture.


extraits

guerreduvietnam - Denis Johnson Denis_10
guerreduvietnam - Denis Johnson Denis_14
guerreduvietnam - Denis Johnson Denis_13

"message rapatrié"


mots-clés : #criminalite


Dernière édition par Bédoulène le Lun 5 Juil - 17:16, édité 2 fois

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19635
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Invité Sam 4 Mai - 15:57

Jesus' Son (1992) :

guerreduvietnam - Denis Johnson 51wese10

Recueil de courtes nouvelles dans l'Amérique des junkies. Beaucoup moins trash qu'un Burroughs ou Selby, ou psychédélique qu'un Hunter S. Thompson, mais très "planant". Je trouve que la traduction rend bien. L'écriture me plaît. Et certaines nouvelles dégagent quelque chose de fort, en juste quelques pages. Un bon petit livre.


Mots-clés : #nouvelle

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Sam 4 Mai - 16:26

Bien tentant, tout ça !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Bédoulène Sam 4 Mai - 16:50

contente que cet auteur t'ai plu Arturo, j'ai apprécié les 3 que j'ai lus (Déjà mort, Rêves de train et le nom du monde)

je reviendrai vers lui car je comptais lire justement Jesus'son et Personne ne bouge

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19635
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par topocl Ven 21 Mai - 11:16

Rêves de train

Assez déçue par ce bref roman. sans parler du peu de place des trains dans l'histoire, il manque un souffle malgré un beau sujet : un homme détruit par la disparition de sa femme et de sa fille dans un incendie, et hanté au sens propre jusqu'à la fin de ses jours. Le livre vaut surtout par l'ambiance des Etats-Unis au début du XXème siècle.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8086
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Ven 21 Mai - 11:59

Mais tu l'as lu jusqu'au bout (tu l'as bien lu jusqu'au bout ?) !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par topocl Ven 21 Mai - 13:10

Jusqu'au bout du bout, promis juré. Sinon je le dis (j'ai encore cette audace-là!).
Lequel bout n'est pas très loin : 138 petites pages.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8086
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Ven 21 Mai - 13:15

C'est bon, je te crois, t'en félicite, et te remercie pour ce bon Devos !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Ven 21 Mai - 14:19

Version plus longue et en images, pour bien en profiter !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Dreep Ven 21 Mai - 19:17

Lu 10 pages de Jesus's son, pas pu aller plus loin. guerreduvietnam - Denis Johnson 575154626
Dreep
Dreep

Messages : 1411
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 30

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Ven 21 Mai - 19:54

Je vais essayer Arbre de Fumée.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Lun 5 Juil - 13:27

Arbre de fumée

guerreduvietnam - Denis Johnson Arbre_19

Ce livre renvoie, implicitement comme explicitement, à Un Américain bien tranquille de Graham Greene ; j’ai donc lu ce dernier en premier, chronologie oblige.
« William "Skip" Sands, de la Central Intelligence Agency des États-Unis », « – Skip Sands l’Américain bien tranquille, l’Affreux Américain – » et d’autres personnages sont suivis de 1963 à 1983, gravitant essentiellement autour et au Vietnam. On retrouve la haine aveugle du communisme considéré comme une menace qu’il faut combattre au niveau géopolitique, et même la « troisième force », dans ce théâtre de la guerre froide en ex-Indochine.
La guerre du Vietnam proprement dite est bien sûr présente, et les atrocités commises de part et d’autre ne sont pas omises :
« Je sais que tu as rejoint le gouvernement pour servir le monde, mais nos dirigeants envoient de braves garçons détruire un autre pays et peut-être perdre leur vie sans la moindre explication convaincante. »

« Aujourd’hui on est les héros, demain on est des nazis. »
Skip vit dans la villa de Bouquet, un Français demeuré en Indochine où il est mort d’une explosion dans un tunnel, qui l’inspire comme il citait Artaud ou écrivait à Bataille à propos de son livre Lascaux ou la naissance de l’art. Skip lit aussi Marc Aurèle, Cioran, autrement à peine occupé à des tâches administratives apparemment aussi absurdes qu’inutiles (croisement de fiches bristol résumant d'anciens entretiens, compilation de contes vietnamiens).
« Quelqu’un garde une trace des moindres détails. Mais qui garde la trace de celui qui garde la trace ? »
C’est pour l’essentiel un roman d’espionnage, sur ce temps de guerre confus (et fumeux) où se mêlent vrais et faux agents, y compris un agent double, et le thème central est celui de la désinformation.
« Arbre de fumée – (pilier de fumée, pilier de feu) la "lumière guide" d’un but sincère pour la fonction du renseignement – refaire de la collecte des informations la principale fonction des opérations de renseignement, plutôt que de fournir des justifications à la politique. Car si nous ne le faisons pas, la prochaine étape permettra aux bureaucrates blasés, cyniques, carriéristes, assoiffés de pouvoir, d’utiliser le renseignement pour influencer la politique. L’étape ultime consiste à créer des fictions et à les servir à nos politiciens afin de contrôler la direction du gouvernement, et puis – "Arbre de fumée" – remarque la similarité avec le nuage en forme de champignon. HAH ! »

« C’est Psy Ops. Nous parlons de déboussoler le jugement de l’ennemi. »
C’est peut-être le déploiement de cette méthode militaire qui a mené à généraliser la stratégie tactique d’enfumage à toute la société (aparté personnel).
L’oncle de Skip est un colonel haut en couleur, à la stature mythique, retraité de l’armée de l’air, héros évadé de captivité chez les Japonais, proche des locaux et responsable (pour son compte personnel ?) du Labyrinthe, projet de cartographie près de Cu chi, voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Tunnels_de_C%E1%BB%A7_Chi et https://fr.wikipedia.org/wiki/Rat_des_tunnels :
« Cette terre sous nos pieds, c’est là que le Viêt-cong situe son cœur national. Cette terre est leur mythe. Si nous pénétrons dans cette terre, nous pénétrons leur cœur, leur mythe, leur âme. Voilà de la vraie infiltration. Telle est notre mission : pénétrer le mythe de la terre. »
Denis Johnson donne aussi des points de vue vietnamiens :
« Les Américains ne gagneront pas. Ils ne se battent pas pour leur terre natale. Ils veulent simplement être bons. Afin d’être bons, ils doivent se battre un peu et puis s’en aller. »

« Les communistes croient seulement à l’avenir. En son nom ils détruiront tout, ils rempliront l’avenir de néant. »

« Sans la présence du colonel pour s’interposer entre le regard de Minh et tous ces Américains, ils lui semblaient incroyablement vides, confus, sincères, stupides – des monstres infantiles équipés d’armes chargées. »
Nous suivons également les frères Houston, Bill et James, respectivement engagés dans la marine et l’infanterie, paumés caractéristiques d’une Amérique perdant ses valeurs dans le vide existentiel et la violence.
« Il était ainsi, voilà tout, surtout quand il picolait, c’est-à-dire la plupart du temps ; sinon, il était tout simplement jeune et idiot, comme la plupart d’entre eux. »
En définitive, c’est le désarroi moral (notamment religieux) aux États-Unis qui est au cœur de ce livre :
« Calvin ne parle pas de désespoir, mais il s’agit bel et bien de cela. Je sais que l’enfer est ici, ici même, sur la planète Terre, et je sais aussi que toi, moi et nous tous avons seulement été créés par Dieu pour être damnés. »

« Il y avait une limite. Il l’avait franchie. Mais les communistes aussi l’avaient franchie. Des criminels ? En Chine, en Ukraine, ils avaient massacré davantage de gens que le criminel Adolf Hitler aurait même pu rêver d’en liquider. On ne pouvait certes pas le crier sur les toits, mais il ne fallait jamais l’oublier. Parfois, peut-être – afin de se colleter avec un tel ennemi –, on franchissait comme lui la fameuse limite. »
Il y a aussi Kathy, infirmière dans une ONG, un tueur professionnel allemand, un détecteur de mensonge, Storm qui est particulièrement cinglé (plus encore que « Lieut Givré »).
« Break on Through, c’est une chanson. C’est ma philosophie, ma devise. »
Si je ne m’abuse, c’est des Doors et Jim Morrison.
Lecture captivante et profonde, où on pense (de loin) à Conrad (et/ou Coppola).
« − Cherchez-vous la légende, ou les faits ?
− Je veux savoir la vérité, mec.
− J’irais jusqu’à dire que la vérité est dans la légende.
− Et les faits, alors ?
– Indisponibles. Rendus opaques par la légende. »

« Au Sud Vietnam je croyais qu’on m’avait mis sur la touche. Relégué en un lieu où je pourrais réfléchir à la guerre. Mais dans une guerre personne n’est épargné et dans une guerre on ne doit pas réfléchir, on ne doit jamais réfléchir. La guerre, c’est l’action ou la mort. La guerre, c’est l’action ou la lâcheté. La guerre, c’est l’action ou la trahison. La guerre, c’est l’action ou la désertion. Comprends-tu ce que je veux dire ? La guerre, c’est l’action. La réflexion aboutit à la trahison. »

\Mots-clés : #espionnage #guerre #guerreduvietnam #trahison #xxesiecle

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Bédoulène Lun 5 Juil - 17:05

pas encore lu celui-ci, mais je suis contente que tu aies apprécié l'auteur.

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19635
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tristram Lun 5 Juil - 17:21

Un peu pavé, mais je ne regrette pas, surtout pour la mise en scène du flou.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Tatie Lun 5 Juil - 17:35

Rien à voir avec ce fil, mais merci Bédoulène, pour ton avatar.

Tatie
Tatie

Messages : 278
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

guerreduvietnam - Denis Johnson Empty Re: Denis Johnson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum