Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Sylvain Tesson

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par ArenSor le Ven 10 Mai - 13:51

Oui et il a aussi la gâchette facile : moins d'un mois après l’événement affraid
ArenSor
ArenSor

Messages : 2561
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Ven 10 Mai - 15:28

Notre-Dame et lui c'est une aventure, il dit l'avoir escaladé me semble une dizaine de fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Tristram le Ven 10 Mai - 16:53

150 fois je crois, il y a même quelque part une photo de lui à 18 ans accroché à une gargouille...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par églantine le Sam 11 Mai - 0:26

Sylvain Tesson est un concentré de tous nos paradoxes .
...
Et puis , je crois que , s'il m'agace autant , c'est peut-être qu'il me renvoie à ma propre outrecuidance , suffisance , mes bouffissures d'orgueil et mon besoin d'être admirée , aimée , et encore et encore tout ce que j'exècre en l'être humain .
Eh oui , msieurs dames .
Au final je ne lui en veux pas . Au moins il ne s'en cache pas . L'auto-dérision le sauve de lui-même .

Merci au sale gosse .
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Tristram le Mer 25 Sep - 0:20


_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Tristram le Ven 14 Fév - 23:30

Géographie de l'instant, Bloc-notes

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Gzoogr10


Brèves qui débutent en 2006 : notes de lecture (donc des pistes), sur l’actualité (un peu datées parfois, parfois piquantes avec le recul), impressions de voyage, pensées, aperçus, citations ‒ citons donc :
« On me reproche de trop citer d’auteurs. Mais les citations ne sont pas des paravents derrière lesquels se réfugier. Elles sont la formulation d’une pensée qu’on a caressée un jour et que l’on reconnaît, exprimée avec bonheur, sous la plume d’un autre. Les citations révèlent l’âme de celui qui les brandit. Elles trahissent le regret de ne pas avoir su ou de n’avoir pas pu dégainer sa pensée. »
« Citer l’autre », avril 2007
Écologie :
« L’enjeu de la préservation de la Nature ne se réduit pas à l’impératif d’assurer la survie de la race humaine. Il touche au désir profond de sauvegarder la possibilité d’une vie sauvage. »
« Wilderness », janvier 2008
Citation de Lévi-Strauss, dont Tesson partage la crainte de la surpopulation :
« Il n’est aucun, peut-être, des grands drames contemporains qui ne trouve son origine directe ou indirecte dans la difficulté croissante de vivre ensemble, inconsciemment ressentie par une humanité en proie à l’explosion démographique et qui – tels ces vers de farine qui s’empoisonnent à distance dans le sac qui les enferme bien avant que la nourriture commence à manquer – se mettrait à se haïr elle-même parce qu’une prescience secrète l’avertit qu’elle devient trop nombreuse pour que chacun de ses membres puisse librement jouir de ces biens essentiels que sont l’espace libre, l’eau pure et l’air non pollué. »
« Deux photos », juillet 2008
(Assertion concernant les dauphins fluviaux de Chine qui me laisse dubitatif : )
« Dans les profondeurs aquatiques, la pesanteur réduite a permis à ces animaux de développer de gros volumes cérébraux. »
« Du progrès », février 2007
Un point de vue pertinent sur la sortie du nucléaire (et toute action écologique) :
« Mais on devrait poser une question préalable à celle du nucléaire. Sommes-nous prêts à consommer moins ? À changer de mode de vie ? À mener une existence moins rapide, moins confortable ? Car nous nous sommes drôlement accoutumés à cette énergie depuis que le général de Gaulle nous a dotés de notre indépendance atomique ! C’est l’offre qui a créé notre appétit. Puisque l’énergie était si peu coûteuse pourquoi nous en serions-nous privés ? Pour sortir du nucléaire, il faudrait abolir nos mauvaises habitudes. On croit le problème technique, il est culturel. »
« La sortie », mai 2011
Vues sur la société :
« Aujourd’hui l’Europe se rachète en célébrant une grand-messe mémorielle. (Depuis quelques années le Souvenir est devenu un bien de consommation, l’Histoire une affaire de marchands et les commémorations des aubaines commerciales pour les éditeurs, les producteurs et les commissaires d’expositions.) »
« Les livres contre les chars », janvier 2007

« Des amis me reprochent de ne pas participer aux défilés pro-tibétains organisés ci et là dans Paris et de fomenter uniquement des actions à caractère symbolique. Mais je n’ai pas le penchant manifestant. Marcher au pas cadencé dans un cortège en réduisant les élans de l’âme et les opinions de l’esprit à quelques slogans ne me plaît pas. J’aime mieux accrocher des petits lungtas aux fenêtres et aux arbres dans le silence de la nuit, qu’hurler dans les mégaphones. Je crois davantage à la valeur mantique de ces gestes qu’à l’utilité du beuglement collectif. Et puis le militantisme m’indiffère au plus haut point. Le combat idéologique m’intéresse encore moins que le marketing ! »
« La manif », juillet 2008

« Aperçu une affiche de cinéma avec ce sous-titre d’une crasse rare : "Pour devenir un homme, il faut choisir son camp." Si j’avais eu une bombe (de peinture), j’aurais tagué du Cioran par-dessus : "C’est folie d’imaginer que la vérité réside dans le choix, quand toute prise de position équivaut à un mépris de la vérité." Mais, hélas, je me promène toujours en ville sans matériel de graffiti. Je passe mon chemin en me disant qu’après tout, "pour être un homme, il faut savoir foutre le camp plutôt que le choisir." »
« Slogan débile », septembre 2008
Et bien sûr le voyage, vu notamment comme un moyen de modérer l’écoulement du temps :
« Le voyage ralentit, épaissit, densifie le cours des heures. Il piège le temps, il est le frein de nos vies. »
« Pourquoi voyager », février 2009

« La grande angoisse, c’est la fuite du temps. Comment le ralentir ? Le déplacement est une bonne technique, sous toutes ses formes : l’alpinisme, la navigation, la marche à pied, la chevauchée. En route, les heures ralentissent parce que le corps est à la peine. Elles s’épaississent parce que l’expérience s’enrichit de découvertes inédites. Le voyage piège le temps. »
« Le temps, ce cheval au galop », décembre 2009

« J’ai identifié dans la marche et l’écriture des activités qui permettent sinon d’arrêter le temps du moins d’en épaissir le cours. »
« Je marche donc je suis », Trek, 2011
Le thème du temps fait l’objet d’une défense de l’instant présent, ici prônée avec provocation :
« La seule compagnie vivable : les chiens, les plantes, les enfants, les vieillards, les alcooliques, les êtres capables d’accepter l’inéluctabilité du temps sans vouloir le retenir ni le presser de passer. »
« Ces lieux que l’on ne retrouvera plus », octobre 2011
De l’humour aussi :
« Je me demande si la "théorie du complot" n’a pas été fomentée, en secret et dans la clandestinité, par un petit groupe d’hommes. »
Suite à ces blocs-notes pour Grands reportages, des articles parus ailleurs dans la presse, dont cette vigoureuse prise de position contre la contemporaine (toujours actuelle) condition féminine :
« Mais cela se passe aussi près de chez vous. L’Enquête nationale [sur les violences] envers les femmes en France (ENVEFF) révèle dans une étude récente qu’on viole mille femmes par an en Seine-Saint-Denis. Un petit air de Berlin le jour où les Russes sont arrivés. Et le pire c’est que tout le monde s’en fout. Aucune vague d’indignation massive pour ce tsunami de sperme, aucun élan solidaire comme la France, ce pays de l’émotion, est si prompt d’habitude à en manifester au moindre cyclone. Le gouvernement s’en balance. C’est que le viol, moins que le banditisme ou que les ouragans, n’a jamais ébranlé les structures d’un État. Une femme détruite ne menace pas les fondations d’une société. Sarkozy d’ailleurs s’en est pris aux esclaves plutôt qu’aux proxénètes dans ses lois sur le racolage. Du coup à Saint-Denis, à cause de l’étude, on placarde des affiches contre la violence faite aux femmes : "Être mâle ce n’est pas faire mal", "Tu es nul si tu frappes". Je redeviendrai chrétien lorsqu’on ajoutera aux tables de la loi (écrites par des hommes) : "Tu ne violeras pas." »
Libération, automne 2005

Mots-clés : #actualité #ecologie #essai #mondialisation #nature #voyage


Dernière édition par Tristram le Ven 14 Fév - 23:38, édité 1 fois

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Quasimodo le Ven 14 Fév - 23:37

Jolie mise en abyme que cette première citation !
Je suis appâté nature - Sylvain Tesson - Page 6 1304972969

_________________
Il vécut pendant des années, l'œil sur le bassin intérieur.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4259
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Tristram le Ven 14 Fév - 23:40

Oui, il y a des choses piquantes là-dedans !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Sam 15 Fév - 10:15

j'ai prévu de lire Tesson donc un de ces jours, merci Tristram !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty La panthère des neiges

Message par tom léo le Jeu 20 Fév - 17:29

nature - Sylvain Tesson - Page 6 41euxx10

La panthère des neiges

Originale : Français, 2019

"Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène. Qui est-ce ? La panthère des neiges. Une ombre magique ! Je pensais qu'elle avait disparu, dis-je. C'est ce qu'elle fait croire".

REMARQUES :
Tesson se laisse invité et emporté par le célébre photographe animalier et ami Vincent Munier (né en 1976). Le livre commence avec un avant-goût ici en Europe : l’observation nocturne de blaireaux, sortant de leur tanière, et l’immobilité exigé pour ne point faire fuir les animaux. Cela par contre devrait être une nouvelle expérience pour Tesson, vadrouilleur et mobile comme tout. Et à partir de là, l’invitation de joindre Munier dans une expédition dans le Tibet sur les traces de la panthère des neiges.

Là, nous les suivons d’un camp à un autre, d’où ils partent en observation prolongée et immobile des alentours. Cette attitude de l’attente, de la quiétude absolue, Tesson le nommera « l’affût ». Et ce seront à mon avis les passages les plus parlants et les plus beaux du texte. Bien sûr il y aura d’autres observations animaliers et naturelles qui rendent le tout bien intéressant. A plusieurs reprises Tesson cite d’autres auteurs, soit des poètes, philosophes etc. A mon avis le livre de Matthiessen sur le Léopard de neiges a probablement jouer un rôle plus important qu’il n’ose avouer…

Bien. Mais quel dommâge que ces beaux sujets ne se suivent pas en toute tranquillité. Tesson n’a pas changé trop ?! Il doit dire ses bêtises, ses commentaires non neccessaires qui gâtent le plaisir. Le mien au moins. Dômmage, dômmage… Il peut pas échapper à lui-même. Je ne pense pas qu’après trois tentatives je vais lui donner une autre chance.


Mots-clés : #nature
tom léo
tom léo

Messages : 1259
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Jeu 20 Fév - 17:51

merci pour ton commentaire Tom Léo ! je n'ai pas encore lu Tesson, mais je pense commencer par les chemins noirs.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty La Panthère des neiges

Message par simla le Jeu 5 Mar - 4:59

nature - Sylvain Tesson - Page 6 41euxx10


Je viens de terminer "La panthère des neiges" j'ai beaucoup aimé....décidément, j'aime bien Sylvain Tesson....il est très cultivé, ne nous le laisse pas ignorer, certes, mais....qui pourrait s'en plaindre ? Pas moi en tout cas....un de nos derniers écrivains aventuriers...sans doute....j'adore le personnage....

Extraits :

"Question préalable : pourquoi voyais-je toujours dans un paysage les coulisses de l'horreur ? Même à Belle-île, devant la mer adoucie de soleil, mêlé aux vacanciers soucieux de vider leur givry avant le crépuscule, je m'imaginais la guerre sous la surface : les crabes déchiquetant leurs proies, les gueules des lamproies aspirant leurs victimes, chaque poisson, cherchant plus faible que lui, les épines, les rostres, les crocs déchirant toute chair. Pourquoi ne pas jouir d'un paysage sans se figurer le crime ?"

Son idée de la naissance du monde :

Dans la soupe barbotèrent les données biochimiques. La vie apparut et se distribua à la conquête de la Terre. Le temps s'attaquait à l'espace. Ce fut la complication. Les êtres se ramifièrent, se spécialisèrent, s'éloignèrent les uns des autres, chacun assurant sa perpétuation par la dévoration des autres. L'évolution inventa des formes raffinées de prédation,de reproduction et de déplacement. Traquer, piéger, tuer, se reproduire fut le motif général. La guerre était ouverte, le monde son champ.Le soleil avait déjà pris feu. Il fécondait la tuerie de ses propres photons et il mourrait en s'offrant. La vie était le nom donné au massacre en même temps que le requiem du soleil. Si un Dieu était vraiment à l'origine de ce carnaval, il aurait fallu un tribunal de plus haute instance pour le traduire en justice.Avoir doté les créatures d'un système nerveux était la suprême invention dans l'ordre de la perversité. Elle consacrait la douleur comme principe. Si Dieu existait, il se nommait "souffrance". Sad
simla
simla

Messages : 125
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par simla le Jeu 5 Mar - 5:06

Bédoulène, Les chemins noirs,la quasi résurrection de Sylvain Tesson après son terrible accident, son courage m'a beaucoup touchée et aidée, comme quoi la littérature a des vertus insoupçonnées, ayant eu moi-même un grave accident de vélo il y a deux ans, son récit m'a servi à surmonter mes propres souffrances...donc je l'ai lu avec un immense intérêt...de toute façon je suis une inconditionnelle de Sylvain Tesson, j'aime sa démesure, ses virées dans la steppe à cheval, son hivernation en Sibérie, son goût immodéré pour la vodka......quel personnage Smile Smile
simla
simla

Messages : 125
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Jeu 5 Mar - 7:56

merci Simla, tu me pousses à la lecture, Smile

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par simla le Dim 15 Mar - 23:28

nature - Sylvain Tesson - Page 6 CVT_Une-tres-legere-oscillation_5296




Ah....décidément j'adore Sylvain Tesson !

Voici son journal tenu de 2014 à 2017....petit livre de quelques 200 pages...mais quel délice !

Plein d'humour, de réflexions philosophiques auxquelles j'adhère pour la plupart, sur l'état de notre société, sur la politique, etc... de citations (quelle culture) et bien entendu quelques pages sur ses randonnées et ses escalades un peu partout.... " Agir, c'est connaître le repos" Fernando Pessoa ..Le livre de l'intranquillité. Je suis tout à fait d'accord avec cette pensée....et lui aussi visiblement Laughing

Il y relate également son terrible accident, tombé du toit d'une maison d'un ami, ayant quelque peu abusé du vin de Savoie ( il ne fréquente visiblement pas les bars à eau) mauvaise réception sur le dos, crâne ouvert, une vingtaine de fractures et 4 mois d'hôpital..rééducation : escalader les marches de la Tour Eiffel et ensuite celles qui mènent aux Tours de Notre Dame... 450 marches !!!! Quelle énergie et quelle force !


Bref, je vous laisse découvrir les pensées de ce grand voyageur....et quelques uns de ses aphorismes...et réflexions :


Une troisième voie : Face à l'accident, il ne faut exprimer ni révolte ni résignation. Il conviendrait plutôt d'inventer un nouveau solfège de l'existence. Une manière de continuer le voyage en compagnie d'une deuxième personne : la faiblesse.

Never complain : La pathologie des malades est de s'appesantir sur leur mal, ne parler que de leurs tracas. Le commentaire permanent de nos maux finit par les entretenir. Si l'on veut guérir, il faut mépriser la souffrance, la considérer avec désinvolture, ne jamais la nommer.


Il est plus intéressant de boire un verre avec les paumés, les errants, les hommes dans le doute. Les gens qui ont raté leur vie, en général, réussissent bien leurs soirées.

Etant donné l'état d'abrutissement dans lequel la fréquentation de la télévision plonge l'humain, il est heureux que l'invention du petit écran soit advenue après des conquêtes telles que l'aiguille à coudre ou l'imprimerie, dont les découvertes respectives n'auraient pas été possibles si la télé leur avait préexisté !

Un fleuve bordé de saules pleureurs est-il une rivière de larmes ?

La nuit tombe, le vent se lève, l'hiver avance : qui se tient encore tranquille ?

Y-a-t-il des hommes qui se sont pendus de n'avoir pu se jeter au cou d'une femme ?

Pour l'animal, l'homme est le criminel en liberté.

Enterrement : toute vie se termine par une séance de spéléologie


Un vrai régal, ce journal Smile Smile


Mots-clés : #autobiographie #journal #voyage
simla
simla

Messages : 125
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Lun 16 Mar - 7:43

merci Simla, je ferai un de ces jours connaissance avec cet auteur.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Tristram le Ven 10 Avr - 15:13

La panthère des neiges

nature - Sylvain Tesson - Page 6 La_pan10

Sur les traces de Peter Matthiessen trekkant avec le zoologue George Schaller, Tesson accompagne le photographe Vincent Munier à la recherche de l’animal mythique au Tibet, tout en s’essayant également aux méditations méta-philo-mystiques.
J’ai apprécié le vocabulaire géographique dans la description des paysages ‒ moins les approximations mystico-scientifiques (telle la « puissance, magnifique et monomorphe » d’avant le big-bang, ou les considérations hasardeuses sur les « races » et l’évolution) ; mais après tout, qu’importe s’il s’agit d’un récit à vocation littéraire.
La vision du monde naturel (qui de plus nous épie en permanence), uniquement pensé comme celui de la dévoration, une prédation fondamentale, n’est pas que celle de Tesson, elle est fort répandue, et peut-être relativement juste.
« Pourquoi ne pas jouir d’un paysage sans se figurer le crime ? »
Mais elle me paraît assez romantique, et superficielle. Dans la nature, on craint les fauves, alors même que pratiquement aucun autre animal ne nous considère comme une proie ; on peut avoir le sentiment d’une menace, qui n’est généralement pas justifié ; et on généralise cette impression. Voir la nature comme hostile dénote me semble-t-il un biais cognitif : d’après mon expérience, elle est tout au plus indifférente, et c’est un terme encore trop teinté d’anthropomorphisme.
Mais bien sûr le livre m’a intéressé, parce qu’il active les souvenirs des affûts que j’ai mené (moments extatiques, rencontres fabuleuses).
Tesson bouscule ses principes pour apprendre l’attente, l’observation :
« L’imprévu ne venant jamais à soi, il faut le traquer partout.
Le mouvement féconde l’inspiration.
L’ennui court moins vite qu’un homme pressé. »
Évidemment, écrire un long texte sur l’affût est une gageure. Il me semble que ce qui fait un peu défaut à ce récit, comme d'ailleurs aux autres que j’ai lu de l’auteur, c’est que ce dernier ne prend pas assez la peine de retravailler, de rogner, d’agencer ce qu’il a écrit ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Ven 10 Avr - 17:53

" Dans la nature, on craint les fauves, alors même que pratiquement aucun autre animal ne nous considère comme une proie " tu es sur ?

me semble que cela dépend de notre attitude, si tu cours tu deviens une proie en général, me semble !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Tristram le Ven 10 Avr - 18:23

Oui Bédoulène, tout à fait ! d'où l'intérêt de ne jamais courir/ fuir, ou même avoir peur ! Se conduire en proie conduit à ce qui ne devrait pas surprendre, une vieille loi pas assez méditée me semble-t-il.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Bédoulène le Ven 10 Avr - 19:05

c'est aussi juste avec un chien !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Sylvain Tesson - Page 6 Empty Re: Sylvain Tesson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Nature et voyages


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum