Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot ...
Voir le deal

Miguel Gomes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miguel Gomes Empty Miguel Gomes

Message par animal Jeu 20 Avr - 21:59

Miguel Gomes
né en 1972


Miguel Gomes 9_gome10

Après avoir étudié le cinéma à l'École supérieure de théâtre et de cinéma de Lisbonne, Miguel Gomes devient critique pour Pùblico. Il devient réalisateur en 1999 avec un premier court métrage, Entretanto regard musical et chorégraphique sur les états d'âme de trois adolescents. Son premier long métrage, La gueule que tu mérites (2004) baigne dans une atmosphère de conte surnaturel. Quatre ans plus tard, dans Ce cher mois d'août, Miguel Gomes puise dans le documentaire - la musique populaire dans la région de la Coimbra - l'inspiration d'une fiction mettant en scène les amours contrariés d'une chanteuse de bal et de son cousin. Tabou, dans le contexte de l'achèvement de la décolonisation portugaise en Afrique, « compose un vaste poème mélancolique qui chante un éden [...] définitivement perdu. »

Source : wikipedia.org

Filmographie (longs métrages) :

2004 : La Gueule que tu mérites
2008 : Ce cher mois d'août
2012 : Tabou
2015 : Les Mille et Une Nuits

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Gomes Empty Re: Miguel Gomes

Message par animal Jeu 20 Avr - 22:01

Miguel Gomes Tabu10

Tabou

C'est beau, le noir et blanc n'est pas moche, ça se paye une belle narration non dénuée d'humour et d'attention et qui surtout ose un texte assez riche et dans la deuxième partie une narration en voix off qui fonctionne juste à merveille.

La première partie, contemporaine est d'une mélancolie douce et attentive marquée par les solitudes et la coexistence si on peut dire avec des erreurs reconnues. La seconde puissamment romanesque, légèrement irréelle, n'est pas encore solitaire mais n'en cohabite pas moins avec les erreurs et les imperfections. La mélancolie est restée, elle est différente mais fait aussi écho et est la même que celle des (autres) personnages de la première partie. Et l'image se découvre un emploi multiple dans sa grande précision, présence africaine, imagerie glamour et lisse constamment dépassée par la puissance romanesque précédemment évoquée (d'où la ressemblance avec du cinéma à l'ancienne) et par une réalité comme retraduite par l'histoire.

Aussi dense que doux, très bien construit, énormément de choses et malgré tous les contextes  pas de sentiments forcés.

(Récup' de la sortie ciné en 2012).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Gomes Empty Re: Miguel Gomes

Message par animal Lun 15 Mai - 20:46

Je n'avais pas non plus oublié ce film mais puisqu'on est dans une veine qualitative avec Tarkovski, c'est une bonne occasion. Narration de luxe et autres talents :

Miguel Gomes 77747910

Les mille et une nuits I : L'inquiet

L'introduction du film pas trop sérieuse et surprenante tout en rappelant des tendances expérimentales et libérées d'il y a, hum, presque 50 ans ? peut dérouter. Ce qui n'empêche ni l'étrange beauté des vues du port ni une touche d'humour. Et au moins nous sommes faces à la question mystère de l'identité du film. Film social plus que film des Mille et une nuits ? la réponse serait oui. (Va me les falloir en DVD ceux-là... ).

Pourtant le réalisateur s'offre une belle quantité de clin d’œils et des touches orientalisantes qui contribuent à nous dérouter, nous mettre dans l'expectative sans savoir quoi attendre.

Concernant l'autre question de fond : en fait-il trop ou pas assez, j'ai bien peur qu'il faille attendre les suites pour s'en faire une idée.

Par rapport à Tabou on est au premier abord en retrait par rapport à l'esthétique ou par rapport au romanesque, tout en gardant une proximité avec la première partie du film.

Le film auquel il faut revenir. Sur fond de chantier naval en disparition, Shéhérazade et ses copines pourquoi pas. La réunion au sommet, terriblement d'actualité, entre politiques et banquiers, "dédramatisée par le bas" fait cohabiter le plus improbable avec le plus dramatique. Des incendies et des guêpes nous parlent du pays au plus près en passant par des personnages "vrais" mais comme eux aussi projetés dans une dimension plus légendaire.

Et puis des chômeurs viennent greffer leur histoire à celle d'un syndicaliste prof de natation et à une punk bien tranquille.


Au fil des images inattendues le portrait d'un Portugal en crise est flagrant, absolument social dans un sens à l'anglaise (pourquoi pas), intensément complexe et culturel et consciencieux tout en essayant de gagner en hauteur, de ne pas fermer le constat, d'ouvrir et d'offrir vers un intangible espoir (qui nous dirait que malgré les galères la vie pourrait rester ailleurs ?).

Et de belles images, pas forcément immédiatement belles, mais brouillées par le crachin et gagnant petit à petit sur votre esprit et même vraiment belles.

Le mélange de plus grand que l'homme, des petites misères, et des tendances du coeur est très Mille et une nuits.

Un peu déroutant aussi la bande-annonce pour les suites avant le film, ou le fait d'avoir reçu à l'entrée un fascicule relativement consistant. Difficile d'entrée complètement dans ce premier volet tout comme il est difficile de s'y refuser vraiment car c'est émouvant l'air de rien et touche de près à beaucoup de nos sens et de nos doutes d'aujourd'hui.

Accessoirement The Exploited (Chaos is my life) dans la bande son (au demeurant pas mal du tout et bien différente) ce n'est pas tous les jours. Le seul film qui me vient spontanément étant Made in Britain.

J'ai malheureusement somnolé pendant une partie du film et de toute façon je crois que je ne saurais malgré tout pas exactement où j'en suis ou comment le dire.

(Message relocalisé).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Gomes Empty Re: Miguel Gomes

Message par animal Ven 7 Juil - 21:10

Miguel Gomes 01_ara10

Les mille et une nuits II : Le désolé

Deuxième partie plus conventionnelle dans la forme mais reposant sur ce qui est exposé dans la première. C'est plus conventionnel au sens où on croise moins de personnages et où c'est moins éclaté dans la narration. On ne perd pas pour autant l'humour et surtout la frontière entre la réalité et le conte n'est pas loin d'être abolie. Pour une part ça se traduit par un réenchantement (par exemple les pittoresques voleurs-esprits-malins des Larmes de la juge) et à côté de ça et non moins intéressant ça fait tomber quelques barrières. Des barrières qui sont entre les personnages à l'écran mais aussi entre le spectateur et le conte pas exactement édifiant mais instructif dont on intègre une substance d'une façon qui n'est pas que cérébrale. On pourrait même dire que son portrait du Portugal en devient extrêmement sensible bien que potentiellement terriblement énigmatique.

Pour les images du début à la fin, de la montagne à la cité dortoir en passant par l'amphithéâtre ça joue parfois avec le risque de bouts de chandelles (mais ce fantôme de vache est trop parfait !) tout en étant positivement beau.

J'adhère et je suis impressionné, genre grand l'air de rien avec son air débonnaire et farceur et l'humilité du propos. C'est un mélange hautement improbable et casse gueule mais qui tient et entretient une sorte de courant libérateur.

(Rapatriement de merveilleux souvenir de cinéma estival).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Gomes Empty Re: Miguel Gomes

Message par animal Dim 27 Aoû - 21:50

Miguel Gomes Les_mi10

Les mille et une nuits III : L'enchanté

Je n'étais pas dans un état exceptionnel et j'ai raté quelques panneaux de narration et quelques instants donc ce qui suit... ça ne m'a pas empêché d'apprécier, l'état vague et subtilement cotonneux n'étant pas forcément complètement nocif à l'expérience.

Dans cette troisième partie on a d'abord Shéhérazade, puis surtout des histoires de pinsons et de concours de chant. Aussi énigmatique que ce soit Shéhérazade revient au réel et sa narration laisse la place à un quotidien en marge ou non, se superposant, peut-être plus véridique pour les gens qui le vivent à une bande d'actualité. Les manifestations de policier malgré tout c'est un concept et un fait, tout comme les rassemblements populaires.

Énigmatique donc cette conclusion, encore plus que les deux précédentes parties, avec peut-être moins de beautés immédiates mais vraiment pas moche non plus côté béton ou côté verdure.

Et puis c'est un drôle de truc ces pinsons et ça a quelque chose d'attachant ces inconnus pour qui c'est essentiel.

De toute façon si vous avez vu les deux précédents vous ne laisserez pas passer cet épisode.  Cool

(Souvenir de quand je trouvais à aller au cinéma l'été).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Miguel Gomes Empty Re: Miguel Gomes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum