Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -8%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
599.99 €

Desmond Hogan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Desmond Hogan Empty Desmond Hogan

Message par Avadoro le Dim 30 Avr - 21:33

Desmond Hogan
Né en 1950


Desmond Hogan Desmon10


Desmond Hogan est né à Ballinasloe, en Irlande. En 1976, lorsque paraît son premier roman, Le garçon aux icônes (Grasset, 2015), il est salué comme l’un des auteurs les plus prometteurs de sa génération. Mais Hogan fuit la scène littéraire. Outre l’admiration de ses pairs (Colm Tóibín, Colum McCann et Joyce Carol Oates voient en lui l’un des plus grands écrivains irlandais contemporains), quatre autres romans et une centaine de nouvelles témoignent de sa présence, mystérieuse et puissante, dans le paysage littéraire anglo-saxon. Les Feuilles d'ombre est son deuxième roman.
(Source : Editions Grasset)


Oeuvres traduites en français

Romans

1977 : Le garçon aux icônes (The Ikon Maker, trad. française 2015)
1980 : Les feuilles d'ombre (The Leaves on Grey, trad. française 2016)


Dernière édition par Avadoro le Dim 30 Avr - 22:10, édité 1 fois
Avadoro
Avadoro

Messages : 906
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Desmond Hogan Empty Re: Desmond Hogan

Message par Avadoro le Dim 30 Avr - 21:52

Desmond Hogan 97822410

Les feuilles d'ombre

Le roman se construit autour de souvenirs, ceux de la jeunesse du narrateur, au moment où des amitiés et des passions amoureuses se nouent en lien avec l'histoire tumultueuse de l'Irlande, qui forme une toile de fond à la fois étrangement lointaine et inquiétante. La mère d'un des protagonistes, exilée russe, semble à travers sa détresse invisible porter le poids d'un déracinement, l'angoisse d'une perte de soi face au bouleversement d'un monde.

Le style de Desmond Hogan exprime une ferveur lyrique et désenchantée, avec des ruptures de ton qui menacent en permanence la continuité d'une mémoire. Une sensibilité poignante se dévoile sans cesse mais apparait toujours au bord d'un effondrement, d'un déséquilibre. Les feuilles d'ombre sont alors le reflet d'un passé hanté, ravivé par les mots entre exaltation et renoncement.
Avadoro
Avadoro

Messages : 906
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Desmond Hogan Empty Re: Desmond Hogan

Message par Tristram le Dim 30 Avr - 23:15

Ca à l'air de bien aller avec ton arbre, Avadoro !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 9956
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Desmond Hogan Empty Re: Desmond Hogan

Message par bix_229 le Sam 7 Mar - 17:35

Desmond Hogan Hogan_10

Feuilles d'ombre

Autour d’une figure féminine, d’abord bien vivante puis fantomatique, Sean revit son passé d’enfant privilégié avec Liam et Sarah dans l’Irlande des années 1940. Puis, au monde des illusions, celui de la culture et de l’argent facile, succèdent les turbulences des sentiments et de l’histoire, les incertitudes, les drames, et la douloureuse « conscience d’un chemin à jamais perdu ». Pourtant, l’oubli devrait permettre le renouveau.  
En attendant Nadeau

Au début il y a le narrateur et son ami proche, tous deux enfants privilégiés. Très souvent, il se rend chez lui.
Là il y a la mère, fille d'exilés russes, une femme fascinante, toujours à raconter ou à inventer des histoires.

Je remarquai l'intensité de sa posture, son front paraphé, non seulement par le passé
mais par le futur un peu sillonné -l'audace de sa mère, sa beauté, le jour où dans le jardin elle avait mis
des lunettes nores et lu un poème de John Clare…
Je reconnus ce soir-là la continuité de ces moments, je compris que les morts ne meurent pas mais demeurent,
que Mme Kenneally était avec nous, une femme en robe d'été mauve à pois, les hanches nichées dans une
méridienne;


Plongée dans une nostalgie proche de la mélancolie. Le monde est trop étroit pour elle et la folie la guette.
Rebelle sans cause apparente, la douleur de vivre l'insupporte et la pousse à fuir plutôt qu'à chercher une issue.
Une issue qu'elle ne trouvera finalement que dans les eaux du fleuve ou elle se noie.
Désormais une fêlure profonde, inguérissable touche les garçons.
Au cours des années suivantes leur cercle va s'élargir.
Ils vont vivre désormais dans une sort de paradis fiévreux et artificiel, plein d'alcool et de musique, de liaisons,
d'amours incertaines.
Seule la mélancolie subsiste à travers les ruptures, les traumatismes, les illusions déçues.
Ils prennent conscience trop tard que l'Irlande, le pays réel, est dans la tourmente d'une contrée hantée par
son histoire, des révolutions inachevées, au détriment des plus faibles.
Au soir de sa vie, le narrateur écrit :

La première chose que je tiens à dire sur ces quinze années, c'est qu' Elizabeth Kennealy
ne nous a jamais quittes… C'était sans doute ma façon d'affronter son fantôme qui lui donnait tant de liberté…


Les irlandais sont vraiment des créateurs littéraires multiples et  pourtant très différents les uns des autres.
Pourtant on n'a aucun mal à reconnaître le ton et la voix de Desmond Hogan.
Une musique en mineur et pourtant obsédante, envoûtante. Qui fait surgir les fantômes du passé jamais apaisés.


Dernière édition par Tristram le Sam 7 Mar - 20:27, édité 5 fois (Raison : nde)
bix_229
bix_229

Messages : 11736
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Desmond Hogan Empty Re: Desmond Hogan

Message par janis le Sam 7 Mar - 18:32

C'est tentant ! Wink
janis
janis

Messages : 264
Date d'inscription : 23/02/2020
Localisation : assise, sur la branche d'un arbre

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Desmond Hogan Empty Re: Desmond Hogan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum