Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -40%
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + ...
Voir le deal
29.99 €

Alejandro Jodorowsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Dim 20 Aoû - 15:05

Alejandro Jodorowsky
(né en 1929)


Alejandro Jodorowsky Alejan10

Alejandro Jodorowsky Prullansky, dit « Jodo », né le 7 février 1929 à Tocopilla (Chili), est un artiste franco-chilien. Surtout connu comme scénariste de bande dessinée et réalisateur, il est également acteur, mime, romancier, essayiste, poète et auteur de performances au sein du groupe actionniste Panique, qu'il a créé avec Roland Topor et Fernando Arrabal. Au cinéma, il est l'auteur d'une poignée de films avec une forte symbolique spirituelle et syncrétique, et un aspect provocateur.

wikipédia

Filmographie :

Courts métrages
1957 : La Cravate
1965 : Teatro sin fin

Longs métrages

1968 : Fando et Lis (Fando y Lis)
1970 : El Topo
1973 : La Montagne sacrée (La montaña sagrada)
1980 : Tusk
1989 : Santa Sangre
1990 : Le Voleur d'arc-en-ciel (The Rainbow Thief)
2013 : La danza de la realidad
2016 : Poesía Sin Fin

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Dim 20 Aoû - 15:10

La folie de cet homme semble ne faire aucun doute, mais la folie flirte parfois avec le génie.
Jodorowsky nous a offert quelques films hallucinés, de ceux qui donnent envie de se transcender, d'avoir confiance en la toute-puissance de l'art.
Le voyage mystique, métaphysique et psychédélique trouve son point de paroxysme dans La montagne sacrée.
Je dirais que débuter par El topo serait vraiment une bonne idée, et enchaîner avec la fameuse montagne …
Ou bien carrément faire les choses dans l'ordre. Fando y Lis annonce la couleur.
Ce triptyque fait partie de mon panthéon cinématographique (et j'avoue qu'il faut être un peu barré pour adhérer aux films de Jodo).
Santa sangre s'inscrit dans la lignée des trois dont je viens de parler. (vous pouvez y aller en VO, on ne peut pas dire qu'il y ait des masses de dialogues)
A noter que Jodorowsky est aussi souvent l'acteur principal de ses films et qu'il fait jouer sa famille avec succès (plus pratique pour le budget).

Tusk est un affreux raté.
Et Rainbow thief ça se regarde, sans plus.

Je n'ai pas encore visionné ses deux récentes productions. Il faut dire que j'appréhende un peu du fait que ses plus grands films semblent derrière lui. Et j'attends de recevoir le coffret DVD de Poesia sin fin, pour m'enchaîner les deux. (il a l'air sympa, mais sont pas pressés de l'envoyer).

Jodorowsky a galéré pour financer ses films (qui ont fait scandale), et ça ne surprendra personne tant il est décalé.
En 1975, son projet pharaonique d'adaptation du livre Dune se transforme en un raté, mais un raté très intéressant, dont il a fait un documentaire à voir pour les passionnés : Jodorowsky's Dune. Si ce fut un échec au final, cela a tout de même permis à Giger de se faire connaître à Hollywood et d'ensuite modeler la série Alien, de mettre sur le devant de la scène le dessinateur Moebius, avec qui Jodo va collaborer ensuite. Et Jodorowsky avait réussi à convaincre Salvador Dali de jouer l'empereur ! Rien que ça ! (les anecdotes valent le détour). D'ailleurs Jodo et Dali me paraissent bien assortis : deux artistes aux multiples facettes, complètement déjantés, aimant la provocation, et à l'égo plus que surdimensionné.

Ce qui est amusant, c'est que j'ai grandi avec Jodorowsky sans le savoir, en lisant la BD Alef-Thau, dont il est le scénariste.

Merci à ce monsieur de nous sortir des sentiers battus.

El topo :

Alejandro Jodorowsky El-top10

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par animal Dim 20 Aoû - 17:48

Dommage je n'ai pas grand chose à rapatrier. J'aime bien ses quêtes mystico-spirituelles qui redémarrent quand elles ont l'air de s'achever. Et certains passages sont bien beaux comme le sketch dans El Topo.

Pour La danse de la réalité et Poesia sin fin j'imagine que c'est plus facile pour recoller les morceaux quand on a lu ses livres ou récits ou romans autobiographiques (assez atypiques dans le contenu ?). Visuellement ils tranchent avec les précédents : numériques, très colorés et son bizarre onirisme intime débordant...

Alejandro Jodorowsky La_dan10

Alejandro Jodorowsky Realid10

Alejandro Jodorowsky Poesc310

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Tristram Dim 20 Aoû - 17:57

« "Dieu n’existe pas, Dieu n’est pas bon, tout ce qui nous attend, c’est le chat qui viendra pisser sur notre tombe…" »
Alejandro Jodorowsky, « L’arbre du Dieu pendu », I

« Abravanel, faisant un effort surhumain, se réveilla de l’illusion de vivre et entra dans la réalité de la mort, poussant un éclat de rire qui s’entendit à des kilomètres à la ronde. Il mourut comme tous les véritables bouffons : en équilibre sur la tête, les jambes en l’air. »
Alejandro Jodorowsky, « L’arbre du Dieu pendu », II

« Le hasard est une forme subtile du destin. »
Alejandro Jodorowsky, « L’arbre du Dieu pendu », II

« Moi ce que je comprends c’est qu’il n’est parfois pas bon de chercher la sécurité, parce qu’elle mène à la mort. Et qu’il vaut mieux vivre dans l’incertitude… »
Alejandro Jodorowsky, « L’arbre du Dieu pendu », V

« La mémoire est comme un corset. Les souvenirs se collent à la poitrine, au dos, partout sur la peau, et ils forment une croûte invisible qui vous sépare du monde. »
Alejandro Jodorowsky, « L’arbre du Dieu pendu », V

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15588
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Tristram Jeu 24 Aoû - 14:16

Santa sangre, un morbide mélange syncrétiste de culte rituel mexicain et de monde du cirque, de psychiatrie/ psychanalyse et d'érotisme fellinien, bref bourré d'outrance symbolique : provocation, illusion, monstruosité, mythologie, baroque, surréalisme et horreur.

Alejandro Jodorowsky Santa_11

Fascinantes scènes lorsque Fenix (joué par Jodo lui-même) devient littéralement les bras vengeurs de sa mère.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15588
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Jeu 24 Aoû - 16:20

Tristram a écrit:
Fascinantes scènes lorsque Fenix (joué par Jodo lui-même) devient littéralement les bras vengeurs de sa mère.

Oui, et effrayant !

(malheureusement épuisé le coffret Poesia sin fin, commande annulée, il me faudra patienter !)

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Tristram Ven 25 Aoû - 3:52

Dans la foulée, j'ai visionné Jodorowsky's Dune, de Frank Pavich : l'énorme film qu'il n'a pas fait (ou qui peut-être a été fait quand même). Un documentaire époustouflant, où l'on croise Moebius, Dali, Carradine, Orson Welles, Pink Floyd, Magma, etc., les "guerriers du sacré" selon Jodorowsky. Une grosse bouffée d'enthousiasme créatif. (Mais c'est mieux si on connait les livres de Frank Herbert).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15588
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Ven 25 Aoû - 16:13

Tristram a écrit:Une grosse bouffée d'enthousiasme créatif. (Mais c'est mieux si on connait les livres de Frank Herbert).

Exactement, on sent la passion dans ce docu, et ce projet fou.

Je n'ai pas lu Dune, mais j'ai vu le film de Lynch (détesté par Jodo, officiellement Twisted Evil ), et va falloir que je m'y colle pour son fil ?

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Lun 28 Aoû - 20:08

J'ai enfin visionné La danza de la realidad.

Je dois dire que j'en ressors plutôt apaisé. Avec le plaisir de retrouver l'essence des films de Jodo. Je préfère la forme de ses premiers films, mais celui-ci est assez réussi. On retrouve son univers, ses écrits. La transmission filiale. L'éternelle quête de sens et de soi.
J'aime beaucoup quand le vieux Alejandro s'adresse à sa version enfant, et lui dit : tu as déjà tout en toi (et ce qu'il développe).
Bien sûr, il y a des choses plus ou moins explicites sur Pinochet, le nazisme, le communisme, et le traitement des "différents".
Il reprend un peu les mêmes ficelles, mais ça marche, et ça fait du bien !

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Mer 17 Jan - 8:37

Poesia sin fin :

Second volet du diptyque, suite de la Danza de la realidad.
Et testament de Jodo ?
C'est entendu qu'il faut être familier de son univers, avoir vu ses films et connaître sa vie et sa pensée pour bien apprécier ce film, je pense.
C'est une partie de sa vie qu'il met en scène, et une mise en scène à la Jodo : délirante, imaginative, débordante de vie et de folie.

C'est donc une ode à la poésie, elle qui a changé la vie du petit Alejandro. Qui lui a ouvert des perspectives, en dépit des injonctions paternelles à devenir médecin, et de ne pas devenir un "pédé poète".

Alejandro Jodorowsky 05580110

Finalement, le grand pardon (post-mortem), et la fin comme dans le précédent sur une scène rappelant L'île des morts de Böcklin :
Alejandro Jodorowsky 310px-10

Alejandro Jodorowsky 05455110

Dans toutes ses phrases citations, je retiens une leçon de vie :

Le cerveau pose des questions, et le coeur y répond ;
La vie n'a pas de sens
Il faut la vivre,
Vis, vis, vis.

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Invité Lun 28 Oct - 21:13

Actuellement au ciné (pour ceux que ça intéresse et qui ont une séance près de chez eux, ce n'est pas mon cas... Mad ), un nouveau film de Jodo : Psychomagie, un art pour guérir.

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par animal Lun 28 Oct - 21:42

Pas annoncé par chez moi pour le moment. Alejandro Jodorowsky 2441072346

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Alejandro Jodorowsky Empty Re: Alejandro Jodorowsky

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum