Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à ...
Voir le deal

Federico Fellini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Federico Fellini Empty Federico Fellini

Message par Invité Dim 24 Sep - 13:09

Federico Fellini
(1920-1993)


Federico Fellini Mv5bmj10

Federico Fellini est un réalisateur de cinéma et scénariste italien né à Rimini le 20 janvier 1920 et mort à Rome le 31 octobre 1993.

Il est l'un des plus grands et célèbres réalisateurs italiens du xxe siècle et l'un des cinéastes les plus illustres de l'histoire du cinéma, au même titre que Charlie Chaplin, Ingmar Bergman, Akira Kurosawa, John Ford, Alfred Hitchcock ou encore Orson Welles. Il a gagné la Palme d'or au Festival de Cannes 1960 pour La dolce vita et quatre fois l'Oscar du meilleur film en langue étrangère à Hollywood (pour La strada, Les Nuits de Cabiria, Huit et demi et Amarcord), un record qu'il partage avec son compatriote Vittorio De Sica.

Marquée à ses débuts par le néoréalisme, l'œuvre de Fellini évolue, dans les années 1960, vers une forme singulière, liée à la modernité cinématographique européenne à laquelle Ingmar Bergman, Michelangelo Antonioni, Alain Resnais, Jean-Luc Godard ou encore Andreï Tarkovski sont rattachés. Ses films se caractérisent alors par le foisonnement des thèmes et du récit, l'artificialité revendiquée de la mise en scène et l'absence totale de frontière entre le rêve, l'imaginaire, l'hallucination et le monde de la réalité.

En 1993, un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, « en appréciation de l'un des maîtres-conteurs de l'écran », lui est attribué par la prestigieuse Académie des arts et sciences du cinéma.

source wikipédia

Filmographie :

Courts métrages

1953 : L'Amour à la ville - sketch Une agence matrimoniale
1962 : Boccace 70 - sketch Les Tentations du docteur Antonio
1968 : Histoires extraordinaires - sketch Il ne faut jamais parier sa tête avec le diable

Longs métrages
1950 : Les Feux du music-hall, coréalisation avec Alberto Lattuada
1952 : Le Cheik blanc ou Courrier du cœur
1953 : Les Vitelloni ou Les Inutiles
1954 : La strada
1955 : Il bidone
1957 : Les Nuits de Cabiria
1960 : La dolce vita
1963 : Huit et demi
1965 : Juliette des esprits
1969 : Bloc-notes d'un cinéaste
1969 : Satyricon
1971 : Les Clowns
1972 : Fellini Roma
1973 : Amarcord
1976 : Le Casanova de Fellini
1979 : Répétition d'orchestre
1980 : La Cité des femmes
1983 : Et vogue le navire…
1985 : Ginger et Fred
1987 : Intervista
1990 : La voce della luna

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Federico Fellini Empty Re: Federico Fellini

Message par Invité Dim 24 Sep - 13:18

Considéré comme le maître du cinéma de son époque, ses films semblent traverser le temps sans souci.
J'en ai pas mal vus, et je dois dire qu'il m'impressionne souvent.
Même si ce n'est pas forcément mon cinéaste préféré, je reconnais vite sa patte et son talent indéniable.
Ces noir et blanc épurés, ces scènes de vie italiennes, cette vitalité méditerranéenne. Son machisme ?
Et puis souvent de grands acteurs, et le plus emblématique, son acteur fétiche : l'immense Marcelo Mastroianni.

Figure principale de son film Huit et demi :

Federico Fellini 20503610

Un film un peu atypique, très intello, philosophe l'air de rien, et en même temps laissant une place omniprésente au rêve, au fantasme, à l'illusion.
Un film sur le cinéma, par le cinéma, pour le cinéma.
C'est beau, et si on se laisse emporter par la vague, ça donne un cocktail très agréable.

Federico Fellini Fellin10

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Federico Fellini Empty Re: Federico Fellini

Message par tom léo Mer 18 Oct - 21:58

Je me dois de dire ici au moins mon grand amour pour ce metteur en scène! Oui, cela ne vieillit pas à la xème révision. Son machisme? A chacun de juger..., je pense qu'il faut voir cela chez lui avec ce que tu dis à si juste titre: un univers de rêve, de fantasmes, où tout est visualisé. Peut-être pas à prendre au premier degré, mais comme des visions, des désirs etc. Il ose dire. Néanmoins - au moins vu les choses qui se font aujourd'hui - cela reste "sage". Sous cet égard je dois souvent penser à sa vie de couple avec l'actrice Giulieta Masina. Ils étaient (envers et malgré tout) si unis.

Je me réjouis que tu cites ici 8 1/2. Pour moi la première vision de ce film - il y a bien des années - m'a tellement touchée... Cela remue quelque chose. La finale avec le départ des "artistes", la musique hallucinante...

Chapeau à l'artiste!
tom léo
tom léo

Messages : 1353
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Federico Fellini Empty Re: Federico Fellini

Message par Invité Mer 18 Oct - 22:07

J'en ai vu tant de ses films. Si je devais en tirer un je prendrais "Le Satyricon". Je dois toujours lire le livre de Petrone.

Quant à son sexisme c'était une généralité dans l'Italie. Le machisme y est toujours une religion. On parle pas trop du virilisme de Pasolini par exemple alors que ses "Écrits corsaires" en sont un bel exemple

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Federico Fellini Empty Re: Federico Fellini

Message par tom léo Jeu 19 Oct - 7:12

Héloïse68 a écrit:Quant à son sexisme c'était une généralité dans l'Italie. Le machisme y est toujours une religion. On parle pas trop du virilisme de Pasolini par exemple alors que ses "Écrits corsaires" en sont un bel exemple

J'y pense maintenant: en "montrant" son "machisme" dans ce coté fantasme, voir exageré, est-ce que Fellini ne se moque pas un peu de lui-même et justement de cet attitude? Bien sûr il en était conscient...
tom léo
tom léo

Messages : 1353
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Federico Fellini Empty Re: Federico Fellini

Message par Invité Mar 24 Oct - 7:20

Il Bidone (1955) :

L'histoire de trois arnaqueurs à la petite semaine. Bien rythmée, poilante, et aussi emplie de réflexions sous-jacentes.
Le bien et le mal, la quête du pognon à tout prix, la bassesse humaine ...
C'est une vision assez noire au final de la société, même s'il joue sur le registre de l'humour.
Tout est bon pour survivre, pour escroquer l'autre, même les plus nécessiteux.
Un grand film, il me semble.

Federico Fellini 15663810

Federico Fellini Il20bi10

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Federico Fellini Empty Re: Federico Fellini

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum