Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-21%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, Collection Botanique
39.59 € 49.99 €
Voir le deal

James M. Cain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

polar - James M. Cain  Empty James M. Cain

Message par Tristram Jeu 22 Déc - 10:59

James M. Cain

(1892 – 1977)

polar - James M. Cain  James_12

James Mallahan Cain est un écrivain américain né à Annapolis dans l'État du Maryland (États-Unis) le 1er juillet 1892 et mort à Hyattsville, dans le Maryland, le 27 octobre 1977 à l'âge de 85 ans.
Après avoir enseigné les mathématiques et l'anglais au Washington College, il est mobilisé en 1918 en France et sera rédacteur du Lorraine Cross, journal officiel de la 79e division.
Entre autres métiers, il a été directeur d'édition au journal The New Yorker et scénariste. Il a publié sa première nouvelle à l'âge de 42 ans et obtint un important succès avec de nombreux romans noirs classiques.
Œuvre

1934 : Le facteur sonne toujours deux fois (The Postman Always Rings Twice)
1935 : Double indemnité (Double Indemnity) repris en 1944 dans le recueil Assurance sur la mort
1936 : Sérénade (Serenade)
1941 : Mildred Pierce
1942 : Le Bluffeur (Love's Lovely Counterfeit)
1944 : Assurance sur la mort (Three of a Kind) incluant les nouvelles Career in C Major, The Embezzler et Double Indemnity
1946 : Au-delà du déshonneur (Past All Dishonor)
1947 : Dans la peau (The Butterfly)
1948 : La Perverse (Sinful Woman)
1948 : Coups de tête (The Moth)
1950 : La Femme Jalouse (Jealous Woman)
1953 : Galatée (Galatea)
1958 : The Root of His Evil
1962 : La Belle de la Nouvelle Orléans (Mignon)
1965 : La Femme du magicien (The Magician's Wife)
1975 : Au bout de l'arc-en-ciel (Rainbow's End)
1976 : The Institute (Le Mécène, Manitoba Les belles lettres, 2000)
1984 : Cloud Nine
1985 : The Enchanted Isle
2012 : Bloody Cocktail (The Cocktail Waitress), posthume

(Wikipédia)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - James M. Cain  Empty Re: James M. Cain

Message par Tristram Jeu 22 Déc - 11:05

Le facteur sonne toujours deux fois

polar - James M. Cain  Le_fac10

Frank Chambers, le jeune tramp (vagabond) qui raconte l’histoire, est accueilli par Le Grec, Nick Papadakis, propriétaire d’un diner californien, restaurant-motel et station-service-garage. Ce dernier le décide à rester comme employé, mais Frank le fait parce qu’attiré par Cora, la jeune femme de Nick.
Épris l’un de l’autre, Cora convainc rapidement Nick de se débarrasser avec son aide du mari qui la répugne. Sans trop de scrupules, ils tentent de l’assassiner, une première fois sans succès.
Ce qui m’a frappé, c’est la complicité des deux amants, presque de sang-froid, engagés qu’ils sont dans une relation sadomasochiste.
Puis c’est l’enquête sur l’accident de voiture où Cora conduisait les deux hommes ivres. Sackett, le District Attorney, presse Frank de porter plainte contre Cora : Nick venait de signer une assurance qui représente une grosse somme pour sa veuve. Katz, avocat ennemi de Sackett, les fait libérer par une époustouflante entourloupette que je serais bien en peine de résumer aussi succinctement que Cain l’expose.
« Je me suis mis à pleurer comme un veau quand on a descendu le cercueil. Les hymnes qu’on chante à ce moment feraient sangloter n’importe qui, surtout lorsqu’il s’agit d’un copain qu’on aime comme j’aimais le Grec. »
Dressés l’un contre l’autre par les astucieux hommes de loi, la défiance demeure entr’eux, notamment parce que le vagabondage reste prégnant chez Frank.
Kennedy, un homme de Katz qui se faisant passer pour un policier avait recueilli les aveux de Cora, veut les faire chanter. Puis elle menace Frank de le dénoncer. Finalement, comme elle attend un enfant de Frank, ils décident de se marier, mais…
Emblématique roman noir autour d’une femme fatale, ou plutôt d’un amour néfaste. Parfaitement immoral, et d’une concision, d’un tempo exemplaires !

\Mots-clés : #polar

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - James M. Cain  Empty Re: James M. Cain

Message par Bédoulène Jeu 22 Déc - 13:07

merci Tristram

évidemment le film revient à la mémoire

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21179
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - James M. Cain  Empty Re: James M. Cain

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum