Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

Ted Kotcheff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ted Kotcheff Empty Ted Kotcheff

Message par animal Mar 27 Déc - 21:04

Ted Kotcheff
(né en 1931)


Ted Kotcheff Kotche10

Ted Kotcheff, né le 7 avril 1931 à Toronto (Canada), est un réalisateur, producteur, acteur et scénariste canadien d'origine bulgare.

A 24 ans, après ses études de Littérature Anglaise, il travaille sur la chaîne CBC comme réalisateur. Deux plus tard il part en Angleterre où il reçoit un Emmy pour son documentaire Edna, the inebriate woman. Il s'intéresse aussi au théâtre et remporte un succès incroyable avec la comédie musicale Maggie May. En 1962 il réalise son premier long métrage : La belle des îles avec James Mason puis enchaîne sur Life at the top avec Laurence Harvey, qui est la suite du film Les chemins de la haute ville (1965) de Jack Clayton avec Simone Signoret et Heather Sears.
En 1971 il émigre an Australie pour réaliser Réveil dans la terreur avec Donald Pleasance. Le film sera sélectionné au Festival de Cannes. De retour au Canada, il réalise L'apprentissage de Duddy Kravitz d'après son ami scénariste Mordecai Richler. Le film remporte de nombreux prix.
Il tourne Touche pas à mon gazon (1977) avec George Segal et Jane Fonda puis La grande cuisine (1978). Il écrit puis réalise un film sur le football américain : North Dallas forty (1979) avec Nick Nolte. En 1982, il connaît son plus grand succès commercial avec Rambo et s'essaie à nouveau au film de guerre avec Retour vers l'enfer (1983).
En 1985 il signe un film plus personnel, Joshua then and now et offre au Canada une nomination au Festival de Cannes.
Il réalise la comédie déjantée Week-end avec Bernie en 1989 et retourne au téléfilm après l'échec de son film Winter People avec Kurt Russell.
En 1995 il tourne un dernier film peu ambitieux : The shooter avec Dolph Lundgren.

Prix et récompenses :
- Ours d'Or 1974 au Festival International du Film de Berlin pour L'apprentissage de Duddy Kravitz.
- Nominé à la Palme d'Or 1971 au Festival de Cannes pour Réveil dans la terreur.
- Nominé à la Palme d'or 1985 au Festival de Cannes pour Joshua then and now.
- Prix de la critique 1989 au Festival du Film Américain de Deauville pour Week-end chez Bernie.

source : allocine.fr

Filmographie :

1962 : La Belle des îles (Tiara Tahiti)
1965 : Life at the Top
1969 : Two Gentlemen Sharing
1971 : Réveil dans la terreur (Wake in fright ou Outback)
1974 : Un colt pour une corde (Billy Two Hats)
1974 : L'Apprentissage de Duddy Kravitz (The Apprenticeship of Duddy Kravitz)
1977 : Touche pas à mon gazon (Fun with Dick and Jane)
1978 : La Grande cuisine (Who Is Killing the Great Chefs of Europe?)
1979 : North Dallas Forty (également scénariste)
1982 : Rambo (First Blood)
1982 : Split Image
1983 : Retour vers l'enfer (Uncommon Valor)
1985 : Joshua Then and Now
1988 : Scoop (Switching Channels)
1989 : L'Étranger du froid (Winter People)
1989 : Week-end chez Bernie (Weekend at Bernie's)
1992 : Folks!
1995 : The Shooter


Dernière édition par animal le Mar 27 Déc - 21:21, édité 1 fois

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Ted Kotcheff Empty Re: Ted Kotcheff

Message par animal Mar 27 Déc - 21:20

Étonnant non comme certains réalisateurs ont plusieurs facettes et des succès divers dans leur carrière ? On va devoir attendre pour reparler de son plus gros succès, Rambo et passer par deux films "assez connus quand même mais pas trop non plus" ?


Ted Kotcheff Maxres10

La Grande cuisine / Who Is Killing the Great Chefs of Europe? (1978)

Une comédie policière et un film américain très européen ! Un critique gastronomique (George Segal ) en sursis et un couple mal assorti entre une cheffe pâtissière (Jacqueline Bisset) et un businessman sans scrupules de la mal bouffe (Robert Morley) pour débrouiller une série de meurtres qui touche les plus grands chefs européens... qui trouve la mort dans des évocations de leurs plus grandes spécialités.

Pittoresque ! Encore plus si on ajoute du coté des français quelques valeurs sûres : Jean-Pierre Cassel, Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jacques Balutin...

Comme souvent pour une "comédie trépidante" on peut trouver que ça manque un poil de pêche mais le charme du film n'est pas dans le flot incessant hyper américain de répliques mordantes (ou supposées telles). Ca joue là-dessus mais il y a surtout l'humour noir, légèrement à contre temps. Et surtout le côté mal localisé du film. On voyage : Angleterre, Venise, France, ce qu'il faut de clichés et de caricatures mais avec une image foisonnante, ce qui est déroutant. Et c'est là que le film retrouve son sujet de la cuisine, pas tant l'excès que le bouillonnement. Et ça c'est bien. Beaucoup de choses dans l'image, de choses derrière l'action, et un sentiment plaisant d'étrangeté.

Ce n'est pas crépusculaire comme La Grande bouffe et c'est moins excessif, c'est différent. J'ai passé un bon moment en tout cas avec ce film plus riche qu'on ne peut le supposer.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Ted Kotcheff Empty Re: Ted Kotcheff

Message par animal Mar 27 Déc - 22:54

et vous récupère l'avis sur le film catégorie "film traumatisant" (âmes sensibles s'abstenir) :

Ted Kotcheff Wake-i11

Wake in Fright / Outback / Réveil dans la terreur (1971)

Adaptation d'un roman de Kenneth Cook et réalisation de Ted Kotcheff sans doute plus connu pour avoir réalisé Rambo qui n'est pas un mauvais film, à défaut d'être parfait. Aussi quand on voit à l'affiche la ressortie de ce Wake in Fright et qu'on relève le nom du réalisateur il y a un gros point d'interrogation qui se dessine dans la tête !

En plus nous voilà partis pour l'Australie. Et dès le début on sent que ce réputé, supposé, "Délivrance en pire" ne va pas être là pour rigoler avec ses deux bâtiments bas et pourris et beaucoup de désert autour. Notre jeune instituteur blond et propre fait forcément tache face à son hôtelier cradingue mais on est encore loin du compte quant à la tournure que vont prendre ses vacances de Noël. On se doute bien qu'il ne rejoindra pas tout de suite sa jolie fiancée à Sidney et on a un peur pour lui.

On a peur et on imagine le pauvre type civilisé, avec ses livres et ses idées, perdu chez des sauvages alcooliques et dangereusement portés sur la violence et les mauvais coups, on imagine un classique combat inégal. Un peu à l'image de Délivrance, oui pourquoi pas, c'est un peu ce qu'on imagine. Oui mais là, en Australie, c'est plus tordu.

Quand de passage dans une petite ville minière avant de prendre l'avion notre instit se fait entraîner par le représentant des forces de l'ordre pour une visite sévèrement arrosée ça se complique. Dégoût et effroi le disputent à une envie de montrer qu'il n'est pas forcément en reste, et pris par le rêve qu'il pourrait échapper à l'éduc grâce à un peu de chance à un monstrueux jeu de pile ou face.... et bien il est coincé. Coincé et fauché dans un monde qui n'est pas le sien.

Victime effrayée et semi consentante d'un weekend monstrueux. Beaucoup de crasse, de bière, une infernale chasse au kangourou et un Donald Pleasence en médecin clochard endurci. Si on prend en compte que les locaux enragés sont d'une hospitalité et d'une honnêteté sans défaut les limites de la civilisation et de l'éducation sont bien malmenées mauvais penchants et condescendance inclus.

Très très tordu et vraiment mieux que pas mal. Férocement étonnant et problématique.

Ted Kotcheff Wake-i10

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Ted Kotcheff Empty Re: Ted Kotcheff

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum