Chimamanda Ngozi Adichie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chimamanda Ngozi Adichie

Message par topocl le Jeu 15 Déc - 13:17

Chimamanda Ngozi Adichie
Née en 1977



Chimamanda Ngozi Adichie, née le 15 septembre 1977 , est une écrivaine nigériane. Elle est originaire d’Abba dans l’État d'Anambra, au sud-est du Nigeria.


Née dans la ville d’Enugu, elle grandit dans la ville universitaire de Nsukka au sud-est du Nigeria, où est implantée l’université du Nigeria à Nsukka (UNN, University of Nigeria, Nsukka) depuis 1960. Durant son enfance, son père enseignait à l’UNN comme professeur de statistiques, et sa mère était la responsable du bureau de la scolarité.

À l’âge de 19 ans, elle quitte le Nigeria pour les États-Unis. Après avoir étudié à l'Université Drexel de Philadelphie en Pennsylvanie, Chimamanda Ngozi Adichie opte pour l’Eastern Connecticut State University afin de vivre plus près de sa sœur, qui exerçait la médecine à Coventry (actuellement à Mansfield, Connecticut). Elle poursuit là ses études en communication et en sciences politiques. En 2001, elle y obtient son diplôme universitaire avec la mention honorifique summa cum laude. Elle achève ensuite un master en création littéraire à l’université Johns-Hopkins de Baltimore en 2003. Elle obtient un M.A. (maîtrise ès arts) d’Études africaines à l’université Yale en 2008.

La même année, elle intervient comme « écrivain visiteur » à l’Université wesleyenne (Wesleyan University) de Middletown dans le Connecticut où elle participe à la collection Wesleyan's Distinguished Writers Series.

Wikipedia


Œuvre en français


   L’Hibiscus pourpre, [« Purple Hibiscus »],  2004,
   L’Autre moitié du soleil, [« Half of a yellow sun »], , 2008,
   Autour de ton cou, [« The Thing Around Your Neck »],  2013
   Americanah, [« Americanah »],  2015,
   Nous sommes tous des féministes [« We Should All Be Feminists »], suivi de Les Marieuses, 2015

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Chimamanda Ngozi Adichie

Message par topocl le Jeu 15 Déc - 13:20

Americanah






   Elle n'était plus très sûre de ce qui avait changé à Lagos et de ce qui avait changé  chez elle.


Si l'on s'en tient simplement à l’histoire, c'est finalement assez banal. Ifemelu, une jeune femme nigériane qui n'a pas les deux pieds dans le même sabot, émigre en Amérique pour échapper aux éternelles grèves des profs de l’université. Choc culturel, auquel elle s'adapte peu à peu, mêlant concessions et refus de se renier. Tout en conservant son identité, elle s' « intègre », avec cependant l'impression d’être souvent sur le seuil. Elle développe un blog à succès, plein d'humour et de gentille provocation, sur le thème des relations interraciales. Quinze ans après, lasse quoique jeune encore,  son pays natal l’attire comme un aimant, et, à nouveau choc culturel, et ce que cela implique pour le surmonter. Retrouvera-t 'elle Obinze, dit Ciel, son amour de jeunesse ?

Seulement il serait dommage de s'en tenir à cela, car C N Adichie, dresse un portrait des plus attachants de son personnage principal, et a une vivacité pleine d'humour pour  décrire son périple mêlant embûches et  joies aux États-Unis, tout comme celui d'Obinze, moins réussi,  en Angleterre. C'est un récit sans aucun apitoiement, qui ne revendique rien, ne déteste personne, mais se contente de témoigner.C N Adichie a une réelle tendresse pour ses personnages, une perspicacité à décrypter leurs grands élans et leurs petits travers, une finesse d'observation réjouissante.

CN Adichie nous initie aux complexités des relations interraciales, au décalage qui persiste en Amérique, ce pays dont la discrimination a été abolie, et ceci y compris dans un milieu soi-disant progressiste et ouvert. Sans parler de la hiérarchie entre les Noirs issus des esclaves américains et ceux issus d'une immigration récente. Cette analyse m'a beaucoup fait penser à ce que Ruth Klüger évoquait dans Refus de témoigner, sur le paternalisme et l'incompréhension dont furent l'objet les survivants auprès d'une Amérique soi disant progressiste.

La dernière partie, le retour Nigéria, est un peu moins réussie. D'une part parce que j'aurais aimé qu'elle  nous explique  plus la situation là-bas, de façon moins anecdotique (mais c'est son droit aussi de ne pas avoir ouvertement pensé au lecteur occidental dans son écriture). D'autre part parce que l'histoire d'amour prend le dessus et que les histoires d'amour, même si elle aurait pu faire  bien pire, c'est souvent un peu con.

En somme c'est un gros livre de 500 pages qui se lisent avec beaucoup de plaisir, généreux, où on peut prendre son temps, jouir des détails, profiter de multiples personnages assemblés avec autant d'ardeur que de drôlerie. Un livre optimiste (trop peut-être), où on ressent une grande proximité pour les multiples personnages, l'auteur nous invitant à partager sa tendresse pour eux.  Les différences culturelles y  sont pointées, sans tabou, avec une efficacité qui n'exclue pas la nuance.

(commentaire rapatrié)


mots-clés : #immigration

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Chimamanda Ngozi Adichie

Message par Marie le Ven 16 Déc - 2:47

Je l'ai lu...il n'y a pas si longtemps? Je me souviens même (?) en avoir discuté et avec toi, je suppose ?
Et tout ce qu'il m'en reste est une histoire de tresses africaines.. Elle parle bien de tresses africaines, au moins , dans ce roman? Rassure-moi... Very Happy
avatar
Marie

Messages : 518
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Chimamanda Ngozi Adichie

Message par topocl le Ven 16 Déc - 8:18

C'est fou ce qu'on oublie nos lectures, en effet, et curieusement même celles qu'on a aimées...
Figure-toi que moi, je les avais oubliées ces histoires de tresses africaines, mais que quand tu m'en parles, il y a un petit coin d ema mémoire qui émerge et me dit "ah oui, il y avait un truc sympa là-dessus!" Mais te dire quoi... impossible...

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3090
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Chimamanda Ngozi Adichie

Message par Armor le Ven 16 Déc - 10:02

Oui oui, il y avait une séance sympa chez le coiffeur, en effet. Very Happy

Moi non plus il ne me reste pas grand chose d'Americanah ; j'avoue que je n'avais pas été séduite comme toi, topocl, bien que je reconnaisse l'intérêt des thèmes abordés.
Il y a selon moi beaucoup de longueurs, notamment toute la partie universitaire et conquêtes amoureuses. Le propos aurait gagné à être resserré.

Du même auteur, j'avais pourtant beaucoup aimé L'hibiscus pourpre.
avatar
Armor

Messages : 1815
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Chimamanda Ngozi Adichie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Afrique et de l'Océan Indien

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum