Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-29%
Le deal à ne pas rater :
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 – 16 Go / 512Go (CDAV : ...
499.99 € 699.99 €
Voir le deal

Gabriel Le Bomin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gabriel Le Bomin Empty Gabriel Le Bomin

Message par animal Mar 27 Juin - 21:11

Gabriel Le Bomin
Né en 1968


Gabriel Le Bomin La-bom10

Gabriel Le Bomin commence sa formation au début des années 1990 dans une école italienne de cinéma "Ipotési Cinéma" fondée et dirigée par Ermanno Olmi, Palme d'or à Cannes en 1978 pour son film L'Arbre aux sabots, il y étudie le néoréalisme, la technique du documentaire et l'art de l'observation des êtres et des choses.

Il intègre ensuite le service cinématographique des armées, où il réalise de nombreux documentaires et accède à des documents d'archives des guerres de 14-18, 39-45, Indochine, Algérie, Rwanda, etc. C'est là qu'il se forge une sensibilité dans ce domaine et cette thématique. Il réalise plusieurs courts-métrages dont Le Puits court métrage sélectionné dans de nombreux festivals et plusieurs fois primé.

En 2006 il réalise son premier long-métrage les Fragments d'Antonin, film qui lui vaut une nomination aux César du meilleur premier film 2007 ainsi qu'au Prix Louis-Delluc. Le film, qui traite des blessés psychiques après la première guerre mondiale, s'impose comme une référence.

En 2009, Gabriel Le Bomin réalise son second long-métrage Insoupçonnable, un thriller psychologique contemporain adapté du roman de Tanguy Viel (éd. de Minuit).

L'Histoire et la guerre sont des sujets qui jalonnent la filmographie de Gabriel Le Bomin. Ainsi, en 2008, il réalise un court-métrage de fiction "L'occupant", sélection au festival de Cannes, et plusieurs documentaires de prime time pour France Télévision : "Guerre d'Algérie, la Déchirure", "Collaborations".

En 2014, il réalise pour Arte une comédie, Mon cher petit village, premier téléfilm de la nouvelle collection « Tandem ».

Source : wikipedia.org

Filmographie (réalisateur) :

1991 : Entre Ciel et Mer
1995 : Les Égarés, avec Véronique Arbez, Pierre Clarard, Jo Fondacci
2001 : Le Puits, avec Pierre-Loup Rajot, Richard Sammel, Éric Bonicatto
2004 : Prélude, avec Clio Baran, Pierre Moure
2006 : Les Fragments d'Antonin, avec Grégori Derangère, Anouk Grinberg, Aurélien Recoing
2008 : L'occupant (TV), avec Patrizia Poli, Richard Sammel, Corinne Orsoni
2010 : Insoupçonnable, avec Charles Berling, Laura Smet, Marc-André Grondin
2012 : Guerre d'Algérie, la déchirure (TV)
2013 : Les franc-maçons et le pouvoir (TV)
2013 : Collaborations2 (TV) 2 x 52'
2014 : Schloesing, un Français Libre3 (TV)
2015 : Mon cher petit village (TV, ARTE) avec Laurent Stocker, Katia Rienman, Vicky Krieps, Philippe Duquesne, Claude Gensac
2017 : Nos Patriotes

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gabriel Le Bomin Empty Re: Gabriel Le Bomin

Message par animal Mar 27 Juin - 21:42

Gabriel Le Bomin 09-nos10

Nos patriotes

J'aurais pris quelques jours avant de partager mes impressions sur le film et tant mieux, parce que je suis un peu contrarié. Je n'y vois pas forcément plus clair mais le temps ça aide (et pas que pour les commémorations ou hommages tardif comme le rappelle discrètement le film).

Et je suis dans une sorte de sandwich, le tirailleur sénégalais dont il est question, Addi Bâ, a vécu à Langeais pas loin de chez moi donc, et j'ai un pote à Langeais branché certainement par ce genre de sujet(s)... je reviens des Vosges avec le décor pour ainsi dire dans l’œil mais le déclencheur ça a été le rapprochement avec Les fragments d'Antonin. Un film que j'ai apprécié et le souvenir d'un bel échange. Cool

Revenons au film. Addi Bâ (Marc Zinga très bon !) s'échappe de justesse d'une séquence cinéphilique (?) de massacre de prisonniers (froid dans le dos garanti) pour se planquer dans les bois avant d'être aidé par une institutrice locale puis d'autres... avant de participer activement à la résistance, surnommé le Terroriste noir.

Un Noir n'est pas chose courante que ce soit dans le contexte ou la région et le film ne fait pas si mal vivre le rapport (actualisé !) à l'autre "différent", non sans tourner autour de la question de l'identité culturelle ou culturelle nationale avec la culture elle-même (Victor Hugo inclus) mais aussi l'histoire et surtout certaines valeurs de communauté avec ces "montagnards" avec lesquels se développe une certaine reconnaissance.

Et tout ça c'est bien, en plus ce type est hyper charismatique et sympathique et Christine l'institutrice (Alexandra Lamy) est très bien aussi. D'ailleurs comme dans les Fragments d'Antonin on peut remarquer la présence salvatrice et motrice des femmes (tout court et pour les bonshommes) et ce n'est pas forcément mal amené (à côté d'une sorte de... cliché, quoique possible à nuancer si on pense altérité encore une fois ?).

Mais mais des regrets. L'image grisée, peut-être pour l'uniformiser entre reconstitution et décors naturels pas forcément évidents à rendre, les plans très très courts, les paysages qui manquent... ben oui, quand même, ce n'est pas le sujet mais ça pourrait ne pas seulement être utilitaire. Très télévisuel et contraint dans le jeu parfois (et dans l'écriture) jusqu'à en assombrir les qualités. Frustration. Le sentiment que ça méritait plus. Pour le sujet déjà et pour le geste du cinéma.

Je lirais bien le bouquin de Tierno Monénembo.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum