Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le deal à ne pas rater :
Lorcana : où acheter le Trésor des Illumineurs Les Terres ...
Voir le deal

Magda Szabó

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par bix_229 Dim 9 Sep 2018 - 18:45

Je pense que tu aimeras tous les livres de Magda Szabo, surotut La Porte.
Tu as peut etre l'éditon de poche... ?
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Invité Dim 9 Sep 2018 - 18:54

Je ne sais pas : ce sont les Editions Viviane Hamy, mais c'est vrai que le livre est plus petit que La ballade d'Iza.
Il y a des poches aussi, chez cet éditeur, bix ?


inutile de dire que j'adore la photo de la couverture, déjà.... Rolling Eyes

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par bix_229 Dim 9 Sep 2018 - 19:07

La plupart des éditeurs ont une collection de poche qui rééditent leurs propres
ouvrages.
Dans le cas de La Ballade d'Iza, c' est Le Livre de Poche.

Magda Szabó - Page 2 Ballad10
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tristram Lun 5 Oct 2020 - 0:00

La Porte

Magda Szabó - Page 2 Captur57

L’intransigeante Emerence, « au visage lisse comme un étang », entière et rigoureuse femme à principes (personnels), fermée et cependant pleine de passion, qui sans cesse travaille et se préoccupe des autres… Si roman, alors a minima autobiographique, plutôt témoignage avec questionnements de Magda Szabó sur Emerence dans ses rapports avec elle ‒ et l’auteure n’est pas si "cérébrale" qu’on la présente, mais à l’opposé de sa servante fragile, pieuse.
Malgré l’impression que donne la narratrice, Emerence se confie, mais par bribes espacées dans le temps, dispersées entre plusieurs personnes, et tout le livre repose sur la recherche de son « secret ».
Ce qui me frappe encore, c’est comme de tenter de rendre la réalité donne un résultat beaucoup plus confus que de la (re)créer. La fiction donne souvent une impression artificielle de signification évidente d’un réel toujours plus complexe, multivoque ; un roman entièrement élaboré par l’auteure aurait été plus cohérent, plus lisse.
« Ils l’ont [sa génisse chérie alors qu’elle était enfant] abattue et dépecée, et m’ont obligée à tout regarder jusqu’au bout quand ils l’ont tuée et découpée en morceaux, ne me demandez pas ce que j’ai ressenti, apprenez seulement ceci : n’aimez jamais éperdument, cela ne peut que vous mener à votre perte. Si ce n’est pas tout de suite, c’est plus tard. Le mieux, c’est de ne jamais aimer personne, comme ça personne ne sera dépecé, personne ne se jettera d’un wagon. »

« Tu ne peux pas pleurer Emerence, les morts sont toujours vainqueurs. Seuls les vivants perdent. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15522
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Bédoulène Lun 5 Oct 2020 - 9:55

Tristram je ne comprends pas bien : "La fiction donne souvent une impression artificielle de signification évidente d’un réel toujours plus complexe, multivoque "

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20961
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tristram Lun 5 Oct 2020 - 11:46

Effectivement pas un exemple de simplicité : une fiction donne souvent une impression d'artificiel, c'est souvent un texte avec une signification perceptible sous les faits narrés (un sens à peine caché, et même révélé). La réalité est beaucoup plus compliquée, il n'y a pas de sens évident, de transcendance ou d'immanence qui s'en dégage. J'ai remarqué ce fait étonnant qu'une histoire "vraie", avec les à-côtés qui compliquent l'existence réelle, les détails exacts mais paraissant farfelus, les enchevêtrements de petits évènements nécessaires à la compréhension de ce qui s'est passé, est perçue comme "incroyable", alors qu'un conte bien conçu et raconté passe pour un compte-rendu authentique.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15522
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Bédoulène Mar 6 Oct 2020 - 14:31

merci Tristram, j'ai compris ce que tu voulais exprimer.

trop réel pour être vrai ? ou plus on veut prouver moins on prouve ?

dans ce genre ?

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20961
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tristram Mar 6 Oct 2020 - 16:43

En fait, l'histoire de Szabó / Emerence n'est pas simple, claire, comme l'aurait été un roman "planifié" de A à Z. Et dans la réalité, les histoires sont toujours confuses, complexes.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15522
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par bix_229 Mar 6 Oct 2020 - 18:33

La lecture de La Porte a inspiré cux qui ont lu le livre.
Il me parait interessant de comparer -au moins sommairement- quelques point de vue.

A propos de La Porte et du personnage d'Emerence, Eglantine :

"Un superbe personnage, attachant par l'ensemble de ses contradictions et l'incapacité qu'il nous est donné de comprendre toute sa complexité : il en découle un inévitable sentiment de frustration... Mais Emerence a-t-elle existé telle que nous l'a dépeint Magda Szabo ? Peut importe, c'est le personnage perçu et certainement recrée par Magda qui naît sous la plume de celle-ci avec une puissance quasi surnaturelle qui nous fascine, nous dérange, nous violente, nous attendrit et finalement nous laisse orphelin... Un grand moment de lecture pour moi, inoubliable et qui n'aura pas dévoilé tout son secret…"

Tom Leo:

"Derrière les bizarreries apparentes, les lubbies et le secret cherché, il me semble que l'immense liberté du personnage d'Emerence, son dévouement à autrui dont parle églantine ET au même moment la/une porte reservée et fermée à l'autre sont intimement liés. Je ne peux pas m'aider à penser que cette porte cache le secret d'un être humain, l'intime qu'on ne partage pas, qu'on ne peut pas partager. Il y a une part en nous qui reste à tout jamais un secret pour l'autre et qu'il faudra accepter et rencontrer avec respect. Et, d'autre part, cette part existe en nous."

Topocl :

"En effet on n'est pas dans une histoire romanesque où tout colle et se suffit à lui-même, mais dans la vraie vie, où on ne comprend pas grand chose, où les mystères demeurent, où on se satisfait de ce qu'on a. et ce d'autant plus que ce bout de vie est raconté par une femme fascinée par autre qu'elle même, honteuse de sa propre « grandeur » et de ses petitesses.

La vraie vie ? Mais plus encore.
Par sa façon d'aduler Emerence, ( cette femme admirable par certains côtés, généreuse, «chrétienne» sans foi, mais aussi capricieuse, pire qu'exigente, et incapable de se mettre à la place de l'autre) mais aussi en se présentant elle-même comme si revêche, incapable d'un amour désintéressé, l'auteur fait entrer une part de subjectivité complète dans son récit, elle en est à la limite du pathétique par moment. Cette histoire est comme un conte où les personnages sont emblématiques et non de chair et d'os. Il y a d'ailleurs comme dans un conte des mystères, des pouvoirs quasi magiques,  une cache inviolable et tentatrice, la mort qui finit par ouvrir les yeux. Le chien  est  un compagnon fidèle et omniscient, qui prend par moments des allures de chœur antique. Tout  le véritable travail de l'écrivain apparaît là dans la transformation d'un récit autobiographique en un roman à la limite de l'onirique qui rend hommage aux petites gens."

Bix :

"On comprend assez rapidement qu'elle 'Emerence) a subi de graves blessures morales, et qu'elles ne sont toujours pas guéries.
Ce qu'Emerence souhaite par dessus tout, c'est qu'on la devine et qu'on l'aime au delà de ce qu'elle tait, et malgré son agressivité insolite. Et particulièrement la narratrice qui l'aime tout autant...
Cette soif d'affection réciproque entre les deux femmes, ne sera qu'espérée, entrevue, mais finalement restera inassouvie.

Cette impression de frustration et d'inachèvement, c'est peut-être celle que nous ressentons quand il est trop tard pour y remédier et que nous pensons alors que décidément toutes les vies sont ratées."
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tatie Sam 15 Mai 2021 - 21:01

La Porte

Dévoré ! J'ai été intriguée par les deux personnages féminins.

La romancière, un peu sur sa planète et aspirée par les mondanités du milieu. Des préoccupations, certes élevées, mais au final, qui ne suscitent pas spécialement notre admiration (un comble pour de grands lecteurs !). Est-elle égoïste, aveugle au monde ? A part ? Son art semble bien la séparer des autres, en tout cas.

Emerence tranche évidemment : authentique, sincère, pragmatique et sans doute plus proche des vraies valeurs. Affection, empathie, compassion, etc... Secrète par volonté de sauver le monde, en quelque sorte.

Un personnage granitique, mais quelle dimension humaine !

L'ignorance n'est pas là où on croit. La mort enseigne la vie, sans doute.

Ces 2 tempéraments, c'est un peu l'opposition entre l'affect et l'intellect.


L'écriture est dense, parfois proche de la confusion.

Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Marcia Davenport et ses frères Holt.

Puissant et sensible à la fois.

Tatie
Tatie

Messages : 278
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par bix_229 Sam 15 Mai 2021 - 21:10

Pas étonné ! Jl ne te reste qu'à poursuivre... Magda Szabó - Page 2 1304972969
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tatie Sam 15 Mai 2021 - 21:14

Oui, je suis en train de lire Le Parapluie de Saint-Pierre pour poursuivre avec la littérature Hongroise !

Conseillé par un amateur éclairé. Wink

Incroyablement original... Very Happy
Tatie
Tatie

Messages : 278
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Bédoulène Dim 16 Mai 2021 - 7:30

merci Tatie ! (oserai-je encore noté ?)

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20961
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Dreep Dim 5 Déc 2021 - 11:51

Beaucoup apprécient Magda Szabo ici, cependant j'ai commencé La Porte récemment, et suis déjà perturbé par ce qui semble être une incohérence, à moins que je ne me trompe : la narratrice insiste beaucoup sur le fait qu'Emerence n'accueille PERSONNE chez elle, à la rigueur devant, mais jamais à l'intérieur. Or, on peut lire un peu plus loin :

"De temps à auttes, un policier venait chez elle, en passant, pour bavarder ou prendre le café, le sous-lieutenant promu au grade de lieutenant-colonel prit l'habitude de lui présenter tous les nouveaux. Emerence préparait alors de la saucisse, des pogatchas, des crêpes selon les préférences de chacun, les policiers originaires de la campagne y retrouvaient le souvenir du village qu'ils avaient quitté..."

"Chez elle" c'est encore sur son paillasson ? Elle leur donne des "assiettes de marraine" ? Ce n'est pas clair.
Dreep
Dreep

Messages : 1539
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 31

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tristram Dim 5 Déc 2021 - 12:12

Je suis content de n'être pas le seul sensible aux menues incohérences ! Je ne me souviens pas de ce détail, mais par contre me ramentois avoir été frappé par les dissonances dans ce rendu du personnage d'Emerence, présenté comme un exposé de la réalité.
Il y a peut être un grand écart temporel entre les deux constats ? Au début Emerence ne reçoit personne, vingt ans plus tard l'auteure la visite.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15522
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Dreep Dim 5 Déc 2021 - 13:28

Pour ceux qui se demandent je fais référence aux pages 22-23 de mon édition Viviane Hamy poche (page 22 : ma citation, page 23 elle répète qu'elle ne laisse entrer personne, et elle évoque un peu plus loin les "assiettes de marraines"). P20 il est écrit qu'elle ne reçoit sa famille que devant chez elle, et pas à l'intérieur.
Dreep
Dreep

Messages : 1539
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 31

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tristram Dim 5 Déc 2021 - 15:34

Alors l'hypothèse d'une évolution dans le temps ne tiendrait pas. J'ai vérifié, je n'ai pas la même traduction.
Quand tu auras terminé ta lecture, Dreep, tu pourras peut-être nous en dire plus sur l'éventuel rendu d'une réalité polymorphe, avec contradictions assumées (ou pas)...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15522
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Dreep Mar 7 Déc 2021 - 0:17

Un peu plus loin, tout s'explique (P56 de mon édition) :

Magda Szabo a écrit:Le périmètre dont Emerence permettait l'accès était une sorte de vaste entrée rectangulaire sur laquelle donnaient la réserve, la doche et le débarras, et la Cité interdite n'était certainement pas n'importe quoi, elle l'avait sans doute bien aménagée avec les affaires des Grossmann. Le carré était toujours propre, la vieille femme lavait le sol deux fois par jour, il y avait une table où, tant que la saison le lui permettait, elle jouait à la maîtresse de maison quand elle avait une heure ou deux dans la journée. La table était entourée de deux bancs, depuis notre fenêtre ou à travers la haie quand je passais dans la rue, je vouais souvent Emerence servir le thé ou le café à ses hôtes, d'âge et de rang social divers, elle emplissait elle-même de belles tasses de porcelaine, du geste sûr et élégant de quelqu'un qui l'avait fait d'innombrables fois et n'avais pas appris n'importe où et n'importe comment se tenir à table.
Dreep
Dreep

Messages : 1539
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 31

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Tristram Mar 7 Déc 2021 - 0:44

Ah, ça me rassure ! Pas aussi simple qu'il y paraît au premier abord, ce texte !
(Evidemment maintenant je me souviens, d'ailleurs ce "sas de réception" revient plus loin dans le roman, si je ne m'abuse.)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15522
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Dreep Mar 7 Déc 2021 - 12:54

Pour le moment, je trouve Emerence insupportable et la narratrice terrifiante par sa faiblesse... où est-ce que ça va nous mener, tout cela ? Neutral
Dreep
Dreep

Messages : 1539
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 31

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Magda Szabó - Page 2 Empty Re: Magda Szabó

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Europe centrale et orientale


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum