Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

André de Toth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

André de Toth Empty André de Toth

Message par animal Dim 23 Juil - 21:49

André de Toth
(1912 - 2002)


André de Toth Andred10

Formation

Fils d'un officier des Hussards, André De Toth termine ses études à l'université de droit de Budapest avant de se lancer dans la carrière d'auteur dramatique. Après l'échec de sa première pièce, il découvre le septième art et fait la connaissance du grand chef opérateur Istvan Eiben. André De Toth entre dans l'industrie cinématographique en 1931 en qualité de scénariste, monteur, assistant-réalisateur et occasionnellement acteur. Il écrit et réalise sous le nom de Endre Toth, en 1939 et 1940, cinq films demeurés inconnus en Europe comme aux Etats-Unis. En 1939, il est envoyé comme correspondant d'une maison d'actualité américaine pour filmer l'invasion de la Pologne. En 1940, le jeune réalisateur doit fuir son pays pour l'Angleterre où le réalisateur hongrois Alexander Korda l'engage comme assistant pour Le Livre de la Jungle, Les Quatre Plumes blanches, Le Voleur de Bagdad.
Carrière au cinéma


En 1943, grâce à Alexander Korda, André De Toth part pour les Etats-Unis et se joint à la communauté hongroise, fortement représentée à Hollywood. Le patron de la Columbia, Harry Cohn, lui confie ses premières réalisations, Passport to Suez (1943) et None shall escape (1944), qui raconte les exactions d'un général nazi victorieux confronté aux habitants de son village natal. Le réalisateur se dirige ensuite vers des films noirs dans lesquels il mélange scènes de fiction et séquences d'actualité. Avec Ramrod (1947), qui laisse le champ libre à l'actrice Veronica Lake, et Last of the Comanches(1952), le réalisateur communique sa vision noire de la réalité grâce à un nouveau genre : le western. En 1953, il réalise le premier film en 3 D, L'Homme au masque de cire, dans le New York de 1900. De retour au western, André De Toth enchaîne avec The Bounty hunter (1954), Tanganyika (1954) et The Indian fighter (1955), où Kirk Douglas tombe amoureux d'une jeune Indienne interprétée par Elsa Martinelli. Autre réussite, Day of the outlaw (1958), un western qui oppose les personnages dans un décor d'étendues neigeuses, dans une atmosphère de mort et de haine. Au début des années 1960, André De Toth part pour l'Europe, tourne en Italie, notamment avec Riccardo Freda (I Mongoli, 1961). Devenu collaborateur de Harry Saltzman, André De Toth remplace au pied levé René Clément pour Play dirty (1968), une oeuvre cynique et amère qui dénonce l'héroïsme militaire, considérée comme l'une des contributions majeures du réalisateur.
André De Toth est baptisé Le dernier des quatre. En l'an 2000, il est en effet le seul survivant des quatre borgnes d'Hollywood : Fritz Lang, Raoul Walsh et John Ford et lui-même.
Autres activités

André De Toth est également scénariste. Il écrit tant pour lui que pour ses collègues. Avec Bill Bowers, il est, par exemple, à l'origine du scénario de The Gunfighter, tourné par Henry King.
A partir des années 1970, il se consacre à la production et aide de jeunes réalisateurs à sortir de l'ombre. Il met notamment le pied de Ken Russel à l'étrier, alors spécialiste des portraits de compositeurs pour la télévision.
A la fin des années 1990, il apparaît dans un documentaire où il exprime sa nostalgie du Hollywood des années 1930-1940 (Forever Hollywood, Arnold Glassman, Todd Mac Carthy, 1999).

Source :  cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr

Filmographie (comme réalisateur) :

En Hongrie
1939 : Hat hét boldogság
1939 : Toprini nász
1939 : Öt óra 40
1939 : Két lány az utcán
1939 : Semmelweis

Aux États-Unis
1943 : Passport to Suez (en)
1944 : None Shall Escape
1944 : Dark Waters
1944 : Guest in the House
1947 : Femme de feu (Ramrod)
1947 : L'Orchidée blanche (The Other Love)
1948 : Pitfall
1949 : La Furie des tropiques (Slattery's hurricane)
1951 : Le Cavalier de la mort (Man in the Saddle)
1952 : Les Conquérants de Carson City (Carson City)
1952 : La Mission du commandant Lex (Springfield Rifle)
1953 : Le Sabre et la Flèche (Last of the Comanches)
1953 : L'Homme au masque de cire (House of Wax)
1953 : Les Massacreurs du Kansas (The Stranger Wore a Gun)
1953 : La Trahison du capitaine Porter (Thunder Over the Plains)
1954 : Chasse au gang (Crime Wave)
1954 : Le Cavalier traqué (Riding Shotgun)
1954 : Tanganyika
1954 : Terreur à l'Ouest (The Bounty Hunter)
1955 : La Rivière de nos amours (The Indian Fighter)
1957 : Quand la bête hurle (Monkey on My Back)
1957 : Hidden Fear
1958 : Chef de réseau (The Two-Headed Spy)
1958 : Bronco (série télévisée)
1958 : 77 Sunset Strip (série télévisée)
1959 : La Chevauchée des bannis (Day of the Outlaw)
1959 : Bourbon Street Beat (série télévisée)
1960 : Contre-espionnage (Man on a String)

En Europe :
1942 : Le Livre de la jungle (Jungle Book) (réalisation de seconde équipe) de Zoltan Korda
1961 : Capitaine Morgan (Morgan il pirata)
1961 : Les Mongols (I Mongolie)
1963 : L’Or des Césars (Oro per i Cesari) coréalisé avec Sabatino Ciuffini
1968 : Enfants de salauds (Play Dirty)
1987 : Terror Night

Source : wikipedia.org

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

André de Toth Empty Re: André de Toth

Message par animal Dim 23 Juil - 22:16

André de Toth Ramrod10

Femme de feu - Ramrod (1947)

Western atypique sur fond d'histoire banale ou presque. Quoi de plus habituel que les rivalités entre éleveurs pour savoir lequel aura plus d'herbe pour ses vaches que l'autre, ou lequel empêchera l'autre de travailler et par quels moyens. Classique aussi une bonne dose de vengeance tenace pour relever le plat.

Pourtant le plat n'a pas l'air si relevé. Dave Nash (Joel McCrea), alcoolo repenti n''a pas vraiment la vengeance dans le sang, forcément il est adroit avec un flingue, mais. Connie Dickason (Veronica Lake) par contre quand son père et un pote à lui forcent son bonhomme à se débiner ça la rend furax et la guerre c'est avec elle que ça va se passer et chacun ses moyens, les flingues sont pour ses employés...

Le caractère à la fois légitime et tordu de cette femme c'est déjà quelque chose, une autre est l'ambiance bizarre du film avant que ça ne pète pour de bon il y a une relative liberté de mouvement. L'ambiance de merde, on peut le dire, n'empêche pas les uns et les autres d'aller presque où bon leur semble. La violence et la pourriture sont latentes ou en coulisses, longtemps, la légalité assure presque ce qui peut être maintenu de cohérence.

Drôle de goût ce plat avec ce grand dadais et d'autres qui subissent l'escalade de la violence autant qu'ils y participent.

Pas de flamboyance mais un soin à l'éviter, à garder un environnement, décors naturels à profusion, qui normalisent en quelque sorte cette histoire relativement dérangeante. Pour la forme (et plus ?) on garde un couple positif avec la couturière. Légère touche d'espoir dans ce western très noir.

Bertrand Tavernier en bonus qui comme toujours sait souligner les qualités de l'ouvrage.

Ce n'est pas un grand film, peut-être même pas un incontournable mais ses particularités ont l'air de pouvoir infuser longuement.

André de Toth 6a953d10

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

André de Toth Empty Re: André de Toth

Message par animal Dim 17 Mai - 21:23

André de Toth 450px-11

Springfield Rifle / La Mission du commandant Lex (1952)

Espionnage et Guerre de Sécession ? Pourquoi pas avec nos les soldats de l'Union se faisant sans cesse intercepter leurs chevaux qui en plus de leur manquer viendront renforcer l'armée confédérée. Pour de l'espionnage il faut de la ruse. Pour faire une trame ça ne suffit pas alors on prend se chemin inhabituel de la ressource pour la guerre et qui n'est pas l'argent. Chevaux... et la carabine comme autre argument moderniste : le Springfield tout nouveau, rendez-vous compte avec son chargement par la culasse on peut tirer cinq fois plus qu'avec le modèle d'origine ! Le premier argument ? L'espionnage et le contre-espionnage !

Bon, c'est un peu mou c'est vrai mais ce n'est pas désagréable avec sa tonalité différente, le western en tant que tel n'étant pas le but premier. Et puis Gary Cooper fait le job, un peu comme s'il allait chercher le pain certes mais il fait le job.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

André de Toth Empty Re: André de Toth

Message par bix_229 Dim 17 Mai - 22:59

Excellent souvenir de La Rivière de nos amours et de La Chevauchée des bannis.
Long ago...
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

André de Toth Empty Re: André de Toth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum