Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

Homère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Homère Empty Homère

Message par Invité Lun 21 Aoû - 11:12

Homère
(VIIIème siècle av. J.-C. ?)

Homère Homere10

Homère (en grec ancien Ὅμηρος / Hómêros, « otage » ou « celui qui est obligé de suivre ») est réputé avoir été un aède (poète) de la fin du viiie siècle av. J.-C. Il était simplement surnommé « le Poète » (ὁ Ποιητής / ho Poiêtếs) par les Anciens. Les deux premières œuvres de la littérature occidentale que sont l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées.

Il est encore difficile d'établir aujourd'hui avec certitude si Homère a été un individu historique ou une identité construite, et s'il est bien l'auteur des deux célèbres épopées qui sont au fondement de la littérature occidentale. Cependant plusieurs villes ioniennes (Chios, Smyrne, Cymé ou encore Colophon) se disputaient l'origine de l'aède et la tradition l'individualisait en répétant qu'Homère était aveugle.

La place d'Homère dans la littérature grecque est tout à fait majeure puisqu'il représente à lui seul le genre épique à cette période : l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées dès le vie siècle av. J.-C., ainsi que deux poèmes comiques, la Batrachomyomachia (littéralement « la bataille des grenouilles et des rats ») et le Margitès, et les poèmes des Hymnes homériques. La langue homérique est une langue déjà archaïque au viiie siècle av. J.-C. et davantage encore au moment de la fixation du texte, au vie siècle av. J.-C. : elle est associée à l'emploi de l'hexamètre dactylique.

Wikipédia

Bibliographie :

L'Iliade
L'Odyssée
La Batrachomyomachia
Le Margitès
Poèmes Homériques

mots-clés : #antiquite

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Invité Lun 21 Aoû - 11:16

Homère Bm_cvt10

L'Iliade :

La traduction de Mazon, m'est apparue globalement agréable à lire, hormis quelques coquilles dans mon édition.
On est vraiment dans l'épique avec ce récit. Tout est réuni. Ce qui est surprenant, c'est finalement la fin, qui semble prématurée, inachevée ?
J'ai pris beaucoup de plaisir dans les parties avec les Dieux, parfois un peu moins dans certains combats.
Au fil de ma lecture, j'avais les images du film Troie (avec Brad Pitt) en tête, qui s'avère très différent de l'Iliade, en tout cas certains points ne correspondent pas.
J'avais une toute autre idée d'Hector par exemple, qui apparaît dans le texte plutôt impétueux, orgueilleux, fonceur.

La magie a finalement opéré, avec ce grand texte qui a traversé les âges, dont même les origines sont obscures. Ce doit être quelque chose en grec ancien !
Je vais poursuivre avec l'Odyssée, délaissant cette fois Achille, Agamemnon et les autres, et se focaliser sur le retour d'Ulysse à Ithaque.

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Invité Lun 21 Aoû - 11:29

Homère Ody10

L'Odyssée :

Ayé j'ai fini ma relecture de l'Odyssée. Un petit peu tristounet de quitter ce bon Homère.
Même si au final je crois que je préfère L'Iliade, enfin je suis pas sûr. Mais l'Iliade, m'a finalement plus emporté dans son souffle.
Bon, l'Odyssée, c'est aussi vraiment chouette. Toutes ces aventures, cette vengeance épique. Ces dieux impitoyables.

Ce qui m'a un peu surpris, c'est l'épisode des sirènes. Ca tient en quelques lignes, pas de quoi en faire un foin !

Homère Draper10

(Herbert Draper, 1909)

Je fantasme moins sur les sirènes oiseaux  :

Homère Sirene10

(John William Waterhouse, Ulysse et les Sirènes 1891)


Ce qu'il y a de bien, c'est qu'au fil du récit il éclaircit un peu les trous, les incertitudes qui planent depuis la fin de l'Iliade.
Tout nous est familier, mais rien de mieux que lire/relire ces oeuvres pour se replonger dans cette Grèce antique, si merveilleuse, si passionnante, si ... mythique !

(un peu de récup pour motiver à se plonger dans les récits mythiques fondateurs)

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Pinky Jeu 10 Nov - 17:14

Homère Dcb75810

L'Odyssée

En fait, ce qui m’a le plus surpris c’est l’organisation du texte car je ne connaissais l’Odyssée que par les aventures d’Ulysse avant d’arriver à Ithaque. Or, le déroulement dans le livre est en partie un flashback raconté par Ulysse lorsqu’il arrive chez les Phéaciens, ayant été libéré par Calypso qui le retenait depuis plusieurs années.  Par ailleurs, la dernière partie, c’est-à-dire le retour d’Ulysse occupe presque la moitié de l’ouvrage.
« A la différence de la division en douze livres de l’Enéide, due à son auteur même, Victor Bérard pense que la répartition en vingt-quatre chants de l’Odyssée comme de l’Iliade est bien postérieure à leur composition. …L’unité du livre est l’œuvre des grammairiens de l’époque alexandrine et ne s’impose qu’après la fin du IIIe siècle av. J-C. Ceux-ci avaient débusqué de nombreux passages suspects ou déplacés.. Le texte comporte trois parties qui ne sont pas complètement cohérentes (interpolations, redites…) mais , « la recherche suppose que les versions d'aujourd'hui, grâce au travail préparatoire des savants de l'Antiquité, correspondent essentiellement à la version d'Homère » Wikipedia


1. Les aventures de Télémaque durant son voyage à Pylos et à Lacédémone, dans les quatre premiers chants
2. Les aventures d’Ulysse dans la mer du Couchant jusqu’à son arrivée à Ithaque, du chant V au chant XIII
3. Sa lutte contre les prétendants du chant XIII au chant XXIV.

L’Odyssée
semble avoir été composée « avant le moment du début du VIIIe siècle lorsque la route des mers italiennes a été retrouvée par les marins eubéens, pionniers de la colonisation grecque de l’Italie méridionale et de la Sicile et surtout bien avant le moment où, vers la fin du VIIe siècle, le Samien Colaeos, puis les Phocéens, commencèrent à fréquenter le détroit de Gibraltar…. Hésiode qui vécut à la fin du VIIIe siècle avait déjà une bien meilleure connaissance de l’Italie et de la Sicile. » (Notice Pléiade Jean Bérard, 1955)

Les manuscrits connus
Les papyrus les plus anciens d’extraits du texte remontent aux IIe et IIIe siècles av.JC.
Les textes complets  de l’Odyssée nous sont connus par des copies  du Moyen Age – les plus anciens proviennent de Constantinople et remontent au XIIe siècle, un conservé à la BNF a té copié au XVe siècle- qui présentent relativement peu de différences les unes entre les autres. « Il n’en va pas de même des états du texte poèmes homériques tel qu’il se présentait à l’époque alexandrine, et dont les plus anciens remontent au IIIe et IIe siècles avant J.C.. Ils contiennent maints vers supplémentaires qui ne figuraient plus dans les manuscrits du Moyen Age, ce que les exégètes alexandrins ont corrigé ». Les manuscrits médiévaux ont gardé la trace de ces réserves sur certains vers soit qu’ils les pensent ajoutés soit qu’ils font l’hypothèse qu’ils ont été déplacés dans le texte voire dupliqués et déplacés.

Homère 220px-10
Manuscrit de l'Odyssée vers 1450-1475

.
Quelques extraits (traduction V. Bérard)


Chant V. «L’Aurore se levait de sa couche, aux côtés du glorieux Tiphon, pour apporter le jour aux dieux et aux mortels. Les dieux prenaient séance autour du Haut-Tonnant, de Zeus, qui, sur eux tous, l’emporte par la force. Athéna leur contait les angoisses d’Ulysse, car, y pensant toujours, elle avait sur le cœur qu’il restât chez la Nymphe. »


Chant XII « Il vous faudra d’abord passer près des Sirènes. Elles charment tous les mortels qui les approchent.. Mais bien fou qui relâche pour entendre leurs chants ! Jamais en son logis, sa femme et ses enfants ne fêtent son retour ; car, de leurs fraîches voix, les Sirènes le charment, et le pré, leur séjour est bordé d’un rivage tout blanchi d’ossements et de débris humains, dont les chairs se corrompent ….Passe sans t’arrêter ! »

Homère Vz4kzc10
Ulysse en proie aux sirènes. Stamnos attique à figure rouge, c. 480–470 av. J.-C. (de Vulci. Inv. GR 1843.11-3.31



Ulysse retrouve Pénélope

Chant XXIII. « Mais Ulysse à ces mots, pris d’un plus vif besoin de sangloter, pleurait. Il tenait dans ses bras la femme de son cœur, sa fidèle compagne. »

Deux traductions du début du texte :

La traduction de V. Bérard :

C’est l’homme aux mille tours, Muse, qu’il faut me dire, Celui qui tant erra quand, de Troade, il eut pillé la ville sainte, Celui qui visita les cités de tant d’hommes et connut leur esprit, Celui qui, sur les mers, passa par tant d’angoisses, en luttant pour survivre et ramener ses gens. Hélas ! même à ce prix, tout son désir ne put sauver son équipage ; ils ne durent la mort qu’à leur propre sottise, ces vous qui, du Soleil, avaient mangé les bœufs ; c’est lui, le fils d’En Haut, qui raya de leur vie la journée du retour.
Viens, ô fille de Zeus, nous dire, à nous aussi, quelqu’un de ces exploits.

Une nouvelle traduction de Philippe Brunet (éd. Du Seuil, Paris, 2022)
« Muse, dis-moi les détours de l’homme ruses-nombreuses,
détours nombreux, lorsqu’il eut détruit Troie, citadelle très sainte !
Il vit les villes, connut les coeurs de mortels innombrables,
et endura sur la mer les douleurs innombrables de l’âme,
en luttant pour son souffle et le retour de ses hommes !
Mais, malgré tout ses efforts, il n’a pu leur offrir la vie sauve !
C’est d’eux-mêmes, par leur propre folie, qu’ils périrent,
les insensés ! Ils mangèrent les vaches de l’astre suprême,
Le Soleil, qui leur prit le jour du retour nostalgique..
Fille de Zeus, commence où tu veux, mais dis-nous leur histoire.

Pour terminer, en comparaison de La naissance de l'Odyssée de Giono que j'ai lue dans la foulée, la langue d'Homère est beaucoup plus simple. Avec l'Iliade,, l'Odyssée était un livre dans lequel on apprenait à lire aux enfants. C'est aussi un des textes que l'on traduit assez tôt en classe de grec
Pinky
Pinky

Messages : 247
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Tristram Jeu 10 Nov - 17:40

Surtout, la vulgate considère Ulysse comme littéralement un jouet des dieux, à son corps défendant !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Tristram Mer 16 Nov - 11:55

Une nouvelle traduction d'Homère, peut-être plus satisfaisante ?
https://www.en-attendant-nadeau.fr/2022/11/16/chanter-homere-brunet/

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14728
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Pinky Mer 16 Nov - 15:21

Oui bien sûr Tristram mais as-tu lu mon dernier post avec la comparaison entre les deux traductions celle de Bérard et celle de Brunet ?
Pinky
Pinky

Messages : 247
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Dreep Mer 16 Nov - 15:25

Je choisis celle de Brunet sans hésitation.
Dreep
Dreep

Messages : 1411
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 30

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Pinky Mer 16 Nov - 15:43

Je suis d'accord au vu de l'extrait que j'ai cité que je trouve assez limpide et donnant du rythme au texte, ce qui en est l'esprit.
Pinky
Pinky

Messages : 247
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Homère Empty Re: Homère

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains de l'Antiquité

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum